topblog Ivoire blogs

15/01/2013

COTE D'IVOIRE: Quelle Diplomatie ivoirienne sous le Ministre d'Etat Charles KOFFI DIBY?

Chronique diplomatique :
COTE D’IVOIRE, Quelle diplomatie ivoirienne sous l’Autorité du Ministre d’Etat Charles KOFFI DIBY ?
La diplomatie ivoirienne a-t-elle choisi de porter uniquement chance aux illustres Personnalités politiques ivoiriennes de formation économique et financière ?
En effet, après le Premier Daniel KABLAN DUNCAN, voici depuis bientôt deux bons mois (au moment ou je rédige cet article) que le très célèbre et brillant « Argentier Ivoirien », Enarque, Economiste et Financier, Monsieur Charles KOFFI DIBY est nommé Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères de la République de COTE D’IVOIRE…
Je saisis l’occasion que m’offre cette tribune de « Diplomatie Sans Frontières » pour lui adresser mes sincères félicitations et surtout pour lui donner des « nouvelles boueuses, nauséabondes et moribondes de cette famille » à laquelle j’appartiens depuis le mois d’octobre 1985…
Excellence Monsieur Le Ministre d’Etat :
Bonne arrivée dans votre nouvelle famille à problèmes et à géométries variables : Des voix officielles et plus autorisées que la mienne, vous ont certainement donné « les nouvelles, les bonnes et les mauvaises… »
Permettez-moi, Excellence Monsieur le Ministre d’Etat, de vous redonner ces mêmes nouvelles à la manière et au label de « Diplomatie Sans Frontières », c'est-à-dire, dire la vérité, rien que la vérité qui rougit seulement les yeux, sans jamais les casser…
• Premièrement : La charité bien ordonnée commençant par soi-même, je donnerai d’abord mes propres et personnelles nouvelles. En effet et à vrai dire, depuis plusieurs jours et bien avant la nomination du Ministre d’Etat Charles KOFFI DIBY, j’ai pris « mes distances » du Département Central, juste après un entretien avec les Autorités chargées de la Gestion du Personnel, et après avoir rendu compte de cet entretien à Son Excellence Monsieur le Secrétaire Général, Son Excellence Monsieur Claude BEKE :
Pour ceux et celles qui ne le sauraient pas encore, je suis le Major de la Promotion diplomatique de l’ENA (1983 à 1985) : Mes illustres collègues et frères Amédée YAO YOBOUET (Président de l’Union des Diplomates de Carrières) et François AMON KOTTY sont de cette promotion…
Le linge sale se lavant en famille, je vous fais l’économie des « manigances, des complots et plans machiavéliques » pour chercher ou rechercher à me retarder ou à me rétrograder !
Enfin, pour ceux et celles qui ne le sauraient pas encore, j’ai toujours été une personnalité politique au niveau de la jeunesse, avant d’entamer ma carrière diplomatique !
En un mot comme en mille, c’est « la diplomatie qui a trouvé TANOH Niamké Djohn dans la Politique » et non l’inverse…Peine perdue pour tous ceux et toutes celles qui inventent des faux complots « de ma vie publique et privée » contre ma carrière diplomatique !
Le seul et véritable débat se situe au niveau des compétences professionnelles, des talents et des expériences, et je mets au défi, quiconque, de démontrer mes carences professionnelles depuis 1985 !
• Pourquoi et comment, quelqu’un qui a déjà l’expertise et exercé plusieurs hautes fonctions, peut-il être retardé dans un bureau poussiéreux, insalubre et lugubre de chargé d’études ? Peine perdue pour ces comploteurs impénitents!
• Deuxièmement : La Diplomatie ivoirienne étant un Domaine sensible de Notre Souveraineté Nationale,
Permettez Chers Amis Lecteurs que je réserve la primeur de mes critiques et de mes propositions, à qui de droit…
En un mot comme en mille, je vous prie de bien vouloir noter que, derrière les dorures des palais, parmi les lustres et les lambris dorés ou argentés des Chancelleries et des Résidences diplomatiques, se trouvent, très souvent, de véritables drames et problèmes professionnels inhumains : Oui, La Diplomatie est semblable à des sectes ou à des confréries !
Et la Diplomatie ivoirienne n’échappe pas à ce tableau sombre, honteux et malheureux des conflits d’intérêts!
