topblog Ivoire blogs

18/07/2018

Henri KONAN-BEDIE doit occuper sa fonction de président d'honneur du RHDP unifié

COTE D’IVOIRE : Le Président Henri KONAN-BEDIE doit tenir ses promesses et regagner le RHDP unifié pour occuper son poste de Président d’Honneur.

Chers frères et sœurs, ivoiriens et ivoiriennes :

Depuis le lundi 16 Juillet 2018, la date de sa création, Le RHDP unifié a prévu dans ses Statuts, un Poste de Président d’Honneur pour le Président Henri KONAN-BEDIE, et pour tous les anciens Présidents de la République de COTE D’IVOIRE.
Je publie ci-dessous la lettre du Président Henri KONAN-BEDIE qui l’oblige à respecter ses engagements de Président d’honneur du RHDP unifié.

Faute de quoi, et sinon, la honte, le discrédit et la trahison pointent déjà à l’horizon……


Lettre Ouverte du Président KONAN BEDIE (publiée par voie de presse le 02 février 2011) :

Objet : Très bientôt, le Président OUATTARA sera officiellement installé au Palais Présidentiel de la République de COTE D’IVOIRE.

Militantes, militants, chers compagnons.
Depuis le deuxième tour du scrutin présidentiel du 28 Novembre 2010, nous vivons tous l'impasse politique imposée à notre chère côte d'Ivoire. Nous sommes séparés les uns des autres, moi-même logé à l'Hôtel du GOLF. Certains d'entre vous s'interrogent, d'autres s'impatientent, d'autres encore s'inquiètent quant à l'avenir de notre parti le PDCI RDA. Il m'a semblé donc utile de vous adresser cette lettre aux militants afin de vous éclairer sur ma présence à l'Hôtel du Golf et de vous rassurer sur l'avenir de notre parti. Mais avant d'aborder ces deux points, je tiens à vous renouveler, à chacun et à chacune d'entre vous, ma profonde et sincère gratitude pour la grande confiance que vous avez placée en moi et pour le précieux concours que vous m'avez apporté tout au long du chemin parcouru ensemble, au prix d'effort, d'abnégation, parfois de sacrifices et de traumatismes multiformes.
Mes chers compagnons ma présence à l'hôtel du Golf répond à une mission que vous m'avez confiée. Le 18 mai 2005 à Paris, j'ai cosigné en votre nom, la plate forme créant le Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix(RHDP), dans le souci d'aider notre pays à sortir de la crise et à renouer avec la paix.
Ce texte fondateur prévoit que, pour l'élection présidentielle chaque parti du RHDP peut présenter son candidat et qu'au second tour, le RHDP soutiendra le candidat le mieux placé issu de ses rangs. Au premier tour du scrutin, vous vous êtes engagés sans compter, pour me faire élire. Malheureusement le verdict des urnes m'a placé en troisième position.
ENGAGEMENT....
J'ai assumé et vous ai appelés, militantes, militants et sympathisants, à respecter notre engagement et à reporter vos voix sur Monsieur Alassane OUATTARA candidat du RHDP au second tour.
Vous m'avez écouté et fait confiance, une fois encore, en reportant massivement vos voix à plus de 80% sur Monsieur Alassane OUATTARA, pour le faire élire comme Président de la République de Côte d'Ivoire avec plus de 54% des suffrages le 28 Novembre 2010.
Nous croyions tous que nous étions arrivés à la fin de la crise. Malheureusement par son entêtement et son obsession du pouvoir, Laurent GBAGBO, candidat battu, a créé l'impasse politique actuelle.

Le devoir et le respect pour vous, m'imposent l'obligation d'aider le président Alassane OUATTARA que nous avons élu, à avoir la plénitude des pouvoirs que lui confère son élection démocratique.
Les actions que nous menons au quotidien, lui et moi, en étant retranchés à l'hôtel du golf ont porté les fruits escomptés.
Bientôt le président Alassane OUATTARA sera officiellement installé au palais de la présidence de la république et se mettra pleinement au service du peuple de côte d'Ivoire, en mettant en ouvre le programme commun de gouvernement du RHDP que nous avons signé le 18 Octobre 2010 à Yamoussoukro.

