topblog Ivoire blogs

10/05/2016

L'Afrique Noire a -t-elle déjà refusé l'émergence économique?

« Le Cabri mort n’a plus peur de couteau »
Chronique hebdomadaire numéro 8 du 10 Mai 2016
Titre : L’Afrique noire a-t-elle déjà refusé l’émergence économique ?
-Chers amis internautes,
-Chers lecteurs et lectrices,
Il y a de cela, plus d’un demi-siècle que Monsieur René Dumont, célèbre ingénieur agronome français et talentueux écrivain, a publié son illustre œuvre et livre qui s’intitule « L’Afrique noire est mal partie… »
En effet pour l’Auteur sus visé, en Afrique et depuis l’aube des années d’indépendances, les priorités parmi toutes les priorités africaines, devraient être consacrées à l’autosuffisance alimentaire, à la modernisation de l’agriculture et aux réformes agraires…
Peine perdue et pauvre Afrique, René Dumont a été un prophète du désert et son message a été négligé, mais la grande histoire africaine et actuelle lui pleinement raison…
• Comment peut-on parler d’émergence économique dans des pays africains, sans paix, ni autosuffisance alimentaire, ni mécanisation et modernisation de l’agriculture, ni réformes agraires et foncières ?
• Dans notre Afrique en voie d’émergence ou tous les besoins sont prioritaires, comment diagnostiquer, établir et réaliser les priorités parmi toutes les priorités ?
• En Afrique noire, ou sont les ministères chargés de la consommation, de l’autosuffisance alimentaire, de la lutte contre la faim et de la cherté de la vie ?
• Comment peut-on parler d’émergence économique à des populations africaines victimes de la faim et de la mal nutrition, des otages des hausses intempestives et effrénées des prix des loyers, de l’électricité, de l’eau, des soins de santé, de l’éducation et de tous les autres besoins primaires et élémentaires ?
• Oui et mille fois oui : En Afrique, tous nos besoins sont prioritaires, mais il faut savoir définir et réaliser, rapidement et urgemment, les plus urgentes des priorités parmi toutes les priorités….
• A titre d’exemples précis : C’est humiliant, honteux et insultant pour l’Afrique et pour tous les Africains, d’écouter les discours de certains de nos illustres Chefs d’Etats Africains qui justifient la faim, les hausses des prix des denrées alimentaires et la cherté de la vie, par des raisons climatiques, par la sécheresse et par la pluviométrie…
• Dans des sols désertiques et actuellement, l’Etat d’Israël et d’autres pays aux terres arides, ne produisent-ils pas suffisamment de nourritures pour toutes leurs populations ?
• Comment l’Etat d’Israël fait-il pour produire en toutes les saisons des tomates, du piment, de la pomme de terre et toutes les productions agricoles, en qualité et en quantité.
• En établissant pas et en ne réalisant pas les urgences prioritaires parmi toutes les priorités : Les Pays africains ne sont-ils pas en train d’échouer, de bâcler et de refuser l’émergence économique ?
• Face aux enjeux de l’émergence économique, les pays d’Afrique noire ne sont-ils pas comme des tigres en papier ou des éléphants aux pattes d’argile ?
• En Afrique noire, n’y a-t-il pas trop de propagandes politiques et de manipulations mensongères, en lieu et place de véritables visions, de stratégies, de pragmatismes économiques et de réalisations d’actions concrètes en faveur du développement économique ?
• Ou sont passées les Nations africaines, exemples, modèles régionales et locomotives de l’émergence économique africaine ?
• En 2016, la population africaine a déjà dépassé le seuil d’un milliard et deux cent millions d’habitants qui ne sont pas des idiots mais des africains cultivés et branchés : Heureusement que, par « les réseaux sociaux, par les voies d’internet et des NTIC », nous suivons et nous admirons, d’une part les progrès et les efforts qui sont fournis dans plusieurs pays africains, en matières de développement économique ; Mais, Nous suivons également de près et nous dénonçons avec véhémence d’autre part, tous ces régimes économiques et politiques, basés sur des propagandes et des manipulations politiques en vue d’opprimer les populations africaines, de piller et de brader les richesses de l’Afrique.
• En conclusion, l’Afrique est un continent riche et prospère qui doit rapidement se développer, pays par pays, zone par zone, région par région…
• L’Afrique Noire n’a pas le droit de refuser l’émergence économique, les exigences de la démocratie, de la liberté et de la paix qui sont des valeurs cardinales qui s’imposent à nous toutes et à nous tous…
Dhjohn TANOH-NIAMKE, Diplomate, Ecrivain, Blogueur et
Chroniqueur.
Mail : djohntanoh@gmail.com

