topblog Ivoire blogs

06/10/2013

COTE D'IVOIRE: ADO, BEDIE et les Houphouétistes ne doivent paas se faire haara-kiri.

Chronique Politique :
COTE D’IVOIRE : ADO, BEDIE et les Houphouétistes du RHDP ne doivent pas se faire hara-kiri.
En République de COTE D’IVOIRE, après la brillante réélection du Président Henri KONAN-BEDIE à la tête du PDCI-RDA : L’heure est arrivée d’opérer des changements dans la continuité, dans la stabilité, dans la maturité et dans la sagesse, en vue des élections présidentielles de l’an 2015.
En effet, en ce jour saint et béni du dimanche 06 0ctobre 2013, le douzième Congrès du PDCI-RDA vient de « se terminer et de refermer ses portes » en nous donnant de très bonnes nouvelles pour la stabilité et la paix en COTE D’IVOIRE en général, et pour la sérénité des Houphouétistes en particulier.
Oui et mille fois oui : La brillante réélection du Président Henri KONAN-BEDIE est perçue et comprise, par toutes et tous, comme la victoire des Houphouétistes modérés sur les houphouétistes violents et extrémistes ; c’est aussi la victoire des Houphouétistes « pro-ouattara » contre ceux qualifiés «d’anti-ouattara » ; et c’est enfin, la victoire de l’union sacrée au sein du RHDP sur les Adeptes « anti-rhdp ou presque pro-gbagbo ».
Dans cette chronique, je ne rentrerai pas dans les détails des récentes querelles fratricides car « le linge sale des Houphouétistes doit se laver en famille… »
Après cet avant-propos, et avant de traiter le thème de cette tribune libre politique :
Permettez-moi chers lecteurs, d’adresser mes très chaleureuses, vives et filiales félicitations à Son Excellence Monsieur Henri KONAN-BEDIE pour sa brillante réélection à la tête du PDCI-RDA, notre grand, solide et expérimenté parti politique ivoirien.
En effet, cette victoire-là, est le triomphe de la sagesse, de la maturité, de l’expérience, de la continuité de la vision houphouétienne dans le RHDP, contre les adeptes « des lendemains incertains et des aventures patriotiques ambigües. »
Oui et mille fois oui, en un mot comme en mille : Avec cette victoire du Président Henri KONAN-BEDIE, le monde entier, l’Afrique, la COTE D’IVOIRE et tous les Houphouétistes sont, véritablement, rassurés que des changements se feront dans la paix et dans la continuité de la vision houphouétienne.
Oui et avec le Président Henri KONAN-BEDIE, nous sommes rassurés que le PDCI-RDA a « les deux pieds dans le RHDP et dans l’houphouétisme vrai.»
En effet, et pour ceux et celles qui ne le savent pas encore, voici ci-dessous et schématiquement, les quatre pistes de réflexions stratégiques et politiques qui dominent les conversations et les débats politiques ivoiriens :
Premièrement : Avec quels soutiens politiques, le Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA (ADO) gagnera-t-il sa réélection présidentielles en 2015 ?
Deuxièmement : Quelles seront les conditions, les propositions, les positions et les contributions du PDCI-RDA dans la réélection d’ADO en 2015 ?
Troisièmement : Le PDCI-RDA peut-il se permettre de prendre le risque de s’engager seul, dans une aventure incertaine contre ADO et le RDR ?
Cela ne risque-t-il pas de faire perdre le Pouvoir Suprême actuel des Houphouétistes au profit des Refondateurs et Autres Patriotes extrémistes ?
Quatrièmement : Après cette brillante réélection du Président Henri KONAN-BEDIE, surtout après avoir écouté et analysé, attentivement ses discours aux Congressistes du PDCI-RDA : Le Président Henri KONAN-BEDIE et le PDCI-RDA, n’ont-ils pas déjà choisi la voie et le camp de la sagesse, de la maturité, mais avec de profonds changements dans la continuité du RHDP et de la vision houphouétienne ?
En conclusion de cette chronique politique: Je dirai qu’avec la réélection du Président Henri KONAN-BEDIE à la tête du PDCI-RDA, le RHDP et ses Alliés devront impérativement rester mobilisés, unis et soudés pour gouverner et régner, ensemble jusqu’en 2020 au moins…
En effet, pour la paix et l’émergence économique de la COTE D’IVOIRE, dans la zone « UEMOA » et de la CEDEAO, il est urgemment impératif que dix années de paix, de stabilité et de développement économique, succèdent à ces dix dernières années de calamités, de pagaille, de mal gouvernance, de patriotisme extrémiste et xénophobe, et de guerre postélectorale sanguinaire…
Pour cette noble cause-là : Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, son Ainé et Doyen le Président Henri KONAN-BEDIE, tous les Houphouétistes et leurs différents Alliés, doivent définitivement enterrer les haches de guerres « des éternels héritiers de Félix Houphouët-Boigny» : ADO, BEDIE, le RHDP et Alliés ne doivent plus se faire « hara-kiri » en perdant bêtement le Pouvoir Suprême actuel, difficilement acquis sur l’autel mortuaire de plus de trois mille martyrs de la dernière crise postélectorale dont « les plaies ne sont pas encore définitivement soignées ni cicatrisées… »
Djohn TANOH-NIAMKE
Diplomate, Ecrivain, Blogueur et Chroniqueur
Fondateur et Administrateur des Sites et Blogs « Diplomatie Sans Frontières ».
-Ancien Membre du Bureau National du MEECI,
-Ancien Membre de la JPDCI-RDA,
-Ancien Président de l’AEEI (Association des Elèves et Etudiants de l’Indénié-Département d’Abengourou),
Auteur des Essais Politiques ci-dessous :
1. COTE D’IVOIRE, La guerre des imbéciles,
2. COTE D’IVOIRE, Cahier d’un Retour à la Case-Départ,
3. COTE D’IVOIRE, Bulletin de Notes d’une Dictature avortée.
Mail : tanohniamke@yahoo.fr




























