topblog Ivoire blogs

06/10/2016

Avis et Communiqué de Remerciements


Avis et Communiqué du décès de Madame AKA HOMA Agnès
• Sa Majesté Nanan BOA Kouassi III, Roi de l’Indénié
• La Reine-Mère et tous les Membres de la Grande Famille Royale de l’Indenié
• Nanan KOFFI Guillaume, Chef canton de Zaranou
• Nanan ANET Kouassi, Chef du Village de Bébou
• Nanan KOUAKOU Hilaire, Chef du village d’Ebilassokro
• Nanan KOUASSI Dihyè, Chef de Bokasso à Ebilassokro
• Son Excellence Monsieur ABINAN KOUAKOU Pascal, Ministre de la Fonction Publique et de la Modernisation de l’Administration
• Son Excellence Monsieur L’Ambassadeur BOA THIEMELE AMOAKON,
Vice-Président du PDCI-RDA
• Monsieur Le Ministre Nicolas KOUASSI AKON, Ancien Maire d’Abengourou
• Madame Le Ministre TEHOUA AMAH Marie, Vice-Présidente de l’Assemblée Nationale
• HONORABLE EHOUMAN BOKO Hubert, Député et Président du Conseil Régional de l’Indénié-Djuablin
• Monsieur AMOAKON KOUAKOU BANGAH, Maire d’ABENGOUROU
• Monsieur MEA TANO Joseph, Conseiller Spécial du Président du Conseil Régional de l’Indénié-Djuablin
• Monsieur COMOE KOUAME AMOIKON, Conseiller Technique du Président du Conseil Régional de l’Indénié-Djublin
• L’Abbé Faustin, Curé de la Paroisse Saint Jacques du quartier HKB
• L’Abbé Anderson, Vicaire de la Paroisse Saint Jacques du quartier HKB
• La grande famille ALLANGOA
• La grande famille KOUAKOU SANBLIN à Ebilassokro, Abidjan et à Abengourou
• La grande famille NIAMKE à Bassam, à Aboisso, à Kouassibéniekro et à Abengourou
• La grande famille AKA à Bassam, à Aboisso et à Abengourou
• La grande famille BROU KOUADIO à Ebilassokro, Agnibilékro et à Abidjan
• La grande famille AGNAMAN à Aboisso, à Abidjan, à Azaguié et à Niamkékro
• La grande famille ELOGNE à Aboisso, à Abidjan et à Niamkékro
• M. DAMOA Adom Ernest et enfants à Abidjan
• Mme DAMOA Yah Manzan et enfants à Abidjan et à Abengourou
• M. KOUADIO Morokro Martin, Mme et enfants à Abidjan et à Abengourou
• Mme MIAN AMA, enfants et petits-enfants au Canada, Allemagne, Suisse, à Abidjan, Taabo et à Abengourou
• Mme TANOH Akoissi Thérèse, enfants et petits-enfants à Gueyo et à Abengourou
• M. TANOH Niamké Djohn, Diplomate au Ministère des Affaires Etrangères, Mme et enfants en France et à Abidjan
• M. TANOH Tanoh Lambert, Enseignant Chercheur, Directeur du Département Mathématiques-Informatique à l’INP – HB, Mme et enfants à Yamoussoukro et à Abidjan
• M. BRIM Kouao Edmond, Chef de Zone ANADER Bangolo, Mme et enfants à Bangolo et à Man
• M. KOFFI Niangoran Raphael et enfants à Abengourou
• Mme GOUTE née KOUASSI Abran Bernadette et enfants à Abidjan
• Mme N’DA née KOFFI Chiadon Elisabeth et enfants à Abidjan et à Abengourou
• M. GNANZA Tanoh, Chef de village de Niamkékro et enfants à Abidjan et à Niamkékro
• M. GNANZA Niamké Jean Baptiste, Mme et enfants à Niamkékro et à Abengourou
• M. TANOH Anoh, Mme et enfants à Abidjan et à Abengourou
• M. N’GORAN Ahoussi, Mme et enfants à Bébou
• M. N’GORAN Oi N’goran, Mme et enfants à Abidjan, et Abengourou
• Mme WADJA Ahoussi Bla Antoinette et enfants à Abidjan et à Abengourou
• M. ATCHE Adou Georges, Mme et enfants en Angleterre et à Abidjan
• M. N’DA Kouao Faustin, Mme et enfants à Abidjan
• Les familles alliées et amies

Ont la profonde douleur de vous faire part du décès de leur fille, mère, tante, sœur, belle-mère, grande mère et arrière grande mère :

AKA HOMA AGNES dit « KADDAFI »

Décès survenu le Dimanche 07 AOUT 2016 à ABENGOUROU dans sa 89e année.
-------------------------------------------------------------------

PROGRAMME DES OBSEQUES

• Vendredi 09 Septembre 2016
- Levée de corps à la morgue d’Abengourou à 16 h, suivie du transfert du corps à la Cour Royale ;
- De 20 h à 24 h, veillée religieuse à la Cour Royale à Abengourou
- De 24 h à l’aube, veillée traditionnelle à la Cour Royale à Abengourou

• Samedi 10 Septembre 2016
- De 8 h à 10 h 30 : Cérémonie traditionnelle
- 11 h : Messe de requiem à la cathédrale Sainte Thérèse d’Abengourou, suivie de l’inhumation au cimetière municipal d’Abengourou
• Dimanche 11 Septembre 2016
9 h : Messe d’action de grâce à la cathédrale Sainte Thérèse d’Abengourou.