Alors, seulement alors, nous aurons accompli notre mission. Le jour de son investiture, à la maison du PDCI RDA comme candidat du RHDP, souvenez- vous - en, le président Alassane OUATTARA a déclaré se placer sous mon autorité en tant que doyen, pour l'aider à remporter l'élection présidentielle et à assumer les charges de président de la République.
LE SENS DU DEVOIR....
Quand le devoir m'appelle, je réponds toujours présent. Que devient le PDCI RDA dans cette situation? Sachez que l'avenir du PDCI RDA est très clair et assuré. Les partis politiques sont au service de l'Etat, en ce qu'ils concourent à la formation de la volonté du peuple et à l'expression du suffrage. Il faut d'abord sauver l'Etat de Côte d'Ivoire en crise, avant de réorganiser le PDCI-RDA, avant de l'adapter.
La conférence des présidents a instruit le directoire du RHDP à l'effet d'étudier la création d'un seul parti Houphouétiste, afin de rassembler les héritiers politiques de Félix HOUPHOUET-BOIGNY, de pérenniser sa pensée et son œuvre et féconder son héritage. C'était en janvier 2010 et vous le savez.

Une commission RHDP a été immédiatement constituée à cette fin. Au sein même du PDCI RDA, un document de base a déjà été élaboré, qui sera d'abord examiné en interne, comme nous en avons l'habitude, par notre organe de décision le Bureau Politique, avant de faire l'objet d'une adoption par notre organe suprême, le congrès, conformément à nos statuts. Il n'est donc pas question d'états généraux du PDCI RDA maintenant. Je vous demande donc de prendre patience. Rien ne sera fait sans vous. Tout se fera avec vous et par vous en temps opportun. Les quelques sons discordants, parce que empressés, ne doivent entamer en rien la cohésion et l'esprit d'équipe de notre mouvement, en cette période de graves difficultés nationales. Je comprends vos impatiences. Je mesure vos difficultés quotidiennes.
Mon rôle à moi, votre président, sera, le moment venu, d'encadrer et d'orienter les reformes et adaptations nécessaires qu'appellent les défis de notre époque. J'y consacrerai le temps et l'énergie nécessaire pour notre intérêt commun ainsi que pour celui des générations montantes.

Ma génération à moi doit laisser à celle qui suit, plus que ce que nous avons reçu de nos aînés et fondateurs du grand parti libérateur.
En attendant, notre PDCI RDA est appelé à participer, à tous les niveaux, à la gestion du pays, dans le RHDP, avec le président Alassane OUATTARA.

Ce faisant, le PDCI RDA contribuera au redressement du pays et à sa reconstruction. Toutes les intelligences et compétences sont et seront associées à cette grande œuvre nationale. Je sais pouvoir compter sur votre compréhension aujourd'hui encore et vous en remercie bien vivement.
Vive le PDCI RDA, vive la Côte d'Ivoire.
Fait à Abidjan le 02 février 2011
Henri Konan BEDIE





27/04/2016

Afrique: Qui nous délivrera du terrorisme, de la dictature et de la pauvreté?