02/09/2013

Chronique diplomatique: Ou sont les "ABLA POKOU?"

Chronique diplomatique
COTE D’IVOIRE, Qui sont les « ABLA POKOU » de notre temps et de notre époque ?
Les Saintes Ecritures nous enseignent que le peuple de Dieu périt toujours par manque de Sagesse et de Connaissances…
Quant à moi, j’affirme que les peuples africains en général, et les ivoiriens en particulier, retardent imbécilement, incongrument et saugrenument, l’émergence économique et le développement de l’Afrique, par manque de connaissance, de sagesse mais surtout par manque de pragmatisme, de sacrifices et de « Don de soi. »
De quoi s’agit-il dans cette chronique ?
Chers amis, frères et sœurs, lecteurs et lectrices, je voudrais simplement attirer votre attention sur le fait que l’Afrique et la COTE D’IVOIRE, pour sortir de la misère, de la pauvreté, du sous-développement, des conflits et des guerres, l’Afrique et la COTE D’IVOIRE, dis-je, ont besoin d’hommes et de femmes, des dirigeants, des politiciens et des leaders, comme la Reine « ABLA POKOU », c’est-à-dire dire de vraies Personnes de Missions qui sont humbles, et qui font beaucoup d’efforts, de sacrifices, de « don de soi », tous et tous remplis de vraies Sagesses et de Connaissances…
Dans cette chronique, ce que je dis pour la République de COTE D’VOIRE est valable pour toute l’Afrique :
En effet, la République de COTE D’IVOIRE est véritablement une mosaïque de plusieurs peuples, de tribus et d’ethnies, plus d’une soixantaine dit-on, d’ethnies et de tribus diverses et diversifiées, que Notre Père Fondateur, Feu le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY et ses Vaillants Compagnons, ont su et du, savamment et intelligemment, réunir pour bâtir une seule et unique Nation hospitalière, prospère, riche et paisible.
En un mot comme en mille, il serait illusoire, vaniteux, incongru et saugrenu, et même presqu’imbécile, pour les générations actuelles, de dirigeants et de politiciens, de changer de sillons, de rêves et de visions, en voulant reconstruire la COTE D’IVOIRE, selon leurs propres intérêts, leurs propres ambitions, leurs propres rêves et visions…
Telle a été, entre plusieurs autres causes, une des erreurs fatales de l’ancien régime de la « Refondation » et de l’ancien Président Laurent GBAGBO !
En effet, n’ayant ni retenu, ni suivi et ni copié l’exemplaire et héroïque vie de la Reine « ABLA POKOU », GBAGBO et les Siens qui, après leur défaite électorale, au lieu de sacrifier pour seulement cinq années leurs ambitions politiques et leurs jouissances charnelles et matérielles du Pouvoir Suprême, ils ont plutôt préférer sacrifier des vies humaines de milliers d’ivoiriens, morts bêtement dans cette guerre absurde postélectorale qui les a eux-mêmes , honteusement, fatalement et finalement, emportés dans des chemins d’exils, de prisons intérieures et à l’extérieur à la prison de la CPI à La HAYE !
Oh honte ! J’ai écouté ce matin sur la radio française et mondiale « RFI », l’un (Monsieur Koné Katinan) des nombreux porte-paroles du Président GBAGBO, qui se moquant de l’Histoire récente ivoirienne, et du vaillant peuple ivoirien, a affirmé, honteusement que « Laurent GBAGBO est un innocent qui croupit injustement à la prison de la CPI à La Haye… »
Pour ma modeste part, sans vouloir salir ma bouche à faire des commentaires, ni à répondre à de telles provocations et absurdités, moi, je m’interroge, je déduis et je conclus ce qui suit :
Premièrement : Depuis 2011, l’Afrique a déjà dépassé le seuil d’un milliard d’habitants qui, Dieu merci, ne sont pas des idiots, des ignorants et des imbéciles, car dans leur grande majorité, les africains et africaines sont remplis de lumière, de connaissances, de sagesse, de compétences et de talents.
