topblog Ivoire blogs

25/01/2012

Le retour de l'apogée de la francivoire

Chronique diplomatique : Le retour de l’apogée des relations et de la coopération franco-ivoiriennes.
-Chers Amis internautes,
Chers Lecteurs de Mes Chroniques, Blogs et Sites,
-Chers Frères et Sœurs, ivoiriens et ivoiriennes,
-Chers Amis et Partenaires de la COTE D’IVOIRE :
En cette période historique et bénie, du 25 au 27 janvier 2012, Son Excellence Monsieur Alassane Dramane OUATTARA (ADO), cinquième Président de la République de COTE D’IVOIRE, effectue une visite d’Etat en France :
Que de péripéties, de déclin et de décadence pour atteindre ce retour de la normalité, de la normalisation et de l’apogée des relations et de la coopération entre la COTE D’IVOIRE et la France ?
En effet, avant d’atteindre ces temps nouveaux de lumière, de gloire, de respect et de profits réciproques entre ces deux pays sus visés, il a fallu passer et traverser « la mer rouge » des périodes des coups d’Etat, des milices, des rébellions et des patriotismes extrémistes, xénophobes, francophobes, violents et sanguinaires…
Sans trêves d’allégories et de paraboles bibliques, ni avant-propos languissants, ici et maintenant, je traite le sujet de cette chronique, en divisant, schématiquement et sommairement, l’histoire et les perspectives de la coopération franco-ivoirienne, en trois grandes périodes chronologiques et distinctes :
• Premièrement : De 1960 à 1999 : Les règnes des Présidents HOUPHOUET-BOIGNY et KONAN-BEDIE ou les temps anciens de l’apogée des relations franco-ivoiriennes :
En effet, Ancien Député et Ancien Ministre de la France, le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, durant son très long règne politique (De 1960 à 1993), s’est appuyé, fortement et sagement, sur notre ancien colonisateur la France, pour tracer les sillons et bâtir les prémices et les fondations d’une nation ivoirienne fière, prospère, ouverte et modèle : Qu’on le veuille ou pas, qu’on l’aime ou pas, la France a été fortement et brillamment impliquée dans la construction et le développement de la COTE D’IVOIRE…
Après le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, Son digne Successeur, le Président Henri KONAN BEDIE, durant son règne (De décembre 1993 à décembre 1999) a vaillamment continué et perpétué cette ardente coopération franco-ivoirienne…N’en déplaisent aux Politiciens, aux Universitaires et aux Intellectuels, de gauche et d’ailleurs, qui sont toujours traumatisés et complexés par les réflexes d’infériorité de la colonisation française…
Ainsi donc, peut-on affirmer sans se tromper que de 1960 à 1999 (39 ans), les relations et la Coopération entre la COTE D’IVOIRE et la France étaient, sans aucune interruption, à leur véritable apogée, avec les règnes d’HOUPHOUET-BOIGNY et de KONAN-BEDIE…
Puis ce qui devrait arriver, arriva malheureusement, avec Robert GUEI et Laurent GBAGBO… :
• Deuxièmement : Du 24 décembre 1999 au 11 avril 2011 :
Les règnes du Général Robert GUEI et du Président Laurent GBAGBO : La parenthèse honteuse, les temps de déclin et de décadence de la coopération franco-ivoirienne :
Je l’ai toujours écrit, dit et affirmé que : « Les Etats, les Pays, les Nations sont comme des Hommes ou des Femmes…Qui ont toujours besoin d’appuis, d’amis, de partenaires, de parrains, de marraines, de tuteurs ou de témoins pour leurs baptêmes, mariages et tous les autres actes importants de leur vie... »
En République de COTE D’IVOIRE, le coup d’Etat militaire du 24 décembre 1999 a été le détonateur et le canalisateur de l’incivisme, de la médiocrité et de la pagaille érigés en modes de Gouvernement : Après dix longs et pénibles mois de règne du Général Robert GUEI et de Sa Junte Militaire, les élections présidentielles sélectives d’octobre 2000 ont débouché sur le règne calamiteux, patriotique, populiste et populaire du Président Laurent GBAGBO…
