topblog Ivoire blogs

14/03/2016

14 Jours de Prison et Expulsion du Congo-Brazzaville par le Régime de Terreur de Denis SASSOU NGUESSO

Le Cabri mort…www.lecabrimort.info
L’Hebdomadaire Africain d’Actualités virtuelles et gratuites…..
L’EDITORIAL DE Djohn TANOH-NIAMKE
Le Cabri mort… : Sur les traces, sur les modèles et sur les exemples:
-Du « Canard enchainé » en France ;
-De « Charlie Hebdo » en France ;
-De « L’éléphant déchainé » en COTE D’IVOIRE.
Le Cabri mort… qui n’a plus peur du couteau, www.lecabrimort.info: Le Site en construction de L’Hebdomadaire africain, virtuel et gratuit.
• Par le présent éditorial, « Le Cabri mort…qui n’a plus peur de couteau », notre Hebdomadaire africain, virtuel et gratuit, commence sa vie, son aventure et son histoire, ce lundi 14 Mars 2016.
• Effet, le Monde évolue rapidement et change, seuls des imbéciles africains ne changent pas et retardent, imbécilement, notre Destin commun de bâtir un Continent riche, prospère et émergent…Dans la vraie Démocratie et sans aucune Dictature…
• Ce site et cet hebdomadaire ont pour ambitions de contribuer activement, et de promouvoir, avec ardeur et assiduité, à l’éclosion des talents africains, de toutes les valeurs africaines, de traiter les actualités économiques, politiques, sociales, culturelles et toutes les « Nouvelles » du Continent Africain, avec un ton très pimenté, de manière plus crue, plus croustillante, plus humoristique, plus caricaturale, plus satirique et plus engagée…
• A titre d’exemple : Sur plusieurs hebdomadaires et à compter de ce jour, nous allons dénoncer des dictateurs africains en commençant par le Président Denis SASSOU NGUESSO du Congo-Brazzaville, ses Colonels et ses Généraux, ses sbires et son régime totalitaire, génocidaire, marxiste et léniniste…
Pourquoi nous commençons par ce Pays :
• En effet, votre vaillant Serviteur, Djohn TANOH-NIAMKE :
Diplomate ivoirien de carrière, talentueux écrivain, Journaliste indépendant et citoyen, Consultant International, Blogueur, Chroniqueur diplomatique et politique, Président-Fondateur de la Fondation Le Forum Economique Africain des Pays Emergents : Je viens d’être expulsé, manu militari du Congo-Brazzaville pour m’empêcher d’être un observateur indépendant et avisé de l’élection présidentielle prévue le 20 mars 2016, pour laquelle les urnes sont déjà très bourrées et scellées pour la victoire écrasante du « Président à Vie et Dictateur congolais. »
J’ai été sévèrement traité avec beaucoup de mépris, comme « un espion et un ennemi du régime marxiste et totalitaire congolais », pour le compte des puissances étrangères et de la communauté internationale :
• Pire, j’ai été humilié, bafoué, banalisé, torturé et gardé en prison pendant 14 Jours, à Brazzaville, avant d’être expulsé ce vendredi 11 Mars 2016 à 4 Heures du matin!
• Malgré tout ce qui précède : Personne au Monde ne peut tuer mes talents, ni mes compétences, ni mes rêves et ni mes visions au service des vraies valeurs africaines et universelles de démocratie, d’émergence économique et des droits de l’homme.
• Après 27 ans de prison, Nelson Mandela est bel et bien devenu le Président de son Pays, l’Afrique du Sud.
• Laurent GBAGBO, Simone GBAGBO, Pascal AFFI N’GUESSAN et leurs camarades du Front Populaire Ivoirien, ont été plusieurs fois, humiliés et jetés en prison, depuis les temps anciens du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY jusqu’à nos jours ! Cela n’a pas empêché Laurent GBAGBO d’être élu Président de la République de COTE D’IVOIRE ; Cela n’a pas empêché Simone GBAGBO d’être Première Dame de COTE D’IVOIRE ; Et cela n’a pas empêché Pascal AFFI N’GUESSAN d’être Premier Ministre de la République de COTE D’IVOIRE…
• Toujours dans mon Pays la République de COTE D’IVOIRE : Il y a quelques années seulement, Monsieur HAMED BAKAYOKO et tous les Dirigeants de la Direction du RDR, ont été arrêtés et jetés en prison, par le régime ivoiritaire du Président Henri KONAN-BEDIE…Cela n’a pas empêché Monsieur Alassane OUATTARA et son Parti politique le RDR d’être au Pouvoir Suprême ivoirien depuis le 11 avril 2011. Et cela n’a pas empêché Monsieur HAMED BAKAYOKO d’être « le tout puissant Ministre d’Etat » et le Numéro 3 du Gouvernement ivoirien actuel…
• A mon modeste niveau, après 14 jours de prison, d’humiliation et de tortures morales à Brazzaville par le Régime sanguinaire et clanique de Denis SASSOU N’GUESSO, suivis de mon expulsion manu militari de ce beau pays, mais dirigé par «Satan et des démons corrompus », je suis bel et bien devenu « Le Cabri mort qui n’a plus peur de couteau. » Et je suis, également, devenu une icône et un petit héros africain et un vrai témoin des génocides, des tortures et des dictatures en Afrique…
• Les versions officielles et grossières, mensongères et ridicules de mon arrestation, de mon emprisonnement et de mon expulsion manu militari du Congo-Brazzaville à 4 Heures du matin, ce vendredi 11 Mars 2016, ne servent que du vernis pour amuser les nuls et les néophytes en Diplomatie, en Relations internationales, en Démocratie et en Politique…
• Sauf des excuses diplomatiques, accompagnées de mon dédommagement financier immédiat, adéquat et conséquent, pour réparer les nombreux préjudices et les multiples sévices dont j’ai été victime au Congo-Brazzaville :
• Je prends ici et maintenant, le très sérieux engagement de publier, très bientôt, des livres et surtout de porter plainte à l’Union Africaine, à l’ONU, à la CPI, auprès de la Justice de mon Pays et auprès des Institutions Internationales compétentes, contre Le Dictateur Denis SASSOU N’GUESSO, ses Sbires, ses Colonels et Généraux, barbares et corrompus, et son Régime totalitaire qui est pire que celui d’ADOLF HITLER…Pire que toutes les dictatures actuelles au Monde…
• Du 27 Février 2016 au 11 Mars 2016 : En 14 jours de prison au Congo-Brazzaville, j’ai pu recueillir, suffisamment, de nombreux témoignages de génocides, de tortures d’opposants et de prisonniers, qui conduiront certainement leurs auteurs, leurs co-auteurs et leurs complices à la Cour Pénale Internationale de La HAYE. Denis SASSOU NGUESSO, ses Colonels, ses Généraux et Consorts, corrompus, totalitaires, marxistes et léninistes, doivent vite agir et se ressaisir, sinon leurs places seront réservées à la CPI…
• Accusations contre accusations, arguments contre arguments, Nous serons très bientôt, face au Tribunal de la CPI et face au Tribunal de l’Histoire…Et Denis SASSAOU NGUESSO et Consorts tomberont comme des fruits pourris et comme tous les autres Dictateurs Africains…
• Eh Dieu et en fin ! Le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY est vraiment mort ; s’il vivait encore, aucun Dictateur au Monde ne pouvait infliger un tel comportement et un tel traitement, à un seul Diplomate ivoirien, à un seul Ecrivain ivoirien, à un seul Blogueur ivoirien, à un seul Journaliste-Chroniqueur ivoirien et à un seul Président de Fondation Africaine de nationalité ivoirienne…Je dis bien quelques soient les raisons et les motifs…
• D’ailleurs : Le Monde entier suit attentivement la suite de cette Affaire, et il observe et attend les réactions du Président ivoirien Alassane OUATTARA…
• Quant à moi : J’attends, rapidement et urgemment, que le Président de la République de COTE D’IVOIRE, mon pays, me soutienne et me reçoive en audience, pour lui donner la vraie version des faits et tous les vrais détails…
• Bonne semaine, à toutes et à tous, et je vous donne rendez-vous, tous les lundis, pour lire les actualités de votre « Hebdomadaire Le Cabri mort….Qui n’a plus peur de couteau. »
Djohn TANOH-NIAMKE
-Le Fondateur et Le Directeur de Publication de l’Hebdomadaire « Le Cabri Mort…Qui n’a plus peur de couteau. »
-Diplomate ivoirien de carrière, Ecrivain, Blogueur, Chroniqueur diplomatique et politique ;
-Président-Fondateur de la Fondation le Forum Economique Africain des Pays Emergents.
-Master professionnel en économie et en sciences de gestion.
Mail : djohntanoh@gmail.com
Fondationfeape@gmail.com
lecabrimort@gmail.com


Comme tous les grands dictateurs, Denis SASSOU NGUESSO tombera et sera chassé du Pouvoir :
Diplomate ivoirien de carrière, Ecrivain, Blogueur, Chroniqueur diplomatique et politique, journaliste citoyen et indépendant, consultant international et Président-Fondateur de la Fondation Le Forum Economique Africain des Pays Emergents : Toutes ces fonctions, ces qualités et ces responsabilités, nobles et respectées dans les Grands Pays civilisés et développés, ont au contraire fait peur à Denis SASSOU NGUESSO, à ses Colonels et Généraux et à son Parti-Etat le Parti Congolais du Travail en abrégé le PCT.
Ce régime militaro-civil totalitaire, corrompu, barbare, marxiste et léniniste, a osé créer l’incident diplomatique en me maltraitant, en m’humiliant, en me torturant moralement, en me jetant en prison pendant 14 jours et en me chassant du Congo, manu militari, ce vendredi 11 Mars 2016 à 4 Heures du matin !
Comme « Le Cabri mort qui n’a plus peur de couteau » et en attendant les réactions officielles des Autorités de mon Pays, Celles de la Presse, celles de la Communauté Internationale et celles des Internautes : Ici et maintenant, je réponds « aux insensés selon leur folie et face à leur assaut final, j’apporte une riposte fatale… »
La lutte contre les Dictateurs génocidaires, sanguinaires et corrompus d’Afrique, ne fait que commencer…Par Denis SASSOU NGUESSO qui compte encore, rester au Pouvoir, jusqu’à 90 ans !
Les motifs et les raisons de mon séjour congolais étaient connus de toutes les Autorités compétentes congolaises : J’ai été plusieurs fois reçu officiellement en audiences par de Hautes Personnalités congolaises. J’ai également animé plusieurs émissions de Presse et des Conférences, pour présenter toutes mes activités et mes projets en République du Congo…
Cependant et malheureusement : Ma liberté d’expressions et mes nombreux livres et mes publications intellectuelles en ma qualité d’écrivain, mes fonctions de Blogueurs, de Journaliste citoyen, de Chroniqueur diplomatique et politique, tout ceci et tout cela, ont très vite fait peur au Régime militaro-civil congolais, totalitaire, clanique du nord, corrompus, marxiste et léniniste…De Denis SASSOU NGUESSO !
La cerise sur le gâteau et la goutte d’eau qui a fait déborder le vase : Avant même le prochain vote du 20 Mars 2016, les urnes sont déjà remplies, bourrées et scellées….Et le candidat Denis SASSOU NGUESSO a déjà gagné le scrutin présidentiel !
Tous les vrais observateurs indépendants et avisés vous le confirmeront que le cas congolais, est une comédie et une tragédie électorale…
Denis SASSOU NGUESSO compte mourir au Pouvoir congolais, après 50 ans de règne !
Heureusement que le vrai Peuple congolais, vrai détenteur exclusif du Pouvoir, n’a pas encore dit son dernier mot…
Le plus tôt possible ou le plus tard possible : Denis SASSOU NGUESSO tombera et sera chassé du Pouvoir congolais, comme tous les grands Dictateurs d’Afrique et d’Ailleurs.
Djohn TANOH-NIAMKE, Diplomate, Ecrivain
Fondateur et Directeur de Publication de l’Hebdomadaire africain, virtuel et gratuit « Le Cabri mort…Qui n’a plus peur de couteau. »
Mail : fondationfeape@gmail.com
djohntanoh@gmail.com
lecabrimort@gmail.com



















13:06 Publié dans Blog, Livre, Loisirs, Web | Lien permanent | Commentaires (0)

07/01/2016

Laurent GBGABO: Héros sacrifié?

























SOMMAIRE

Dédicace…………………………………………………...I
Avertissement………………………….............................II
Avant-propos…………………………………………….III
Introduction……………………………………………...IV
Chapitre 1 : Le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, Père-Fondateur, Bâtisseur et « cerveau politique de premier ordre »
Chapitre 2 : Laurent GBAGBO, l’anti-houphouétiste, héros sacrifié et victime expiatoire pour la consolidation de la françafrique et de l’houphouétisme
Chapitre 3 : Le Président Alassane OUATTARA, le choix de la raison et des intérêts houphouétistes et françafricains.
Chapitre 4 : « Akwaba et hamaniè » au Président Français, François HOLLANDE
Chapitre 5 : En route vers l’émergence en 2020
Chapitre 6: Alassane OUATTARA, Président de la République jusqu'en 2020...
Chapitre 7: Alassane OUATTARA ne mourra pas; il vivra pour développer la CÔTE D’IVOIRE
Chapitre 8: La CÔTE D’IVOIRE sous les œuvres du Renouveau Charismatique
Chapitre 9: Que chaque ivoirien fasse sa part de sacrifices nationaux
Chapitre 10: Et si le mandat présidentiel passait à deux septennats non prolongeables?
Chapitre 11: Devoir de révisions des cours élémentaires de l'houphouétisme
Chapitre 12: Tous les pions essentiels d'un régime politique ne deviennent pas forcément des présidents de la République
Chapitre 13: Mon adhésion au RDR est ma riposte fatale contre l'assaut final des tribalistes
Chapitre 14: Alassane OUATTARA, KONAN-BEDIE et les Houphouétistes ne doivent pas se faire hara-kiri...
Chapitre 15: Qui sont les « ABLA POKOU » de notre temps et de notre génération?
Chapitre 16: Vers le retour des temps d'imbroglios politiques?
Chapitre 17: Ma lettre ouverte aux Présidents OUATTARA et KONAN-BEDIE
Chapitre 18: La scabreuse et scandaleuse « affaire KKB et Consorts »
Chapitre 19: Les travaux de l'émergence, de la réconciliation et de la justice doivent s'exécuter ensemble...
Chapitre 20: Le pouvoir doit redoubler de vigilance, de prudence et de méfiance
Chapitre 21: La trompette de la remobilisation pour la réélection d'Alassane OUATTARA a sonné...
Chapitre 22: Dirigeants africains, ne gérez pas nos pays et nos vies dans des cahiers de brouillon
Chapitre 23: Afrique, l'ignorance, les rumeurs et les fous de Dieu
Chapitre 24: Au revoir et bonne retraite à l'Ambassadeur de France
Chapitre 25: Le sous-développement de l'Afrique est essentiellement une affaire culturelle
Chapitre 26: Afrique, le front du refus des coups d'état et des juntes militaires
Chapitre 27: La lettre ouverte historique du « Grand faiseur de Rois », le Président Henri KONAN-BEDIE
Chapitre 28: Cap sur les élections présidentielles de 2015, dans l'union, la renaissance et le renouveau de l'houphuétisme.
Chapitre 29: Responsabilités générationnelles et collectives, face aux défis de la transmission du pouvoir dans la paix.
Chapitre 30: De la francophonie économique à l'éco diplomatie africaine avec la sauce graine...











I. Dédicace

-A toi, Amanbla Antoinette Rachel TANOH-MANOUAN: Ma chérie, ma compagne, mon amie et ma confidente de tous les jours,
-A vous mes enfants biologiques: Jean-Vincent, Agnès Marie-Désirée, Yaniv-Lyor Abraham et Adom Michel-Kouamé,
-A vous, toutes et tous, mes enfants adoptifs en général et particulièrement, à Katy Kouamelan ma fille, à son époux François Kouamelan et à vos enfants,
-A vous mes frères et sœurs biologiques: Ama, Akoissi Thérèse, Lambert et Edmond,
-A tous mes amis, à tous mes collègues et connaissances,
-Et à vous les fidèles lecteurs de mes livres, de mes blogs et de mes nombreuses contributions:
Mille fois, merci, bravo et félicitations, pour vos prières, pour vos critiques, pour vos soutiens et encouragements, qui m'ont certainement aidé dans l'éclosion, dans l'expression et dans la confirmation de mes talents d'écrivain, de communicateur, de lobbyiste et de leader d'opinions.
L'Auteur, Djohn TANOH-NIAMKE













II. Avertissement

Ce livre est un essai politique au sujet de l'actualité en République de CÔTE D’IVOIRE: En effet et comme vous le savez certainement, dans ce pays, l'élection présidentielle d'octobre et novembre 2010 a entrainé une guerre avec un bilan officiel de trois mille (3.000) morts!
Le Président Laurent GBAGBO qui a dirigé cette nation pendant dix(10) années (de l'an 2000 à 2010), candidat à sa propre succession, a été officiellement battu par Monsieur Alassane OUATTARA qui dirige la CÔTE D’IVOIRE, depuis le 11 avril 2011, date de la capture et de l'arrestation de Laurent GBAGBO, emprisonné dans son pays, puis transféré à la Cour Pénale Internationale(CPI) à La HAYE au PAYS-BAS.
Depuis ce temps: Que n'a-t-on pas encore entendu parler et dire de Laurent GBAGBO, tant par ses propres soutiens que par ses détracteurs? Laurent GBAGBO était-il un héros? A-t-il été sacrifié et par qui? Laurent GBAGBO a-t-il été une victime expiatoire pour la consolidation de la françafrique et de l'houphouétime?
La victoire d'Alassane OUATTARA contre Laurent GBAGBO, n'est-elle pas une vengeance du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY et des Houphouétistes?
Autant de questions sans aucune réponse; mais ce qui est sûr c'est que: Juridiquement parlant: Un Président de la République, Laurent GBAGBO, candidat à sa propre succession et battu, a refusé de céder le Pouvoir Suprême, ayant entrainé ainsi une guerre de trois mille mort;
N’a-t-il pas de compte à rendre à son peuple et au Monde entier?
L'Auteur, Djohn TANOH-NIAMKE.





III. Avant-propos

Après ses autres livres et essais politiques que sont:
1- CÔTE D’IVOIRE, la guerre des imbéciles,
2- CÔTE D’IVOIRE, Cahier d'un retour à la case-départ,
3- CÔTE D’IVOIRE, Bulletin de notes d'une dictature avortée ;
Ce livre-ci, également un essai politique au sujet de la récente actualité en COTE D'IVOIRE, a un ton volontairement pimenté, salé, engagé et très pastoral, comme la prédication d'un Evêque, d'un Prêtre, d'un Pasteur, d'un Imam ou de tout autre grand-maitre...
En effet, l'auteur, fidèle à son écriture, définie et dénommée « diplomatie sans frontière », dit sa part de vérité, rien que la vérité qui rougit seulement les yeux, sans jamais les casser!
C'est pourquoi, il ne passe pas par quatre chemins et par des détours pour affirmer, haut et fort, que Laurent GBAGBO est un héros sacrifié et une véritable victime expiatoire:
Oui et d'abord, Laurent GBAGBO a été sacrifié, par lui-même, pour ses propres ambitions démesurées d'affronter Félix HOUPHOUET-BOIGNY, la France, « Les Grandes Puissances », et par son idéologie socialiste, africaniste, patriotique et populaire...
Oui et ensuite, Laurent GBAGBO a été l'otage de sa propre famille, de son propre parti politique et des sectes évangéliques fondamentalistes.
Oui et enfin, Laurent GBAGBO a été une victime pour consolider les intérêts français et ivoiriens.
L'Auteur, Djohn TANOH-NIAMKE





IV. Introduction

En République de CÔTE D’IVOIRE, la vie et l'histoire de Laurent GBAGBO, ressemblent presque, trait pour trait, à l'histoire de « la grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le bœuf. »
Avez-vous déjà lu cette fable de La Fontaine?
Dans tous les cas, c'est facile à comprendre en l'adaptant à la tragédie ivoirienne qui dure depuis les temps de fin de règne du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, Le Bélier de Yamoussoukro et qui volontairement, j'appelle ici dans ce livre, « le Bœuf de Yamoussoukro» que Laurent GBAGBO « la grenouille de Mama» a toujours voulu vaincre et humilier!
Chers amis lecteurs: Pour comprendre ce livre-ci, retenez que l'histoire ivoirienne est un ensemble de plusieurs témoignages!
En effet et selon l'histoire ivoirienne, Laurent GBAGBO «la grenouille de Mama » a toujours rêvé d'affronter et d'écraser Félix HOUPHOUET-BOIGNY « le Bélier et le Bœuf de Yamoussoukro », pour lui ravir et prendre sa place de Président de la République.
Dans ce livre-ci et comme dans la fable de LA FONTAINE, je me réjouis pour la brillante victoire du Bœuf sur la Grenouille!
Oui, humblement et modestement, dans ce livre-ci, j'affirme, haut et fort que, Laurent GBAGBO s'est d'abord sacrifié, lui-même, en affrontant, trop de « Grands Personnages et de Grands Défis ...»
Enfin, oui et mille fois oui: Laurent GBAGBO s'est, bel et bien sacrifié et il est ensuite devenu une victime expiatoire de la françafrique. Le décor étant ainsi planté, bonne lecture à vous.
L'Auteur.



Chapitre 1

Le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, Père-fondateur et grand bâtisseur de la CÔTE D’IVOIRE, « Cerveau politique de premier ordre ».
Né en 1905 et décédé le 07 décembre 1993, le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY a, très longuement et très brillamment, été le premier Président de la République de CÔTE D’IVOIRE, depuis le 07 aout 1960, date de l'indépendance nationale, jusqu'à sa mort, le 07 décembre 1993:
Du 07 aout 1960 au 07 décembre 1993, cela fait trente-trois années de règne présidentiel sur la CÔTE D’IVOIRE de Monsieur Félix HOUPHOUET-BOIGNY, surnommé le Bélier de Yamoussoukro, le Père-Fondateur et le Grand Bâtisseur de la CÔTE D’IVOIRE moderne et modèle...
Avec intelligence et avec beaucoup de sagesse, en s'appuyant sur La France, l'ancienne puissance colonisatrice, le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, ses compagnons les premiers pionniers, et les membres de ses différents gouvernements, ont dessiné et tracé les sillons d'une belle CÔTE D'IVOIRE, nation prospère et hospitalière, amie de tout le monde entier et ennemie de personne.
Selon ma modeste réflexion, le bilan du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY à la tète de la République de CÔTE D’IVOIRE a été excellent, positif et satisfaisant...Bien sûr qu'aucune œuvre humaine n'est parfaite!
Selon moi, il n'est pas du tout aisé de faire, d'une nation africaine composée de plus de soixante ethnies, un état puissant au plan économique et modèle de l'Afrique de l'Ouest.
Avec le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, la CÔTE D’IVOIRE était respectée et enviée. Pendant son règne présidentiel, tous les Grands de ce Monde, tous les Chefs d'Etat et les Souverains, admiraient sa très grande personnalité et surtout la qualité de son grand Leadership...
C'est dans ce contexte et à titre d'exemple, que l'ancien Président de la République française, Le Général Charles De Gaulle a affirmé que « Le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY était un génie et un cerveau politique de premier ordre... »
Quelles mouches et moustiques ont pu piquer Monsieur Laurent GBAGBO, à l'époque un simple professeur d'histoire, pour oser défier, affronter et rivaliser contre le grand Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY?
-Quelle audace et quelle intrépidité!
-Quelle gageure et quelle tragédie!
En effet, de 1980 jusqu’au 07 décembre 1993 date de la mort du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, d'abord dans la clandestinité politique et syndicale, puis dans l'opposition légalisée et officielle, le Professeur KOUDOU Laurent GBAGBO a toujours rêvé de battre le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY et de lui ravir le Pouvoir Suprême ivoirien!
Cette histoire-là, que dis-je ce combat de Laurent GBAGBO contre le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY (et après contre tous ses héritiers politiques), ressemble, trait pour trait, à une des fables de LA FONTAINE, à savoir « la grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le bœuf. »
Oui et en République de CÔTE D’IVOIRE, Laurent GBAGBO « la grenouille » a toujours voulu se faire aussi grosse que « le Bœuf » Félix HOUPHOUET-BOIGNY!
De 1980 à ce triste jour du 11 avril 2011: Cela a duré le temps qu'il fallait, Laurent GBAGBO « la petite grenouille » a été bel et bien sacrifié pour sauvegarder les intérêts et les idéologies du « Bœuf » Félix HOUPHOUET-BOIGNY!