http://lecabrimort.blogspot.com/

http://www.edition999.info/_Djohn-TANOH-NIAMKE_.html








L'Afrique Noire a -t-elle déjà refusé l'émergence économique?

« Le Cabri mort n’a plus peur de couteau »
Chronique hebdomadaire numéro 8 du 10 Mai 2016
Titre : L’Afrique noire a-t-elle déjà refusé l’émergence économique ?
-Chers amis internautes,
-Chers lecteurs et lectrices,
Il y a de cela, plus d’un demi-siècle que Monsieur René Dumont, célèbre ingénieur agronome français et talentueux écrivain, a publié son illustre œuvre et livre qui s’intitule « L’Afrique noire est mal partie… »
En effet pour l’Auteur sus visé, en Afrique et depuis l’aube des années d’indépendances, les priorités parmi toutes les priorités africaines, devraient être consacrées à l’autosuffisance alimentaire, à la modernisation de l’agriculture et aux réformes agraires…
Peine perdue et pauvre Afrique, René Dumont a été un prophète du désert et son message a été négligé, mais la grande histoire africaine et actuelle lui pleinement raison…
• Comment peut-on parler d’émergence économique dans des pays africains, sans paix, ni autosuffisance alimentaire, ni mécanisation et modernisation de l’agriculture, ni réformes agraires et foncières ?
• Dans notre Afrique en voie d’émergence ou tous les besoins sont prioritaires, comment diagnostiquer, établir et réaliser les priorités parmi toutes les priorités ?
• En Afrique noire, ou sont les ministères chargés de la consommation, de l’autosuffisance alimentaire, de la lutte contre la faim et de la cherté de la vie ?
• Comment peut-on parler d’émergence économique à des populations africaines victimes de la faim et de la mal nutrition, des otages des hausses intempestives et effrénées des prix des loyers, de l’électricité, de l’eau, des soins de santé, de l’éducation et de tous les autres besoins primaires et élémentaires ?
• Oui et mille fois oui : En Afrique, tous nos besoins sont prioritaires, mais il faut savoir définir et réaliser, rapidement et urgemment, les plus urgentes des priorités parmi toutes les priorités….
• A titre d’exemples précis : C’est humiliant, honteux et insultant pour l’Afrique et pour tous les Africains, d’écouter les discours de certains de nos illustres Chefs d’Etats Africains qui justifient la faim, les hausses des prix des denrées alimentaires et la cherté de la vie, par des raisons climatiques, par la sécheresse et par la pluviométrie…
• Dans des sols désertiques et actuellement, l’Etat d’Israël et d’autres pays aux terres arides, ne produisent-ils pas suffisamment de nourritures pour toutes leurs populations ?
• Comment l’Etat d’Israël fait-il pour produire en toutes les saisons des tomates, du piment, de la pomme de terre et toutes les productions agricoles, en qualité et en quantité.
• En établissant pas et en ne réalisant pas les urgences prioritaires parmi toutes les priorités : Les Pays africains ne sont-ils pas en train d’échouer, de bâcler et de refuser l’émergence économique ?
• Face aux enjeux de l’émergence économique, les pays d’Afrique noire ne sont-ils pas comme des tigres en papier ou des éléphants aux pattes d’argile ?
• En Afrique noire, n’y a-t-il pas trop de propagandes politiques et de manipulations mensongères, en lieu et place de véritables visions, de stratégies, de pragmatismes économiques et de réalisations d’actions concrètes en faveur du développement économique ?
• Ou sont passées les Nations africaines, exemples, modèles régionales et locomotives de l’émergence économique africaine ?
• En 2016, la population africaine a déjà dépassé le seuil d’un milliard et deux cent millions d’habitants qui ne sont pas des idiots mais des africains cultivés et branchés : Heureusement que, par « les réseaux sociaux, par les voies d’internet et des NTIC », nous suivons et nous admirons, d’une part les progrès et les efforts qui sont fournis dans plusieurs pays africains, en matières de développement économique ; Mais, Nous suivons également de près et nous dénonçons avec véhémence d’autre part, tous ces régimes économiques et politiques, basés sur des propagandes et des manipulations politiques en vue d’opprimer les populations africaines, de piller et de brader les richesses de l’Afrique.
• En conclusion, l’Afrique est un continent riche et prospère qui doit rapidement se développer, pays par pays, zone par zone, région par région…
• L’Afrique Noire n’a pas le droit de refuser l’émergence économique, les exigences de la démocratie, de la liberté et de la paix qui sont des valeurs cardinales qui s’imposent à nous toutes et à nous tous…
Dhjohn TANOH-NIAMKE, Diplomate, Ecrivain, Blogueur et
Chroniqueur.
Mail : djohntanoh@gmail.com