Le Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères, Son Excellence Monsieur Charles KOFFI DIBY, pourra-t-il redonner espoir et espérance, à tous ces Diplomates de carrière qui sont très découragés et très démotivés, comme moi-même ?
TANOH- NIAMKE Djohn
Diplomate, Ecrivain, Blogueur et Chroniqueur.
Précédemment :
-Diplomate à l’Ambassade de COTE D’IVOIRE au Brésil, en Israël, au Conseil de l’Entente, en Corée du Sud et en France.
-Conseiller Technique Chargé de la Coopération et de la Francophonie,
-Ancien Membre du Bureau National du MEECI et Membre de la JPDCI-RDA.
Fondateur et Administrateur de Diplomatie Sans Frontières.
http://tanohniamke.net
http://tanohniamke.wordpress.com
http://twitter.com/tanohdjohn
http://netlog.com/tanohdjohn




Chronique diplomatique :
COTE D’IVOIRE, Quelle diplomatie ivoirienne sous l’Autorité du Ministre d’Etat Charles KOFFI DIBY ?
La diplomatie ivoirienne a-t-elle choisi de porter uniquement chance aux illustres Personnalités politiques ivoiriennes de formation économique et financière ?
En effet, après le Premier Daniel KABLAN DUNCAN, voici depuis bientôt deux bons mois (au moment ou je rédige cet article) que le très célèbre et brillant « Argentier Ivoirien », Enarque, Economiste et Financier, Monsieur Charles KOFFI DIBY est nommé Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères de la République de COTE D’IVOIRE…
Je saisis l’occasion que m’offre cette tribune de « Diplomatie Sans Frontières » pour lui adresser mes sincères félicitations et surtout pour lui donner des « nouvelles boueuses, nauséabondes et moribondes de cette famille » à laquelle j’appartiens depuis le mois d’octobre 1985…
Excellence Monsieur Le Ministre d’Etat :
Bonne arrivée dans votre nouvelle famille à problèmes et à géométries variables : Des voix officielles et plus autorisées que la mienne, vous ont certainement donné « les nouvelles, les bonnes et les mauvaises… »
Permettez-moi, Excellence Monsieur le Ministre d’Etat, de vous redonner ces mêmes nouvelles à la manière et au label de « Diplomatie Sans Frontières », c'est-à-dire, dire la vérité, rien que la vérité qui rougit seulement les yeux, sans jamais les casser…
• Premièrement : La charité bien ordonnée commençant par soi-même, je donnerai d’abord mes propres et personnelles nouvelles. En effet et à vrai dire, depuis plusieurs jours et bien avant la nomination du Ministre d’Etat Charles KOFFI DIBY, j’ai pris « mes distances » du Département Central, juste après un entretien avec les Autorités chargées de la Gestion du Personnel, et après avoir rendu compte de cet entretien à Son Excellence Monsieur le Secrétaire Général, Son Excellence Monsieur Claude BEKE :
Pour ceux et celles qui ne le sauraient pas encore, je suis le Major de la Promotion diplomatique de l’ENA (1983 à 1985) : Mes illustres collègues et frères Amédée YAO YOBOUET (Président de l’Union des Diplomates de Carrières) et François AMON KOTTY sont de cette promotion…
Le linge sale se lavant en famille, je vous fais l’économie des « manigances, des complots et plans machiavéliques » pour chercher ou rechercher à me retarder ou à me rétrograder !
Enfin, pour ceux et celles qui ne le sauraient pas encore, j’ai toujours été une personnalité politique au niveau de la jeunesse, avant d’entamer ma carrière diplomatique !
En un mot comme en mille, c’est « la diplomatie qui a trouvé TANOH Niamké Djohn dans la Politique » et non l’inverse…Peine perdue pour tous ceux et toutes celles qui inventent des faux complots « de ma vie publique et privée » contre ma carrière diplomatique !
Le seul et véritable débat se situe au niveau des compétences professionnelles, des talents et des expériences, et je mets au défi, quiconque, de démontrer mes carences professionnelles depuis 1985 !
• Pourquoi et comment, quelqu’un qui a déjà l’expertise et exercé plusieurs hautes fonctions, peut-il être retardé dans un bureau insalubre et lugubre de chargé d’études ? Peine perdue pour ces comploteurs impénitents!