Chapitre 2
Le Président Laurent GBAGBO: L'anti-houphouétiste,
Héros sacrifié et victime expiatoire pour la consolidation de la françafrique et de l'houphouétisme.

De 1960 à 1977: Voici la période du premier miracle économique ivoirien sous le règne du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY.
On peut donc l'affirmer et sans se tromper que: Sur les trente-trois années de gestion du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, la première moitié susvisée était le temps des créations de grandes richesses agricoles et de la prospérité ivoirienne: C'était la période faste des grandes plantations et des sociétés de gestions de café, de cacao, de coton, de palmier à huile, etc.
De 1980 à 1993: L'autre moitié du temps de règne du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY a été marquée et secouée par des crises économiques telles que les chutes vertigineuses des prix des matières premières agricoles.
Cette période est également caractérisée par de nombreuses crises syndicales et politiques, occasionnées et orchestrées par un « Certain KOUDOU Laurent GBAGBO » et ses adeptes qui avaient décidé d'affronter, syndicalement et politiquement, le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY et son régime...
C'est ainsi que sous l'inspiration et la direction de KOUDOU Laurent GBAGBO, naissent de nombreux syndicats d’enseignants (du primaire, du secondaire et du supérieur) et mêmes des syndicats d'étudiants!
Dans la clandestinité puis officiellement, Laurent GBAGBO et ses amis créent, également, leur parti politique de gauche, le Front Populaire Ivoirien, parti populiste, extrêmement patriotique et nationaliste!
De nombreuses grèves sociales, syndicales, des tentatives d'insurrections et de soulèvements populaires contre le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY et son régime, sont planifiés et exécutés par Laurent GBAGBO et les siens!
Voici ci-dessus schématisé les deux camps opposés sur la scène théâtrale du combat de « la grenouille » Laurent GBAGBO contre « le Bœuf » Félix HOUPHOUET-BOIGNY!
En 1990, Laurent GBAGBO est élu député à l'assemblée nationale de CÔTE D’IVOIRE : La même année, il se présente aux élections présidentielles contre le président Félix HOUPHOUET-BOIGNY qui gagne les élections au premier tour du scrutin, avec un score très élevé de plus de quatre-vingt pour cent (80%) des votants!
Cette même année 1990, Monsieur Alassane Dramane OUATTARA est nommé premier Ministre du Gouvernement ivoirien par le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY qui venait ainsi de dévoiler son jeu, en sortant et en misant sur « son joker politique et économique » ; et surtout, Alassane OUATTARA était « l'arme redoutable et fatale » pour apporter une riposte fatale à l'assaut final de Laurent GBAGBO et des siens!
Sous la Primature d'Alassane OUATTARA (1990 à 1993): L'ordre et la paix étaient rétablis. Laurent GBAGBO et ses marcheurs, violents et impénitents, sont arrêtés en 1992 et tous leurs leaders sont emprisonnés!
En décembre 1993, après l'annonce officielle du décès du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, le Premier Ministre Alassane OUATTARA donne sa démission et celle de son gouvernement au nouveau Président de la République, Monsieur Henri KONAN-BEDIE.
De 1994 à 1999: Sous le mandat présidentiel et le règne du Président Henri KONAN-BEDIE, Laurent GBAGBO et ses camarades continuent leurs luttes syndicales et politiques, avec violence et véhémence...
Le 24 décembre 1999: Le Président Henri KONAN-BEDIE est renversé et destitué par un coup d'état militaire. Cette junte militaire était dirigée par le Général Robert GUEI, qui a régné sur la CÔTE D’IVOIRE pendant dix mois très pénibles!
Monsieur KOUDOU Laurent GBAGBO et ses adeptes, étaient-ils impliqués dans ce coup d'Etat? L'histoire nous le dira et nous l'enseignera un jour....Ce qui était sûr, c'est que tous les postes stratégiques du Gouvernement ivoirien de transition militaire, étaient occupés par des très proches militants, des amis et des camarades de Monsieur KOUDOU Laurent GBAGBO qui remportait ainsi et indirectement, sa première victoire sur le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY et ses Héritiers politiques...
Oui, l'histoire ivoirienne doit retenir que Laurent GBAGBO et ses Adeptes étaient les principaux bénéficiaires statutaires de ce coup d'état militaire du Général Robert GUEI....
En octobre 2000, après seulement dix mois de gestion commune du Gouvernement de la transition militaire, Laurent GBAGBO et ses camarades « blaguent et trompent la vigilance » du Général Robert GUEI et des Militaires, en les encourageant et en leur demandant, d'organiser rapidement des élections présidentielles, en éliminant de cette course Messieurs Alassane OUATTARA, Henri KONAN-BEDIE et tous les Héritiers politiques de Félix HOUPHOUET-BOIGNY, capables de remporter ledit scrutin présidentiel...
Le vaillant peuple ivoirien fut donc convoqué et convié aux élections présidentielles de ce dernier dimanche du mois d'octobre 2000....
Et ce qui devrait arriver, arriva et certainement: Pendant le dépouillement des résultats du vote présidentiel, une très grave crise de confiance survint entre les alliés censés garder et partager le Pouvoir Suprême, à savoir d'une part le Général Robert GUEI et d'autre part Monsieur Laurent GBAGBO, tous les deux candidats à cette élection présidentielle...
En effet, et sans attendre les résultats officiels à la fin du processus électoral, respectivement et à tour de rôle, Robert GUEI et Laurent GBAGBO se proclament chacun d'eux, Président de la République de CÔTE D’IVOIRE!
C'est dans ce grand cafouillage que Monsieur Laurent GBAGBO, « grand stratège politique et grand boulanger politique », ordonna et décréta, une révolte et une insurrection populaire, contre le Général GUEI et sa junte militaire qui abdiquèrent et quittèrent ainsi le pouvoir suprême ivoirien dans la confusion, dans la violence, dans la honte et dans la grande humiliation!
Monsieur Laurent GBAGBO et ses Adeptes, de simples civils, ne venaient-ils pas de remporter une grande victoire en chassant des Militaires du Pouvoir Suprême ivoirien?
Rapidement, c'est ainsi qu'en cette fin du mois d'octobre 2000, Monsieur Laurent GBAGBO est proclamé Président de la République de CÔTE D'IVOIRE...Il est investi officiellement, au Palais présidentiel, juste après des bains de sang humain, sur des dépouilles de nombreux cadavres et des charniers, jonchant par-ci, par-là, tous les quartiers de la ville d'Abidjan, ses banlieues et dans certaines provinces....
De 2000 à 2010: Voici la décennie du règne calamiteux du Président Laurent GBAGBO sur la République de CÔTE D’IVOIRE...
Ne dit-on pas que « qui tue par l'épée, périt par l'épée? »
En effet, les 18 et 19 septembre 2002, une rébellion composée de militaires, de miliciens et de simples civiles, tentent de renverser le Président Laurent GBAGBO qui lui-même avait chassé des Militaires du Pouvoir en fin octobre 2000!
Cette rébellion a occupé presque la moitié du territoire ivoirien qu'elle a administré sur tous les plans pendant le règne du Président Laurent GBAGBO qui n'a régné que sur une seule moitié de la CÔTE D'IVOIRE!
En octobre puis en novembre 2010: Le Président Laurent GBAGBO qui durant son mandat présidentiel n'a pas pu mettre ses pieds dans les zones « centre, nord et ouest » contrôlées par la Rébellion, Comment ce candidat-là pouvait-il gagner les élections présidentielles?
Laurent GBAGBO et ses camarades, n'ont-ils pas manqué d'intelligence? Ou bien étaient-ils sûrs de remporter la guerre postélectorale qu'ils ont déclarée contre Alassane OUATTARA, sans savoir que leurs sorts étaient déjà scellés?
C'est dommage et c'est humiliant pour Laurent GBAGBO et les siens!
Ce 11 avril 2011, date de la capture et de l'arrestation de Laurent GBAGBO dans la cave de la Résidence présidentielle officielle, fut une date heureuse et historique pour l'houphouétisme et pour la françafrique...
En effet, après dix années de clandestinité et de luttes syndicales, puis après dix autres années d'opposition politique légale, suivie enfin de dix autres années de règne présidentiel calamiteux, Laurent GBAGBO, le héros patriotique et nationaliste de CÔTE D’IVOIRE, venait d'être sacrifié, par lui-même, par ses adeptes et par ses adversaires politiques...
De 1980 à ce jour 11 avril 2011: Cela faisait plus de trente années que Laurent GBAGBO proclamait qu'il était le héros libérateur, patriotique et socialiste de la CÔTE D’IVOIRE...
Aveuglé par le Pouvoir Suprême, Laurent GBAGBO est passé juste à côté de la mort ce 11 avril 2011....
Jusqu'à présent, Laurent GBAGBO, ses camarades et ses adeptes, n'ont encore rien compris de leur défaite, ni de la revanche et ni de la riposte fatale de la françafrique et de l'houphouétisme, savamment préparées et exécutées!
Laurent GBAGBO ou « la grenouille » peut-elle encore prétendre se faire aussi grosse que le « bœuf » Félix HOUPHOUET-BOIGNY actuellement incarné et représenté par son Héritier politique Alassane OUATTARA?
Ce héros-là, Laurent GBAGBO, a déjà été sacrifié à cause de sa paranoïa, de son aveuglement, de son obsession et de sa boulimie pour la prospérité et pour le Pouvoir Suprême ivoirien!
Nous observons et nous notons tous, et tous les jours, qu'en Afrique, le Pouvoir Suprême est synonyme et sources de très grands enrichissements illicites...
Laurent GBAGBO a bel et bien été sacrifié, par lui-même, pour ses propres ambitions démesurées, par sa soif insatiable de grandeur personnelle et historique: Ce héros sacrifié voulait tant ressembler aux Grands Africains et aux Grands du Monde entier!
Laurent GBAGBO a également été l'otage sacrifié par certains de ses propres camarades militants de son parti politique, des extrémistes et des violents qui le poussaient à résister et à se maintenir au Pouvoir, quel que soit le prix à payer!
C'est ainsi que, malgré sa défaite présidentielle, Laurent GBAGBO continuait à défier et à narguer Alassane OUATTARA, Nicolas SARKOZY, Barack OBAMA, l'Union Africaine et l'ONU qui le suppliaient de quitter le Pouvoir Suprême ivoirien en vue d'éviter la guerre...
Enfin, au plan religieux et spirituel, Laurent GBAGBO a été un naïf adepte et fidèle, abusé et sacrifié par de nombreuses sectes évangéliques et les autres Gourous sataniques qui l'ont manipulé par des fausses visions et de diaboliques prophéties!
En conclusion, il est à noter que Laurent GBAGBO a été sacrifié par ses propres fautes en voulant toujours minimiser ses adversaires et surtout en défiant tous les Grands de ce Monde, et eux-tous en même temps!
Laurent GBAGBO empêchait les relations d'intérêts entre la COTE D'IVOIRE et les autres Etats...Il a donc, rapidement, été sacrifié car les Nations n'ont pas d'amis mais elles ont uniquement des relations d'intérêts réciproques.

Chapitre 3
Le Président Alassane OUATTARA, le choix de la raison et des intérêts, pour la vengeance d'Houphouet-Boigny et pour la consolidation de la françafrique.

En République de CÔTE D'IVOIRE: Moi, j'ai entendu parler d'Alassane Dramane OUATTARA, pour la première fois en 1989, puis en fin d'année 1990 quand le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY l'a nommé en qualité de Premier Ministre du Gouvernement ivoirien...
D'après ce que je sais de lui, c'est que c'est un homme chanceux au destin exceptionnel; c'est également « un ivoirien de l'extérieur » qui a étudié à Dimbokro en CÔTE D'IVOIRE, puis en Haute-Volta (actuel Burkina Faso), et enfin aux Etats-Unis d'Amérique.
Monsieur Alassane Dramane OUATTARA a ensuite fait toute sa carrière professionnelle au Fonds Monétaire International(FMI) et à la Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO).
Justement, il exerçait l'importante fonction de Gouverneur de la BCEAO quand le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY l'a appelé à ses cotés pour redresser la République de CÔTE D'IVOIRE en crise, économiquement malade et sous perfusion des « ajustements structurels » du Fonds Monétaire International et de la Banque Mondiale...
Qu'on le sache ou pas; qu'on le veuille ou pas, Alassane Dramane OUATTARA est le dernier « Joker politique et économique » que le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY a imposé à la CÔTE D’IVOIRE et aux Ivoiriens...
Selon moi, de 1990 à 1993, période à laquelle Monsieur Alassane Dramane OUATTARA était le premier Ministre de CÔTE D’IVOIRE, il était véritablement et dans les faits « une sorte de vice-président de la République ivoirienne», avec des prérogatives, des compétences et des pouvoirs discrétionnaires, très élargis et étendus: Le Président de la République de CÔTE D’IVOIRE, Monsieur Félix HOUPHOUET-BOIGNY était malade, souffrant et au soir de sa vie...
Ainsi, le Premier Ministre Alassane OUATTARA avait-il l'autorité sur toute l’économie, et il contrôlait puissamment toute la CÔTE D’IVOIRE...
Cette situation exceptionnelle a entrainé des velléités de jalousies au sein des héritiers politiques du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY...

Selon les dinosaures du Parti Démocratique de CÔTE D’IVOIRE (PDCI-RDA), Alassane OUATTARA était considéré, à cette époque, comme « un illustre inconnu et un étranger » qui est venu discuter et partager l'héritage familial et national!
En plus de ses autres traits de caractères, il est à noter et à souligner qu'Alassane OUATTARA est très rusé, très rigoureux, très travailleur, très courageux et très intrépide!
Autre fait très important: Monsieur Alassane OUATTARA apparaissait et semblait être le choix de la France et de la Communauté internationale pour diriger la République de CÔTE D’IVOIRE...
-Qui vous a dit que pour être le Président de la République de CÔTE D’IVOIRE, il faut être un dinosaure et un militant expérimenté d'un parti politique?
-Dieu n'est-il pas libre et souverain, pour élever et établir les Rois et les Chefs d'Etat?
-Selon moi, la vie se passe dans le monde physique pour cinquante pour cent, et dans le monde spirituel pour cinquante autre pour cent!
Concernant Monsieur Alassane Dramane OUATTARA, on peut également affirmer qu'il était le choix stratégique du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY et surtout celui de la France, pour apporter une riposte fatale face à l'assaut final lancé contre le pouvoir ivoirien par Monsieur Laurent GBAGBO et ses camarades...En effet, leurs idéologies anti-françaises, ultranationalistes, africanistes, populistes et populaires agaçaient de plus en plus la France et la Françafrique...
De 1980 à ce jour historique du 11 avril 2011, date de sa capture et de son arrestation, Laurent GBAGBO a fait parler de lui, en bien comme en mal, pendant trente années!












Chapitre 4
« Akwaba et hamaniè » au Président français, François HOLLANDE, pour que prennent fin les grossières foutaises et les monstrueuses fadaises des écrivains français pro-Gbagbo

En ce jour béni et dominical du 13 juillet 2014, à 24 heures du 14 juillet, date anniversaire de la fête nationale de la République Française :
Cela fait exactement un semestre que je me suis, volontairement et librement, mis en congé loin des réseaux sociaux numériques.
En effet, un adage populaire affirme que celui qui veut voyager loin, doit préparer et ménager sa monture…
En République de CÔTE D’IVOIRE, de près ou de loin, nous avons toutes et tous, les regards et les ambitions, tournés vers l’élection présidentielle d’octobre 2015…Même les adeptes du boycott actif ou passif !
C’est dans ce contexte du « repos du guerrier avant les futures batailles culturelles et politiques » que j’ai été tiré de mon sommeil sabbatique par les grossières foutaises et les monstrueuses fadaises des deux derniers écrivains français pro-GBAGBO, qui se moquent de la CÔTE D’IVOIRE et des Ivoiriens : En effet et En France dans leur propre Pays que nous aimons tous, quand vous tuez le chien ou le chat de votre voisin, vous êtes immédiatement convoqués devant les autorités policières ou judiciaires en vue de rendre des comptes et de réparer les préjudices causés !
D’octobre 2000 au 11 avril 2011 : A la fin du mandat présidentiel, long et pénible du Président Laurent GBABO, il y a eu au moins 3.000 morts en CÔTE D’IVOIRE: Qui doit d’abord (je dis bien d’abord), rendre des comptes à la CÔTE D’IVOIRE et au Monde entier ? N’est-ce pas celui qui était le Président de la République de CÔTE D’IVOIRE à cette époque ? Ne s’appelle-t-il pas Laurent GBAGBO ?
-Livres pour livres ou livres contre livres ?
-Dans tous les cas, les ivoiriens et le monde entier ne sont pas dupes, des ignorants et des imbéciles !
-Que nos amis français qui ne peuvent rien apporter à la République de CÔTE D’IVOIRE et aux Ivoiriens, se taisent !
-Que ceux et celles qui ne peuvent pas arranger la CÔTE D’IVOIRE et les Ivoiriens, ne les dérangent pas non plus, avec leurs grossières foutaises et leurs monstrueuses fadaises comme celles des écrivains français pro-Gbagbo…
-La vraie amitié se nourrit de vérité et elle est basée sur l’amour et la confiance….
De gré au de force, notre Pays la République de CÔTE D’IVOIRE, sera une Nation réconciliée et paisible, un Etat émergent et une locomotive de la croissance économique africaine : Tel est l’un des sens de ma propre lutte, de mon combat pour la victoire de l’houphouétisme contre les adeptes du fascisme, de la dictature patriotique, ivoiritaire, populiste et populaire !
Chers Amis Lecteurs et Internautes, permettez-moi, à présent de rentrer dans le vif de mon propos de cette chronique politique, pour souhaiter ma cordiale « Akwaba » au Président de la République Française, Son Excellence Monsieur François HOLLANDE, à l’occasion de son historique visite d’Etat, prévue les 17 et 18 juillet en République de CÔTE D’IVOIRE: Akwaba et Hamaniè au Président HOLLANDE.
J’ai l’habitude de dire qu’aux rendez-vous des francophones et de la francophonie, chaque pays vient avec son propre français qui est notre langue commune et avec les richesses de son propre pays.
En République de CÔTE D’IVOIRE, le terme « Akwaba » signifie « cordiale et chaleureuse bonne arrivée » et le terme « Hamaniè » veut dire « les nouvelles ? »
Ainsi donc, dis-je à mon humble et modeste niveau, ma cordiale bonne arrivée en CÔTE D’IVOIRE au Président HOLLANDE, et je lui donne mes nouvelles du Pays :
Premièrement : Malgré les nombreux d’impôts sur les routes et ailleurs, une nouvelle CÔTE D’IVOIRE en voie d’émergence est en train de se rebâtir et de se reconstruire, selon les sillons et la vision du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY : En un mot comme en mille, le Président Alassane OUATTARA fait du bon travail et il devra être encouragé et reconduit en 2015….
Deuxièmement : L’opposition politique « broie du noir » et « tire le diable par la queue » en s’agrippant au sort, au nom et au destin de Laurent GBAGBO !
Pauvre opposition politique ivoirienne, partagée entre les extrémistes adeptes du boycott actif et les courants modérés!
Enfin et Troisièmement : Monsieur le Président François HOLLANDE, sachez, Excellence que : Le vaillant Peuple ivoirien est fâché et fatigué contre les grossières foutaises et les monstrueuses fadaises de certains de vos compatriotes français, ces écrivains français et pro-Gbagbo des temps nouveaux…


Chapitre 5
La CÔTE D’IVOIRE est résolument en route vers son émergence en 2020, sous les yeux vigilants du Président OUATTARA, de la France, de l’ONU et de l’Union Européenne…