« Le Cabri mort n’a plus peur de couteau »
Chronique hebdomadaire numéro 7 du 27 Avril 2016
Titre= Afrique : Qui nous délivrera du terrorisme, de la dictature et de la pauvreté ?
-Chers amis internautes,
-Chers lecteurs et lectrices,
Pourquoi la mort est-elle si cruelle, cette semaine, pour ne tuer que de brillants et talentueux artistes africains, parmi lesquels Papa WEMBA et DIKAEL LIADE ?
Paix et repos éternel à toi, Papa WENBA, artiste-chanteur congolais, travailleur, surdoué et talentueux, une des meilleures étoiles africaines et également une star planétaire qui fait la fierté de l’Afrique, même après ton décès.
Egalement : Paix et repos éternel à toi, DIKAEL LIADE, un des meilleurs artistes, musiciens et créateurs de la République de COTE D’IVOIRE.
J’adresse également mes très sincères et fraternelles condoléances aux membres de vos familles respectives et à tous vos nombreux fans et admirateurs.
Papa WEMBA et DIKAEL LIADE : Vous êtes immortels car les artistes et les hommes de culture continuent de vivre aux travers de leurs œuvres et créations…
-Chers amis internautes,
-Chers lecteurs et lectrices,
Cette semaine, je ne suis pas du tout content de certains internautes africains. Je suis même très fâché contre « tous ces brouteurs, ces escrocs et ces bandits à cols blancs qui inondent et pullulent sur tous les réseaux sociaux. »
• Quand est-ce que les africains comprendront que seulement le sérieux et le travail, que seulement les compétences et les talents, nous rendront dignes et nous permettront de développer l’Afrique notre mère-patrie ?
• Ici et maintenant, je lance un appel pressant et urgent, à tous les jeunes internautes africains afin qu’ils comprennent que l’outil internet, est un moyen moderne de communication et une sorte d’université mondiale et virtuelle.
Pour sortir de la misère, de la pauvreté, des calamités et des malédictions, l’Afrique a besoin que tous ses fils et toutes ses filles soient des exemples et des modèles.
• En AFRIQUE : Qui nous délivrera du terrorisme, de la dictature et de la pauvreté ?
L’Afrique, notre Afrique, notre continent riche et prospère, « berceau de l’humanité », est encore et toujours, dans la vallée de l’ombre de la mort, de la misère, de la pauvreté et de la dictature.
Au niveau mondial, malgré ses immenses richesses, notre Afrique ne pèse presque rien et ne représente, également presque rien :
Au niveau de la démocratie, aux niveaux de l’industrie, du commerce, de l’économie, de la santé, de l’éducation, de la bonne gouvernance, etc.
L’Afrique fait certes des efforts, mais de nos jours elle ne représente pas grande chose, économiquement et mondialement parlant.
Nous sommes à près de 60 ans passés au sujet des indépendances africaines, et l’Afrique continue toujours, de patauger et de trainer dans la misère, dans la pauvreté, dans les calamités, dans la dictature, dans les conflits communautaires et fonciers. Cette liste n’est que quelques exemples dans l’océan des problèmes africains.
En un mot comme en mille mots : Pour rattraper son grand retard économique, commercial, industriel, technologique et dans plusieurs autres domaines, l’Afrique et tous les Africains doivent se mettre réellement au travail, pour définir les visions, les stratégies et les actions concrètes à réaliser pour nous sortir définitivement du terrorisme, de la dictature, de la pauvreté, de la misère et de tous les nombreux autres problèmes.
Loin de moi, des sentiments afro-pessimistes, mais dans cette tribune libre, je veux juste et encore une fois, tirer sur la sonnette d’alarmes, je veux alerter et sensibiliser tous les africains à réfléchir sur les nombreux maux qui gangrènent notre continent africain, notre destin commun et notre corps social africain.
Prenons deux exemples concrets de visons qui doivent servir de modèles aux pays africains :
Cette semaine, pour lutter contre la fluctuation et les dégradations des prix du pétrole, l’Arabie Saoudite vient de rendre publique, son initiative et sa décision, de mettre immédiatement en place, un méga fonds de souveraineté d’un montant de 2.000 Milliards de Dollars Américains.
Chers amis internautes et lecteurs : j’invite chacun de vous à convertir le montant sus visé dans la monnaie de votre propre pays.
• Pourquoi les pays africains ne créent-ils pas des Fonds de souveraineté du Pétrole, du Coton, du Cacao, etc. ?
• Pourquoi les pays africains préfèrent-ils les dépendances des dettes extérieures auprès des bailleurs de fonds ?
• A qui profitent les nombreuses dettes africaines que nos enfants, nos petits enfants et leurs descendances continueront de rembourser sur des siècles ?
• Il est à noter que, plusieurs pays au monde n’ont pas eu recours aux endettements extérieurs pour se développer et devenir des puissances mondiales.
• A titre d’exemple : La République de Corée, ayant seulement une superficie d’environ 100.000 kilomètres carrés et actuellement ayant une population d’environ 70 Millions d’habitants, ce pays dis-je, qui n’a ni pétrole, ni diamant, ni or, ni cacao, etc ; sauf l’intelligence des coréens et des coréennes, sauf leur vision, leur foi, leur détermination, leur courage, leur audace, leurs compétences et leurs talents ; la Corée du Sud dis-je, s’est développée grâce à toutes les qualités sus visées de ses Dirigeants politiques, de ses Leaders économiques et de toute la population coréenne.
• En Afrique, il y a certes quelques pays qui suivent les bons exemples de la Corée du sud, de Singapour et des autres « Dragons d’Asie ». Cependant, dans leurs grandes majorités, les pays africains ne sont pas des modèles de développement économiques et ni de démocratie.
• En Afrique, qui nous délivrera des faux prophètes du terrorisme ?
• En Afrique, qui nous libérera des griffes des faux prophètes de l’émergence économique, semant et laissant derrière eux de la misère, de la pauvreté et des montagnes de dettes nationales pour les générations futures ?
• En un mot comme en mille mots, en Afrique, qui sont « les Moise, Josué et Caleb » pour nous faire traverser la « Mer rouge » qui nous sépare du grand désert des misères et de « Canaan la Terre promise », terre de paix et de prospérité ?
• Que le Sang puissant de Jésus-Christ, l’unique Agneau de Dieu qui affranchit de toutes les malédictions et qui ôte tous les péchés, vienne au secours de l’Afrique prise en otage par des terroristes, des microbes, des rapaces et des voraces. Amen.
Bonne semaine à toutes et à tous.
Djohn TANOH-NIAMKE, Diplomate, Ecrivain, Blogueur, Chroniqueur diplomatique et politique.
-Master en économie et en science de gestion
Mail= djohntanoh@gmail.com
http://www.edition999.info/_Djohn-TANOH-NIAMKE_.html
http://lecabrimort.blogspot.com/