http://lecabrimort.blogspot.com/

http://www.edition999.info/_Djohn-TANOH-NIAMKE_.html








27/04/2016

Afrique: Qui nous délivrera du terrorisme, de la dictature et de la pauvreté?

« Le Cabri mort n’a plus peur de couteau »
Chronique hebdomadaire numéro 7 du 27 Avril 2016
Titre= Afrique : Qui nous délivrera du terrorisme, de la dictature et de la pauvreté ?
-Chers amis internautes,
-Chers lecteurs et lectrices,
Pourquoi la mort est-elle si cruelle, cette semaine, pour ne tuer que de brillants et talentueux artistes africains, parmi lesquels Papa WEMBA et DIKAEL LIADE ?
Paix et repos éternel à toi, Papa WENBA, artiste-chanteur congolais, travailleur, surdoué et talentueux, une des meilleures étoiles africaines et également une star planétaire qui fait la fierté de l’Afrique, même après ton décès.
Egalement : Paix et repos éternel à toi, DIKAEL LIADE, un des meilleurs artistes, musiciens et créateurs de la République de COTE D’IVOIRE.
J’adresse également mes très sincères et fraternelles condoléances aux membres de vos familles respectives et à tous vos nombreux fans et admirateurs.
Papa WEMBA et DIKAEL LIADE : Vous êtes immortels car les artistes et les hommes de culture continuent de vivre aux travers de leurs œuvres et créations…
-Chers amis internautes,
-Chers lecteurs et lectrices,
Cette semaine, je ne suis pas du tout content de certains internautes africains. Je suis même très fâché contre « tous ces brouteurs, ces escrocs et ces bandits à cols blancs qui inondent et pullulent sur tous les réseaux sociaux. »
• Quand est-ce que les africains comprendront que seulement le sérieux et le travail, que seulement les compétences et les talents, nous rendront dignes et nous permettront de développer l’Afrique notre mère-patrie ?
• Ici et maintenant, je lance un appel pressant et urgent, à tous les jeunes internautes africains afin qu’ils comprennent que l’outil internet, est un moyen moderne de communication et une sorte d’université mondiale et virtuelle.
Pour sortir de la misère, de la pauvreté, des calamités et des malédictions, l’Afrique a besoin que tous ses fils et toutes ses filles soient des exemples et des modèles.
• En AFRIQUE : Qui nous délivrera du terrorisme, de la dictature et de la pauvreté ?
L’Afrique, notre Afrique, notre continent riche et prospère, « berceau de l’humanité », est encore et toujours, dans la vallée de l’ombre de la mort, de la misère, de la pauvreté et de la dictature.
Au niveau mondial, malgré ses immenses richesses, notre Afrique ne pèse presque rien et ne représente, également presque rien :
Au niveau de la démocratie, aux niveaux de l’industrie, du commerce, de l’économie, de la santé, de l’éducation, de la bonne gouvernance, etc.
L’Afrique fait certes des efforts, mais de nos jours elle ne représente pas grande chose, économiquement et mondialement parlant.
Nous sommes à près de 60 ans passés au sujet des indépendances africaines, et l’Afrique continue toujours, de patauger et de trainer dans la misère, dans la pauvreté, dans les calamités, dans la dictature, dans les conflits communautaires et fonciers. Cette liste n’est que quelques exemples dans l’océan des problèmes africains.
En un mot comme en mille mots : Pour rattraper son grand retard économique, commercial, industriel, technologique et dans plusieurs autres domaines, l’Afrique et tous les Africains doivent se mettre réellement au travail, pour définir les visions, les stratégies et les actions concrètes à réaliser pour nous sortir définitivement du terrorisme, de la dictature, de la pauvreté, de la misère et de tous les nombreux autres problèmes.