-Chers Frères et Amis, lecteurs et lectrices, abonnés, attitrés ou pas de mes sites et blogs, pompeusement baptisés « Diplomatie Sans Frontières. »
-Vous d’Afrique et d’Ailleurs qui aimez ma manière, pimentée, aromatisée et salée de traiter les actualités ivoiriennes, africaines et mondiales,
-Chers Partenaires et Amis de mon beau et grand pays, la République de CÔTE D’IVOIRE:
Cette chronique est également un hommage aux vrais communicateurs et lobbyistes ivoiriens et africains :
Au fait, combien sont-ils, les ivoiriens et les ivoiriennes, les africains et les africaines, qui savent et qui comprennent que : Pour que la CÔTE D’IVOIRE et l’AFRIQUE se développent, il nous faut de vrais et puissants communicateurs qui exercent leurs talents, à titres bénévoles ou à titres professionnels payés en milliards d’euros ou de francs CFA ?
• Je salue ta mémoire, Feu Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur ivoirien, GUIRANDOU NDIAYE, qui dès 1987, lisant mes notes, mes rédactions, mes correspondances administratives, a dit à Feu le Ministre des Affaires Etrangères, Son Excellence Monsieur Siméon AKE que « ce jeune diplomate TANOH NIAMKE Djohn, s’est trompé de métier car, c’est un puissant communicateur, un lobbyiste et un leader d’opinions… »
• Egalement, je salue respectivement, les repos éternels, de Messieurs : Feu Jean-Joseph ANOMA et Feu OHOUOT Magloire (Grand-Frère du Ministre KABRAN APPIAH): Ces deux défunts étaient, véritablement, mes deux vrais formateurs en communication et en lobbying politique, économique et politique : Ils étaient, enfin, de vrais génies, en communication et en lobbying politiques...
• Il est à noter et à souligner que Feu le Président HOUPHOUET-BOIGNY (comme Son Digne fils le Président actuel, Alassane OUATTARA) était un Grand Homme d’Etat, qui savait, dans la discrétion et dans l’ombre, Nous utiliser à Nous trois : Nous n’avions aucune fonction officielle à la Présidence de la République, ni bureau et ni titre, mais nos notes et nos écrits étaient lus, avec considération, respect et avec quelques fois, des largesses présidentielles, matérielles et financières…
• Le Président Laurent DONA FOLOGO vit encore et il pourrait en témoigner…
• Un très grand merci, bravo et félicitions à mes Frères et Amis : Michel KOUAME, OUATTARA GNONZIE et Kébé YACOUBA, qui furent respectivement, à des différentes époques, Directeurs Généraux du « Groupe de Presse Fraternité Matin » : Michel KOUAME ou MK pour nous les intimes, a été en réalité, l’un de mes pères en communication, en politique et en lobbying politique (malgré nos palabres de famille…)
• Et enfin, mon grand ainé et ami le Diplomate BELLA YAO Donatien qui est mon premier admirateur littéraire, mon critique le plus coriace et sévère…
• Pour ceux et celles qui ne le sauraient pas, « Ma Diplomatie Sans Frontières » d’aujourd’hui et qui gênent beaucoup de « Mes Patrons au Département Central du Ministère des Affaires Etrangères » est véritablement une stratégie de communication et de lobbying politiques et bénévoles (pour le moment), aux profits de la CÔTE D’IVOIRE et de l’AFRIQUE :
• Si j’étais un Blanc, un européen ou un africain d’une autre nationalité, on m’aurait déjà payé, mes diverses prestations et contributions, en plusieurs centaines de millions de francs CFA par an, pour services rendus à mon pays !
• De toutes les façons, l’Heure « H » n’est plus loin….Dans mon propre pays, je suis méprisé, jalousé et combattu, par ceux et celles qui ne comprennent rien ni en politique, ni en communication et ni aux normes de vie actuelle au niveau mondial !
• Permettez-moi de remercier et de féliciter, les plus proches collaborateurs du Président de la République, pour leurs encouragements : En effet, ils savent et reconnaissent les mérites des vrais lobbyistes politiques, pendant la dernière campagne présidentielle passée aux profits des Candidats Houphouétistes… :
• Combien d’ivoiriens et d’ivoiriennes se souviennent-ils de mes chroniques salées, volontairement pimentées, de mon appel à voter pour Alassane OUATTARA, lancé depuis PARIS, de mes lettres ouvertes à l’ONU, à l’Union Africaine, à la CEDEAO et même à la Grande France ? (Prière relire, certains de ces appels et contributions sur mes blogs et sites) : Un Diplomate ivoirien de carrière, peut-il venir s’exposer, imbécilement et gratuitement, sur internet le berceau et le nid des cybers-criminels de tous les acabits et de tous les poils sans objectifs ni buts à atteindre?
• En un mot comme en mille : Je ne suis pas « un fruit de la génération spontanée, un ni un vaurien et ni un escroc notoire, ni de mauvaises réputations et ni un militant du FPI » comme veulent le faire croire, les éternels et sempiternels jouisseurs des ors et des lambris dorés des Palais et des Blocs Administratifs de l’Etat :
Un vrai communicateur institutionnel, un Lobbyiste politique et professionnel, rentre dans tous les milieux, dans tous les partis politiques et dans tous les trous afin de définir ses stratégies :
• A titre d’exemple et d’actualité en CÔTE D’IVOIRE, en tant que Communicateur et Lobbyiste politique, Je le dis haut et fort que le Président BEDIE doit encore rester à la tête du PDCI-RDA au prochain congrès, pour continuer à soutenir le Mandat Présidentiel, encore fragile, difficilement acquis dans le sang humain de trois mille (3.000) Morts, de Son Jeune Frère le Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA : Oui BEDIE doit encore demeurer le Président du PDCI-RDA pour ne pas exposer le PDCI et le Pays à « une autre guerre imbécile des héritiers ! »
• Combien êtes-vous, ivoiriens et ivoiriennes, à avoir acheté, sur internet et lu, à fonds et non superficiellement, mon essai politique « CÔTE D’IVOIRE, la guerre des imbéciles ? »
• Moi : Il y a longtemps que j’ai vu « le dos des traitres » qui veulent m’effrayer ou me tuer, par des chantages et des blocages professionnels, en m’empêchant de faire « ma communication bénévole et mon lobbying politique » pour ne pas que, notre pays ne replonge, toujours et encore , « dans une autre guerre des imbéciles » qui sera encore refinancée, au nom de la paix et de la démocratie, par l’Union Européenne, par l’ONU et la Communauté internationale… !
En ce qui me concerne, ma carrière diplomatique qui a été volontairement retardé et sacrifié: La communication politique et le lobbying politique ont un prix et une valeur, et la vraie paix n’a pas de prix en comparaison à la guerre imbécile qui a ruiné notre pays et brisé notre destin glorieux !
• En un mot comme en mille, les tâches ne seront pas faciles, pour les éternels et sempiternels, faiseurs de coup d’Etat qui pensent troubler cette fin d’année 2012 : En effet, nous les communicateurs et lobbyistes professionnels ou bénévoles Houphouétistes :
Nous sommes rassemblés et unis (de manière anonyme et encore informelle) dernière le Président de la République, Son Premier Ministres et le Gouvernement, pour rassurer les populations ivoiriennes.
En temps opportun, vous saurez nos stratégies futures pour jouer « les rôles des gardiens du Temple Ivoire, car « trop, c’est trop ! »
• Malgré les bruits des canons qui reprennent progressivement, les attaques « des traitres et des faux alliés », et des opposants extrémistes, à l’intérieur comme à l’extérieur de la CÔTE D’IVOIRE, l’actualité du dernier trimestre de cette fin d’année dans notre pays, dis-je, est heureuse et les nouvelles sont très bonnes :
• Sous les yeux vigilants, grandement ouverts du Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, avec les appuis militaires de l’ONU, des pays amis, de la Communauté Internationale et surtout de nos braves militaires FRCI qui sont encore fidèles: Cette actualité ivoirienne-là, dis-je, est très bonne, festive et heureuse :
1. Il y a le long week-end de la fête de Tabaski : Je saisis cette occasion, pour dire, bonne et heureuse fête à mes amis, frères, sœurs, lecteurs et lectrices de mes sites et blogs qui sont des musulmans, modérés ou fondamentalistes.
2. Au moment où je rédige cette chronique, Nous avons la visite heureuse du Président de la Commission de l’Union Européenne.
3. Et justement, comme un autre miracle : La Nouvelle Compagnie « Air CÔTE D’IVOIRE » est prête pour un vrai envol du retour triomphal et triomphant de notre pays dans le concert des Nations civilisées et véritablement indépendantes :
4. Bravo et félicitations au Président de la République qui tient et respecte, toujours et pour le moment, toutes ses promesses. Bravo et félicitations également au Ministre des Transports et aux Responsables de la Nouvelle Compagnie « Air CÔTE D’IVOIRE. » En effet, à quoi, ça sert l’indépendance politique de nos Etats Africains, toujours en coups d’Etat, en guerres, en rebellions et en patriotismes violents, sans aucun épanouissement, ni développement économique, ni bonne gouvernance et ni qualité de la vie?
5. Oui, la vraie indépendance de nos Etats africains, doit être économique, culturelle et sociale, dans la paix, dans la liberté, dans la démocratie et dans la bonne gouvernance.
6. Ensuite, il y aura le Diner-Gala du vendredi 26 octobre 2012, organisé, par la Fondation ou l’ONG internationale « SERVIR » de Madame Henri KONAN BEDIE, co-présidé, par les deux « Deux Premières DAMES, SŒURS, presque jumelles » Mme Henriette KONAN BEDIE et la Première DAME, Madame Dominique OUATTARA, en présence certainement de leurs illustres Epoux de Présidents ?
7. Enfin, il y aura le samedi 03 novembre 2012, le Diner-Gala, Présidé par la Première Dame Dominique OUATTARA, Parrainé par le Premier Ministre et en présence du Gouvernement et des invités d’honneur, des Rois, des Chefs Religieux et des Célébrités sportives et politiques :
8. C’est le « Diner-Gala de la Vérité et du Rassemblement sincère, autour de Son Excellence Monsieur le Président de la République » : Que les traitres restent chez eux car nous avons besoins de tous ceux et toutes celles qui veulent vivre dans la paix, avec ADO comme Président de la République, Sous les yeux vigilants et la sagesse du Président Henri KONAN-BEDIE qui doit encore retarder, selon moi, sa retraite politique, afin de soutenir son encore, son jeune frère, car ne l’oublions pas que, c’est la guerre des héritiers qui a entrainé le fameux coup d’Etat de décembre 1999, qui a semé le désordre dans notre Pays ! Moi, à part des fonctions que j’ai occupées au MEECI et à la JPDCI, je n’ai jamais été membre d’aucune structure politique du PDCI : A part faire mon lobbying politique, et dire la vérité, rien que la vérité qui rougit les yeux, sans jamais les casser….L’Heure de la retraite de BEDIE a sonné, mais il faut qu’il soit encore-là, auprès de Son Jeune Frère le Président OUATTARA, car la situation est encore, volontairement entretenue par des mains invisibles, de manière fragile et précaire.
En Conclusion de cette Chronique, disons que, mon écriture, « Diplomatie Sans Frontières » est passée de la phase théorique et voilée, à la phase pratique de la lumière, de la Communication et du Lobbying politiques » en faveur de la démocratie, de la liberté, de la Construction, du développement économique de la CÔTE D’IVOIRE et de l’AFRIQUE. Qui vous a dit que mon activisme et mon militantisme virtuel, étaient gratuits et que ce ne sont pas de la Communication et du lobbying politiques…
Dormez seulement et passez votre précieux temps à m’insulter, à me maudire ou à chercher à me tuer !
Mieux vaut organiser mille Diners-Galas sur mille Samedis, que de laisser les fossoyeurs de la République, les faiseurs de coups d’Etat, attaquer les commissariats de police et les bases militaires des FRCI pour tuer 1000 personnes !
Au fait qui peut me répondre avec précision à la question suivante : Que faisait exactement Monsieur Blé Goudé dans la République, sous le règne du Président Laurent GBAGBO ?
Très Bonne Fête de la Tabaski, à nos sœurs et frères musulmans, sauf qu’aucun de vous n’a pensé à moi dans le sacrifice de votre mouton : Je ne suis pas fâché, car vos soutiens et prières me suffisent très largement….
Très amicalement et très fraternellement.



Chapitre 6

Alassane OUATTARA, Président de la République, jusqu'en 2020

En République de CÔTE D’IVOIRE, mon beau et grand Pays bien aimé, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA est assuré et rassuré de demeurer le Président de la République jusqu’en 2020.
Quelle bonne nouvelle et quelle grande joie pour Nous, les Acteurs du Lobbying politique de rassemblement et d’union de tous les Houphouétistes, en vue du seul combat qui vaille la peine, à savoir celui de l’émergence ivoirienne aux horizons de l’an 2020 !
Oui et mille fois oui : Ce mercredi 17 septembre 2014 est une date historique en République de CÔTE D’IVOIRE. En effet, c’est en ce jour béni que depuis la ville de DAOUKRO, fief et bastion du «Faiseur de Rois », Le Président Henri KONAN BEDIE, que ce dernier a officiellement donné son onction et sa bénédiction présidentielles au Président Alassane OUATTARA pour gouverner et diriger la République de CÔTE D’IVOIRE jusqu’en 2020. Tout est donc bien, qui finit bien ! Qu’on le veuille ou pas, les Présidents Henri KONAN BEDIE et Alassane OUATTARA et leurs deux partis politiques respectifs, à savoir le PDCI-RDA et le RDR, pèsent à eux-seuls, aux moins soixante pour cent (60%) de l’électorat politique ivoirien.
En un mot comme en mille, le Président Alassane OUATTARA est devenu officiellement le dauphin et le successeur du Président Henri KONAN BEDIE, pour le rassemblement et l’union de la grande famille des Houphouétistes…
Merci, Bravo et félicitations aux Présidents Henri KONAN BEDIE et Alassane OUATTARA qui viennent de Nous donner la victoire, à Nous les vrais intellectuels, activistes et acteurs de la seule et vraie idéologie houphouétienne basée sur le pragmatisme, le rassemblement et l’union en vue du développement économique de la CÔTE D’IVOIRE.
Quant aux opposants et aux « aigris de notre propre camp houphouétiste », nous pourrons les « gérer librement », maintenant que les luttes fratricides et les guerres des héritiers d’Houphouët-Boigny, ont définitivement et véritablement pris fin !
Merci, Bravo et félicitations aux Présidents Henri KONAN BEDIE et Alassane OUATTARA qui rentrent, enfin, par les grandes portes d’honneur, dans L’Histoire de la CÔTE D’IVOIRE selon la vision du Père Fondateur, le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY.

Chapitre 7
Alassane OUATTARA ne mourra pas; il vivra pour développer la CÔTE D’IVOIRE

Naguère, peuple hospitalier, peuple d’amour et de paix, les ivoiriens seraient-ils, tous et toutes, devenus un peuple méchant, un peuple vampire et sans cœur ?
Au fait, à quand la mort de tous ces ivoiriens, imposteurs et colporteurs de fausses rumeurs ?
Pourquoi, subitement, les ivoiriens auraient-ils eu un cœur de pierre pour souhaiter la mort de leur propre Président de la République ?
Ou est passé ce cœur de chair et rempli d’Amour, si cher au Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY ?
Que dire d’autres pour confondre, tous ces vautours, ces éperviers, vampires, autres oiseaux de mauvaises augures et de mauvaises races, imposteurs et colporteurs de haine, de venin, d’hypocrisie, de jalousie et de fausses rumeurs en CÔTE D’IVOIRE?
Chers Amis Lecteurs et Internautes, dans cette tribune libre hebdomadaire de « Diplomatie Sans Frontières »,
Je bénis le Très Saint et Puissant NOM de DIEU, et je Lui rends infiniment grâce, d’avoir guéri et rétabli le Président de la République de CÔTE D’IVOIRE, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, à qui je renouvelle l’expression de mon soutien et de mon admiration pour son brillant bilan économique, en si peu de temps, réalisé en vue de l’émergence de notre Pays.
Que l’ivoirien ou l’ivoirienne qui pense qu’il est immortel, continue de souhaiter la mort des autres en général et celle du Président de la République en particulier ! Dieu Notre Père qui est Amour, n’est-il pas aussi, le DIEU de vengeance ?
Malgré « sa maladie », j’affirme haut et fort que le Président Alassane OUATTARA doit encore présider, diriger et gouverner la CÔTE D’IVOIRE : Pour le développement de notre pays à l’horizon 2020, il est le meilleur candidat en 2015. Ne sommes-nous pas, tous et toutes, « des malades ambulants ? »
En conclusion, je prie ardemment et je souhaite, à mon modeste niveau, que le Président Alassane OUATTARA vive encore longtemps pour développer la CÔTE D’IVOIRE …
Tout le reste n’est que de la politique politicienne, partisane vaine et stérile, qui nous maintient dans la pauvreté et la misère !
En fauteuil roulant ou en chaise roulante, sur des brancards ou pas, ADO est le meilleur pour développer la CÔTE D’IVOIRE ….
Le vaillant peuple de la République de CÔTE D’IVOIRE, premier producteur mondial de cacao et pays riche, veut ici et maintenant le développement économique avec ADO, l’Homme qu’il faut, à la place qu’il faut !
Très bon retour au Pays à Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République de CÔTE D’IVOIRE.










Chapitre 8

La CÔTE D’IVOIRE sous les œuvres du renouveau charismatique...

En République de CÔTE D’IVOIRE: Ce jeudi 7 aout 2014 a été marqué par les festivités du cinquante-quatrième anniversaire de l’Indépendance de notre beau et grand Pays, fierté nationale, locomotive et moteur de la croissance économique de l’Afrique de l’Ouest.
Au niveau des manifestations elles-mêmes, deux temps forts ont marqué mon esprit et mon intelligence.
Il s’agit de :
1-L’Entretien de Son Excellence Monsieur Alassane OUTTARA, Président de la République, Entretien accordé aux Journalistes de la Radio et Télévision officielles (RTI) de la CÔTE D’IVOIRE.
2-Du défilé militaire et de la cérémonie de décoration de certaines personnalités.
Selon mon analyse, il faut avoir le courage et l’audace pour dire et affirmer que, cette année 2014, la fête nationale ivoirienne a été placée sous l’Autorité Divine, et sous les Œuvres du Renouveau Charismatique Spirituel.
Il faut, nécessairement et impérativement, reconnaitre que, malgré certaines difficultés, la CÔTE D’IVOIRE est, véritablement et résolument, sur la grande autoroute de l’émergence économique.
De quoi s’agit-il dans cette chronique d’appel au sursaut national, à l’amour fraternel, au pardon, à la paix et à la réconciliation nationale ?
Selon moi, au niveau du discours officiel et de certains actes, le Président Alassane OUATTARA et Son Gouvernement, donnent de l’assurance au vaillant Peuple de CÔTE D’IVOIRE:
-D’importantes infrastructures économiques se construisent et sortent de terre comme des champignons comestibles : Des ponts, des routes, des autoroutes, de l’électricité pour tous, de l’eau potable pour tous, etc.
-Le discours officiel affirme également que notre Pays est notre Bien commun à nous tous et nous toutes, sans exclusion de personne : La CÔTE D’IVOIRE appartient à tous les ivoiriens et à toutes les ivoiriennes, dans leurs diversités ethniques, régionales et culturelles :
-Oui et mille fois oui, la CÔTE D’IVOIRE appartient aux populations du sud, du nord, du centre, de l’est et de l’ouest.
-Oui et mille fois oui, La République de CÔTE D’IVOIRE, Etat laïc, appartient également aux chrétiens, aux musulmans, aux animistes, aux komians, aux bossonnistes, aux vaudous, aux francs-maçons, aux rosicruciens, aux magiciens, aux marabouts et autres chapelles religieuses et spirituelles.
En un mot comme en mille, notre Pays ami de tous et ennemi de personne, a retrouvé ses repères et il a renoué avec ses vraies valeurs cardinales de l’houphouétisme, comme au bon vieux temps du miracle ivoirien sous l’autorité du Père-Fondateur le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY : Pays de tolérance, Pays d’amour, Pays de paix, pays de pardon, Pays d’hospitalité et Pays de réconciliation nationale, etc.
En mot comme en mille, La République de CÔTE D’IVOIRE, Belle et Prospère, dans toutes ses diversités, est, maintenant et effectivement, sur l’autoroute de l’émergence économique et du développement solidaire :
-Oui et mille fois oui, Le Président de la République et Son Gouvernement travaillent bien…
-Oui et mille fois oui, le Pays avance, avance et avance…
-Mais au fait et dans les réalités : Que pensent et que font les ivoiriens eux-mêmes, individuellement et collectivement ?
-Quels sont les travaux, les participations spirituelles et humaines, privées et individuelles, au processus de sursaut national, au processus de l’émergence économique de leur propre Pays ?
-Selon mon analyse, le Président de la République et Son Gouvernement, ne sont que le Moteur de la croissance et de l’émergence : Est-ce que le moteur-seul constitue le véhicule ?
-Toujours selon moi, il appartient et il revient, sincèrement et véritablement, à chaque ivoirienne et à chaque ivoirien, de prier pour la CÔTE D’IVOIRE, de prier pour nos Autorités et de se mettre, individuellement au Travail.
-Oui et mille fois oui : Dans un esprit d’union, de discipline, de travail, et dans un esprit de renouveau charismatique, le vaillant peuple de CÔTE D’IVOIRE doit oublier son Passé tragique et douloureux, pour faire face aux réalités présentes et aux défis futurs.
Selon moi, tout le reste n’est que verbiage, bavardage, politique politicienne vaine et stérile qui n’apportent que misère, pauvreté et guerre !


En conclusion : En plus des efforts du Président de la République et de Son Gouvernement, le vrai combat c’est que les ivoiriens eux-mêmes, doivent prier ardemment et travailler durement, pour la paix et l’émergence économique de la CÔTE D’IVOIRE.
-Tous les Livres Saints y compris la Sainte Bible, enseignent qu’il faut prier pour notre Pays et pour nos Autorités : Alors, qui sont-ils ces ivoiriens sorciers qui maudissent, en cachette, notre Pays et nos Autorités ?
Que Le Puissant et Précieux Sang de Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ l’Unique Agneau de Dieu, lave et couvre le Président de la République de CÔTE D’IVOIRE, Son Gouvernement et Tous les Ivoiriens.
A mon humble niveau, j’ai saisi l’occasion exceptionnelle de cette fête de l’Indépendance du 7 AOUT 2014, pour lancer et démarrer officiellement, les activités de mon Organisation Non Gouvernementale dénommée :
« La Communauté des Œuvres du Renouveau Charismatique International » en abrégé : L’ONG Chrétienne La CORECI qui a pour ambitions d’apporter ses modestes réflexions et solutions au développement de la CÔTE D’IVOIRE, de l’Afrique et du Monde :
-Paix et Joie en CÔTE D’IVOIRE,
-Paix et Joie en Afrique,
-Paix et Joie dans le Monde,
-Pour que Vive le Président de la République de CÔTE D’IVOIRE et Son Gouvernement,
-Pour que Vive la République de CÔTE D’IVOIRE, Unie et indivisible,
Sous l’Autorité spirituelle, de la Seule et Puissante Onction du Saint-Esprit qui souffle déjà un grand vent des fruits et des œuvres du Renouveau Charismatique et Spirituel sur toute la CÔTE D’IVOIRE, et sur tous les ivoiriens.



Chapitre 9

Que chaque ivoirien fasse sa part de sacrifices nationaux

En guise d’introduction à cette tribune libre de « Diplomatie Sans Frontières », permettez-moi chers amis lecteurs et internautes de m’acquitter de quelques devoirs citoyens :
Premièrement : Je renouvelle mes encouragements et mes soutiens à Son Excellence Monsieur le Président de la République de CÔTE D’IVOIRE, Monsieur Alassane OUATTARA, à qui j’adresse, également, mes meilleurs vœux de prompts rétablissements.
Deuxièmement : A mon modeste niveau, pour mes nombreuses publications, mes contributions et pour ma « Diplomatie Sans Frontières, je suis très heureux, cette semaine, d’avoir reçu les félicitations et les encouragements de deux hautes personnalités ivoiriennes : Il s’agit d’un ancien Ministre et d’un Ambassadeur, tous les deux, des lecteurs attentifs et assidus (d’après eux-mêmes) de mes humbles réflexions et chroniques au sujet de la CÔTE D’IVOIRE …
1- Mon Ami, l’Ancien Ministre m’a dit presque ceci : Cher Frère, bravo et félicitations pour « ta part de sacrifices nationaux à travers tes nombreux appels à l’union, au rassemblement et au travail…Il a ajouté qu’il est temps que mes efforts soient récompensés… »
2- Mon Ami l’Ambassadeur, a quant à lui, manifester sa soif et son désir de lire encore de nouvelles publications de ma modeste part…
3- Que ce soit l’un ou l’autre, je suis heureux et satisfait, d’apprendre et de savoir que, « des ivoiriens d’en haut, d’en haut », et certainement « des ivoiriens d’en bas, d’en bas », apprécient mon courage, mon audace et mes talents en vue d’assumer ma part de sacrifices nationaux pour la paix et l’émergence de la CÔTE - D’IVOIRE …
4- Je sais également que j’ai beaucoup d’ennemis, pour qui, je prie que Dieu s’en occupe et s’en charge…
A présent et si on réfléchissait, ensemble, sur le thème de cette tribune libre ?
Combien sont-ils, les citoyens ivoiriens en général, et les politiciens en particulier, combien savent-ils que la CÔTE D’IVOIRE, récemment sortie de la crise postélectorale et rapidement en route vers l’émergence économique, la CÔTE D’IVOIRE, dis-je, est-elle encore fragile comme un œuf ou un bijou de grande valeur ?
Selon moi, le vaillant peuple ivoirien, doit surveiller de très près, les journalistes et les politiciens pyromanes qui veulent encore troubler notre sommeil et notre beau pays, à cause de leurs ambitions partisanes, tribales et politiques : Que chaque ivoirien fasse, avec modestie, humilité, modération et pondération, sa part de sacrifices nationaux en vue de favoriser la paix et l’émergence économique de la CÔTE D’IVOIRE.
Tout le reste n’est que détails, et vanité des vanités !
Qui a dit que dans un Pays, tous les Politiciens peuvent être Président de la République ?
N’est-ce pas Dieu qui donne le Pouvoir ?