Durant cette période de déclin et de décadence (De décembre1999 à avril 2011), Nous devons, toutes et tous, comprendre que la COTE d’IVOIRE n’était pas « un Etat très fréquentable » au sens diplomatique et politique de cette expression :
En effet, les Grandes Nations telles que la France, les USA, et les Organisations Internationales, sont exigeantes et pointilleuses sur les questions et les notions de démocratie, de liberté, de bonne gouvernance et de droit humanitaire….
Durant cette période sus visée, la présence en COTE D’IVOIRE de quelques entreprises françaises, grandes, moyennes ou petites, ne signifie pas que les relations et la coopération franco-ivoiriennes (ce que j’appelle la francivoire) étaient bonnes ni à leur apogée !
Bien au contraire, Nous étions véritablement dans les temps de crises intempestives, de déclin et de décadence de « la francivoire » :
-Vous voulez une seule preuve palpable de cette affirmation ?
-Voici la réponse : De décembre 1999 à avril 2011, ni le Chef de l’Etat Robert GUEI et ni le Président Laurent GBAGBO n’ont effectué de visite officielle en France.
De même et durant cette période honteuse de notre Histoire, sus visée, aucun Président de la République Française n’a visité la COTE D’IVOIRE….
Heureusement qu’un jour nouveau s’est levé depuis le 11 avril 2011 pour nous annoncer le retour à la case départ de l’apogée de la « Francivoire », ce train de coopération, de relations et de partenariats entre la COTE D’IVOIRE et la France :
Humblement et modestement, je me réjouis de cette normalisation, de cette normalité et de cet apogée de « la Francivoire » dont je suis l’un fervents, des actifs et dévoués adeptes…
Comme certains et certaines sont des adeptes du populisme et du patriotisme tonitruant, xénophobe et francophobe !
Moi, je me définis comme un patriote houphouétiste et francophile…
A chacun et à chacune son choix… :
-Sans machette, ni canon et ni fusil !
-Sans rébellion, ni milice et ni coup d’Etat !
Bravo à la démocratie, à la liberté vraie et au développement économique en COTE
D’IVOIRE !
• Troisièmement : Le règne du Président Alassane Dramane OUATTARA (ADO) marquera, certainement et surement, la renaissance de l’houphouétisme et de la francivoire :
-En France : Comme aux temps anciens d’Houphouët-Boigny et de Konan-Bédié, des facilités et des privilèges devraient être accordés à la COTE D’IVOIRE et à ses Citoyens….
-En COTE D’IVOIRE : Une préférence française et francophile devrait être enseignée aux jeunes générations…
En un mot comme en mille, la France et la COTE D’IVOIRE ont toujours été deux Etats Amis et ils doivent le demeurer dans une coopération et des relations particulières et privilégiées…Dans un Nouveaux Partenariats « Gagnants- gagnants. »
Que les Universitaires et les Intellectuels, Africains et Ivoiriens, cessent d’avoir les complexes d’infériorités des colonisés….
Et Que, également, les Européens et les Français, cessent d’avoir les comportements et la fierté des colonisateurs…
En conclusion de cette tribune libre, pour ma part, en tant que gaulliste et houphouétiste, je souhaite une très longue vie à la renaissance des bonnes relations et de la Coopération entre la France et mon Pays, la COTE D’IVOIRE.
Je suis comblé qu’avec le Président Alassane Dramane OUATTARA, les temps anciens des discours et des actes brutaux et barbares, francophobes, haineux, injurieux et stériles de « la francivoire » sont dépassés et périmés…
Vive le nouvel apogée des relations et de la Coopération entre la COTE D’IVOIRE et la France.
TANOH NIAMKE Djohn
Diplomate, Ecrivain, Blogueur et Chroniqueur.
Fondateur et Administrateur de :
-Diplomatie Sans Frontières,
-Ivoiriens Sans Frontières.
Mail=tanohniamke@hotmail.fr
http://tanohniamke.net
http://tanohniamke.wordpress.com
http://leblogdetndproductions.blogspot.com
http://diplomatiesansfrontières.over-blog.com
http://ivoirienssansfrontieres.over-blog.com
http://netlog.com/tanohdjohn
http://twitter.com/tanohdjohn