• Deuxièmement : La Diplomatie ivoirienne étant un Domaine sensible de Notre Souveraineté Nationale,
Permettez Chers Amis Lecteurs que je réserve la primeur de mes critiques et de mes propositions, à qui de droit…
En un mot comme en mille, je vous prie de bien vouloir noter que, derrière les dorures des palais, parmi les lustres et lambris dorés ou argentés des Chancelleries et des Résidences diplomatiques, se trouvent, très souvent, de véritables problèmes professionnels inhumains : Oui, La Diplomatie est semblable à des sectes ou à des confréries !
Et la Diplomatie ivoirienne n’échappe pas à ce tableau sombre, honteux et malheureux des conflits d’intérêts!
Le Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères, Son Excellence Monsieur Charles KOFFI DIBY, pourra-t-il redonner espoir et espérance, à tous ces Diplomates de carrière qui sont très découragés et démotivés, comme moi-même ?
TANOH- NIAMKE Djohn
Diplomate, Ecrivain, Blogueur et Chroniqueur.
Précédemment :
-Diplomate à l’Ambassade de COTE D’IVOIRE au Brésil, en Israël, au Conseil de l’Entente, en Corée du Sud et en France.
-Conseiller Technique Chargé de la Coopération et de la Francophonie,
-Ancien Membre du Bureau National du MEECI et Membre de la JPDCI-RDA.
Fondateur et Administrateur de Diplomatie Sans Frontières.
http://tanohniamke.net
http://tanohniamke.wordpress.com
http://twitter.com/tanohdjohn
http://netlog.com/tanohdjohn





09/01/2013

COTE D'IVOIRE: Mes Meilleurs Voeux au Président de la République...

CHRONIQUE DIPLOMATIQUE :
COTE D’IVOIRE : Mes vœux de bonne et heureuse année à Son Excellence Monsieur Alassane Dramane OUATTARA, Président de la République.
Excellence Monsieur le Président de la République,
Fidèle à ma réputation de :
-Leader d’opinion, d’ancien responsable associatif et politique au niveau de la jeunesse ivoirienne,
-Jeune mais « expérimenté et attitré idéologue de l’houphouétisme »,
-Ecrivain, Auteur de plusieurs essais parmi lesquels « COTE D’IVOIRE, la guerre des imbéciles »,
-Blogueur, fondateur de plusieurs sites, parmi lesquels « Diplomatie Sans Frontières » :
J’ai l’honneur, Excellence Monsieur le Président de la République, à mon humble et modeste niveau, de vous adresser mes meilleurs vœux de santé, de prospérité et de bonheur pour l’année 2013, à Vous-même, à Votre Epouse notre Charmante Maman La Première Dame, à tous les Membres de votre illustre famille, à tous vos proches et dévoués collaborateurs.
En choisissant la présente forme de cette « Lettre Ouverte » pour vous adresser mes sincères vœux, j’ai voulu saisir, volontairement, cette exceptionnelle occasion :
D’une part en ma qualité de « Jeune Gardien du Temple de l’Houphouétisme ou de Conseiller Bénévole Houphouétiste »,
Et d’autre part, en ma qualité de simple citoyen ivoirien,
Pour m’exprimer librement et « faire d’une seule pierre, plusieurs coups » ci-dessous :
1. Vous renouveler la fidélité de mon engagement personnel à vous apporter mes propositions, mes réflexions et mes actions pour la réussite de votre mandat présidentiel,
2. Saisir également, cette occasion et cette auguste tribune, pour renouveler mes appels à tous les ivoiriens et à la communauté internationale, à vous faire confiance, à continuer à vous apporter leurs soutiens et leurs prières, en vue de la réussite de votre premier mandat présidentiel :
3. En un mot comme en mille, et dans cette présente contribution, loin de moi et arrière de moi, tous les ennemis et pourfendeurs de votre règne présidentiel…
Excellence Monsieur le Président de la République :
A présent, permettez-moi de rentrer dans le vif de mon propos :
• Brefs Rappels Historiques du Contexte ivoirien :
Selon mon analyse politique et personnelle, depuis 1980 : La COTE D’IVOIRE a suivi le schéma et le fil conducteur suivant :
-La guerre des Héritiers du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, débutée en 1980 a atteint son apothéose en décembre 1993….