Madame AKA HOMA Agnès dit « KADDAFI »
01 Janvier 1927-07 Aout 2016






































08:01 Publié dans Blog, Voyage, Web | Lien permanent | Commentaires (0)

10/05/2016

L'Afrique Noire a -t-elle déjà refusé l'émergence économique?

« Le Cabri mort n’a plus peur de couteau »
Chronique hebdomadaire numéro 8 du 10 Mai 2016
Titre : L’Afrique noire a-t-elle déjà refusé l’émergence économique ?
-Chers amis internautes,
-Chers lecteurs et lectrices,
Il y a de cela, plus d’un demi-siècle que Monsieur René Dumont, célèbre ingénieur agronome français et talentueux écrivain, a publié son illustre œuvre et livre qui s’intitule « L’Afrique noire est mal partie… »
En effet pour l’Auteur sus visé, en Afrique et depuis l’aube des années d’indépendances, les priorités parmi toutes les priorités africaines, devraient être consacrées à l’autosuffisance alimentaire, à la modernisation de l’agriculture et aux réformes agraires…
Peine perdue et pauvre Afrique, René Dumont a été un prophète du désert et son message a été négligé, mais la grande histoire africaine et actuelle lui pleinement raison…
• Comment peut-on parler d’émergence économique dans des pays africains, sans paix, ni autosuffisance alimentaire, ni mécanisation et modernisation de l’agriculture, ni réformes agraires et foncières ?
• Dans notre Afrique en voie d’émergence ou tous les besoins sont prioritaires, comment diagnostiquer, établir et réaliser les priorités parmi toutes les priorités ?
• En Afrique noire, ou sont les ministères chargés de la consommation, de l’autosuffisance alimentaire, de la lutte contre la faim et de la cherté de la vie ?
• Comment peut-on parler d’émergence économique à des populations africaines victimes de la faim et de la mal nutrition, des otages des hausses intempestives et effrénées des prix des loyers, de l’électricité, de l’eau, des soins de santé, de l’éducation et de tous les autres besoins primaires et élémentaires ?
• Oui et mille fois oui : En Afrique, tous nos besoins sont prioritaires, mais il faut savoir définir et réaliser, rapidement et urgemment, les plus urgentes des priorités parmi toutes les priorités….
• A titre d’exemples précis : C’est humiliant, honteux et insultant pour l’Afrique et pour tous les Africains, d’écouter les discours de certains de nos illustres Chefs d’Etats Africains qui justifient la faim, les hausses des prix des denrées alimentaires et la cherté de la vie, par des raisons climatiques, par la sécheresse et par la pluviométrie…
• Dans des sols désertiques et actuellement, l’Etat d’Israël et d’autres pays aux terres arides, ne produisent-ils pas suffisamment de nourritures pour toutes leurs populations ?
• Comment l’Etat d’Israël fait-il pour produire en toutes les saisons des tomates, du piment, de la pomme de terre et toutes les productions agricoles, en qualité et en quantité.
• En établissant pas et en ne réalisant pas les urgences prioritaires parmi toutes les priorités : Les Pays africains ne sont-ils pas en train d’échouer, de bâcler et de refuser l’émergence économique ?
• Face aux enjeux de l’émergence économique, les pays d’Afrique noire ne sont-ils pas comme des tigres en papier ou des éléphants aux pattes d’argile ?
• En Afrique noire, n’y a-t-il pas trop de propagandes politiques et de manipulations mensongères, en lieu et place de véritables visions, de stratégies, de pragmatismes économiques et de réalisations d’actions concrètes en faveur du développement économique ?
• Ou sont passées les Nations africaines, exemples, modèles régionales et locomotives de l’émergence économique africaine ?
• En 2016, la population africaine a déjà dépassé le seuil d’un milliard et deux cent millions d’habitants qui ne sont pas des idiots mais des africains cultivés et branchés : Heureusement que, par « les réseaux sociaux, par les voies d’internet et des NTIC », nous suivons et nous admirons, d’une part les progrès et les efforts qui sont fournis dans plusieurs pays africains, en matières de développement économique ; Mais, Nous suivons également de près et nous dénonçons avec véhémence d’autre part, tous ces régimes économiques et politiques, basés sur des propagandes et des manipulations politiques en vue d’opprimer les populations africaines, de piller et de brader les richesses de l’Afrique.
• En conclusion, l’Afrique est un continent riche et prospère qui doit rapidement se développer, pays par pays, zone par zone, région par région…
• L’Afrique Noire n’a pas le droit de refuser l’émergence économique, les exigences de la démocratie, de la liberté et de la paix qui sont des valeurs cardinales qui s’imposent à nous toutes et à nous tous…
Dhjohn TANOH-NIAMKE, Diplomate, Ecrivain, Blogueur et
Chroniqueur.
Mail : djohntanoh@gmail.com

http://lecabrimort.blogspot.com/

http://www.edition999.info/_Djohn-TANOH-NIAMKE_.html








L'Afrique Noire a -t-elle déjà refusé l'émergence économique?