Chapitre 10

Et si le mandat présidentiel ivoirien passait à deux septennats non prolongeables...

Cette Chronique-ci, est ma dernière de l’année 2013. C’est donc avec joie, beaucoup de plaisirs et de bonheur que je vous souhaite, un très joyeux NOEL 2013 et une très bonne année 2014 : Je vous dis un grand merci pour vos prières et pour vos soutiens à « Ma Diplomatie Sans Frontières. »
En effet, pour que la CÔTE D’IVOIRE et l’Afrique changent et se développent, il faut des ivoiriens et des africains, des hommes et des femmes, totalement disposés et prêts pour les changements et les défis de l’émergence économique.
A mon modeste et humble niveau, pour avoir été respectivement diplomate ivoirien, au Brésil, en Israël, en Corée du Sud, en France et en Afrique dans les Pays Membres du Conseil de l’Entente, je rêve constamment, nuits et jours, aux stratégies de changements des mentalités et de développement, de la CÔTE D’IVOIRE et de l’Afrique….
Il n’en déplaise à mes pourfendeurs, à mes censeurs, à mes diffamateurs et aux hiboux jaloux et haineux, qui ne veulent rien faire, et qui empêchent les autres de réfléchir, et d’apporter leurs contributions, si petites et modestes soient-elles, au développement de la CÔTE D’IVOIRE et de l’Afrique.
Pour prendre un exemple précis, je dirai que « La France a commencé son véritable essor, au siècle des lumières, après la révolution de 1789… »
En un mot comme en mille, et pour paraphraser, j’affirme que « La crise postélectorale ivoirienne de novembre 2010 au 11 avril 2011 doit être une date à retenir, qui doit être le début d’un siècle de lumière et de développement, en CÔTE D’IVOIRE et en Afrique… »
1. Oui, finis définitivement, les temps des coups d’Etat, des rébellions, des patriotismes violents, xénophobes et sanguinaires,
2. Finis, également et définitivement, les temps de l’ivoirité avec son cortège des guerres des héritiers et des suiveurs,
3. Enfin, finis et enterrés éternellement, les idéologies africanistes et panafricanistes débouchant, très souvent, sur des régimes de dictature et de terreur, des politiques de « voyou-cratie, de manger-cratie et de démon-cratie. »
4. La CÔTE D’IVOIRE et l’Afrique, en cette fin d’année 2013 et pour les années 2014 et autres après, ont urgemment et nécessairement, besoin de régimes économiques et politiques, comme celui du Président Alassane OUATTARA, en République de CÔTE D’IVOIRE, c’est-à-dire, des régimes de constructions et de reconstructions rapides, d’équipements et d’infrastructures économiques : Des routes, des autoroutes, de l’eau potable, de l’électricité, de l’internet, du téléphone, des écoles, des emplois pour les jeunes, des logements pour tous, etc.
5. Le rôle et l’objectif, des politiciens et de la politique de CÔTE D’IVOIRE et d’Afrique, ne sont-ils pas d’accompagner et de favoriser l’émergence et le développement économique de la CÔTE D’IVOIRE et de l’Afrique?
6. Quand un Président de la République de CÔTE D’IVOIRE ou dans un autre Pays africain, travaille bien pour développer son Pays, le peuple ne doit-il pas l’encourager, le soutenir et prier pour lui, au lieu de rechercher à forger des stratégies machiavéliques et sataniques pour sa chute et pour troubler ce Pays ?
7. En conclusion de cette chronique de fin d’année 2013, je dirai qu’en moins de trois ans de travail rapide, intense et sérieux, en République de CÔTE D’IVOIRE, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, a véritablement changé « le visage et le paysage ivoiriens », en termes de chantiers engagés, et qui font la fierté et le bonheur, de tous et de toutes…
8. Selon moi : Tous les autres problèmes politiques, économiques et autres, doivent et devraient, impérativement, trouver leurs solutions dans un dialogue franc et fraternel, d’une part entre tous les Houphouétistes, et d’autre part entre les Houphouétistes et les Leaders des Partis d’Opposition…
9. Enfin et pour terminer : Je propose une profonde réflexion des Parlementaires ivoiriens, en vue de faire adopter une nouvelle loi organique faisant passer le mandat présidentiel, à deux mandats successifs de sept (07) ans chacun, soient deux septennats non renouvelables :
10. Cette mesure permettra certainement de dépenser utilement l’argent public du contribuable pour organiser des élections moins rapprochées et qui favoriseront de véritables mandats présidentiels de sérénité et de stabilité, en vue de consacrer plus de temps aux travaux de l’émergence et du développement économique.
-Joyeux NOEL 2013, à tous et toutes,
-Très bonne et heureuse année 2014, à tous et à toutes.
Très Fraternellement.

Chapitre 11

Devoir de révisions des cours élémentaires de l'houphouétisme...

En République de CÔTE D’IVOIRE et à moins de trois jours du 07 décembre 2013, date du vingtième anniversaire du « départ du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY vers DIEU Notre Père Céleste », Chers Amis Internautes, Lecteurs et Lectrices de mes Sites et Blogs « Diplomatie Sans Frontières », je vous invite à un « Devoir de révisions de nos cours élémentaires de l’Houphouétisme. »
Mais auparavant, et en guise d’introduction, permettez-moi, encore une des dernières fois, de mettre en garde tous « ces suiveurs, tous ces rejetons, tous ces fils de…Et toutes ces filles de…qui passent tout leur temps à me menacer.
Je le répète et je le confirme que, Nous sommes sincèrement et véritablement, dans les temps de règne d’ADO et que les « Nostalgiques Héritiers qui attendent leur tour de règne de Papa, qu’ils se taisent à jamais, sinon…. »
J’en ai assez de vos menaces de mort et très bientôt, si vous continuez, nous nous retrouverons devant qui de droit, à la Présidence de la République, pour le jugement dernier

« des fossoyeurs de la République. »
Oui, Nous nous connaissons et nous nous comprenons très bien : Le Pouvoir Suprême ivoirien n’est pas lié au cordon ombilical de qui que ce soit ! C’est Dieu qui, Lui Seul établit et élève les Souverains et les Rois !
Alors soyez humbles, respectez-nous, nous les orphelins, nous les veuves, nous les veufs et nous les pauvres !
A moins de deux ans des échéances électorales de 2015, Nous les hommes et les femmes constituant le vaillant peuple ivoirien, nous sommes fatigués de vous et de vos guerres imbéciles de reconquêtes du Pouvoir d’Etat !
Et à présent, et si on rentrait dans le vif de mon propos ?
A savoir, faire ensemble, un devoir de révisions des cours élémentaires de l’Houphouétisme ? Je parle de cet Houphouétisme rassemblé, uni et bâtisseur de la CÔTE D’IVOIRE moderne et modèle, que nous a légué il y a 20 ans, Feu Le Président Félix HOUPHOUET-Boigny, et non de cet Houphouétisme démoli, désuni, éparpillé et gaspillé par « les guerres imbéciles des Héritiers et des Suiveurs, des uns et des autres ! »
Le vrai problème de la CÔTE D’IVOIRE, c’est que chaque politicien veut devenir « Président de la République ! »
Que dis-je, le problème de la CÔTE D’IVOIRE, ce sont les ambitions démesurées des houphouétistes !
Dans ma dernière chronique, je vous ai déjà donné de mes nouvelles : Ceux et celles qui voudraient, encore une autre fois, troubler la paix et le Règne d’ADO en retardant, incongrument et imbécilement l’émergence, nous trouverons sur leurs chemins…
Selon moi et maintenant, Laurent GBAGBO et Son FPI, ne sont pas les seuls problèmes de la CÔTE D’IVOIRE ….
Suivez mon regard « dans notre propre Famille et vous verrez les dos des vrais Fossoyeurs de la République… »
Le Père Fondateur Félix HOUPHOUET-BOIGNY, ne nous a-t-il pas déjà appris et enseigné qu’il a plus peur de ses parents, de ses amis que de ses ennemis ?
En ce vingtième anniversaire de la date du décès de feu Le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, que retenir de son héritage et de ses héritiers ?
Et c’est ici que commence notre devoir de révisions de nos cours élémentaires de l’Houphouétisme…
Selon moi : Actuellement l’Houphouétisme est la somme de l’addition du PDCI-RDA d’Henri KONAN-BEDIE, plus le RDR d’ADO, plus le RPP de Laurent DONA-FOLOGO, plus le Parti de Mel Théodore, plus le Parti de Claverie AKISSI BONI, plus le Parti d’Henriette LAGOU, plus…et plus…
En un mot comme en mille, l’Houphouétisme à nous légué par le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, comme « un canari de bangui a été honteusement brisé, cassé, dispersé et vilipendé par les éternels héritiers qui pensent à leurs propres héritages personnels, et non à l’héritage de l’houphouétisme originel et original du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY !
Que retenir de ce devoir de révisions de nos cours élémentaires de l’Houphouétisme :
Selon moi, tous les dignes héritiers du Père Fondateur Félix HOUPHOUET-BOIGNY (à commencer par le Président Henri KONAN-BEDIE), doivent nécessairement et impérativement, faire l’union et le rassemblement autour de « Notre Actuel et Principal Leader le Président ADO », non seulement, pour protéger le Pouvoir Suprême actuel, mais surtout pour rendre un vibrant hommage au Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, en cette date historique du vingtième anniversaire de la fin de son pèlerinage terrestre.
Me référant à ma précédente chronique, je redis et je confirme que les vrais problèmes de la CÔTE D’IVOIRE, et actuellement, ce sont tous ces Hauts Dignitaires du RHDP qui veulent, toutes et tous, devenir(ou redevenir) des Présidents de la République : Les jours, ils sont fidèles au Président ADO et les nuits, ils sont ailleurs en train de torpiller ADO et la République….
Personne, Je dis très bien personne, ne peut me tuer pour mes opinions, car DIEU est Vérité et je dis seulement la Vérité ! Merci à tous ceux et toutes celles qui prient continuellement pour moi…En retour, que Dieu vous bénisse abondamment.
Que DIEU Le Tout Puissant, qui Lui Seul donne le Vrai Pouvoir Suprême visite, les cœurs des uns et des autres, afin qu’ils mettent les intérêts nationaux ivoiriens au-dessus de leurs propres intérêts personnels.
-Vive le Vingtième anniversaire du décès du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY,
-Vive les vrais Artisans de l’idéologie houphouétienne
-Vive la CÔTE - D’IVOIRE, unie et prospère.






Chapitre 12

Tous les pions essentiels d'un régime politique ne deviennent pas forcément des présidents de la république

En République de CÔTE D’IVOIRE, il y a de cela, quelques semaines que j’ai « atterri » au Rassemblement des Républicains (RDR), Parti politique houphouétiste du Président Alassane OUATTARA. Pour ceux et celles qui me connaissent véritablement et qui savent que je ne suis pas un Militant « alimentaire », ceux-là et celles-là, dis-je, ont déjà compris que, de défenseur de l’houphouétisme, j’ai simplement changé de poste, sur l’aire du jeu, pour passer et pour jouer le rôle d’attaquant en vue de marquer des buts pour la victoire certaine du Président « ADO » en 2015. Ne dit-on pas que la meilleure stratégie pour gagner un match c’est d’attaquer ?
Oui, nous sommes à deux ans, jours pour jours, et mois pour mois, des prochaines élections présidentielles ivoiriennes de 2015…
Et moi, modestement, en ma qualité de l’un « des Gardiens du Temple Houphouétiste », mon rôle à moi, est d’attaquer « les imbéciles » qui veulent nous faire, perdre bêtement, le Pouvoir Suprême ivoirien actuel, difficilement acquis sur l’autel mortuaire et macabre des trois mille martyrs !
Chers Amis internautes, avez-vous, maintenant, compris le sens de mon « atterrissage au RDR » ? Sinon, Retenez bien que moi, Djohn TANOH NIAMKE, je suis un stratège politique, un idéologue, et je me comporte comme « le fils sacrifié d’ABLA POKOU… »
Après cette introduction concise et précise, permettez-moi, chers Amis Lecteurs et Internautes de rentrer dans le vif de mon propos de cette Tribune Libre, à savoir que :
« EN CÔTE D’IVOIRE ou Ailleurs, Tous les Pions essentiels d’un Régime Politique, ne deviennent pas forcément des Présidents de la République. »
Dans cette chronique, ce que je dis en prenant des exemples ivoiriens, est valable ailleurs en Afrique et dans le Monde entier.
En effet et en CÔTE D’IVOIRE: Le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, Cerveau Politique de Premier Ordre, durant son très long et glorieux règne, avait eu plusieurs « Pions essentiels qui ne sont pas devenus des Présidents de la République. » Voici quelques exemples :
1. De 1960 à 1980 : Son Excellence Monsieur Philippe Grégoire YACE, fut « le tout puissant numéro deux » du système politique houphouétien : il a été, cumulativement le Président de l’Assemblée Nationale et le Secrétaire Général du Parti Démocratique de CÔTE D’IVOIRE (PDCI-RDA). Avec honneur, élégance et courtoisie, et malgré des jalousies et des complots, Monsieur le Président YACE, a rempli ses devoirs politiques et républicains, sans jamais être le Président de la République de CÔTE D’IVOIRE.
2. De même, plusieurs Autres Hauts Dignitaires, parmi lesquels : Les Ministres d’Etat, Messieurs : Camille Aliali, EKRA VANGAH Mathieu, SERI GNOLEBA et Autres illustres Dignitaires et compagnons du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, sont-ils, eux aussi devenus, des Présidents de la République ?
3. Diantre ! Pourquoi et comment, en 2013, Tous les Hauts Dignitaires du RHDP, veulent-ils, tous et toutes, devenir des Présidents de la République ?
4. N’est-il pas sage et intelligent, pour nous tous et toutes, de protéger le Pouvoir Suprême du Président ADO, jusqu’en 2020 ?
5. Le Président ADO, n’est-il pas en train de développer notre Pays selon la vision et les vœux du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY ?
6. Pourquoi tant de jalousie, d’animosité, de roublardises et « de calculs politiciens vains et stériles » entre les Partis Houphouétistes ?
7. En conclusion, je dirai qu’en République de CÔTE D’IVOIRE, l’heure est à l’union et au rassemblement autour du Président Alassane OUATTARA, avec sincérité et sans « des peaux de bananes » au RDR et entre Alliés Houphouétistes.
8. De gré ou de force, et après avoir perdu trop de temps dans les « guerres fratricides imbéciles », notre Pays, la République de CÔTE D’IVOIRE, premier producteur mondial de cacao, doit pouvoir se développer rapidement pour atteindre son émergence économique.
9. Enfin : Je le redis, haut et fort, que dans un Pays comme la CÔTE D’IVOIRE, tous les Pions essentiels du régime politique ne deviennent pas forcément des Présidents de la République.
10. Que la Sagesse, la modération, la pondération et la modestie, habitent les uns et les autres, qui lorgnent déjà, le fauteuil présidentiel ivoirien. Aidons et soutenons, sincèrement et véritablement, le Président ADO à développer la CÔTE D’IVOIRE : Tout le reste n’est que, détails et vanité des vanités…



Chapitre 13
Mon adhésion au RDR est ma riposte fatale contre l’assaut final des tribalistes, des adeptes de l’ivoirité et des autres patriotes extrémistes et xénophobes.

Moi, Djohn TANOH-NIAMKE, Diplomate, Ecrivain, Blogueur, Chroniqueur, Fondateur-Administrateur des Sites et Blogs « Diplomatie Sans Frontières »,
J’ai l’honneur et l’immense plaisir d’informer :
1. La Communauté nationale ivoirienne et la Communauté internationale,
2. La presse nationale et internationale,
3. Mes amis, mes parents et mes connaissances,
4. Les internautes, les blogueurs, les lecteurs et lectrices, de mes Sites et Blogs baptisés « Diplomatie Sans Frontières »,
Que : Depuis le mercredi 16 octobre 2013 à 10 heures(GMT), je viens d’officialiser les formalités administratives et politiques, de mon adhésion pleine et entière au Rassemblement des Républicains(RDR), le Parti Politique Houphouétiste, présidé et dirigé par Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République de CÔTE D’IVOIRE.
En effet, en ce jour sus visé et au siège du RDR à Abidjan, dis-je : Je viens donc de me faire identifier comme un militant et membre du RDR, cet important Parti Houphouétiste, allié du PDCI-RDA et membre du RHDP notre grande coalition nationale.
Face aux menaces de mort, aux oppressions, aux pressions et aux campagnes de dénigrements et de diffamations orchestrées, au sein de ma propre famille et dans mon lieu de Travail, au sein du PDCI-RDA ou Ailleurs, par des tribalistes, des régionalistes, des nationalistes, des adeptes de l’ivoirité, des anti-OUATTARA, et Autres Patriotes xénophobes, fâchés contre « Ma Diplomatie Sans Frontières » :
J’ai décidé de poser des actes forts, très hautement symboliques et engagés, en faveur de la Paix et du Développement économique de la CÔTE D’IVOIRE.
En effet, l’acte que je viens de poser est rempli de codes, de messages et de symboles politiques…
Oui et mille fois oui : Mon adhésion au RDR n’est que le début de ma riposte fatale, contre l’assaut final des « héritiers et suiveurs du Sphinx de DAOUKRO » qui ont décidé et déclaré « la guerre des imbéciles » contre ma modeste personne…
Oui et mille fois oui : Les adeptes de l’ivoirité, les tribalistes et les patriotes extrémistes et xénophobes, d’ici ou d’ailleurs, me trouveront toujours sur « leurs différents chemins machiavéliques » pour leur donner « ma riposte fatale contre leur assaut final » contre ma personne, contre la paix et l’émergence économique de la CÔTE D’IVOIRE …
Enfin, oui et mille fois oui : Moi, Djohn TANOH-NIAMKE, je suis un Homme véritablement engagé, dans mes choix, dans mes visions, dans mes convictions et dans mes missions : Je ne suis pas donc, « ni un suiveur et ni un héritier des guerres de successions politiques » des éternels héritiers au PDCI-RDA ou Ailleurs…
En un mot comme en mille, je me définis comme un puissant instrument de l’idéologie houphouétienne fondée sur la culture de la Paix, du Rassemblement, de l’Union, qui exclut des velléités de vengeances, des roublardises, des ruses politiques et machiavéliques, aux conséquences douteuses et incertaines…
Le linge sale, devant certainement se laver dans la grande famille des Houphouétistes, permettez-moi, Chers Amis, Lecteurs et Lectrices, de conclure mon propos liminaire de déclaration de mon adhésion officielle au RDR.
En conclusion : Je dirai tout simplement que, les ivoiriens et les ivoiriennes doivent, rapidement et véritablement, prendre leur propre destin en mains : L’heure est venue et elle est bien arrivée, avec le Président Alassane OUATTARA, afin que tous les ivoiriens prennent rapidement conscience qu’ils doivent se réveiller de leur profond coma et sommeil politique :
-Finis les temps anciens des guerres imbéciles des Héritiers politiques de Feu le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY qui nous ont déjà causé trop de douleur, de morts, de misères et de chômages des jeunes…
-Dans tous les cas : L’heure de vérité vient de sonner…
-Finis également, les temps anciens des camouflages, des ruses et des roublardises politiques qui ont entrainé le coups d’Etat de 1999, le règne calamiteux de la Refondation populaire et patriotique, l’atroce et sanguinaire guerre postélectorale avec ses trois mille martyrs…
-A mon humble niveau : Je ne laisserai plus jamais, le temps et le repos, aux adeptes de l’ivoirité, du tribalisme et du patriotisme haineux et xénophobes.
-Moi, je me définis comme un Houphouétiste modéré, chantre de la litanie du rassemblement, de l’union et de la paix, du développement économique en COTE D’IVOIRE et en Afrique.
Enfin et pour terminer, je renouvelle mes remerciements, ma gratitude et mon infinie reconnaissance à Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président du RDR, Président de la République de CÔTE D’IVOIRE, et à toutes les éminentes Personnalités de la Haute Direction du RDR, qui m’ont réservé un accueil chaleureux, filial et fraternel dans ma nouvelle famille politique, le RDR.
-Vive le RDR,
-Vive le RHDP,
-Vive le Président Alassane OUATTARA,
-Vive la COTE D’IVOIRE







Chapitre 14

Alassane OUATTARA, Henri KONAN-BEDIE et les Houphouétistes ne doivent pas se faire hara-kiri.

En République de CÔTE D’IVOIRE, après la brillante réélection du Président Henri KONAN-BEDIE à la tête du PDCI-RDA : L’heure est arrivée d’opérer des changements dans la continuité, dans la stabilité, dans la maturité et dans la sagesse, en vue des élections présidentielles de l’an 2015.
En effet, en ce jour saint et béni du dimanche 06 0ctobre 2013, le douzième Congrès du PDCI-RDA vient de « se terminer et de refermer ses portes » en nous donnant de très bonnes nouvelles pour la stabilité et la paix en CÔTE D’IVOIRE en général, et pour la sérénité des Houphouétistes en particulier.
Oui et mille fois oui : La brillante réélection du Président Henri KONAN-BEDIE est perçue et comprise, par toutes et tous, comme la victoire des Houphouétistes modérés sur les houphouétistes violents et extrémistes ; c’est aussi la victoire des Houphouétistes « pro-ouattara » contre ceux qualifiés «d’anti-ouattara » ; et c’est enfin, la victoire de l’union sacrée au sein du RHDP sur les Adeptes « anti-rhdp ou presque pro-gbagbo ».
Dans cette chronique, je ne rentrerai pas dans les détails des récentes querelles fratricides car « le linge sale des Houphouétistes doit se laver en famille… »
Après cet avant-propos, et avant de traiter le thème de cette tribune libre politique :
Permettez-moi chers lecteurs, d’adresser mes très chaleureuses, vives et filiales félicitations à Son Excellence Monsieur Henri KONAN-BEDIE pour sa brillante réélection à la tête du PDCI-RDA, notre grand, solide et expérimenté parti politique ivoirien.
En effet, cette victoire-là, est le triomphe de la sagesse, de la maturité, de l’expérience, de la continuité de la vision houphouétienne dans le RHDP, contre les adeptes « des lendemains incertains et des aventures patriotiques ambigües. »
Oui et mille fois oui, en un mot comme en mille : Avec cette victoire du Président Henri KONAN-BEDIE, le monde entier, l’Afrique, la CÔTE D’IVOIRE et tous les Houphouétistes sont, véritablement, rassurés que des changements se feront dans la paix et dans la continuité de la vision houphouétienne.
Oui et avec le Président Henri KONAN-BEDIE, nous sommes rassurés que le PDCI-RDA a « les deux pieds dans le RHDP et dans l’houphouétisme vrai.»
En effet, et pour ceux et celles qui ne le savent pas encore, voici ci-dessous et schématiquement, les quatre pistes de réflexions stratégiques et politiques qui dominent les conversations et les débats politiques ivoiriens :
Premièrement : Avec quels soutiens politiques, le Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA (ADO) gagnera-t-il sa réélection présidentielles en 2015 ?
Deuxièmement : Quelles seront les conditions, les propositions, les positions et les contributions du PDCI-RDA dans la réélection d’ADO en 2015 ?
Troisièmement : Le PDCI-RDA peut-il se permettre de prendre le risque de s’engager seul, dans une aventure incertaine contre ADO et le RDR ?
Cela ne risque-t-il pas de faire perdre le Pouvoir Suprême actuel des Houphouétistes au profit des Refondateurs et Autres Patriotes extrémistes ?
Quatrièmement : Après cette brillante réélection du Président Henri KONAN-BEDIE, surtout après avoir écouté et analysé, attentivement ses discours aux Congressistes du PDCI-RDA : Le Président Henri KONAN-BEDIE et le PDCI-RDA, n’ont-ils pas déjà choisi la voie et le camp de la sagesse, de la maturité, mais avec de profonds changements dans la continuité du RHDP et de la vision houphouétienne ?
En conclusion de cette chronique politique: Je dirai qu’avec la réélection du Président Henri KONAN-BEDIE à la tête du PDCI-RDA, le RHDP et ses Alliés devront impérativement rester mobilisés, unis et soudés pour gouverner et régner, ensemble jusqu’en 2020 au moins…
En effet, pour la paix et l’émergence économique de la CÔTE D’IVOIRE, dans la zone « UEMOA » et de la CEDEAO, il est urgemment impératif que dix années de paix, de stabilité et de développement économique, succèdent à ces dix dernières années de calamités, de pagaille, de mal gouvernance, de patriotisme extrémiste et xénophobe, et de guerre postélectorale sanguinaire…
Pour cette noble cause-là : Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, son Ainé et Doyen le Président Henri KONAN-BEDIE, tous les Houphouétistes et leurs différents Alliés, doivent définitivement enterrer les haches de guerres « des éternels héritiers de Félix Houphouët-Boigny» : ADO, BEDIE, le RHDP et Alliés ne doivent plus se faire « hara-kiri » en perdant bêtement le Pouvoir Suprême actuel, difficilement acquis sur l’autel mortuaire de plus de trois mille martyrs de la dernière crise postélectorale dont « les plaies ne sont pas encore définitivement soignées ni cicatrisées… »


Chapitre 15
Qui sont les « ABLA POKOU » de notre temps et de notre génération?