-Puis ladite guerre a ensuite favorisé le coup d’Etat militaire du 24 décembre 1999…
-Puis ledit coup d’Etat militaire, a lui-même bénéficié et favorisé l’arrivée calamiteuse au Pouvoir Suprême et le Règne du Président Laurent GBAGBO (D’octobre 2000 à 0ctobre 2010)…
-La rébellion de 2002 n’est qu’une des nombreuses conséquences, honteuses et désastreuses, de cette arrivée calamiteuse du Président Laurent GBAGBO au Pouvoir Suprême ivoirien…
Excellence Monsieur le Président de la République :
Après la crise postélectorale soldée par trois mille(3.000) Martyrs, Votre Règne Présidentiel actuel que j’appelle : « Le Renouveau et la Renaissance de l’Houphouétisme », ce règne-là, dis-je, ne doit pas décevoir ni les ivoiriens, ni les africains et ni la communauté internationale :
En un mot comme en mille, le Monde entier vous regarde et vous n’avez droit à aucune erreur, aucun prétexte, ni aucun alibi pour que la République de COTE D’IVOIRE retourne dans les guerres des Héritiers qui déboucheront ensuite sur des coups d’Etat, qui eux-mêmes entraineront des Règnes calamiteux, qui ensuite provoqueront des patriotismes xénophobes, des milices et des rébellions incongrues, saugrenues et imbéciles…
Qui à leurs tours, enfin déboucheront sur des élections, certes démocratiques, mais avec des souvenirs macabres et indélébiles de plusieurs milliers de morts !
Excellence Monsieur le Président de la République :
En plus des défis économiques à relever et pour lesquels Votre Haute Excellence « se débat et se bat très bien » :
Tels me semblent ci-dessus résumés, les vrais autres enjeux et défis auxquels Vous avez à trouver des solutions pratiques….
De quoi s’agit-il et quelles sont mes propositions ?
La paix, la justice, le dialogue politique avec vos partenaires du RHDP et vos Opposants, la cohésion et la réconciliation nationale, sont des contingences, des défis et des préalables immédiats à relever, pour le bonheur de toutes et de tous les ivoiriens, sans aucune exception ni aucune exclusion….
A titres de suggestions et d’exemples concrets : Si j’étais votre Conseiller ou Autre Proche Collaborateur, Je vous aurais déjà proposé, très rapidement, mes réflexions pacifiques et apaisées pour le règlement politique des cas « des Prisonniers Pro-Gbagbo » et de leurs Amis encore en exil, « les Anciens Barons et Dignitaires en fuite… »
Oui et Mille fois oui, Excellence Monsieur le Président de la République : Que la Justice ivoirienne libère ou mette en liberté provisoire tous les « Prisonniers Pro-Gbagbo » détenus, ici et là, sur l’ensemble du territoire national…
Je le dis haut et fort, car l’image de marque de « Grand Démocrate » de Votre Haute Excellence, serait rehaussée et renforcée…
Enfin et avant de conclure mon propos :
-Je Vous renouvelle ma pleine adhésion à vos « Grands Travaux » d’équipement, d’infrastructures et de développement économique, pour l’émergence de la République de COTE D’IVOIRE à l’horizon 2020 :
Mes vœux et mes souhaits, à ce niveau et à ces chapitres, sont qu’il faut agir et terminer effectivement, rapidement et concomitamment, plusieurs « Grands Projets » sur l’ensemble du Territoire National avant 2020.