Chronique diplomatique : Le retour de l’apogée des relations et de la coopération franco-ivoiriennes.
-Chers Amis internautes,
Chers Lecteurs de Mes Chroniques, Blogs et Sites,
-Chers Frères et Sœurs, ivoiriens et ivoiriennes,
-Chers Amis et Partenaires de la COTE D’IVOIRE :
En cette période historique et bénie, du 25 au 27 janvier 2012, Son Excellence Monsieur Alassane Dramane OUATTARA (ADO), cinquième Président de la République de COTE D’IVOIRE, effectue une visite d’Etat en France :
Que de péripéties, de déclin et de décadence pour atteindre ce retour de la normalité, de la normalisation et de l’apogée des relations et de la coopération entre la COTE D’IVOIRE et la France ?
En effet, avant d’atteindre ces temps nouveaux de lumière, de gloire, de respect et de profits réciproques entre ces deux pays sus visés, il a fallu passer et traverser « la mer rouge » des périodes des coups d’Etat, des milices, des rébellions et des patriotismes extrémistes, xénophobes, francophobes, violents et sanguinaires…
Sans trêves d’allégories et de paraboles bibliques, ni avant-propos languissants, ici et maintenant, je traite le sujet de cette chronique, en divisant, schématiquement et sommairement, l’histoire et les perspectives de la coopération franco-ivoirienne, en trois grandes périodes chronologiques et distinctes :
• Premièrement : De 1960 à 1999 : Les règnes des Présidents HOUPHOUET-BOIGNY et KONAN-BEDIE ou les temps anciens de l’apogée des relations franco-ivoiriennes :
En effet, Ancien Député et Ancien Ministre de la France, le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, durant son très long règne politique (De 1960 à 1993), s’est appuyé, fortement et sagement, sur notre ancien colonisateur la France, pour tracer les sillons et bâtir les prémices et les fondations d’une nation ivoirienne fière, prospère, ouverte et modèle : Qu’on le veuille ou pas, qu’on l’aime ou pas, la France a été fortement et brillamment impliquée dans la construction et le développement de la COTE D’IVOIRE…
Après le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, Son digne Successeur, le Président Henri KONAN BEDIE, durant son règne (De décembre 1993 à décembre 1999) a vaillamment continué et perpétué cette ardente coopération franco-ivoirienne…N’en déplaisent aux Politiciens, aux Universitaires et aux Intellectuels, de gauche et d’ailleurs, qui sont toujours traumatisés et complexés par les réflexes d’infériorité de la colonisation française…
Ainsi donc, peut-on affirmer sans se tromper que de 1960 à 1999 (39 ans), les relations et la Coopération entre la COTE D’IVOIRE et la France étaient, sans aucune interruption, à leur véritable apogée, avec les règnes d’HOUPHOUET-BOIGNY et de KONAN-BEDIE…
Puis ce qui devrait arriver, arriva malheureusement, avec Robert GUEI et Laurent GBAGBO… :
• Deuxièmement : Du 24 décembre 1999 au 11 avril 2011 :
Les règnes du Général Robert GUEI et du Président Laurent GBAGBO : La parenthèse honteuse, les temps de déclin et de décadence de la coopération franco-ivoirienne :
Je l’ai toujours écrit, dit et affirmé que : « Les Etats, les Pays, les Nations sont comme des Hommes ou des Femmes…Qui ont toujours besoin d’appuis, d’amis, de partenaires, de parrains, de marraines, de tuteurs ou de témoins pour leurs baptêmes, mariages et tous les autres actes importants de leur vie... »
En République de COTE D’IVOIRE, le coup d’Etat militaire du 24 décembre 1999 a été le détonateur et le canalisateur de l’incivisme, de la médiocrité et de la pagaille érigés en modes de Gouvernement : Après dix longs et pénibles mois de règne du Général Robert GUEI et de Sa Junte Militaire, les élections présidentielles sélectives d’octobre 2000 ont débouché sur le règne calamiteux, patriotique, populiste et populaire du Président Laurent GBAGBO…