Les Saintes Ecritures nous enseignent que le peuple de Dieu périt toujours par manque de Sagesse et de Connaissance…
Quant à moi, j’affirme que les peuples africains en général, et les ivoiriens en particulier, retardent imbécilement, incongrument et saugrenument, l’émergence économique et le développement de l’Afrique, par manque de connaissance, de sagesse mais surtout par manque de pragmatisme, de sacrifices et de « Don de soi. »
De quoi s’agit-il dans cette chronique ?
Chers amis, frères et sœurs, lecteurs et lectrices, je voudrais simplement attirer votre attention sur le fait que l’Afrique et la CÔTE D’IVOIRE, pour sortir de la misère, de la pauvreté, du sous-développement, des conflits et des guerres, l’Afrique et la CÔTE D’IVOIRE, dis-je, ont besoin d’hommes et de femmes, des dirigeants, des politiciens et des leaders, comme la Reine « ABLA POKOU », c’est-à-dire dire de vraies Personnes de Missions qui sont humbles, et qui font beaucoup d’efforts, de sacrifices, de « don de soi », tous et tous remplis de vraies Sagesse et Connaissance…
Dans cette chronique, ce que je dis pour la République de CÔTE D’IVOIRE est valable pour toute l’Afrique :
En effet, la République de CÔTE D’IVOIRE est véritablement une mosaïque de plusieurs peuples, de tribus et d’ethnies, plus d’une soixantaine dit-on, d’ethnies et de tribus diverses et diversifiées, que Notre Père Fondateur, Feu le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY et ses Vaillants Compagnons, ont su et du, savamment et intelligemment, réunir pour bâtir une seule et unique Nation hospitalière, prospère, riche et paisible.
En un mot comme en mille, il serait illusoire, vaniteux, incongru et saugrenu, et même presqu’imbécile, pour les générations actuelles, de dirigeants et de politiciens, de changer de sillons, de rêves et de visions, en voulant reconstruire la CÔTE D’IVOIRE, selon leurs propres intérêts, leurs propres ambitions, leurs propres rêves et visions…
Telle a été, entre plusieurs autres causes, une des erreurs fatales de l’ancien régime de la « Refondation » et de l’ancien Président Laurent GBAGBO !
En effet, n’ayant ni retenu, ni suivi et ni copié l’exemplaire et héroïque vie de la Reine « ABLA POKOU », GBAGBO et les Siens qui, après leur défaite électorale, au lieu de sacrifier pour seulement cinq années leurs ambitions politiques et leurs jouissances charnelles et matérielles du Pouvoir Suprême, ils ont plutôt préférer sacrifier des vies humaines de milliers d’ivoiriens, morts bêtement dans cette guerre absurde postélectorale qui les a eux-mêmes , honteusement, fatalement et finalement, emportés dans des chemins d’exils, de prisons intérieures et à l’extérieur à la prison de la CPI à La HAYE !
Oh honte ! J’ai écouté ce matin sur la radio française et mondiale « RFI », l’un (Monsieur Koné Katinan) des nombreux porte-paroles du Président GBAGBO, qui se moquant de l’Histoire récente ivoirienne, et du vaillant peuple ivoirien, a affirmé, honteusement que « Laurent GBAGBO est un innocent qui croupit injustement à la prison de la CPI à La Haye… »
Pour ma modeste part, sans vouloir salir ma bouche à faire des commentaires, ni à répondre à de telles provocations et absurdités, moi, je m’interroge, je déduis et je conclus ce qui suit :
Premièrement : Depuis 2011, l’Afrique a déjà dépassé le seuil d’un milliard d’habitants qui, Dieu merci, ne sont pas des idiots, des ignorants et des imbéciles, car dans leur grande majorité, les africains et africaines sont remplis de lumière, de connaissance, de sagesse, de compétences et de talents.
Deuxièmement : Certains Dirigeants Africains et Ivoiriens, seraient-ils des idiots, des ignorants et des imbéciles ou bien, font-ils semblant de croire que tous les ivoiriens et tous les africains manquent d’intelligence, de connaissance et de sagesse ?
Troisièmement : Je l’affirme et je répète que, la CÔTE D’IVOIRE et l’Afrique ne pourront jamais se développer, ni connaitre l’émergence économique, avec de tels Dirigeants et Leaders politiques, uniquement préoccupés par leurs propres ambitions et leurs propres intérêts partisans et claniques !
En un mot comme en mille, la CÔTE D’IVOIRE et l’Afrique qui ont besoin de l’eau potable, de l’électricité, du téléphone, d’internet, des infrastructures et des équipements économiques, des emplois pour les jeunes, etc.,
La CÔTE D’IVOIRE et l’Afrique, dis-je, n’ont plus besoin de Dirigeants et de Politiciens menteurs, manipulateurs, orgueilleux, belliqueux, violents et uniquement aveuglés par la politique politicienne vaine et stérile, par des ambitions et carrières politiques, par des jouissances charnelles et matérielles que le Pouvoir offre, à l’exclusion de la matérialisation de toutes visions de grandeur morale, humaine et spirituelle,
Qui elles-seules, caractérisent « les Grands Hommes, les Grandes Femmes et les Vrais Héros » qui entrent véritablement dans la Grande et Vraie Histoire, et non dans des petites histoires !
Quatrièmement : En conclusion de cette chronique, je rappelle et je raconte, brièvement et sommairement, l’Histoire de la Reine « ABLA POKOU » :
Selon l’histoire, cette Souveraine, cette Reine Baoulé, charismatique, brave et légendaire a sauvé, tout son peuple, en sacrifiant son unique fils pour la traversée, pour la délivrance et pour la liberté dudit peuple…
En effet, l’Histoire ivoirienne nous enseigne que les Baoulés sont un sous-groupe des akan-kotoko venus du Ghana qui naguère, était leur pays d’origine ; et que les Baoulé, fuyant des crises, des guerres et pourchassés par des bourreaux, ces peuples Baoulé-là, ont failli, tous et toutes, mourir et périr au bord d’un grand fleuve, car ils n’avaient aucun moyen de le traverser et de se retrouver à l’autre rive dudit fleuve, alors que leurs ennemis et tueurs, étaient à leurs trousses à quelques centaines de mètres de les rattraper et de les tuer !
Cette Histoire nous enseigne que, grâce, à la Sagesse, à la Connaissance et à l’Intelligence des « Komians », des Prêtes, des Prêtresses, des Prophètes et Autres Intercesseurs spirituels, issus de ces peuples-là, leur vaillante Reine ABLA POKOU, fut éclairée, elle sut, elle connut et elle comprit que, très vite, il fallait sacrifier aux génies du fleuve, un enfant mâle : La légende nous enseigne que la Reine ABLA POKOU, dans un élan d’honneur et de grande bravoure, sacrifia son propre et unique fils et jutse après, le miracle eut lieu : Un pont surnaturel se dressa devant eux sur le fleuve et les Baoulé furent sauvés !
Enfin et pour terminer mon propos, je pose ma dernière question : Ou sont les ABLA POKOU, actuellement, en CÔTE D’IVOIRE et en Afrique ?
-Nos Chefs d’Etat africains sont-ils des ABLA POKOU ?
-Nos Ministres, nos Députés, nos Maires, nos Dirigeants et Leaders africains, sont-ils des ABLA POKOU ? Etc.
-Trop, c’est trop ! Et les politiciens africains en général et, Ceux de la CÔTE D’IVOIRE en particulier, doivent le savoir et le retenir définitivement : Les Peuples africains ont déjà fait trop de sacrifices ! Ils veulent la paix et le développement, ici et maintenant !
Il est temps, et véritablement grand temps que nos Dirigeants et Politiciens africains, comprennent ce message, et qu’ils se mettent véritablement au service et en mission pour leurs Peuples et pour l’émergence économique africaine.
Chapitre 16
Vers le retour des temps d'imbroglios politiques qui menacent la paix et retardent l’émergence économique? Djédjé Mady, Charles KONAN-BANNY, ESSY AMARA et Consorts, ont-ils trahi HOUPHOUET, BEDIE et OUATTARA ?

Feu le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY avait l’habitude de dire que
1-La paix, ce n’est pas un vain mot, mais c’est un véritable comportement.
2-Le dialogue est l’arme des forts et non des faibles. C’est l’arme fatale de ceux et de celles qui font passer les intérêts nationaux avant de penser à leurs propres carrières politiques et leurs intérêts personnels.
En un mot comme en mille, et une fois n’étant pas coutume, je commencerai cette chronique par sa conclusion Nos illustres Ainés Houphouétistes, Djédjé Mady et Consorts, Fidèles parmi les fidèles militants, ont-ils oublié l’idéologie et la vision de l’houphouétisme ?
-En venant « laver le linge sale de notre famille » sur la place publique de la mondialisation, ne sont-ils pas en train de profaner et de désacraliser l’héritage houphouétien incarné et dirigé par les Présidents Alassane OUATTARA et Henri KONAN-BEDIE ?
Puisque nous ne sommes pas en train de dispenser un cours de sciences politiques et de coopération politique dont le sujet serait « l’actualité ivoirienne, la quadrature du cercle politique et houphouétien », Permettez-moi, chers Lecteurs de traiter le thème de cette Tribune Libre Politique, à savoir :
- CÔTE D’IVOIRE, vers le retour des temps d’imbroglios politiques qui menacent la paix et retardent l’émergence économique.
-Djédjé Mady et Consorts, ont-ils trahi HOUPHOUET, BEDIE et OUATTARA ?
Je l’affirme, haut et fort, que notre pays, la République de CÔTE D’IVOIRE ne peut plus se payer le luxe de retarder, imbécilement, saugrenument et incongrument, son émergence économique et son destin d’une Nation hospitalière et locomotive, par des éternelles et sempiternelles batailles et guerres des héritiers de Félix HOUPHOUET-BOIGNY, Henri KONAN-BEDIE, Alassane OUATTARA, Laurent GBAGBO et Autres….
Oui, je l’affirme, haut et fort, qu’en République de CÔTE D’IVOIRE et pour son développement économique à l’horizon 2020, il faut, absolument et impérativement, que dix années de paix et de développement succèdent aux dix dernières années de calamités ivoiritaires et patriotiques.
Le vaillant peuple ivoirien a urgemment besoin que les Présidents Alassane OUATTARA et Henri KONAN-BEDIE, le RDR et le PDCI-RDA, soient unis et rassemblés pour reconstruire la CÔTE D’IVOIRE.
Nous prions, tous et toutes que, les démons de la division, du tribalisme, des milices, des rébellions et des révoltes patriotiques et xénophobes, soient définitivement chassés de notre beau et prospère pays qui ne doit plus être l’otage des seuls politiciens, adeptes de la politique politicienne, vaine et stérile qui ne produit jamais l’émergence économique.
Ceux et Celles qui lisent véritablement mes livres, mes nombreuses contributions et publications, savent et peuvent témoigner que moi, je ne suis préoccuper que par le développement économique de la CÔTE D’IVOIRE:
C’est pourquoi, bénévolement, je me considère comme un Prédicateur, un idéologue de la vision houphouétienne, et comme un idéologue de l’houphouétisme, en vue d’inviter nos illustres politiciens ivoiriens de métier en général, et les Houphouétistes en particulier à ne plus sacrifier ni détruire la CÔTE D’IVOIRE, sur les autels machiavéliques de leurs ambitions personnelles et de leurs intérêts égoïstes…
-Trop, c’est trop ! Nous sommes fatigués des crises, des batailles, des palabres, des coups d’Etat, des rébellions et des patriotismes xénophobes et ivoiritaires !
C’est pourquoi, je me permets de faire les observations suivantes :
• Premièrement, j’affirme, haut et fort que la colère, la révolte du Professeur Alphonse Djédjé Mady et Consorts, sont pertinentes et justifiées mais elles sont tardives, nocives et inopportunes : Il y a un proverbe populaire africain qui dit qu’on ne reste pas dans les fourmis, pour enlever les fourmis.
• Oui, la grande Histoire ivoirienne, ne retiendrait-elle pas que Djédjé Mady, ESSY AMARA, Charles KONAN-BANNY et leurs Soutiens, ont trahi HOUPHOUET-BOIGNY, Henri KONAN-BEDIE et Alassane OUATTARA ?
• Le Professeur Alphonse Djédjé Mady, Fidèle parmi les fidèles de l’Houphouétisme, Ancien Président national du MEECI, Ancien Ministre de la Santé sous le règne du Président HOUPHOUET-BOIGNY et actuel Secrétaire Général du PDCI-RDA, le Professeur Alphonse Djédjé Mady (que je respecte et j’admire pour son impressionnant parcours universitaire et politique), a-t-il oublié que « Les Faiseurs de Rois ne deviennent pas toujours des Rois ? »
• Le défunt charismatique Président de l’Assemblée Nationale, Monsieur Philippe Grégoire Yacé (paix et repos éternel à son âme), qui fut très longtemps le vaillant et vigoureux Secrétaire Général du PDCI-RDA sous le règne du Président HOUPHOUET-BOIGNY, a-t-il humilié et trahi ce dernier en cherchant à devenir le Président du PDCI-RDA ou le Président de la République de CÔTE D’IVOIRE?
• Et le Président Augustin Laurent DONA-FOLOGO, un Autre Fidèle, parmi les Fidèles d’HOUPHOUET-BOIGNY : A-t-il été le Président du PDCI-RDA ou le Président de la République de CÔTE D’IVOIRE ?
• Les exemples sont nombreux en CÔTE D’IVOIRE, en Afrique et Ailleurs dans le Monde entier, pour démontrer aisément que « les fidèles parmi les fidèles » ne deviennent pas forcément des Papes, des Souverains et des Chefs d’Etat !
En conclusion de mon propos, je dirai humblement que le pouvoir suprême est une affaire d’étoiles divines.
En République de CÔTE D’IVOIRE, pourquoi les politiciens ivoiriens aiment-ils le désordre, les révoltes, les crises et les rébellions au sein des Partis politiques pour la course au Pouvoir Suprême ?
Puissent la Sagesse divine et humaine habiter et apaiser les cœurs des leaders politiques ivoiriens.
Pour ma modeste part, je fais toujours confiance à « l’Alliance BEDIE-OUATTARA » pour imposer la culture du dialogue, de la paix, de l’union, de la discipline et du travail, pour l’émergence économique rapide de la CÔTE D’IVOIRE.
Le Pouvoir Suprême étant essentiellement une œuvre divine, reconnaissons que c’est le temps de règne du Président Alassane OUATTARA et soutenons-le, tous et toutes, en vue de reconstruire urgemment notre beau et prospère pays qui a déjà trop souffert de nos crises et guerres. Que Dieu nous bénisse. Amen !








Chapitre 17
Ma Lettre ouverte aux Présidents Alassane OUATTARA
Et Henri KONAN-BEDIE

Objet : Le vaillant peuple ivoirien vous regarde et compte sur Vous pour enterrer la hache de guerre et pour gouverner ensemble, jusqu’à l’an 2020 en imposant aux ivoiriens la culture de la paix, de l’union, de la discipline, du travail et du développement économique.

-Excellence Monsieur le Président de la République, Monsieur Alassane OUATTARA :
Cette Lettre Ouverte vous est principalement et particulièrement adressée, pour vous féliciter et pour vous encourager dans vos gigantesques efforts fournis, en si peu de temps, pour réhabiliter l’image de marque de notre pays, pour imposer le retour de la culture de la paix, de l’union, de la discipline, du travail et du développement économique en CÔTE D’IVOIRE.
Oui, Excellence Monsieur le Président de la République, vos impressionnants chantiers et travaux, en si peu de temps, en vue de la concrétisation du « Deuxième Miracle Economique Ivoirien » à l’horizon de l’an 2020, méritent notre reconnaissance, nos salutations et nos félicitations.
Et puisque, nous sommes ensemble, en coalition du RHDP, je saisis également, cette exceptionnelle occasion pour saluer, féliciter et remercier tous les différents leaders politiques, particulièrement « Notre icône nationale » le Président Henri KONAN-BEDIE pour sa très grande sagesse, pour son impressionnante carrière politique qu’il vous fera, certainement et fidèlement, bénéficier en vue de l’émergence ivoirienne, paisible et assurée, jusqu’en l’an 2020.
-Excellence Monsieur le Président de la République, Monsieur Alassane OUATTARA,
-Excellence Monsieur le Président Henri KONAN-
BEDIE : Avant de traiter le thème de cette tribune libre politique, permettez-moi de vous donner quelques
« Nouvelles personnelles » :
Premièrement et me concernant :
Comme Vous le savez déjà par vos services compétents, et pour parler en prenant l’exemple récent de Son Excellence Monsieur le Ministre d’Etat HAMED BAKAYOKO qui l’a avoué et affirmé, sans aucun complexe d’infériorité, en direct de la télévision qu’il n’est pas « un diplômé » :
A titre personnel, humblement et modestement, je me définis et je me considère comme un brillant intellectuel, doué et talentueux, mais qui n’est ni suffisamment diplômé, et ni suffisamment universitaire, aux sens étymologiques de ces deux termes.
Je ne suis également, ni un voleur, ni un escroc et ni de mauvaise réputation comme tentent de le faire croire les extrémistes « pro-GBABO et Autres adeptes des causes ivoiritaires. »
-Oui, Excellences Messieurs les Présidents OUATTARA et BEDIE, moi Djohn TANOH-NIAMKE, sans être un brillant universitaire comme mes confrères écrivains et journalistes, Tiburce KOFFI et Venance KONAN (que j’admire et je salue au passage),
Je suis bel et bien, un intellectuel doué qui a déjà une réputation internationale via l’internet et via mes livres.
En effet, cela fera très bientôt une dizaine d’années que j’exerce mon Art et mes Talents d’Essayiste Politique, de Blogueur et de Chroniqueur diplomatique, sur internet : Je suis donc, un puissant canal et un instrument d’éducation et non pas un plaisantin ni un amuseur public, comme tentent de le faire croire certains jaloux !
-Excellences Messieurs les Présidents, je vous prie de bien vouloir trouver, en annexes, des lettres de félicitations, des documents personnels, des Attestations et des Diplômes, de ma riche et expérimentée carrière professionnelle, volontairement perturbée, retardée et bloquée par « Des Pro-GBAGBO et Anti-OUATTARA » qui sont encore et sournoisement, très nombreux, dans tous les corps de métiers de l’Administration publique ivoirienne !
Oui, Messieurs les Présidents, pendant la guerre postélectorale ivoirienne, j’ai pris fermement position pour la victoire du RHDP et j’ai combattu, sur internet et dans mes nombreuses contributions, « le bon combat culturel».
En effet et sans être un grand diplômé, ni un brillant universitaire, moi aussi, je mérite des récompenses, des félicitations et des décorations, n’en déplaisent à mes pourfendeurs, aux jaloux, aux hiboux haineux et hideux, aux apprentis sorciers ennemis de l’hospitalité ivoirienne, de la paix et du développement économique de notre Pays.
Oui, mes ennemis et adversaires sont nombreux car ils sont troublés par « ma vitesse de réflexion », par mon ferme et franc soutien à « l’alliance OUATTARA-BEDIE » et à la coalition RHDP, pour gouverner, ensemble, la CÔTE D’IVOIRE sous l’Autorité du Président Alassane OUATTARA jusqu’en 2020.
Je dis grand merci aux Autorités policières qui discrètement prennent soins de moi…
-Deuxièmement, me concernant et au sujet de ma carrière diplomatique : Excellence Monsieur le Président de la République, Je compte sur Vous pour « débloquer ma situation. » Sinon, j’ai déjà pris la résolution d’une retraite anticipée (J’ai 28 ans d’ancienneté diplomatique), d’un autre détachement, d’une mise en disponibilité au d’une reconversion dans le secteur privé : Je vous suis entièrement dévoué et à votre disposition, pour le cap victorieux de 2015…Dans tous les cas, je sais pouvoir compter sur votre Haute Excellence, Vous qui avez déjà été victime de tant de tracasseries, d’intrigues, d’injustices et de jalousies !
A présent, Excellences Messieurs Les Présidents OUATTARA et BEDIE : Permettez-moi de rentrer dans le vif de mon propos et de traiter le sujet de la présente tribune libre politique :
Oui sincèrement, oui véritablement et mille fois oui :
J’affirme et je vous dis que, le vrai et vaillant peuple ivoirien, blessé, tétanisé et humilié par plus de dix années de crises, de patriotisme haineux, populaire et populiste, par dix années de la culture de la paresse, de la pauvreté et de la corruption,
Par dix années de milices, de rébellions, de crises et de guerres, ce peuple-là dis-je, compte, impérativement et nécessairement, sur Vous deux, Messieurs les Présidents OUATTARA et BEDIE, pour définitivement, enterrer la hache de la guerre, des divisions et des guerres des héritiers politiques :
-Que cesse définitivement, le bal des apprentis sorciers de la politique politicienne ivoirienne, vaine et stérile qui retarde notre Destin National commun.
-Que cesse définitivement, la danse des démons de la division de la grande famille houphouétienne.
-Enfin, que cesse définitivement, la très longue guerre des héritiers du Père Fondateur, le Président HOUPHOUET-BOIGNY.
En un mot comme en mille, le cap de l’an 2015 devra être franchi, ensemble, dans la sérénité nationale et non dans la peur et dans la fébrilité des divisions et des violences sanguinaires !
A mon humble niveau d’instrument de la culture de la paix et du développement économique, je prie, ardemment que DIEU Notre Père, Le Tout-Puissant, qui Lui-Seul donne Le Pouvoir Suprême, Vous bénisse abondamment en vous donnant la santé et la Sagesse. Amen !