09:49 Publié dans Blog, Jeux, Livre, Voyage, Web | Lien permanent | Commentaires (0)

08/06/2015

Chapitre 2 de mon Livre Laurent GBAGBO HEROS SACRIFIE

Chapitre 2
Le Président Laurent GBAGBO: L'anti-houphouétiste,
Héro sacrifié et victime expiatoire pour la consolidation de la françafrique et de l'houphouétisme.

De 1960 à 1977: Voici la période du premier miracle économique ivoirien sous le règne du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY.
On peut donc l'affirmer et sans se tromper que: Sur les trente-trois années de gestion du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, la première moitié susvisée était le temps des créations de grandes richesses agricoles et de la prospérité ivoirienne: C'était la période faste des grandes plantations et des sociétés de gestions de café, de cacao, de coton, de palmier à huile, etc.
De 1980 à 1993: L'autre moitié du temps de règne du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY a été marquée et secouée par des crises économiques telles que les chutes vertigineuses des prix des matières premières agricoles.
Cette période est également caractérisée par de nombreuses crises syndicales et politiques, occasionnées et orchestrées par un « Certain KOUDOU Laurent GBAGBO » et ses adeptes qui avaient décidé d'affronter, syndicalement et politiquement, le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY et son régime...
C'est ainsi que sous l'inspiration et la direction de KOUDOU Laurent GBAGBO, naissent de nombreux syndicats d’enseignants (du primaire, du secondaire et du supérieur) et mêmes des syndicats d'étudiants!
Dans la clandestinité puis officiellement, Laurent GBAGBO et ses amis créent, également, leur parti politique de gauche, le Front Populaire Ivoirien, parti populiste, extrêmement patriotique et nationaliste!
De nombreuses grèves sociales, syndicales, des tentatives d'insurrections et de soulèvements populaires contre le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY et son régime, sont planifiés et exécutés par Laurent GBAGBO et les siens!
Voici ci-dessus schématisé les deux camps opposés sur la scène théâtrale du combat de « la grenouille » Laurent GBAGBO contre « le Bœuf » Félix HOUPHOUET-BOIGNY!
En 1990, Laurent GBAGBO est élu député à l'assemblée nationale de COTE D'IVOIRE: La même année, il se présente aux élections présidentielles contre le président Félix HOUPHOUET-BOIGNY qui gagne les élections au premier tour du scrutin, avec un score très élevé de plus de quatre-vingt pour cent (80%) des votants!
Cette même année 1990, Monsieur Alassane Dramane OUATTARA est nommé premier Ministre du Gouvernement ivoirien par le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY qui venait ainsi de dévoiler son jeu, en sortant et en misant sur « son joker politique et économique » ; et surtout, Alassane OUATTARA était « l'arme redoutable et fatale » pour apporter une riposte fatale à l'assaut final de Laurent GBAGBO et des siens!
Sous la Primature d'Alassane OUATTARA (1990 à 1993): L'ordre et la paix étaient rétablis. Laurent GBAGBO et ses marcheurs, violents et impénitents, sont arrêtés en 1992 et tous leurs leaders sont emprisonnés!
En décembre 1993, après l'annonce officielle du décès du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, le Premier Ministre Alassane OUATTARA donne sa démission et celle de son gouvernement au nouveau Président de la République, Monsieur Henri KONAN-BEDIE.
De 1994 à 1999: Sous le mandat présidentiel et le règne du Président Henri KONAN-BEDIE, Laurent GBAGBO et ses camarades continuent leurs luttes syndicales et politiques, avec violence et véhémence...