Deuxièmement : Certains Dirigeants Africains et Ivoiriens, seraient-ils des idiots, des ignorants et des imbéciles ou bien, font-ils semblants de croire que tous les ivoiriens et tous les africains manquent d’intelligence, de connaissance et de sagesse ?
Troisièmement : Je l’affirme et je répète que, la COTE D’IVOIRE et l’Afrique ne pourront jamais se développer, ni connaitre l’émergence économique, avec de tels Dirigeants et Leaders politiques, uniquement préoccupés par leurs propres ambitions et leurs propres intérêts partisans et claniques !
En un mot comme en mille, la COTE D’IVOIRE et l’Afrique qui ont besoin de l’eau potable, de l’électricité, du téléphone, d’internet, des infrastructures et des équipements économiques, des emplois pour les jeunes, etc,
La COTE D’IVOIRE et l’Afrique, dis-je, n’ont plus besoin de Dirigeants et de Politiciens menteurs, manipulateurs, orgueilleux, belliqueux, violents et uniquement aveuglés par la politique politicienne vaine et stérile, par des ambitions et carrières politiques, par des jouissances charnelles et matérielles que procurent le Pouvoir, à l’exclusion de la matérialisation de toutes visions de grandeur morales, humaines et spirituelles,
Qui elles-seules, caractérisent « les Grands Hommes, les Grandes Femmes et les Vrais Héros » qui entrent véritablement dans la Grande et Vraie Histoire, et non dans des petites histoires !
Quatrièmement : En conclusion de cette chronique, je rappelle et je raconte, brièvement et sommairement, l’Histoire de la Reine « ABLA POKOU » :
Selon l’histoire, cette Souveraine, cette Reine Baoulé, charismatique, brave et légendaire a sauvé, tout son peuple, en sacrifiant son unique fils pour la traversée, pour la délivrance et pour la liberté dudit peuple…
En effet, l’Histoire ivoirienne nous enseigne que les Baoulés sont un sous-groupe des akan-kotoko venus du Ghana qui naguère, était leur pays d’origine ; et que les Baoulé, fuyant des crises et des guerres et pourchassés par des bourreaux, ces peuples Baoulé-là, a failli, tous et toutes, mourir et périr au bord d’un grand fleuve, car ils n’avaient aucun moyen de le traverser et de se retrouver à l’autre rive dudit fleuve, alors que leurs ennemis et tueurs, étaient à leurs trousses à quelques centaines de mètres de les rattraper et de les tuer !
Cette Histoire nous enseigne que, grâce, à la Sagesse, à la Connaissance et à l’Intelligence des « Komians », des Prêtes, des Prêtresses, des Prophètes et Autres Intercesseurs spirituels, issus de ces peuples-là, leur vaillante Reine ABLA POKOU, fut éclairée, elle sut, elle connut et elle comprit que, très vite, il fallait sacrifier aux génies du fleuve, un enfant mâle : La légende nous enseigne que la Reine ABLA POKOU, dans un élan d’honneur et de grande bravoure, sacrifia son propre et unique fils et jute après, le miracle eut lieu : Un pont surnaturel se dressa devant eux sur le fleuve et les Baoulé furent sauvés !
Enfin et pour terminer mon propos, je pose ma dernière question : Ou sont les ABLA POKOU, actuellement, en COTE D’IVOIRE et en Afrique ?
-Nos Chefs d’Etat africains sont-ils des ABLA POKOU ?
-Nos Ministres, nos Députés, nos Maires, nos Dirigeants et Leaders africains, sont-ils des ABLA POKOU ? Etc, Etc,
-Trop, c’est trop !!! Et les politiciens africains en général et, Ceux de la COTE D’IVOIRE en particulier, doivent le savoir et le retenir définitivement : Les Peuples africains ont déjà fait trop de sacrifices ! Ils veulent la paix et le développement, ici et maintenant !
Il est temps, et véritablement grand temps que nos Dirigeants et Politiciens africains, comprennent ce message, et qu’ils se mettent véritablement au service et en mission pour leurs Peuples et pour l’émergence économique africaine.
Djohn TANOH-NIAMKE
Diplomate, Ecrivain, Blogueur et Chroniqueur
Diplomatie Sans Frontières.
http://tanohniamke.wordpress.com
Mail : tanohniamke@yahoo.fr

