Chapitre 18
La scabreuse et scandaleuse « affaire KKB et consorts »
Feu le Ministre BALLA KEITA, défunt Ministre de l’Education Nationale de la CÔTE D’IVOIRE sous le règne du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, fidèle et charismatique militant politique, un adepte zélé et un brillant idéologue de l’houphouétisme, avait l’habitude d’affirmer les deux pensées ci-dessous :
Premièrement : « Un pied dans l’houphouétisme et dans le PDCI-RDA, Et un autre pied ailleurs et dehors : C’est se mettre dehors, soi-même ou par contrainte… »
Deuxièmement : « Comme des chiens qui ne changent jamais leurs manières d’aboyer ou de s’asseoir, des militants ivoiriens, des houphouétistes et consorts peuvent crier, hurler et aboyer, mais la caravane du miracle ivoirien, du bonheur du peuple ivoirien avancera, passera et continuera sa route vers la paix et le développement de la CÔTE D’IVOIRE.
En un mot comme en mille et pour revenir à l’actualité politique ivoirienne, je dirai simplement que « l’affaire KKB et Consorts » n’est rien de nouveau sous le ciel ivoirien…
De quoi s’agit-il, actuellement et politiquement, en CÔTE D’IVOIRE?
La réponse est que « des apprentis sorciers » nourris et blanchis par l’argent public ivoirien, tapis dans l’ombre des partis politiques et ailleurs, veulent saboter et empêcher « l’alliance RHDP, les Présidents OUATTARA et BEDIE » de gouverner, sagement et intelligemment notre Pays :
-Qui vous a dit que la paix et le développement ivoiriens n’avaient pas d’ennemis qui pensent à leurs propres ventres et leurs propres carrières politiques ?
-De quoi s’agit-il, actuellement et politiquement, en CÔTE D’IVOIRE?
-La réponse, c’est que depuis le 18 mai 2005, les partis houphouétistes (PDCI-RDA, RDR, MFA, rejoints par des Alliés), ont signé un accord qui est « Le Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et à la Paix », le RHDP.
Et le 28 novembre 2010, le Président Alassane OUATTARA, candidat de son propre parti le RDR, et également candidat de la coalition RHDP, a gagné les élections présidentielles ivoiriennes :
En principe, après la crise postélectorale, l’alliance RHDP doit gouverner ensemble, dans la paix et le développement, jusqu’en 2015, voir jusqu’en 2020, étant donné que la CÔTE D’IVOIRE a besoin de stabilité pour son émergence.
-Diantre, que non ! Et les revoilà les démons de la division et des guerres des héritiers !
Il est important de noter que dans cette chronique, je ne rentrerai pas dans les détails. Je me contenterai, uniquement et seulement, de rappeler « quelques acquis et avantages » que le pdci-rda a gagnés et reçus du RHDP et du Président Alassane OUATTARA :
1-Le prestigieux poste de Premier Ministre, Chef du Gouvernement, plus plusieurs postes de Ministres,
2-Le poste de Président du Conseil Economique et Social,
3-Le poste de président de la Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation(CDVR),
4-Le poste de président de la Commission Electorale Indépendante(CEI),
5-Le poste d’Inspecteur Général de l’Etat.
6-Et plusieurs « Hauts Postes Administratifs. »
Aux regards de ce qui précède, j’affirme pour ma part que « l’affaire KKB et Consorts », est un mauvais calcul politique, c’est un chantage honteux, une manipulation politique, scabreuse et scandaleuse qui salit la réputation de leurs auteurs, mandataires et mandants que nous connaissons bien ! Quelles hontes et humiliations !
Voici, ci-dessous leurs deux principaux arguments :
A-Premier Argument fallacieux et prétentieux de KKB et Consorts : Ils veulent que le Président Henri KONAN-BEDIE ne se représente pas au Douzième Congrès du PDCI-RDA et qu’il leur cède la Présidence du PDCI-RDA, pour raison d’âge avancé.
A cette préoccupation, je leur réponds que le Congrès est libre et souverain pour modifier les textes et maintenir le Président Henri KONAN-BEDIE en qualité de Président à durée déterminée ou à vie du PDCI-RDA :
En effet, partout dans le Monde et en démocratie, la légalité et la légitimé sont conférées par le Peuple(les électeurs) et selon les intérêts politiques présents.
Selon moi, le Président Henri KONAN-BEDIE qui mérite les honneurs, le respect et de la considération, doit demeurer pour la COTE D’IVOIRE, « Une icône nationale » comme NELSON MANDELA en Afrique du Sud : Que personne ne défie orgueilleusement Le Président Henri KONAN-BEDIE dans sa volonté de rester, encore à la tête du PDCI-RDA.
B-Deuxième Argument fallacieux et prétentieux de KKB et Consorts : C’est que le PDCI-RDA devrait présenter son propre candidat aux élections présidentielles de 2015.
A cette préoccupation, moi je réponds que notre pays, la CÔTE D’IVOIRE, étant encore fragile, du fait de la crise postélectorale avec son cortège macabre de plus de 3.000 morts, il est pertinent, sage et intelligent, pour tous les Houphouétistes de demeurer ensemble, mobilisés, rassemblés et unis, autour du Président de la République Alassane OUATTARA, pour régner ensemble et gouverner ensemble la CÔTE - D’IVOIRE, jusqu’en 2020.
Enfin, je dis, haut et fort, que KKB et Consorts peuvent rêver et présenter mille candidatures contre ADO en 2015 !
Ils sont libres et personne ne les empêchent !
Moi, pour la paix et pour le développement de la CÔTE D’IVOIRE, je vote ADO en 2015, et je lance un Appel sage et respectueux à tous les ivoiriens de soutenir les Présidents ADO et KONAN-BEDIE qui sont déjà, ensemble, pour réaliser « Le Train du Deuxième Miracle Ivoirien. »
Très Fraternellement.




Chapitre 19

Les grands travaux de l'émergence, de la réconciliation nationale et de la justice doivent s'exécuter ensemble...

Au moment de la rédaction de cette « tribune libre de Diplomatie Sans Frontières », l’actualité en République de CÔTE D’IVOIRE est que : Monsieur Blé Goudé, le charismatique leader des patriotes adeptes de la xénophobie, de la violence et de la terreur, est enfin en route vers « sa prison dorée de la CPI » à La Haye…
Chers amis, lecteurs et internautes : Et si, pour comprendre ce qui se passe, actuellement, en CÔTE D’IVOIRE, on révisait un peu une petite leçon de l’houphouétisme ?
En effet, Feu le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, « Cerveau Politique de Premier Ordre » avait l’habitude d’affirmer que : « Entre l’injustice et le désordre, il faut toujours préférer et choisir l’injustice, car l’injustice peut se réparer plus tard, ce qui n’est jamais le cas du désordre.. »
Avec le départ de Blé Goudé à la CPI, et actuellement en République de CÔTE D’IVOIRE, nous sommes exactement à dix-huit(18) mois de la future élection présidentielle d’octobre 2015…
Et Son Excellence Monsieur Le Président de la République, Monsieur Alassane OUATTARA, anciennement unique Premier Ministre du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, Le Président OUATTARA dis-je, en digne Héritier du Père Fondateur et en admirable Successeur du Cerveau Politique de Premier Ordre, est en train d’enseigner aux ivoiriens, aux africains et au Monde entier, quelques leçons capitales importantes de l’houphouétisme :
Lesquelles leçons sont elles-mêmes basées sur l’analyse des faits passés (lointains ou récents), l’analyse des causes de la crise postélectorale de 2010, l’analyse du pragmatisme présent ou les réalités du terrain en 2014, enfin et surtout, l’ambition du Président de la République et de son Gouvernement est de « tuer dans l’œuf », toutes les velléités de planifications machiavéliques et sataniques de désordre, de violence, de guerre, et surtout de future crise mortelle postélectorale en 2015.
Ouf ! Chers amis lecteurs et internautes : Avez-vous compris quelque chose à cette leçon houphouétienne ci-dessus résumée ?
-Si oui, Bravo et félicitations à vous !
-sinon, ce n’est pas grave : Rappelons, schématisons et résumons, ensemble, l’Actualité en CÔTE D’IVOIRE:
Premièrement : Il y a les grands travaux et chantiers impressionnants du Président Alassane OUATTARA, en vue d’atteindre l’émergence économique en 2020…
Deuxièmement : Il y a les travaux politiques de la réconciliation nationale, à plusieurs niveaux et dimensions :
-La Réconciliation Nationale au niveau de la Commission Dialogue-Vérité –Réconciliation(CDVR),
-La Réconciliation nationale entre le Pouvoir et les Partis d’opposition,
-La réconciliation nationale entre « les partis alliés du RHDP », etc.…
Troisièmement : Il y a les grands travaux de la Justice nationale et internationale (La CPI), en vue de lutter contre l’impunité et de faire réparations des droits aux nombreux milliers de victimes de crise postélectorale de 2010.
En conclusion : Il est sage et intelligent de bien vouloir noter que, tous ces grands travaux et grands chantiers ci-dessus, schématisés et énumérés, doivent être exécutés ensemble, aux mêmes rythmes et aux mêmes cadences…
Fautes de quoi, des esprits malins profiteront pour replonger la CÔTE D’IVOIRE, notre beau Pays, dans de nouveaux désordres et leurs cortèges de morts !
En effet, les mêmes causes, produisant toujours les mêmes effets, il faut impérativement éviter que la République de CÔTE D’IVOIRE soit encore prise en otage par « les adeptes de la mort, de la violence, de la guerre, de l’ivoirité, du patriotisme xénophobe, violent et sanguinaire. »
Que Dieu bénisse la CÔTE D’IVOIRE et Son Vaillant Peuple qui ne demande que la Paix, l’Union, la Discipline et le Travail.

Bonne semaine à toutes et à tous.

Très fraternellement.





Chapitre 20
Le pouvoir doit redoubler de vigilance, de prudence et de méfiance.

En République de CÔTE D’IVOIRE, plus les jours passent, plus le Pouvoir Suprême, la CEDEAO, l’Union Africaine, l’ONU, la France, les USA et la Communauté Internationale doivent redoubler de vigilance, de méfiance et de prudence…
De quoi s’agit-il ?
En effet, naguère havre de paix, de prospérité, d’amour, d’hospitalité et de liberté, depuis le multipartisme en 1990 jusqu’à la crise postélectorale de 2010, et son horrible bilan d’au moins trois mille(3.000) morts,
La CÔTE D’IVOIRE, dis-je, est devenue presqu’une jungle et l’otage des politiciens, des miliciens et des patriotes, de tous les poils et de tous les acabits…
En principe, nous sommes actuellement dans les temps nouveaux de reprises des consciences, les temps nouveaux de reprises de confiance en soi, les temps nouveaux de reconstructions, les temps nouveaux de l’apaisement, de la cohésion sociale et de la réconciliation nationale…
Oui et mille fois oui, nous sommes véritablement, avec le Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA dans les temps nouveaux de l’émergence diplomatique, politique et économique….
Selon moi, le pire est véritablement derrière nous ; cependant, il n’y a pas lieu de dormir sur nos lauriers et sur nos certitudes théoriques…
Toujours selon moi, je pense que l’anticipation vaut mieux que des décisions tardives….
En un mot comme en mille, j’invite le Pouvoir Suprême ivoirien, la CEDEAO, l’Union Africaine, l’ONU, la France, les USA et la Communauté Internationale, à demeurer dans un esprit de mobilisation, de vigilance, de prudence et de méfiance au sujet du climat politique de la CÔTE D’IVOIRE …
Oui et mille fois oui : Que plus aucun pyromane ne vienne rallumer le feu et brûler des vies humaines en CÔTE D’IVOIRE.
La démocratie, serait-elle synonyme de violence, de troubles, de coups d’Etat, de rébellions et de patriotisme sanguinaire, en Afrique en général, et en CÔTE D’IVOIRE en particulier ?
En ce siècle de mondialisation et d’internet : les Africains et les ivoiriens, ne sont-ils pas invités à prendre exemples sur les grandes puissances démocratiques ?
Pour ceux et celles qui lisent véritablement ma « Diplomatie Sans Frontières », mes essais politiques, mes nombreuses publications et contributions : Ceux-là et celles-là, dis-je, peuvent témoigner que je suis essentiellement préoccupé à transmettre des messages de valeurs constructives, des messages de la culture la paix, des messages d’éclosion des dons et des talents africains, des messages de non violence, des messages de développement économique de la CÔTE D’IVOIRE et de l’Afrique, selon la Vision et les Sillons tracés par Feu le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY…
Selon moi, l’émergence économique de la CÔTE D’IVOIRE et de l’Afrique ne devra pas être prise en otage par les partis politiques, par les politiciens de métiers, par les universitaires, les syndicalistes, par les militaires, par des coups d’Etat, par des rébellions, et autres actions populaires, populistes et xénophobes.
La démocratie ivoirienne devrait être un creuset d’expression de valeurs modérées, un lieu d’expression de l’intelligence et de la sagesse…
En un mot comme en mille, « les assassins et autres adeptes de la mort » n’ont pas leurs places, ni dans la politique africaine, ni la politique ivoirienne. »
En langages clairs et directs de ma « Diplomatie Sans Frontières », je dirai que la politique ivoirienne ne devrait plus être une affaire de « voyou-cratie, de démon-cratie et de manger-cratie… »
Le vaillant peuple ivoirien, veut ici et maintenant, la paix, la cohésion sociale et l’émergence économique…
Pour cette cause-là et pour le moment : Le Président Alassane OUATTARA est « L’Homme qu’il faut, à la place qu’il faut. »
Tout le reste n’est que des calculs politiciens des sempiternels « héritiers politiques » et des guerres de succession, à gauche, au centre et à droite !
Bonne semaine, à toutes et à tous.

Très Fraternellement.



Chapitre 21
La trompette de la remobilisation pour la réélection d'Alassane OUATTARA a sonné...

En République de CÔTE D’IVOIRE, chaque camp politique, à gauche, au centre et à droite, travaille sur ses stratégies en vue de la victoire à l’élection présidentielle d’octobre 2015.
Dans le camp présidentiel, à savoir celui du Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA : Des amis et des connaissances à moi, des Conseillers et des proches Collaborateurs du Président de la République, viennent de me faire le très grand honneur et l’amitié, de m’inviter, de m’associer et de me coopter, aux réunions et aux travaux préparatoires, en vue de sonner, très rapidement, « la trompette de la remobilisation de la réélection du Président OUATTARA, au premier tour, de l’élection présidentielle en octobre 2015. »
Avant de traiter le thème ci-dessus de cette chronique, permettez-moi, chers amis lecteurs et internautes, de commenter, en quelques phrases, mes réflexions de la fête de Pâques :
Oui et mille fois oui, en cette période pascale, mon histoire et ma vie à moi, l’Histoire et la Vie de la CÔTE - D’IVOIRE, l’histoire et la vie de chaque ivoirienne et de chaque ivoirien, ressemblent et sont presque comparables, mots pour mots, et traits pour traits, à la Vie et à la Passion de Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. En effet :
-Premièrement : Comme de la part des propres disciples de Jésus-Christ ; Que de souffrance, de haine et de jalousie, les ivoiriens et la CÔTE D’IVOIRE doivent-ils encore supporter ?
-Deuxièmement : Pour parler, clairement et franchement, tous ces ingrats, ces hypocrites et ces jaloux qui veulent une autre guerre en CÔTE D’IVOIRE, qui veulent la chute ou la mort du Président Alassane OUATTARA, pensent-ils qu’on ne les connait pas ou qu’on ne les voit pas ? Pauvres traites comme Judas !
-Troisièmement : Comme Pilate et comme Pierre, qui sont présentement en CÔTE D’IVOIRE, ces lâches et ces poltrons qui veulent déstabiliser le processus de paix, de réconciliation nationale et les travaux de l’émergence économique de notre Pays ?
-Quatrièmement : Comme Hérode et les Soldats romains qui ont tué Jésus-Christ, qui sont ces pyromanes et ces méchants qui veulent encore, tuer des ivoiriens, juste pour leurs ambitions présidentielles en vue d’en découdre avec le Président Alassane OUATTARA ?
Ma prière est qu’en cette période pascale, que le précieux Sang de l’Agneau de Dieu, Jésus-Christ, lave le cœur de tous les ivoiriens en général, les Partis politiques, les Hommes et les Femmes politiques en particulier, qu’ils soient de la gauche, du centre ou de la droite….
En guise de conclusion, revenons à présent, au thème de cette chronique, à savoir « La sonnerie de la trompette de la remobilisation en vue de la réélection du Président Alassane OUATTARA », le Président de la République qu’il faut à la CÔTE D’IVOIRE pour une décennie de paix et de développement (2010 à 2020), après « la décennie de calamité, de souffrance et de guerre » de 1999 à 2010 !
Chers Amis lecteurs et internautes, comme vous le savez déjà, à mon humble et modeste niveau je soutiens activement le Président Alassane OUATTARA pour la paix et le développement de la CÔTE D’IVOIRE.
Encore une fois, je lui renouvelle ma haute et profonde gratitude, et j’exprime mon infini remerciement à Ses Conseillers qui ont bien voulu m’associer, m’inviter et me coopter pour les réflexions et les travaux préparatoires de la précampagne présidentielle…
Mon souhait et mon vœux, les plus ardents, sont que tous les ivoiriens et toutes les ivoiriennes en général, et tous les Houphouétistes en particulier, soutiennent le Président Alassane OUATTARA.
Chapitre 22
Dirigeants africains: Ne gérez pas nos pays et nos vies dans des cahiers de brouillon…

Cette Chronique est une contribution et une invitation adressées aux leaders et gestionnaires de nos états africains afin d’attirer leur attention sur les retards et les pertes de temps de l’Afrique dans le processus de son développement économique :
Dans mes écrits, contributions, causeries, conférences et séminaires, j’aime souvent affirmer et prononcer la phrase ci-dessous qui conditionne et caractérise, ma vision et mon mode de vie terrestre :
« La vie de chaque femme ou homme, est un unique pèlerinage qu’il nous faut absolument réussir et bien vivre, rapidement, par l’éclosion de nos talents, de nos compétences et nos dons… »
Selon moi, d’une manière générale :
Les Hommes, les Femmes, les nations, les pays et les états obéissent à ce même principe : A savoir que pour leur développement social, culturel et économique, il faut des hommes et femmes, tous et toutes, des visionnaires, des leaders et des gestionnaires, à leur tête, qui comprennent que le développement économique d’un pays, est un processus rapide et très sérieux qui ne « se copie pas dans des cahiers de brouillon, pour ensuite, le recopier au propre dans d’autres cahiers de devoir ! »
Ce Message s’adresse principalement aux Africaines et Africains:
En effet, l’Afrique, d’une manière particulière, a besoin pour son développement économique, de chefs d’état éclairés, de véritables visionnaires, entourés de très bons gestionnaires, dans les secteurs publics et privés, qui vont directement à l’essentiel c'est-à-dire :
Développer leurs pays respectifs et mettre au travail, leurs populations, par des créations d’emplois pour résorber les chômages de la jeunesse, créer des infrastructures et des cadres de vie modernes, telles que des routes, de l’eau potable, des centres de santé, de l’électricité, du téléphone, des logements sociaux, des universités et des instituts professionnels, le développement du tourisme, la gestion de la sécurité et la surveillance du territoire national…En un mot comme en mille, pour son développement économique, l’Afrique devrait rapidement aller à l’essentiel sans perdre trop de temps :
-Il s’agit de pédaler comme une bicyclette, rapidement et ensemble, les leviers sectoriels économiques comme un cycliste sur sa propre bicyclette.
-Il s’agit également de se mettre au travail, comme un pianiste professionnel, ayant ses dix doigts sur le clavier pour jouer la meilleure musique !
Malheureusement pour l’Afrique, notre riche et prospère continent, cinquante-deux(52) ans après les indépendances, pour son développement économique, plusieurs pays et des états sont gérés comme dans des cahiers de brouillon, pour être ensuite recopiés au propre dans des cahiers de devoirs!
Avez-vous saisi le fonds de ma pensée ?
Sinon, je vous donne rendez-vous, très bientôt en librairie, ou aux différentes cérémonies de dédicaces de mes livres ci-dessous :
1. « CÔTE D’IVOIRE: La guerre des imbéciles, Acte 2 et Fin. »
2. « CÔTE D’IVOIRE: Cahier d’un retour à la Case-Départ. »
3. «COTE D’IVOIRE, Bulletin de Notes d’une Dictature avortée.»
Qui vous a dit que l’écriture et la littérature engagées ne sont pas des épées et des combats contre les imbéciles et contre le sous-développement ?
En conclusion de cette chronique : Retenons que, pour un homme, pour une femme ou pour un pays, le processus est le même : A savoir que la vie est un pèlerinage unique qu’il nous faut absolument réussir. Il est inutile et presqu’un imbécile de vivre dans l’ignorance, dans le désordre et « au cahier de brouillon », pour ensuite chercher ou rechercher à rattraper le temps et à corriger nos erreurs en recopiant « au propre dans un cahier de devoir » !
Selon moi, de gré ou de force, mon pays la République de CÔTE D’IVOIRE et l’Afrique vont se développer, très rapidement, avec une nouvelle génération et une « nouvelle race » d’hommes et de femmes, courageux, intrépides, remplis de connaissances, de talents, de compétences et de dons spirituels ou de visions….Et qui ne sont pas très attachés ou préoccupés par leurs carrières professionnelles ou les contingences matérielles ou de richesses terrestres périssables….
Les Grands Hommes et les Grandes Femmes qui rentrent dans la « Véritable Grande Histoire » sont ceux et celles qui apportent leurs actions, leurs actes, et leurs idées à l’évolution pacifique du Monde et de leurs sociétés respectives…
Très bonne lecture à vous tous et à vous toutes,



Et à très bientôt, en librairies ou dans mes cérémonies de dédicaces de mes trois œuvres sus visées, car de gré ou de force, la CÔTE D’IVOIRE et l’Afrique doivent se développer avec de nouvelles générations d’hommes et de femmes non adeptes des guerres, des milices et des patriotismes xénophobes….,
A mon modeste et humble niveau, Diplomate de carrière ou pas, fonctionnaire ou pas, planteur de cacao, de café, de palmier à huile, d’hévéa ou pas, j’ai déjà écrit mes mémoires et ma vision de la CÔTE D’IVOIRE et du Monde, dans une dizaine de livres et d’essais qui seront très bientôt en librairies en France et partout dans le Monde entier :
Vivre, n’est-ce pas contribuer à l’évolution positive de la vie et du Monde ?
Très Fraternellement et à très bientôt en librairies et à mes cérémonies de dédicaces…





Chapitre 23
Afrique: L'ignorance, les rumeurs, les fous de Dieu et les fous du Pouvoir.