Le 24 décembre 1999: Le Président Henri KONAN-BEDIE est renversé et destitué par un coup d'état militaire. Cette junte militaire était dirigé par le Général Robert GUEI, qui a régné sur la COTE D'IVOIRE pendant dix mois très pénibles!
Monsieur KOUDOU Laurent GBAGBO et ses adeptes, étaient-ils impliqués dans ce coup d'Etat? L'histoire nous le dira et nous l'enseignera un jour....Ce qui était sûr, c'est que tous les postes stratégiques du Gouvernement ivoirien de transition militaires, étaient occupés par des très proches militants, des amis et des camarades de Monsieur KOUDOU Laurent GBAGBO qui remportait ainsi et indirectement, sa première victoire sur le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY et ses Héritiers politiques...
Oui, l'histoire ivoirienne doit retenir que Laurent GBAGBO et ses Adeptes étaient les principaux bénéficiaires statutaires de ce coup d'état militaire du Général Robert GUEI....
En octobre 2000, après seulement dix mois de gestion commune du Gouvernement de la transition militaire, Laurent GBAGBO et ses camarades « blaguent et trompent la vigilance » du Général Robert GUEI et des Militaires, en les encourageant et leur demandant, d'organiser rapidement des élections présidentielles, en éliminant de cette course Messieurs Alassane OUATTARA, Henri KONAN-BEDIE et tous les Héritiers politiques de Félix HOUPHOUET-BOIGNY, capables de remporter ledit scrutin présidentiel...
Le vaillant peuple ivoirien fut donc convoqué et convié aux élections présidentielles de ce dernier dimanche du mois d'octobre 2000....
Et ce qui devrait arriver, arriva et certainement: Pendant le dépouillement des résultats du vote présidentiel, une très grave crise de confiance survint entre les alliés censés garder et partager le Pouvoir Suprême, à savoir d'une part le Général Robert GUEI et d'autre part Monsieur Laurent GBAGBO, tous les deux candidats à cette élection présidentielle...
En effet, et sans attendre les résultats officiels à la fin du processus électoral, respectivement et à tour de rôle, Robert GUEI et Laurent GBAGBO se proclament chacun d'eux, Président de la République de COTE D'IVOIRE!
C'est dans ce grand cafouillage que Monsieur Laurent GBAGBO, « grand stratège politique et grand boulanger politique », ordonna et décréta, une révolte et une insurrection populaire, contre le Général GUEI et sa junte militaire qui abdiquèrent et quittèrent ainsi le pouvoir suprême ivoirien dans la confusion, dans la violence, dans la honte et dans la grande humiliation!
Monsieur Laurent GBAGBO et ses Adeptes, de simples civils, ne venaient-ils pas de remporter une grande victoire en chassant des Militaires du Pouvoir Suprême ivoirien?
Rapidement, c'est ainsi qu'en cette fin du mois d'octobre 2000, Monsieur Laurent GBAGBO est proclamé Président de la République de COTE D'IVOIRE...Il est investi officiellement, au Palais présidentiel, juste après des bains de sang humain, sur des dépouilles de nombreux cadavres et des charniers, jonchant par-ci, par-là, tous les quartiers de la ville d'Abidjan, ses banlieues et dans certaines provinces....
De 2000 à 2010: Voici la décennie de règne calamiteux du Président Laurent GBAGBO sur la République de COTE D'IVOIRE...
Ne dit-on pas que « qui tue par l'épée, périt par l'épée? »
En effet, les 18 et 19 septembre 2002, une rébellion composée de militaires, de miliciens et de simples civiles, tentent de renverser le Président Laurent GBAGBO qui lui-même avait chassé des Militaires du Pouvoir en fin octobre 2000!
Cette rébellion a occupé presque la moitié du territoire ivoirien qu'elle a administré sur tous les plans pendant le règne du Président Laurent GBAGBO qui n'a régné que sur une seule moitié de la COTE D'IVOIRE!