22/08/2013

COTE D'IVOIRE: DJEDJE MADY et Consorts ont-ils trahi HOUPHOUET, BEDIE et OUATTARA?

Chronique Politique :
-COTE D’IVOIRE, vers le retour des temps d’imbroglios politiques qui menacent la paix et retardent l’émergence économique.
-Djédjé Mady et Consorts, ont-ils trahi HOUPHOUET, BEDIE et OUATTARA ?
Feu le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY avait l’habitude de dire que :
1-La paix, ce n’est pas un vain mot, mais c’est un véritable comportement.
2-Le dialogue est l’arme des forts et non des faibles. C’est l’arme fatale de ceux et de celles qui font passer les intérêts nationaux avant de penser à leurs propres carrières politiques et leurs intérêts personnels.
En un mot comme en mille, et une fois n’étant pas coutume, je commencerai cette chronique par sa conclusion :
-Nos illustres Ainés Houphouétistes, Djédjé Mady et Consorts, Fidèles parmi les fidèles militants, ont-ils oublié l’idéologie et la vision de l’houphouétisme ?
-En venant « laver le linge sale de notre famille » sur la place publique de la mondialisation, ne sont-ils pas en train de profaner et de désacraliser l’héritage houphouétien incarné et dirigé par les Présidents Alassane OUATTARA et Henri KONAN-BEDIE ?
Puisque nous ne sommes pas en train de dispenser un cours de sciences politiques et de coopération politique dont le sujet serait « l’actualité ivoirienne, la quadrature du cercle politique et houphouétien », Permettez-moi, chers Lecteurs de traiter le thème de cette Tribune Libre Politique, à savoir :
-COTE D’IVOIRE, vers le retour des temps d’imbroglios politiques qui menacent la paix et retardent l’émergence économique.
-Djédjé Mady et Consorts, ont-ils trahi HOUPHOUET, BEDIE et OUATTARA ?
Je l’affirme, haut et fort, que notre pays, la République de COTE D’IVOIRE ne peut plus se payer le luxe de retarder, imbécilement, saugrenument et incongrument, son émergence économique et son destin d’une Nation hospitalière et locomotive, par des éternelles et sempiternelles batailles et guerres des héritiers de Félix HOUPHOUET-BOIGNY, Henri KONAN-BEDIE, Alassane OUATTARA, Laurent GBAGBO et Autres….
Oui, je l’affirme, haut et fort, qu’en République de COTE D’IVOIRE et pour son développement économique à l’horizon 2020, il faut, absolument et impérativement, que dix années de paix et de développement succèdent aux dix dernières années de calamités ivoiritaires et patriotiques.
Le vaillant peuple ivoirien a urgemment besoin que les Présidents Alassane OUATTARA et Henri KONAN-BEDIE, le RDR et le PDCI-RDA, soient unis et rassemblés pour reconstruire la COTE D’IVOIRE.
Nous prions, tous et toutes que, les démons de la division, du tribalisme, des milices, des rébellions et des révoltes patriotiques et xénophobes, soient définitivement chassés de notre beau et prospère pays qui ne doit plus être l’otage des seuls politiciens, adeptes de la politique politicienne, vaine et stérile qui ne produit jamais l’émergence économique.
Ceux et Celles qui lisent véritablement mes livres, mes nombreuses contributions et publications, savent et peuvent témoigner que moi, je ne suis préoccuper que par le développement économique de la COTE D’IVOIRE :
C’est pourquoi, bénévolement, je me considère comme un Prédicateur, un idéologue de la vision houphouétienne, et comme un idéologue de l’houphouétisme, en vue d’inviter nos illustres politiciens ivoiriens de métier en général, et les Houphouétistes en particulier à ne plus sacrifier ni détruire la COTE D’IVOIRE, sur les autels machiavéliques de leurs ambitions personnelles et de leurs intérêts égoïstes…