- Chers Frères et Sœurs ivoiriens,
- Chers Amis et Partenaires de mon beau et grand pays, la République de CÔTE D’IVOIRE,
-Honorables et Distingués Lecteurs et Internautes, Vous d’Afrique et d’Ailleurs, qui aimez et appréciez « ma Diplomatie Sans Frontières »,
Après plusieurs années de présence intensive sur les réseaux sociaux avec vous, et en votre auguste compagnie, je m’apprête, à très courts termes, à vous demander la permission de m’éloigner, progressivement et dans le silence, de « nos grandes familles virtuelles.»
En effet, à force de lire mes essais, mes contributions publiques et mes chroniques, gratuitement et gracieusement sur internet, la plupart des internautes et des lecteurs oublient que les œuvres intellectuelles sont payantes et marchandes, comme des tomates, des aubergines et de la salade…
Oui et mille fois oui : Après mon premier livre, «CÔTE - D’IVOIRE, la guerre des imbéciles » publié en France en 2008, il est temps et grand temps pour moi et pour mes essais, de retourner « en librairie », et surtout de me consacrer à ma profession diplomatique, pour terminer ma riche et mouvementée carrière très attaquée, et naguère en dents de scie…Car ma retraite n’est plus loin…
En un mot comme en mille, je vous confirme que je ne fuis pas les réseaux sociaux, mais je serai de plus en plus « absent et en mode silence » en ma qualité de blogueur…
Ainsi donc et d’une part, aurai-je plus de temps pour terminer et dédicacer mes livres, et d’autre part, penserai-je sérieusement à préparer ma retraite diplomatique, car ne l’oublions pas, je ne suis plus si jeune que ça…Je le répète et la répétition est toujours pédagogique…
Après vous avoir donné, en guise d’introduction, mes « nouvelles », à présent, traitons ensemble, le thème de la présente chronique culturelle, à savoir :
« L’Afrique, l’ignorance, les rumeurs et les fous de Dieu. »
Loin devant le sida ou le cancer, l’ignorance est l’un des principaux maux qui détruit et tue notre continent africain et ses vaillants peuples : A titre d’exemple, il n’y a que dans nos pays africains que les sectes et les religions bizarres, incongrues et saugrenues, prospèrent et se développent très rapidement comme des champignons…
Les Saints et Sacrés Noms de Dieu, de Jésus-Christ, de Mahomet, des Autres Prophètes ou des Autres Gourous, sont devenus des valeurs marchandes et financières, des fonds de commerce, des sujets de discorde, de batailles et de guerres des imbéciles et des ignorants !
-Au fait qui est Dieu, si ce ne sont l’Amour, la Paix et la tolérance, entre autres nombreuses Valeurs Spirituelles ?
-Pourquoi, en Afrique, des fondamentalistes « Fous de Dieu », tapis dans l’ombre des sectes religieuses, aussi diverses que bizarres, tuent-ils d’autres enfants, créatures et créations de Dieu ?
-Toutes les bonnes et vraies religions, n’enseignent-elles pas que Dieu est Amour, Paix et Tolérance ?
C’est dommage et c’est regrettable, pour l’Afrique et pour les Africains, de continuer encore à vivre, dans les ténèbres, l’ignorance et les rumeurs des croyances sectaires, diaboliques, bizarres, incongrues et saugrenues….
Oui et mille fois oui, Vous m’avez compris, dans cette chronique, je n’accuse aucune religion particulière car « ces fondamentalistes fous de Dieu » sont répandus et dispersés dans toutes les sectes et les diverses religions !
Selon moi, Dieu habite dans le cœur de chacun et de chacune de tous les Humains y compris dans la vie de ceux et de celles que « ces fous de Dieu » tuent ou continuent de tuer bêtement !
Sérieusement : Peut-on se réclamer de Dieu qui est Amour, Paix et Tolérance, et semer la haine, la violence et la mort, en répondant aux imbéciles provocateurs qui insultent Dieu et Ses Prophètes ?
D’ailleurs, les responsabilités et les rôles des vrais Adorateurs de Dieu, ne sont-elles pas de recevoir, de répandre et de distribuer la Lumière, l’Amour, la Paix et la Tolérance ?
Au fait, entre les impies impénitents et provocateurs qui insultent Dieu et Ses Prophètes, et les fondamentalistes « fous de Dieu » qui répondent à ces imbéciles en leur donnant la mort, qui sont ceux et celles qui sont les plus fous fautifs ?
A mon humble niveau de croyant et de chrétien, je prie ardemment que la Sagesse divine habite les uns et les autres, pour faire véritablement l’expérience que Dieu est Amour, Paix et Tolérance. Amen !




Chapitre 24

Au revoir et bonne retraite à l'Ambassadeur de France

Il y a un adage populaire qui dit que « la défaite est orpheline et la victoire a toujours plusieurs papas» :
En République de CÔTE D’IVOIRE, dans quelques jours, le 11 avril 2012, nous célébrerons avec solennité, honneur, faste et sobriété le premier anniversaire de la capture et de la chute de Laurent GBAGBO, de la fin de la crise postélectorale et de la Magistrature Suprême du Président Alassane Dramane OUATTARA (ADO).
Cette victoire des Houphouétistes, adeptes de la paix et de la démocratie, contre les pro-GBAGBO fanatisés et accrochés à leur dictature socialiste, au populisme , au nationalisme et à l’africanisme extrémistes, violents et francophobes, cette victoire-là dis-je, a elle aussi et effectivement, plusieurs pères parmi lesquels il faut citer et classer en très bonne place, Son Excellence Monsieur Jean-Marc SIMON, Ambassadeur de la République Française près la République de CÔTE D’IVOIRE, témoin oculaire et l’un des acteurs-clés et principaux de la chute du Président Laurent GBAGBO….
En tant qu’écrivain, blogueur, chroniqueur et leader d’opinion, n’avais-je pas déjà prévenu les dignitaires du régime GBAGBO que « leur francophobie causerait leur propre chute ? »
En effet, et pour ceux et celles qui ne sauraient pas encore, entre la France et la CÔTE D’IVOIRE, c’est comme entre « un arbre et son écorce », c’est comme entre « un époux et son épouse », c’est « un mariage d’amitié, d’amour, de raisons et d’intérêts réciproques, etc.. »
Pour ne l’avoir pas compris, Laurent GBAGBO et Son Régime ont perdu inutilement dix longues années semant la pagaille, la misère, la pauvreté, la mort, le chômage chronique des jeunes, etc.…
Oui, vous m’avez bien compris, je dis bien que les liens franco-ivoiriens sont tellement solides et forts depuis Houphouët-Boigny, qu’aucun autre Président ivoirien ne peut régner et réussir son mandat présidentiel s’il est un adepte d’une diplomatie belliqueuse et francophobe !
Attention, je n’ai pas dit que c’est la France qui a chassé Laurent GBAGBO du Pouvoir en CÔTE D’IVOIRE ….
Je dis et je le répète que Laurent GBAGBO et son Régime se sont trompés en restant dans leurs théories universitaires et en refusant de s’inscrire et de s’aligner dans le pragmatisme houphouétien régissant et définissant « la francivoire », ce train de partenariats et de coopération entre la République Française et la République de CÔTE D’IVOIRE.
Oui, GBAGBO et les Siens, en ridiculisant et en minimisant la France, les USA, la CEDEAO, l’Union Africaine et la Communauté internationale, se sont lourdement trompé. A présent, ils n’ont que leurs pauvres yeux pour pleurer sur leurs tristes sorts….Car la diplomatie franco-ivoirienne n’a jamais été aussi exécrable et piteuse que sous le règne de Laurent GBAGBO :
-Heureusement que la démocratie a triomphé de la dictature CÔTE D’IVOIRE.
-Heureusement que le Président Alassane Dramane OUATTARA a été élu Président de la République de la CÔTE D’IVOIRE, pour rétablir l’image de marque et le blason doré de la diplomatie franco-ivoirienne…
-Bravo et félicitations à Son Excellence Monsieur Jean-Marc SIMON, Ambassadeur de la République Française près la République de CÔTE D’IVOIRE (De 2009 à 2012) qui a participé personnellement et activement à mettre fin à la « voyou-cratie, à la manger-cratie et à la démon-cratie. »
-Au revoir et très bonne retraite professionnelle à Vous, Excellence Monsieur l’Ambassadeur Jean-Marc SIMON :
Selon moi, la démocratie, le développement économique, la paix, la bonne gouvernance, le respect des libertés et des droits humanitaires sont des notions universelles qui ne sauraient être tropicalisées ni banalisées, ni en CÔTE - D’IVOIRE et ni Ailleurs….
Chapitre 25
Le sous-développement de l'Afrique est essentiellement une affaire culturelle

Avant tout propos, permettez-moi de m’acquitter de quelques devoirs citoyens au sujet des « nouvelles fraiches » de mon pays :
• Premièrement : Je renouvelle mes remerciements et mes félicitations au Président de la République de CÔTE D’IVOIRE, Son Excellence Monsieur Alassane Dramane OUATTARA qui a tenu et respecté sa parole en confiant la Primature au Parti Démocratique de CÔTE D’IVOIRE (PDCI-RDA) du Président Henri KONAN-BEDIE qui, à son tour, a désigné « l’un de ses fidèles lieutenants », Monsieur Jeannot AHOUSSOU KOUADIO comme le nouveau Premier Ministre en remplacement de l’ancien Premier Ministre Guillaume SORO qui, a son tour, a été brillamment élu Président de l’Assemblée Nationale de CÔTE D’IVOIRE.
• Deuxièmement : Le Gouvernement du Premier Ministre AHOUSSOU vient également d’être formé : il compte 40 Ministres y compris ceux du Cabinet présidentiel plus tous les anciens Ministres du précédent Gouvernement SORO…
Une expression idiomatique ivoirienne dit que : Ce n’est pas dans ma bouche que vous allez manger votre piment…
En langages clairs, chers lecteurs, ne comptez pas sur moi pour des commentaires au sujet du Gouvernement de 40 membres de mon Pays : Moi, ce que je sais et ce que je recherche, c’est que la CÔTE D’IVOIRE est riche et qu’elle doit rapidement se développer….Et je crois sincèrement aux capacités du Président OUATTARA de pouvoir amorcer le deuxième miracle économique ivoirien.
• Troisièmement : Au niveau de la Diplomatie ivoirienne et après la publication de ma dernière chronique intitulée « vers l’annulation du décret du corps diplomatique ? » cette tribune libre dis-je, semble avoir semé « le bon fruit escompté » au niveau des débats houleux entre collègues….
Moi, fidèle à ma réputation de leader d’opinion et d’éveilleurs des consciences, je continue mon chemin et mon but…
• Quatrièmement : Toujours en CÔTE D’IVOIRE et au niveau des internautes et blogueurs, bravo, mes félicitations et mon soutien, à mon jeune frère et ami, monsieur Diallo Amadou, qui vient d’être élu président de l’Association des internautes et blogueurs de CÔTE D’IVOIRE.
Pour ceux et celles qui ne le sauraient pas encore, l’internet et l’économie numérique représentent une industrie pour le développement : l’Afrique ne doit pas rater ce train-là : Et les blogueurs jouent un grand rôle de communicateurs bénévoles et de journalistes citoyens :
En un mot comme en mille, être blogueur et chroniqueur comme moi, c’est exercer les métiers de communicateur et de journaliste, à titres bénévoles et citoyens :
- Avez-vous compris quelque chose ?
-Et qui vous a dit, qu’un homme ou une femme, doit avoir uniquement et impérativement, un seul métier ou une seule activité professionnelle ?
A présent et pour terminer notre propos, passons rapidement en revue le thème de ce jour à savoir :
« Le sous-développement de l’Afrique est-elle une affaire culturelle ? »
Moi, je réponds par oui et mille fois par l’affirmatif :
L’Afrique, mon Afrique et notre Afrique, ce continent riche et prospère est, malheureusement et actuellement, le berceau de la mal gouvernance et du sous-développement.
Quels contrastes pour l’Afrique notre mère patrie !
-comment peut-on être à la fois très riche et très pauvre ?
-Comment peut-on vouloir la lumière et les ténèbres ?
-Comment peut-on vouloir la démocratie et être adepte des coups d’Etat et des dictatures ?
-Comment peut-on se développer si l’on ne réfléchit pas et l’on ne travaille pas, assez et suffisamment ?
-Comment peut-on se développer si l’on aime simultanément le mensonge et la vérité, la mal gouvernance et la bonne gouvernance ?
-Pourquoi des pays africains, grands producteurs de pétrole sont-ils, si mal servis en carburant ?
-Pourquoi, la CÔTE D’IVOIRE, premier producteur mondial de cacao, pays riche et prospère, compte-t-elle presque 50% de pauvres ?
Ce sont entre autres questions, tant et autant, de questions, de raisonnements et de réflexions qui bousculent mes pensées, mes nuits et mes jours !
Selon moi, pour que l’Afrique se développe, il faut que les Africains adoptent une nouvelle culture compatible avec le développement car notre culture actuelle, d’une manière globale et générale, ne favorise pas le développement.
Qu’en pensez-vous ? Bonne lecture et Bonnes réflexions, à vous toutes, et vous tous. Très Fraternellement.
Chapitre 26:
Afrique: Le front du refus des coups d'état et des juntes militaires

Dans ma dernière chronique, j’affirmais que le sous-développement de l’Afrique était essentiellement un problème d’ordre culturel :
En effet et de nos jours, la démocratie et l’émergence économique obéissent à des règles, à des normes et à des codifications…
Trèves de généralités et de théories, je prendrai trois exemples précis et d’actualité africaine pour illustrer mon propos :
Dans cette tribune libre, je parlerai de l’actualité au Sénégal, au Mali et en CÔTE D’IVOIRE:
• Premièrement au Sénégal :
Selon moi et dans ce pays frère et ami, il y a eu plus de peur que de mal car la sagesse du Doyen-Président WADE a fini par triomphé des velléités et des tentations de la confiscation dictatoriale du Pouvoir Suprême sénégalais : En effet, « le Gorgi », le Grand-père et Doyen, Son Excellence le Président sortant de la République Sénégalaise, Monsieur Abdoulaye Wade, en reconnaissant très rapidement sa défaite, et en appelant promptement, pour le féliciter, le Président Elu Monsieur Macky Sall, le Doyen Wade, dis-je est sorti par la Grande Porte de la Démocratie africaine.
Ainsi donc, le monde entier retiendra-t-il de l’élection présidentielle sénégalaise du 25 mars 2012, au moins quatre victoires :
-La victoire du Président élu, Monsieur Macky Sall,
-La victoire du Président sortant, le Doyen Maitre Abdoulaye Wade,
-La victoire de la maturité, de la paix et de la démocratie du vaillant peuple sénégalais,
-La victoire de la fierté et de l’exemplarité de la Démocratie en Afrique.
Bravo et félicitations à nos frères et sœurs sénégalais qui nous donnent l’espoir et l’espérance que la vraie démocratie universelle est possible et applicable en Afrique, sans tropicalisation, sans violence meurtrière et mortelle, sans coup d’Etat et sans junte militaire…
• Deuxièmement et au Mali :
Ce qui s’est passé au Sénégal, ne sera pas, malheureusement, le cas au Mali, un autre pays frère et ami, qui, à seulement un seul mois de la date de l’élection présidentielle, vient de basculer dans l’animosité, dans la pagaille, dans la violence et dans des lendemains précaires et incertains, à cause d’un coup d’Etat militaire encore en cours, dirigé par une junte militaire novice et impopulaire…
Humblement et à titre personnel, je condamne ce maudit coup d’Etat et j’invite « nos jeunes frères les soldats maliens » à remettre en place, immédiatement et sans condition, l’ordre démocratique et constitutionnel à savoir, rétablir dans ses fonctions « le Président ATT » au Pouvoir Suprême afin qu’il termine son mandat ou qu’il dirige une transition devant organiser, dans un délai précis et précisé, la future élection présidentielle malienne.
Ici et maintenant, je saisis l’occasion de cette auguste tribune libre, de libre expression et de liberté, pour lancer, virtuellement, le mouvement et « le front du refus des coups d’Etat et des juntes militaires en Afrique » :
Trop, c’est trop : En 2012, l’Afrique a urgemment besoin de développement économique et non des coups d’Etat qui assassinent la démocratie, la paix et le progrès…



• Troisièmement et en CÔTE D’IVOIRE:
L’Actualité est marquée par l’organisation à Abidjan, le mardi 27 mars 2012, du Sommet extraordinaire des Chefs d’Etat de la CEDEAO, au sujet justement, du coup d’Etat en cours au Mali.
Quels honneur et fierté pour le vaillant peuple de CÔTE D’IVOIRE de renouer, sous l’Autorité du Président OUATTARA, avec « les grandes réunions internationales » sur les bords de la lagune « ébrié » !
En attendant les décisions et les résolutions des Chefs d’Etat de la CEDEAO, pour ma part, je continue mon lobbying politique en faveur de « mon front du refus des coups d’Etat et des juntes militaires en Afrique. »






Chapitre 27
L'historique lettre ouverte du Président Henri KONAN-BEDIE, «Le Grand Faiseur de Rois »

Objet: Très bientôt, le Président OUATTARA sera officiellement installé au Palais Présidentiel de la République de CÔTE D’IVOIRE.
Militantes, militants, chers compagnons.
Depuis le deuxième tour du scrutin présidentiel du 28 Novembre 2010, nous vivons tous l'impasse politique imposée à notre chère côte d'Ivoire.
Nous sommes séparés les uns des autres, moi-même logé à l'Hôtel du GOLF. Certains d'entre vous s'interrogent, d'autres s'impatientent, d'autres encore s'inquiètent quant à l'avenir de notre parti le PDCI RDA.
Il m'a semblé donc utile de vous adresser cette lettre aux militants afin de vous éclairer sur ma présence à l'Hôtel du Golf et de vous rassurer sur l'avenir de notre parti.
Mais avant d'aborder ces deux points, je tiens à vous renouveler, à chacun et à chacune d'entre vous, ma profonde et sincère gratitude pour la grande confiance que vous avez placée en moi et pour le précieux concours que vous m'avez apporté tout au long du chemin parcouru ensemble, au prix d'effort, d'abnégation, parfois de sacrifices et de traumatismes multiformes.
Mes chers compagnons ma présence à l'hôtel du Golf répond à une mission que vous m'avez confiée.
Le 18 mai 2005 à Paris, j'ai cosigné en votre nom, la plate forme créant le Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix(RHDP), dans le souci d'aider notre pays à sortir de la crise et à renouer avec la paix. Ce texte fondateur prévoit que, pour l'élection présidentielle chaque parti du RHDP peut présenter son candidat et qu'au second tour, le RHDP soutiendra le candidat le mieux placé issu de ses rangs. Au premier tour du scrutin, vous vous êtes engagés sans compter, pour me faire élire. Malheureusement le verdict des urnes m'a placé en troisième position.
ENGAGEMENT....
J'ai assumé et vous ai appelés, militantes, militants et sympathisants, à respecter notre engagement et à reporter vos voix sur Monsieur Alassane OUATTARA candidat du RHDP au second tour. Vous m'avez écouté et fait confiance, une fois encore, en reportant massivement vos voix à plus de 80% sur Monsieur Alassane OUATTARA, pour le faire élire comme Président de la République de Côte d'Ivoire avec plus de 54% des suffrages le 28 Novembre 2010.
Nous croyions tous que nous étions arrivés à la fin de la crise. Malheureusement par son entêtement et son obsession du pouvoir, Laurent GBAGBO, candidat battu, a créé l'impasse politique actuelle.
Le devoir et le respect pour vous, m'imposent l'obligation d'aider le président Alassane OUATTARA que nous avons élu, à avoir la plénitude des pouvoirs que lui confère son élection démocratique.
Les actions que nous menons au quotidien, lui et moi, en étant retranchés à l'hôtel du golf ont porté les fruits escomptés.
Bientôt le président Alassane OUATTARA sera officiellement installé au palais de la présidence de la république et se mettra pleinement au service du peuple de côte d'Ivoire, en mettant en œuvre le programme commun de gouvernement du RHDP que nous avons signé le 18 Octobre 2010 à Yamoussoukro. Alors, seulement alors, nous aurons accompli notre mission. Le jour de son investiture, à la maison du PDCI RDA comme candidat du RHDP, souvenez-vous-en, le président Alassane OUATTARA a déclaré se placer sous mon autorité en tant que doyen, pour l'aider à remporter l'élection présidentielle et à assumer les charges de président de la République.
LE SENS DU DEVOIR.... Quand le devoir m'appelle, je réponds toujours présent.
Que devient le PDCI RDA dans cette situation?
Sachez que l'avenir du PDCI RDA est très clair et assuré. Les partis politiques sont au service de l'Etat, en ce qu'ils concourent à la formation de la volonté du peuple et à l'expression du suffrage.
Il faut d'abord sauver l'Etat de Côte d'Ivoire en crise, avant de réorganiser le PDCI-RDA, avant de l'adapter.
La conférence des présidents a instruit le directoire du RHDP à l'effet d'étudier la création d'un seul parti Houphouétiste, afin de rassembler les héritiers politiques de Félix HOUPHOUET-BOIGNY, de pérenniser sa pensée et son œuvre et féconder son héritage.
C'était en janvier 2010 et vous le savez. Une commission RHDP a été immédiatement constituée à cette fin. Au sein même du PDCI RDA, un document de base a déjà été élaboré, qui sera d'abord examiné en interne, comme nous en avons l'habitude, par notre organe de décision le Bureau Politique, avant de faire l'objet d'une adoption par notre organe suprême, le congrès, conformément à nos statuts.
Il n'est donc pas question d'états généraux du PDCI-RDA maintenant. Je vous demande donc de prendre patience. Rien ne sera fait sans vous. Tout se fera avec vous et par vous en temps opportun. Les quelques sons discordants, parce que empressés, ne doivent entamer en rien la cohésion et l'esprit d'équipe de notre mouvement, en cette période de graves difficultés nationales. Je comprends vos impatiences. Je mesure vos difficultés quotidiennes. Mon rôle à moi, votre président, sera, le moment venu, d'encadrer et d'orienter les reformes et adaptations nécessaires qu'appellent les défis de notre époque. J'y consacrerai le temps et l'énergie nécessaire pour notre intérêt commun ainsi que pour celui des générations montantes.
Ma génération à moi doit laisser à celle qui suit, plus que ce que nous avons reçu de nos aînés et fondateurs du grand parti libérateur. En attendant, notre PDCI RDA est appelé à participer, à tous les niveaux, à la gestion du pays, dans le RHDP, avec le président Alassane OUATTARA.
Ce faisant, le PDCI RDA contribuera au redressement du pays et à sa reconstruction. Toutes les intelligences et compétences sont et seront associées à cette grande œuvre nationale.
Je sais pouvoir compter sur votre compréhension aujourd'hui encore et vous en remercie bien vivement. Vive le PDCI RDA, vive la Côte d'Ivoire.
Fait à Abidjan le 02 février 2011
Henri KONAN-BEDIE
Chapitre 28

Cap sur les élections présidentielles de 2015, dans l’union, la renaissance et le renouveau de l'houphouétisme

Il y a un proverbe populaire qui affirme que : « Quand on ne sait pas ou on va, on sait au moins d’où on vient… »
Pour paraphraser cet adage, je dirai que : Si les ivoiriens et la CÔTE D’IVOIRE ne savent pas ou ils vont, ils savent déjà d’où ils viennent… »
Je me permets de faire un bref rappel historique, pour ceux et celles qui, envoutés par les délices du Pouvoir, des ambitions personnelles, des promotions et des jouissances charnelles et matérielles, auraient déjà oubliés que « Les ivoiriens et la CÔTE D’IVOIRE, reviennent de très loin.»
• Premièrement : Juste avant la rédaction de cette chronique, j’ai volontairement publié sur mes sites et blogs « La Lettre ouverte de février 2011 du Président Henri KONAN-BEDIE » que je vous invite à relire, à consulter et à analyser : Quelle démonstration de Sagesse et quel Amour pour la CÔTE D’IVOIRE! Le Président Henri KONAN-BEDIE est véritablement, selon moi, la boussole de l’Houphouétisme et le Premier Protecteur du Pouvoir actuel du Président Alassane OUATTARA…
• En un mot comme en mille, le Président Henri KONAN-BEDIE et les générations passées, ont le devoir et le souci de laisser aux générations présentes et futures, plus de paix, de bonheur et de bénédictions…Lisez, relisez et analysez cette Lettre Ouverte du Président KONAN-BEDIE…
• Deuxièmement : Je me permets de rappeler, à tous et à toutes que le Sang humain a déjà trop coulé en CÔTE D’IVOIRE à cause des animosités et des compétitions pour la conquête du Pouvoir Suprême ivoirien :
-Pour rappel, d’octobre à décembre 2010 : Il y a eu au moins deux cents(200) morts d’hommes, de femmes et d’enfants, en République de CÔTE D’IVOIRE, juste pour installer et consolider le Pouvoir calamiteux de la Refondation du Président Laurent GBAGBO…Sans compter les charniers inconnus et le nombre de blessés qui avoisine plus de deux mille(2.000) personnes !
-Plus près de nous, du 28 novembre 2010 au 11 avril 2011 : Combien de morts, de charniers, de blessés, de veuves, de veufs et d’orphelins, y-a-t-il eu en République de CÔTE D’IVOIRE ?
Trois mille(3.000) morts officiellement !