En octobre puis en novembre 2010: Le Président Laurent GBAGBO qui durant son mandat présidentiel n'a pas pu mettre ses pieds dans les zones « centre, nord et ouest » contrôlées par la Rébellion, Comment ce candidat-là pouvait-il gagner les élections présidentielles?
Laurent GBAGBO et ses camarades, n'ont-ils pas manqué d'intelligence? Ou bien étaient-ils sûrs de remporter la guerre postélectorale qu'ils ont déclarée contre Alassane OUATTARA, sans savoir que leurs sorts étaient déjà scellés?
C'est dommage et c'est humiliant pour Laurent GBAGBO et les siens!
Ce 11 avril 2011, date de la capture et de l'arrestation de Laurent GBAGBO dans la cave de la Résidence présidentielle officielle, fut une date heureuse et historique pour l'houphouétisme et pour la françafrique...
En effet, après dix années de clandestinité et de luttes syndicales, puis après dix autres années d'opposition politique légale, suivie enfin de dix autres années de règne présidentiel calamiteux, Laurent GBAGBO, le héros patriotique et nationaliste de COTE D'IVOIRE, venait d'être sacrifié, par lui-même, par ses adeptes et par ses adversaires politiques...
De 1980 à ce jour 11 avril 2011: Cela faisait plus de trente années que Laurent GBAGBO proclamait qu'il était le héros libérateur, patriotique et socialiste de la COTE D'IVOIRE...
Aveuglé par le Pouvoir Suprême, Laurent GBAGBO est passé juste à côté de la mort....
Jusqu'à présent, Laurent GBAGBO, ses camarades et ses adeptes, n'ont encore rien compris de leur défaite, ni de la revanche et ni de la riposte fatale de la françafrique et de l'houphouétisme, savamment préparées et exécutées!
Laurent GBAGBO ou « la grenouille » peut-elle encore prétendre se faire aussi grosse que le « bœuf » Félix HOUPHOUET-BOIGNY, actuellement incarné et représenté par son Héritier politique Alassane OUATTARA?
Ce héro-là, Laurent GBAGBO, a déjà été sacrifié à cause de sa paranoïa, de son aveuglement, de son obsession et de sa boulimie pour la prospérité et pour le Pouvoir Suprême ivoirien!
Nous observons et nous notons tous, et tous les jours, qu'en Afrique, le Pouvoir Suprême est synonyme et sources de très grands enrichissements illicites...
Laurent GBAGBO a bel et bien été sacrifié, par lui-même, pour ses propres ambitions démesurées, par sa soif insatiable de grandeur personnelle et historique: Ce héro sacrifié voulait tant ressembler aux Grands Africains et aux Grands du Monde entier!
Laurent GBAGBO a également été l'otage sacrifié par certains de ses propres camarades militants de son parti politique, des extrémistes et des violents qui le poussait à résister et à se maintenir au Pouvoir, quel que soit le prix à payer!
C'est ainsi que, malgré sa défaite présidentielle, Laurent GBAGBO continuait à défier et à narguer Alassane OUATTARA, Nicolas SARKOZY,
Barack OBAMA, l'Union Africaine et l'ONU qui le suppliaient de quitter le Pouvoir Suprême ivoirien en vue d'éviter la guerre...
Enfin, au plan religieux et spirituel, Laurent GBAGBO a été un naïf adepte et fidèle, abusé et sacrifié par de nombreuses sectes évangéliques et les autres Gourous sataniques qui l'ont manipulé par des fausses visions et de fausses prophéties!
En conclusion, il est à noter que Laurent GBAGBO a été sacrifié par ses propres fautes en voulant toujours minimiser ses adversaires et surtout en défiant tous les Grands de ce Monde, et eux-tous en même temps!
Laurent GBAGBO empêchait les relations d'intérêts entre la COTE D'IVOIRE et les autres Etats...Il a donc, rapidement, été sacrifié car les Nations n'ont pas d'amis, elles ont des relations d'intérêts réciproques.