-Ma dernière préoccupation est la cherté de la vie, l’emploi des jeunes et la politique de l’autosuffisance alimentaire qui nécessitent des mesures urgentes et draconiennes telles que la conception et l’exécution d’un Plan National Spécifique et Sectoriel en faveur de Jeunes Producteurs de tomates, d’oignons, de piments, de gombos, de bananes plantains, d’ignames, de manioc, de mais, de poulets, de pintades, de lapins, d’agoutis, de moutons, des bœufs et de poissons de toutes espèces….En effet et selon moi, la Production est le levier principal et central qui peut faire baisser les prix…
En conclusion de cette chronique :
Excellence Monsieur le Président de la République,
Tout en vous renouvelant ma fidélité, mon dévouement et mes sincères vœux du nouvel an 2013 :
Je me permets, toutefois, de vous rappeler la citation ci-dessous de Notre Illustre Père à Tous et à Toutes, à savoir le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY :
« En politique et comme les crocodiles, je dors en gardant un œil ouvert, car j’ai plus peur de mes Amis que de mes Ennemis…. »
Oui et Mille fois oui, Excellence Monsieur le Président de la République : Finis les temps des militantismes alimentaires et des campagnes électorales avec leurs cortèges de sympathisants, de courtisans et de suiveurs…
-Vive le Renouveau et la Renaissance de l’Houphouétisme
-Vive le Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane Dramane OUATTARA,
-Vive La République de COTE D’IVOIRE Paisible, Une Seule et Indivisible, Amie de Tous, et Ennemie de Personne.
TANOH NIAMKE DJOHN
Diplomate, Ecrivain, Blogueur et Chroniqueur.
Fondateur de « Diplomatie Sans Frontières »
-Ancien Membre du MEECI et de la JPDCI-RDA,
-Ancien Président de l’Association des Elèves et Etudiants de l’Indénié- Département d’Abengourou(AEEI),
• Précédemment Conseiller Technique Chargé de la Coopération et de la Francophonie,
• Précédemment Diplomate à l’Ambassade de COTE D’IVOIRE au Brésil, en Israël, au Conseil de l’Entente, en Corée du Sud et en France.
http://tanohniamke.net
http://tanohniamke.wordpress.com
http://twitter.com/tanohdjohn
http://netlog.com/tanohdjohn







16/11/2012

COTE D'IVOIRE: La cinquième mort d'HOUPHOUET-BOIGNY n'aura pas lieu...

Chronique politique :
COTE D’IVOIRE, dissolution du Gouvernement : La cinquième mort d’HOUPHOUET-BOIGNY n’aura pas lieu…
La courageuse décision présidentielle de dissolution du Gouvernement ivoirien, officiellement annoncée le mercredi 14 novembre 2012, est selon moi, une exceptionnelle occasion crée par le Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA lui-même, pour rappeler à l’union sacrée, à l’ordre et à la discipline, la grande famille des Houphouétistes…De Quoi s’agit-il ?
En effet et selon moi, « la version officielle de l’incident parlementaire au sujet du projet de loi portant sur la famille et le mariage », n’est qu’un alibi et une balle, saisis par le Chef d’Etat, Chef de la majorité présidentielle et de la « coalition RHDP » au Pouvoir Suprême ivoirien :
Il est important de faire observer, de noter et de souligner qu’au sein du Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et pour la Paix(RHDP) : Deux thèses diamétralement opposées et deux camps coriaces, s’opposent et s’affrontent, depuis la chute du Président Laurent GBAGBO.
• Premièrement : Il y a le camp des Houphouétistes ( dont je fais partie) qui pense et qui dit, haut et fort, qu’il faut soutenir et faire l’union sacrée, sincèrement et véritablement, autour du Président Alassane OUATTARA, pour un ou deux mandats présidentiels de « transition RHDP ou de coalition RHDP », après cette décennie sanglante soldée par une guerre de plus de trois mille (3.000) morts : Il reste entendu que des opposants pourraient rentrer dans les Gouvernements de cette Mouvance Présidentielle…
• Deuxièmement: Il y a le groupe des Houphouétistes qui affirment qu’en 2015, chaque parti politique du RHDP devrait « voler de ses propres ailes » en quittant « cette famille houphouétienne », pour présenter son propre candidat à l’élection présidentielle de cette future échéance…
En un mot comme en mille, après la chute du Président Laurent GBAGBO, les HOUPHOUETISTES, au lieu de s’entendre dans une saine et parfaite harmonie pour développer la COTE D’IVOIRE, les Houphouétistes dis-je, ont repris leurs « bals des vautours », leurs éternelles et sempiternelles guerres des héritiers d’HOUPHOUET-BOIGNY !