• Troisièmement : Quels bilans, quelles leçons et quelles conclusions, les ivoiriens et les ivoiriennes, ont-ils retenus ou retirés de tout ce qui précède ?
• Doit-on continuer, intempestivement et éternellement, en République de CÔTE D’IVOIRE, à se battre et à s’entretuer, bêtement, imbécilement, incongrument et saugrenument à cause des ambitions égoïstes, individuelles et personnelles des Politiciens?
• Trop c’est trop !
• Quatrièmement : La CÔTE D’IVOIRE et les ivoiriens, n’ont-ils pas intérêts, pour la paix et le développement, à faire bloc autour du Président OUATTARA, en vue de mettre le cap sur les élections présidentielles de 2015, dans l’Union, la Renaissance et le Renouveau de l’Houphouétisme ?
• La question reste posée à chacun et à chacune de nous….


• En conclusion et en ce qui me concerne :
A titre individuel, humblement et modestement, je réponds oui, pour une CÔTE D’IVOIRE rassemblée et réconciliée, autour du Président OUATTARA et de Son Ainé le Président KONAN-BEDIE, pour mettre, ensemble, le Cap sur les élections présidentielles de 2015, dans l’Union, la Renaissance et le Renouveau des Houphouétistes et de l’Houphouétisme.
Je suis d’accord pour des réflexions et la création d’une vraie « Union des Houphouétistes de la Majorité Présidentielle… »
En attendant, moi je lance mon ballon d’essai sous une forme de club intellectuel, de réflexions et de soutiens...
Tels sont les sens et les raisons de mes actions…
Comme la prunelle des yeux, de gré ou de force, nous veillerons sur la culture de la paix, la culture du travail et la culture du développement de la CÔTE D’IVOIRE …
Très bonne semaine à tous et à toutes.
Très Fraternellement.

Chapitre 29
Responsabilités générationnelles et collectives, face aux défis de la transmission du Pouvoir dans la paix et dans l’esprit houphouétien.

Le plus grand problème de l’Afrique en général et de la CÔTE D’IVOIRE en particulier c’est de pouvoir établir les Responsabilités générationnelles et collectives, face aux défis de la transmission du Pouvoir dans la paix.
En un mot comme en mille, certains membres des générations passées et dépassées manquent de sagesse et de stratégies en s’accrochant au pouvoir suprême.
Chers Amis Lecteurs et Internautes, avant tout propos, permettez-moi de poser quelques questions fondamentales :
Premièrement : Combien d’Africains et d’Ivoiriens croient-ils ou savent-ils que : Diriger le Pouvoir Suprême d’un pays, d’une nation comme la CÔTE D’IVOIRE, est d’abord et essentiellement une affaire de Grâce et de Faveur divines, une affaire du Saint-Esprit, une affaire d’extraordinaire audace et une affaire d’accomplissement prophétique ?

Deuxièmement : Le Président HOUPHOUET-BOIGNY et ses Compagnons, après avoir donné l’indépendance à la CÔTE D’IVOIRE, tracé les bases et les sillons du développement national, n’ont-ils pas eu la vision et la responsabilité de transmettre le flambeau du Pouvoir Suprême à une autre génération, à savoir celle des Henri KONAN-BEDIE, Alassane OUATTARA, ESSY AMARA, Charles KONAN BANNY et Autres ?
Troisièmement : Fuyant leurs responsabilités générationnelles et collectives de la gestion du Pouvoir Suprême en CÔTE D’IVOIRE,
Pourquoi certaines hautes et respectables personnalités retraitées, parmi lesquelles Messieurs Charles KONAN BANNY et ESSY AMARA veulent-ils arrêter, compliquer ou brouiller la transmission du flambeau du Pouvoir à une autre génération, dans la paix et dans la stabilité ?
Dans cette chronique, ici et maintenant, disons-nous fraternellement la vérité, sans peur, sans ambitions personnelles et sans aucun faux-fuyant !
En ce qui me concerne moi Djohn Tanoh-Niamké, humblement et modestement, je réfléchis et j’agis comme un Aumônier politique ou diplomatique de la CÔTE D’IVOIRE; c’est pourquoi j’affirme haut et fort que les candidatures de Messieurs Charles KONAN BANNY et ESSY AMARA sont inopportunes, incongrues et saugrenues.
Elles sont également sources de trahison, de confusion et de honte pour la grande famille des Houphouétistes et pour tous les ivoiriens qui connaissent véritablement les méthodes, les visions et les stratégies du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY.
Oui et mille fois oui : Que les ballets des hommes de circonstances cessent définitivement en CÔTE D’IVOIRE pour que prennent fin les sempiternelles guerres des héritiers du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY.
Egalement, oui et mille fois oui : Après le règne du Président Alassane OUATTARA, nous prions ardemment, nuits et jours, qu’en République de CÔTE D’IVOIRE, DIEU Notre Père et Le Tout-Puissant,
Bénisse, élève et positionne de nouveaux hommes, de nouvelles femmes, des hommes et des femmes de Missions, de Visions, de Contextes et des Situations, en vue de consolider la paix et l’émergence en CÔTE D’IVOIRE.
En d’autres termes, il faut nécessairement un consensus national autour du Président Alassane OUATTARA pour exercer un second mandat présidentiel, dans la paix et dans la stabilité ; ce qui permettra, d’une part, certainement de préserver la fragile paix difficilement acquise au prix du sang humain de plus de trois mille morts ! Et d’autre part d’amorcer la transmission du flambeau du Pouvoir Suprême à une autre génération, selon la philosophie houphouétienne : Sans rébellion, sans coup d’état et sans insurrection populaire !
En conclusion :
Je me permets de vous faire noter et souligner que la République de CÔTE D’IVOIRE a été bénie, décrétée et nommée « La Seconde Patrie de Dieu, de Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ » par le Saint Pape JEAN-PAUL II.
Ce qui est béni par Dieu et Ses Prophètes, reste éternellement béni !
C’est fortifié par cette Foi que nous croyons et nous affirmons que DIEU veille sur notre Pays et Il suscitera, certainement au temps fixé, une autre génération pour porter haut et fort le flambeau de la paix et du développement de la CÔTE D’IVOIRE.
Tout le reste n’est que vanité des vanités, car tout est vanité sur cette Terre des hommes.
Enfin, n’oublions jamais que les choix divins ne sont jamais des principes humains, car DIEU regarde et sonde les cœurs, or nous les hommes, nous accordons nos intérêts et notre confiance aux apparences.
Chapitre 30
De la francophonie économique à l'éco diplomatie africaine avec la sauce graine.

Le récent sommet des Chefs d’Etats et de Gouvernements de la Francophonie a été sanctionné par des décisions et des déclarations importantes…
Attention ! Dans cette chronique, ce n’est pas dans ma bouche que vous allez manger vos piments !
En d’autres termes, chers amis lecteurs et internautes, je vous invite à faire, vous-mêmes, vos recherches sur ce sujet, car moi j’ai d’autres chats à fouetter et n’attendez pas de moi des secrets ou des miracles…
En termes de secrets et de bonnes nouvelles, je vous prie de noter avec moi que : Comme le Saint-Esprit qui a quatre dimensions, la francophonie également, est maintenant à quatre dimensions…
Tout ça, c’est trop compliqué pour les non initiés et les non baptisés à l’onction divine du feu du Saint-Esprit !
Alors, revenons à nos moutons, à la diplomatie sans frontières, pour rapidement traiter le thème de cette chronique, à savoir :
De l’éco diplomatie africaine avec la sauce graine, à la Francophonie économique…
Naguère, espace culturel et tribune politique, la Francophonie vient d’acquérir ses Lettres de Noblesse, en ajoutant deux autres dimensions importantes, à savoir :
-La dimension du Genre avec la désignation d’une Dame pour remplacer le Président ABDOU DIOUF ;
-Et la dimension de Forum économique organisé à DAKAR.
Toutes ces nouveautés constituent de très bonnes nouvelles pour nous les francophones et les francophiles : Ce sont des innovations historiques et de grandes portées internationales…
Il est à observer et à noter que ces faits sont des leçons données au Monde entier en général, et à l’Afrique en particulier…
Au fait, y-a-t-il, une diplomatie africaine et une éco diplomatie africaine ?
Je prendrai deux exemples récents pour répondre par la négation, que mille fois non !
-Premier exemple : Tout récemment à Cotonou au Bénin : L’Afrique de l’Ouest a perdu le prestigieux poste de Directeur-Région-Afrique de l’OMS, car presque chaque Pays de l’Espace CEDEAO avait présenté son propre candidat national !
Drôle de manière de faire de la Diplomatie africaine !
Vous voulez savoir le résultat et le score de l’Afrique de l’Ouest ?
Echec total et zéro pointé sur cinquante !
-Deuxième exemple : Il y a seulement quelques jours à DAKAR au SENEGAL, l’Afrique entière a présenté quatre candidats contre la Canadienne Madame JEAN MICHAEL…
Ici encore, Vous voulez savoir le résultat et le score de l’Afrique de toute l’Afrique ?
Hé bien : Echec total et zéro pointé sur Cent!
Avec ma Diplomatie Sans Frontières, j’affirme haut et fort que la Diplomatie africaine et l’éco diplomatie africaine sont véritablement en danger de mort !
Méfions-nous des mélanges de nuances, de genres et de sauces graine pimentées !
Au fait, c’est quoi l’éco diplomatie africaine ?
Est-ce l’atterrissage forcé et politique des soit disant meilleurs économistes à la tête des Diplomaties africaines, avec leurs nombreux cortèges de copinages et de concussions ?
Ou bien : Est-ce la reconversion économique et intelligente des Diplomates africains de carrière ?
Dans mon propre pays, la République de CÔTE D’IVOIRE, une expression populaire affirme que : Cabri mort n’a plus peur de couteaux !
Moi Djohn TANOH-NIAMKE, mort ou vivant, je dirai la vérité, rien que la vérité, qui rougit les yeux, sans jamais les casser !
Personne ne peut me tuer, ni tuer mes talents de Diplomate, de Blogueur et de Chroniqueur…
Etre un bon et un grand diplomate, est une affaire de talents, de charisme et de noblesse : Ce n’est, ni une affaire de famille politique et ni une affaire de diplôme…
Les puissances des ténèbres ne continueront pas, encore longtemps, de dominer et de maltraiter les élus de Dieu…
Encore un peu de temps, et la Vérité triomphera du Mensonge, car je vois déjà, l’épée de l’Ange de l’Eternel combattre pour la victoire des orphelins.
La Diplomatie africaine et l’éco diplomatie africaine ne resteront pas l’otage des puissances ténébreuses…









L’Auteur et ses Œuvres

Djohn TANOH-NIAMKE, Diplomate ivoirien, Chroniqueur diplomatique et politique, Ecrivain engagé et talentueux, n’est plus à présenter aux lecteurs africains et ceux de l’espace de la Francophonie.
Ses Essais sont nombreux, parmi lesquels le présent livre intitulé « Laurent GBAGBO, Héros sacrifié ? » qui est un recueil de chroniques politiques sur l’histoire récente de la République de CÔTE D’IVOIRE.

07:47 Publié dans Blog, Livre, Web | Lien permanent | Commentaires (0)

08/06/2015

Chapitre 2 de mon Livre Laurent GBAGBO HEROS SACRIFIE

Chapitre 2
Le Président Laurent GBAGBO: L'anti-houphouétiste,
Héro sacrifié et victime expiatoire pour la consolidation de la françafrique et de l'houphouétisme.

De 1960 à 1977: Voici la période du premier miracle économique ivoirien sous le règne du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY.
On peut donc l'affirmer et sans se tromper que: Sur les trente-trois années de gestion du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, la première moitié susvisée était le temps des créations de grandes richesses agricoles et de la prospérité ivoirienne: C'était la période faste des grandes plantations et des sociétés de gestions de café, de cacao, de coton, de palmier à huile, etc.
De 1980 à 1993: L'autre moitié du temps de règne du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY a été marquée et secouée par des crises économiques telles que les chutes vertigineuses des prix des matières premières agricoles.
Cette période est également caractérisée par de nombreuses crises syndicales et politiques, occasionnées et orchestrées par un « Certain KOUDOU Laurent GBAGBO » et ses adeptes qui avaient décidé d'affronter, syndicalement et politiquement, le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY et son régime...
C'est ainsi que sous l'inspiration et la direction de KOUDOU Laurent GBAGBO, naissent de nombreux syndicats d’enseignants (du primaire, du secondaire et du supérieur) et mêmes des syndicats d'étudiants!
Dans la clandestinité puis officiellement, Laurent GBAGBO et ses amis créent, également, leur parti politique de gauche, le Front Populaire Ivoirien, parti populiste, extrêmement patriotique et nationaliste!
De nombreuses grèves sociales, syndicales, des tentatives d'insurrections et de soulèvements populaires contre le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY et son régime, sont planifiés et exécutés par Laurent GBAGBO et les siens!
Voici ci-dessus schématisé les deux camps opposés sur la scène théâtrale du combat de « la grenouille » Laurent GBAGBO contre « le Bœuf » Félix HOUPHOUET-BOIGNY!
En 1990, Laurent GBAGBO est élu député à l'assemblée nationale de COTE D'IVOIRE: La même année, il se présente aux élections présidentielles contre le président Félix HOUPHOUET-BOIGNY qui gagne les élections au premier tour du scrutin, avec un score très élevé de plus de quatre-vingt pour cent (80%) des votants!
Cette même année 1990, Monsieur Alassane Dramane OUATTARA est nommé premier Ministre du Gouvernement ivoirien par le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY qui venait ainsi de dévoiler son jeu, en sortant et en misant sur « son joker politique et économique » ; et surtout, Alassane OUATTARA était « l'arme redoutable et fatale » pour apporter une riposte fatale à l'assaut final de Laurent GBAGBO et des siens!
Sous la Primature d'Alassane OUATTARA (1990 à 1993): L'ordre et la paix étaient rétablis. Laurent GBAGBO et ses marcheurs, violents et impénitents, sont arrêtés en 1992 et tous leurs leaders sont emprisonnés!
En décembre 1993, après l'annonce officielle du décès du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, le Premier Ministre Alassane OUATTARA donne sa démission et celle de son gouvernement au nouveau Président de la République, Monsieur Henri KONAN-BEDIE.
De 1994 à 1999: Sous le mandat présidentiel et le règne du Président Henri KONAN-BEDIE, Laurent GBAGBO et ses camarades continuent leurs luttes syndicales et politiques, avec violence et véhémence...
Le 24 décembre 1999: Le Président Henri KONAN-BEDIE est renversé et destitué par un coup d'état militaire. Cette junte militaire était dirigé par le Général Robert GUEI, qui a régné sur la COTE D'IVOIRE pendant dix mois très pénibles!
Monsieur KOUDOU Laurent GBAGBO et ses adeptes, étaient-ils impliqués dans ce coup d'Etat? L'histoire nous le dira et nous l'enseignera un jour....Ce qui était sûr, c'est que tous les postes stratégiques du Gouvernement ivoirien de transition militaires, étaient occupés par des très proches militants, des amis et des camarades de Monsieur KOUDOU Laurent GBAGBO qui remportait ainsi et indirectement, sa première victoire sur le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY et ses Héritiers politiques...
Oui, l'histoire ivoirienne doit retenir que Laurent GBAGBO et ses Adeptes étaient les principaux bénéficiaires statutaires de ce coup d'état militaire du Général Robert GUEI....
En octobre 2000, après seulement dix mois de gestion commune du Gouvernement de la transition militaire, Laurent GBAGBO et ses camarades « blaguent et trompent la vigilance » du Général Robert GUEI et des Militaires, en les encourageant et leur demandant, d'organiser rapidement des élections présidentielles, en éliminant de cette course Messieurs Alassane OUATTARA, Henri KONAN-BEDIE et tous les Héritiers politiques de Félix HOUPHOUET-BOIGNY, capables de remporter ledit scrutin présidentiel...
Le vaillant peuple ivoirien fut donc convoqué et convié aux élections présidentielles de ce dernier dimanche du mois d'octobre 2000....
Et ce qui devrait arriver, arriva et certainement: Pendant le dépouillement des résultats du vote présidentiel, une très grave crise de confiance survint entre les alliés censés garder et partager le Pouvoir Suprême, à savoir d'une part le Général Robert GUEI et d'autre part Monsieur Laurent GBAGBO, tous les deux candidats à cette élection présidentielle...
En effet, et sans attendre les résultats officiels à la fin du processus électoral, respectivement et à tour de rôle, Robert GUEI et Laurent GBAGBO se proclament chacun d'eux, Président de la République de COTE D'IVOIRE!
C'est dans ce grand cafouillage que Monsieur Laurent GBAGBO, « grand stratège politique et grand boulanger politique », ordonna et décréta, une révolte et une insurrection populaire, contre le Général GUEI et sa junte militaire qui abdiquèrent et quittèrent ainsi le pouvoir suprême ivoirien dans la confusion, dans la violence, dans la honte et dans la grande humiliation!
Monsieur Laurent GBAGBO et ses Adeptes, de simples civils, ne venaient-ils pas de remporter une grande victoire en chassant des Militaires du Pouvoir Suprême ivoirien?
Rapidement, c'est ainsi qu'en cette fin du mois d'octobre 2000, Monsieur Laurent GBAGBO est proclamé Président de la République de COTE D'IVOIRE...Il est investi officiellement, au Palais présidentiel, juste après des bains de sang humain, sur des dépouilles de nombreux cadavres et des charniers, jonchant par-ci, par-là, tous les quartiers de la ville d'Abidjan, ses banlieues et dans certaines provinces....
De 2000 à 2010: Voici la décennie de règne calamiteux du Président Laurent GBAGBO sur la République de COTE D'IVOIRE...
Ne dit-on pas que « qui tue par l'épée, périt par l'épée? »
En effet, les 18 et 19 septembre 2002, une rébellion composée de militaires, de miliciens et de simples civiles, tentent de renverser le Président Laurent GBAGBO qui lui-même avait chassé des Militaires du Pouvoir en fin octobre 2000!
Cette rébellion a occupé presque la moitié du territoire ivoirien qu'elle a administré sur tous les plans pendant le règne du Président Laurent GBAGBO qui n'a régné que sur une seule moitié de la COTE D'IVOIRE!
En octobre puis en novembre 2010: Le Président Laurent GBAGBO qui durant son mandat présidentiel n'a pas pu mettre ses pieds dans les zones « centre, nord et ouest » contrôlées par la Rébellion, Comment ce candidat-là pouvait-il gagner les élections présidentielles?
Laurent GBAGBO et ses camarades, n'ont-ils pas manqué d'intelligence? Ou bien étaient-ils sûrs de remporter la guerre postélectorale qu'ils ont déclarée contre Alassane OUATTARA, sans savoir que leurs sorts étaient déjà scellés?
C'est dommage et c'est humiliant pour Laurent GBAGBO et les siens!
Ce 11 avril 2011, date de la capture et de l'arrestation de Laurent GBAGBO dans la cave de la Résidence présidentielle officielle, fut une date heureuse et historique pour l'houphouétisme et pour la françafrique...
En effet, après dix années de clandestinité et de luttes syndicales, puis après dix autres années d'opposition politique légale, suivie enfin de dix autres années de règne présidentiel calamiteux, Laurent GBAGBO, le héros patriotique et nationaliste de COTE D'IVOIRE, venait d'être sacrifié, par lui-même, par ses adeptes et par ses adversaires politiques...
De 1980 à ce jour 11 avril 2011: Cela faisait plus de trente années que Laurent GBAGBO proclamait qu'il était le héros libérateur, patriotique et socialiste de la COTE D'IVOIRE...
Aveuglé par le Pouvoir Suprême, Laurent GBAGBO est passé juste à côté de la mort....
Jusqu'à présent, Laurent GBAGBO, ses camarades et ses adeptes, n'ont encore rien compris de leur défaite, ni de la revanche et ni de la riposte fatale de la françafrique et de l'houphouétisme, savamment préparées et exécutées!
Laurent GBAGBO ou « la grenouille » peut-elle encore prétendre se faire aussi grosse que le « bœuf » Félix HOUPHOUET-BOIGNY, actuellement incarné et représenté par son Héritier politique Alassane OUATTARA?
Ce héro-là, Laurent GBAGBO, a déjà été sacrifié à cause de sa paranoïa, de son aveuglement, de son obsession et de sa boulimie pour la prospérité et pour le Pouvoir Suprême ivoirien!
Nous observons et nous notons tous, et tous les jours, qu'en Afrique, le Pouvoir Suprême est synonyme et sources de très grands enrichissements illicites...
Laurent GBAGBO a bel et bien été sacrifié, par lui-même, pour ses propres ambitions démesurées, par sa soif insatiable de grandeur personnelle et historique: Ce héro sacrifié voulait tant ressembler aux Grands Africains et aux Grands du Monde entier!
Laurent GBAGBO a également été l'otage sacrifié par certains de ses propres camarades militants de son parti politique, des extrémistes et des violents qui le poussait à résister et à se maintenir au Pouvoir, quel que soit le prix à payer!
C'est ainsi que, malgré sa défaite présidentielle, Laurent GBAGBO continuait à défier et à narguer Alassane OUATTARA, Nicolas SARKOZY,
Barack OBAMA, l'Union Africaine et l'ONU qui le suppliaient de quitter le Pouvoir Suprême ivoirien en vue d'éviter la guerre...
Enfin, au plan religieux et spirituel, Laurent GBAGBO a été un naïf adepte et fidèle, abusé et sacrifié par de nombreuses sectes évangéliques et les autres Gourous sataniques qui l'ont manipulé par des fausses visions et de fausses prophéties!
En conclusion, il est à noter que Laurent GBAGBO a été sacrifié par ses propres fautes en voulant toujours minimiser ses adversaires et surtout en défiant tous les Grands de ce Monde, et eux-tous en même temps!
Laurent GBAGBO empêchait les relations d'intérêts entre la COTE D'IVOIRE et les autres Etats...Il a donc, rapidement, été sacrifié car les Nations n'ont pas d'amis, elles ont des relations d'intérêts réciproques.