Durant cette période de déclin et de décadence (De décembre1999 à avril 2011), Nous devons, toutes et tous, comprendre que la COTE d’IVOIRE n’était pas « un Etat très fréquentable » au sens diplomatique et politique de cette expression :
En effet, les Grandes Nations telles que la France, les USA, et les Organisations Internationales, sont exigeantes et pointilleuses sur les questions et les notions de démocratie, de liberté, de bonne gouvernance et de droit humanitaire….
Durant cette période sus visée, la présence en COTE D’IVOIRE de quelques entreprises françaises, grandes, moyennes ou petites, ne signifie pas que les relations et la coopération franco-ivoiriennes (ce que j’appelle la francivoire) étaient bonnes ni à leur apogée !
Bien au contraire, Nous étions véritablement dans les temps de crises intempestives, de déclin et de décadence de « la francivoire » :
-Vous voulez une seule preuve palpable de cette affirmation ?
-Voici la réponse : De décembre 1999 à avril 2011, ni le Chef de l’Etat Robert GUEI et ni le Président Laurent GBAGBO n’ont effectué de visite officielle en France.
De même et durant cette période honteuse de notre Histoire, sus visée, aucun Président de la République Française n’a visité la COTE D’IVOIRE….
Heureusement qu’un jour nouveau s’est levé depuis le 11 avril 2011 pour nous annoncer le retour à la case départ de l’apogée de la « Francivoire », ce train de coopération, de relations et de partenariats entre la COTE D’IVOIRE et la France :
Humblement et modestement, je me réjouis de cette normalisation, de cette normalité et de cet apogée de « la Francivoire » dont je suis l’un fervents, des actifs et dévoués adeptes…
Comme certains et certaines sont des adeptes du populisme et du patriotisme tonitruant, xénophobe et francophobe !
Moi, je me définis comme un patriote houphouétiste et francophile…
A chacun et à chacune son choix… :
-Sans machette, ni canon et ni fusil !
-Sans rébellion, ni milice et ni coup d’Etat !
Bravo à la démocratie, à la liberté vraie et au développement économique en COTE
D’IVOIRE !
• Troisièmement : Le règne du Président Alassane Dramane OUATTARA (ADO) marquera, certainement et surement, la renaissance de l’houphouétisme et de la francivoire :
-En France : Comme aux temps anciens d’Houphouët-Boigny et de Konan-Bédié, des facilités et des privilèges devraient être accordés à la COTE D’IVOIRE et à ses Citoyens….
-En COTE D’IVOIRE : Une préférence française et francophile devrait être enseignée aux jeunes générations…
En un mot comme en mille, la France et la COTE D’IVOIRE ont toujours été deux Etats Amis et ils doivent le demeurer dans une coopération et des relations particulières et privilégiées…Dans un Nouveaux Partenariats « Gagnants- gagnants. »
Que les Universitaires et les Intellectuels, Africains et Ivoiriens, cessent d’avoir les complexes d’infériorités des colonisés….
Et Que, également, les Européens et les Français, cessent d’avoir les comportements et la fierté des colonisateurs…
En conclusion de cette tribune libre, pour ma part, en tant que gaulliste et houphouétiste, je souhaite une très longue vie à la renaissance des bonnes relations et de la Coopération entre la France et mon Pays, la COTE D’IVOIRE.
Je suis comblé qu’avec le Président Alassane Dramane OUATTARA, les temps anciens des discours et des actes brutaux et barbares, francophobes, haineux, injurieux et stériles de « la francivoire » sont dépassés et périmés…
Vive le nouvel apogée des relations et de la Coopération entre la COTE D’IVOIRE et la France.
TANOH NIAMKE Djohn
Diplomate, Ecrivain, Blogueur et Chroniqueur.
Fondateur et Administrateur de :
-Diplomatie Sans Frontières,
-Ivoiriens Sans Frontières.
Mail=tanohniamke@hotmail.fr
http://tanohniamke.net
http://tanohniamke.wordpress.com
http://leblogdetndproductions.blogspot.com
http://diplomatiesansfrontières.over-blog.com
http://ivoirienssansfrontieres.over-blog.com
http://netlog.com/tanohdjohn
http://twitter.com/tanohdjohn