Et cette fâcheuse et honteuse querelle fratricide risque, encore une fois, d’entrainer « la cinquième mort du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY. »
Après cette longue et importante introduction, permettez-moi, de traiter le thème de cette « tribune libre », à savoir que : « La cinquième mort du Président HOUPHOUET-BOIGNY ne doit pas avoir lieu.. »
1. La première mort du Président HOUPHOUET-BOIGNY, le 07 décembre 1993 : Cette mort est normale et naturelle, car « le Bélier de Yamoussoukro, le Sage d’Afrique et le Cerveau Politique de Premier Ordre », Feu le Président HOUPHOUET-BOIGNY dis-je, après avoir dignement et humainement, rempli et accompli son temps de pèlerinage terrestre, est « retourné auprès de notre Créateur et notre Père Céleste. »
2. La Deuxième mort du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY a été ce maudit coup d’Etat du 24 décembre 1999 qui a chassé du Pouvoir Suprême le Président Henri KONAN-BEDIE, pour faire basculer la COTE D’IVOIRE dans le giron des Nations instables, incertaines, précaires et indisciplinées, adepte des cafouillages, des pillages, des coups d’Etat, des rébellions, des milices et des patriotismes ivoiritaires et xénophobes !
3. La Troisième mort du Président HOUPHOUET-BOIGNY selon moi, s’est déroulée en octobre 2000, avec l’installation insurrectionnelle et populaire du Président Laurent GBAGBO au Pouvoir Suprême ivoirien :
Diantre ! les morts « n’étant jamais morts », Feu le Président HOUPHOUET-BOIGNY a dû se remuer, se révolter et pleurer dans sa tombe, de voir son coriace et charismatique opposant humilier ses œuvres et ses héritiers houphouétiens en les instrumentalisant et en les divisant pour mieux leur ravir « leur Trône ! »
4. La Quatrième mort du Présidente HOUPHOUET-BOIGNY a été, surement et douloureusement, la récente guerre postélectorale avec son cortège macabre de trois mille(3.000) morts, inutilement et bêtement tués et assassinés au Pays de l’Apôtre de la Paix, Feu le Président HOUPHOUET-BOIGNY ! Quels sacrilèges, profanations, humiliations et destructions de l’HOUPHOUETISME ! A peine n’a-t-on pas encore eu le temps de « cicatriser les cœurs et les plaies » des ivoiriens, que rebelote : Des ambitions égoïstes et personnelles refont surface, pour chercher à nous distraire et à nous faire retourner dans les éternelles et sempiternelles divisions, palabres, guerres imbéciles, incongrues et saugrenues des Héritiers du Président HOUPHOUET-BOIGNY : Trop, c’est trop ! C’est être imbécile que de toujours, penser et agir pour soi-même, sans jamais privilégier les intérêts nationaux, la cohésion sociale nationale et le développement économique de la République de COTE D’IVOIRE…
5. Enfin et en guise de conclusion : La Cinquième mort d’HOUPHOUET-BOIGNY pourrait être le retour actuel des animosités, des divisions et des palabres entre les deux grands partis houphouétiens, à savoir le PDCI-RDA du Président Henri KONAN-BEDIE et le RDR du Président Alassane Dramane OUATTARA :
Je le répète et je le confirme que, cette fâcheuse situation devrait, trouver des solutions heureuses, très rapidement, pour ne pas retomber et replonger notre Pays, dans le long cycle infernal des désordres, des violences, des milices, des rébellions et des patriotismes ivoiritaires et xénophobes, qui ont toujours profité au Président Laurent GBAGBO et au FPI, son parti politique.
Je souhaite, vivement, que l’union sacrée, la vraie unité houphouétienne et l’indispensable discipline se fassent impérativement, ici et maintenant, autour « du Nouveau Chef de la Majorité Présidentielle Houphouétienne », à savoir le Président la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, en vue de mener le Seul et Vrai Combat qui est le Développement économique de notre beau et prospère pays qui doit, définitivement sortir des tenailles et des entrailles des « Fossoyeurs de la République. »
La Cinquième Mort du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY n’aura pas lieu…
TANOH NIAMKE Djohn
Diplomate, Ecrivain, Blogueur et Chroniqueur.
Fondateur de « Diplomatie Sans Frontières. »
Ancien Membre du Bureau National du MEECI,
Ancien Membre de la JPDCI-RDA.
http://tanohniamke.net
http://twitter.com/tanohdjohn
http://netlog.com/tanohdjohn
http://tanohniamke.wordpress.com