« Le Cabri mort n’a plus peur de couteau »
Chronique hebdomadaire numéro 8 du 10 Mai 2016
Titre : L’Afrique noire a-t-elle déjà refusé l’émergence économique ?
-Chers amis internautes,
-Chers lecteurs et lectrices,
Il y a de cela, plus d’un demi-siècle que Monsieur René Dumont, célèbre ingénieur agronome français et talentueux écrivain, a publié son illustre œuvre et livre qui s’intitule « L’Afrique noire est mal partie… »
En effet pour l’Auteur sus visé, en Afrique et depuis l’aube des années d’indépendances, les priorités parmi toutes les priorités africaines, devraient être consacrées à l’autosuffisance alimentaire, à la modernisation de l’agriculture et aux réformes agraires…
Peine perdue et pauvre Afrique, René Dumont a été un prophète du désert et son message a été négligé, mais la grande histoire africaine et actuelle lui pleinement raison…
• Comment peut-on parler d’émergence économique dans des pays africains, sans paix, ni autosuffisance alimentaire, ni mécanisation et modernisation de l’agriculture, ni réformes agraires et foncières ?
• Dans notre Afrique en voie d’émergence ou tous les besoins sont prioritaires, comment diagnostiquer, établir et réaliser les priorités parmi toutes les priorités ?
• En Afrique noire, ou sont les ministères chargés de la consommation, de l’autosuffisance alimentaire, de la lutte contre la faim et de la cherté de la vie ?
• Comment peut-on parler d’émergence économique à des populations africaines victimes de la faim et de la mal nutrition, des otages des hausses intempestives et effrénées des prix des loyers, de l’électricité, de l’eau, des soins de santé, de l’éducation et de tous les autres besoins primaires et élémentaires ?
• Oui et mille fois oui : En Afrique, tous nos besoins sont prioritaires, mais il faut savoir définir et réaliser, rapidement et urgemment, les plus urgentes des priorités parmi toutes les priorités….
• A titre d’exemples précis : C’est humiliant, honteux et insultant pour l’Afrique et pour tous les Africains, d’écouter les discours de certains de nos illustres Chefs d’Etats Africains qui justifient la faim, les hausses des prix des denrées alimentaires et la cherté de la vie, par des raisons climatiques, par la sécheresse et par la pluviométrie…
• Dans des sols désertiques et actuellement, l’Etat d’Israël et d’autres pays aux terres arides, ne produisent-ils pas suffisamment de nourritures pour toutes leurs populations ?
• Comment l’Etat d’Israël fait-il pour produire en toutes les saisons des tomates, du piment, de la pomme de terre et toutes les productions agricoles, en qualité et en quantité.
• En établissant pas et en ne réalisant pas les urgences prioritaires parmi toutes les priorités : Les Pays africains ne sont-ils pas en train d’échouer, de bâcler et de refuser l’émergence économique ?
• Face aux enjeux de l’émergence économique, les pays d’Afrique noire ne sont-ils pas comme des tigres en papier ou des éléphants aux pattes d’argile ?
• En Afrique noire, n’y a-t-il pas trop de propagandes politiques et de manipulations mensongères, en lieu et place de véritables visions, de stratégies, de pragmatismes économiques et de réalisations d’actions concrètes en faveur du développement économique ?
• Ou sont passées les Nations africaines, exemples, modèles régionales et locomotives de l’émergence économique africaine ?
• En 2016, la population africaine a déjà dépassé le seuil d’un milliard et deux cent millions d’habitants qui ne sont pas des idiots mais des africains cultivés et branchés : Heureusement que, par « les réseaux sociaux, par les voies d’internet et des NTIC », nous suivons et nous admirons, d’une part les progrès et les efforts qui sont fournis dans plusieurs pays africains, en matières de développement économique ; Mais, Nous suivons également de près et nous dénonçons avec véhémence d’autre part, tous ces régimes économiques et politiques, basés sur des propagandes et des manipulations politiques en vue d’opprimer les populations africaines, de piller et de brader les richesses de l’Afrique.
• En conclusion, l’Afrique est un continent riche et prospère qui doit rapidement se développer, pays par pays, zone par zone, région par région…
• L’Afrique Noire n’a pas le droit de refuser l’émergence économique, les exigences de la démocratie, de la liberté et de la paix qui sont des valeurs cardinales qui s’imposent à nous toutes et à nous tous…
Dhjohn TANOH-NIAMKE, Diplomate, Ecrivain, Blogueur et
Chroniqueur.
Mail : djohntanoh@gmail.com

http://lecabrimort.blogspot.com/

http://www.edition999.info/_Djohn-TANOH-NIAMKE_.html