-Trop, c’est trop ! Nous sommes fatigués des crises, des batailles, des palabres, des coups d’Etat, des rébellions et des patriotismes xénophobes et ivoiritaires !
C’est pourquoi, je me permets de faire les observations suivantes :
• Premièrement, j’affirme, haut et fort que la colère, la révolte du Professeur Alphonse Djédjé Mady et Consorts, sont pertinentes et justifiées mais elles sont tardives, nocives et inopportunes : Il y a un proverbe populaire africain qui dit qu’on ne reste pas dans les fourmis, pour enlever les fourmis.
• Oui, la grande Histoire ivoirienne, ne retiendrait-elle pas que Djédjé Mady et Ses Soutiens ont trahi HOUPHOUET-BOIGNY, Henri KONAN-BEDIE et Alassane OUATTARA ?
• Le Professeur Alphonse Djédjé Mady, Fidèle parmi les fidèles de l’Houphouétisme, Ancien Président national du MEECI, Ancien Ministre de la Santé sous le règne du Président HOUPHOUET-BOIGNY et actuel Secrétaire Général du PDCI-RDA, le Professeur Alphonse Djédjé Mady (que je respecte et j’admire pour son impressionnant parcours universitaire et politique), a-t-il oublié que « Les Faiseurs de Rois ne deviennent pas toujours des Rois ? »
• Le défunt charismatique Président de l’Assemblée Nationale, Monsieur Philippe Grégoire Yacé (paix et repos éternel à son âme), qui fut très longtemps le vaillant et vigoureux Secrétaire Général du PDCI-RDA sous le règne du Président HOUPHOUET-BOIGNY, a-t-il humilié et trahi ce dernier en cherchant à devenir le Président du PDCI-RDA ou le Président de la République de COTE D’IVOIRE ?
• Et le Président Augustin Laurent DONA-FOLOGO, un Autre Fidèle, parmi les Fidèles d’HOUPHOUET-BOIGNY : A-t-il été le Président du PDCI-RDA ou le Président de la République de COTE D’IVOIRE ?
• Les exemples sont nombreux en COTE D’IVOIRE, en Afrique et Ailleurs dans le Monde entier, pour démontrer aisément que « les fidèles parmi les fidèles » ne deviennent pas forcément des Papes, des Souverains et des Chefs d’Etat !
En conclusion de mon propos, je dirai humblement que le pouvoir suprême est une affaire d’étoiles divines.
En République de COTE D’IVOIRE, pourquoi les politiciens ivoiriens aiment-ils le désordre, les révoltes, les crises et les rébellions au sein des Partis politiques pour la course au Pouvoir Suprême ?
Puissent les Sagesses divines et humaines habiter et apaiser les cœurs des leaders politiques ivoiriens.
Pour ma modeste part, je fais toujours confiance à « l’Alliance BEDIE-OUATTARA » pour imposer la culture du dialogue, de la paix, de l’union, de la discipline et du travail, pour l’émergence économique rapide de la COTE D’IVOIRE.
Le Pouvoir Suprême étant essentiellement une œuvre divine, reconnaissons que c’est le temps de règne du Président Alassane OUATTARA et soutenons-le, tous et toutes, en vue de reconstruire urgemment notre beau et prospère pays qui a déjà trop souffert de nos crises et guerres. Que Dieu nous bénisse. Amen !
Djohn TANOH-NIAMKE
Diplomate, Ecrivain, Blogueur et Chroniqueur,
Ancien Membre du Bureau National du MEECI,
Ancien Membre de la JPDCI,
Ancien Président de l’Association des Elèves et Etudiants d’Abengourou(AEEI)
Mail : tanohniamke@yahoo.fr
Site : http://tanohniamke.wordpress.com