Loin de moi, des sentiments afro-pessimistes, mais dans cette tribune libre, je veux juste et encore une fois, tirer sur la sonnette d’alarmes, je veux alerter et sensibiliser tous les africains à réfléchir sur les nombreux maux qui gangrènent notre continent africain, notre destin commun et notre corps social africain.
Prenons deux exemples concrets de visons qui doivent servir de modèles aux pays africains :
Cette semaine, pour lutter contre la fluctuation et les dégradations des prix du pétrole, l’Arabie Saoudite vient de rendre publique, son initiative et sa décision, de mettre immédiatement en place, un méga fonds de souveraineté d’un montant de 2.000 Milliards de Dollars Américains.
Chers amis internautes et lecteurs : j’invite chacun de vous à convertir le montant sus visé dans la monnaie de votre propre pays.
• Pourquoi les pays africains ne créent-ils pas des Fonds de souveraineté du Pétrole, du Coton, du Cacao, etc. ?
• Pourquoi les pays africains préfèrent-ils les dépendances des dettes extérieures auprès des bailleurs de fonds ?
• A qui profitent les nombreuses dettes africaines que nos enfants, nos petits enfants et leurs descendances continueront de rembourser sur des siècles ?
• Il est à noter que, plusieurs pays au monde n’ont pas eu recours aux endettements extérieurs pour se développer et devenir des puissances mondiales.
• A titre d’exemple : La République de Corée, ayant seulement une superficie d’environ 100.000 kilomètres carrés et actuellement ayant une population d’environ 70 Millions d’habitants, ce pays dis-je, qui n’a ni pétrole, ni diamant, ni or, ni cacao, etc ; sauf l’intelligence des coréens et des coréennes, sauf leur vision, leur foi, leur détermination, leur courage, leur audace, leurs compétences et leurs talents ; la Corée du Sud dis-je, s’est développée grâce à toutes les qualités sus visées de ses Dirigeants politiques, de ses Leaders économiques et de toute la population coréenne.
• En Afrique, il y a certes quelques pays qui suivent les bons exemples de la Corée du sud, de Singapour et des autres « Dragons d’Asie ». Cependant, dans leurs grandes majorités, les pays africains ne sont pas des modèles de développement économiques et ni de démocratie.
• En Afrique, qui nous délivrera des faux prophètes du terrorisme ?
• En Afrique, qui nous libérera des griffes des faux prophètes de l’émergence économique, semant et laissant derrière eux de la misère, de la pauvreté et des montagnes de dettes nationales pour les générations futures ?
• En un mot comme en mille mots, en Afrique, qui sont « les Moise, Josué et Caleb » pour nous faire traverser la « Mer rouge » qui nous sépare du grand désert des misères et de « Canaan la Terre promise », terre de paix et de prospérité ?
• Que le Sang puissant de Jésus-Christ, l’unique Agneau de Dieu qui affranchit de toutes les malédictions et qui ôte tous les péchés, vienne au secours de l’Afrique prise en otage par des terroristes, des microbes, des rapaces et des voraces. Amen.
Bonne semaine à toutes et à tous.
Djohn TANOH-NIAMKE, Diplomate, Ecrivain, Blogueur, Chroniqueur diplomatique et politique.
-Master en économie et en science de gestion
Mail= djohntanoh@gmail.com
http://www.edition999.info/_Djohn-TANOH-NIAMKE_.html
http://lecabrimort.blogspot.com/









09:49 Publié dans Blog, Jeux, Livre, Voyage, Web | Lien permanent | Commentaires (0)