18/01/2012

COTE D'IVOIRE: La diplomatie sans frontières de Madame Hillary Clinton

Chronique diplomatique : COTE D’IVOIRE, la diplomatie sans frontières de Madame Hillary Clinton.
Son Excellence Madame Hillary Clinton, Secrétaire d’Etat (Ministre des Affaires Etrangères) des Etats- Unis D’Amérique(USA), vient, brillamment et solennellement, d’effectuer à Abidjan les 16 et 17 janvier 2012, une visite historique et riche en vision et en informations pour le présent et l’avenir de la République de COTE D’IVOIRE, moteur de croissance, locomotive et modèle de la région ouest-africaine.
De quoi s’agit-il ?
En effet et pour rappel, pendant la récente guerre postélectorale ayant causé la mort de trois mille personnes, il est de notoriété publique et nul n’ignore, ni en COTE D’IVOIRE et ni à l’Extérieur, les rôles importants, salvateurs et prépondérants joués par les USA, la France, l’ONU, l’Union Africaine et toute la Communauté internationale en vue de sauver la démocratie ivoirienne et d’éviter un génocide….
A présent, l’heure est venue, pour la COTE D’IVOIRE et Son Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane Dramane OUATTARA, tout en conservant jalousement la souveraineté et l’indépendance nationales,
L’heure est venue dis-je, de passer aux actes en suivant et en appliquant soigneusement les recommandations et les propositions des USA, de la France, de l’Onu, de l’Union Africaine et de la Communauté internationale…
En effet, Madame Hillary Clinton semble être porteuse d’un message commun de nos principaux soutiens et partenaires ci-dessus visés, encourageant le Président OUATTARA à former un Gouvernement de Réconciliation Nationale en vue de consolider la paix, l’unité nationale et d’amorcer définitivement le développement économique de la COTE D’IVOIRE :
D’après des sources diplomatiques, tel est ci-dessus le message condensé dont était porteuse Madame Hillary Clinton qui, en privé lors du « tête à tête avec le Président OUATTARA », a été adepte de la « Diplomatie Sans Frontières… » à savoir dire la vérité, rien que la vérité que la vérité qui rougit les yeux sans jamais les casser : La COTE D’IVOIRE doit tourner et fermer définitivement les pages sombres de son Histoire que sont les patriotismes xénophobes, les rébellions et les milices sanguinaires….
En un mot comme en mille, un nouveau Gouvernement de Réconciliation Nationale et de Développement Economique devrait se former en COTE D’IVOIRE…
En conclusion, il y a lieu de noter que des changements notables et des surprises, à tous les niveaux, sont attendus en COTE D’IVOIRE qui est résolument en route pour ce Gouvernement de Réconciliation Nationale et de Développement Economique, sous la bienveillante autorité de Son Excellence Monsieur le Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane Dramane OUATTARA :
Que les caciques, les extrémistes, les barons paresseux et les adeptes de la politique politicienne vaine et stérile, de tous les bords politiques et autres acabits, soient écartés…
Et que le Président Alassane Dramane OUATTARA fasse la vraie promotion des ivoiriennes et ivoiriens, compétents, talentueux, patriotes modérés et dignes de servir la COTE D’IVOIRE.
Les préalables et les intérêts égoïstes et particuliers n’ont pas leurs places….
Ivoiriennes et Ivoiriens : Toutes et Tous, en route pour la Paix, la Réconciliation et le Développement économique de la COTE D’IVOIRE…
TANOH NIAMKE, Diplomate, Ecrivain, Blogueur et Chroniqueur.
Fondateur et Administrateur de :
-Diplomatie Sans Frontières,
-Ivoiriens Sans Frontières.
http://tanohniamke.net
http://tanohniamke.wordpress.com
http://leblogdetndproductions.blogspot.com
http://diplomatiesansfrontieres.over-blog.com




12/01/2012

COTE D'IVOIRE: Hommage à BAMBA MAMADOU

Hommage à son excellence monsieur BAMBA MAMADOU, Ancien Ministre des Affaires Etrangères de la République de COTE d’IVOIRE
-Chers amis internautes,
-Chers frères et sœurs ivoiriens,
-Chers amis et partenaires de la COTE D’IVOIRE,
Dans cette première chronique de « Diplomatie Sans Frontières » de l’année 2012, permettez-moi de vous adresser mes meilleurs vœux de protection divine, de santé, de paix, de bonheur et de prospérité :
Puisse Dieu le Tout-Puissant, le Très-Haut, l’Alpha et l’Oméga, et Notre Père à tous et à toutes, nous bénir individuellement et collectivement, au-delà de nos besoins, attentes et espérances. Amen !
Avant de traiter le sujet de cette tribune libre et fidèle à ma réputation de « vuvuzela de la scène politique et diplomatique », je vous donne immédiatement, ici et maintenant « les Nouvelles croustillantes et fraiches d’Abidjan et de la COTE D’IVOIRE. »
Premièrement : La fête de Noel 2011 et celle du Nouvel An 2012 ont été éblouissantes et exemplaires, composées de lumière, de paix, de repos, de fraternité, de sécurité et surtout de respect et de considération pour les populations ivoiriennes :
• En effet, c’est un véritable miracle et un défi remportés par le Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane Dramane OUATTARA et son Gouvernement d’avoir redonné la confiance, la paix et la sérénité au vaillant peuple ivoirien traumatisé et tétanisé par « la guerre des imbéciles de la crise postélectorale ivoirienne. »
• A présent et dans un futur proche, en plus des feux d’artifices d’Abidjan et de l’historique match-gala de football, nos efforts doivent être concentrés sur la réconciliation nationale, la cohésion sociale nationale, la relance économique, la création d’emploi pour les jeunes et la réalisation de nouvelles infrastructures.
Deuxièmement : Le squelette du journaliste franco-canadien disparu en 2004 à ABIDJAN, à savoir Monsieur André KIEFFER, aurait été retrouvé près d’un pont et d’une rivière, à quelques centaines de mètres d’un paisible village situé sur l’axe goudronné reliant les villes d’Issia à Saioua, à plus de trois cent soixante(360) kilomètres d’Abidjan ! Sans commentaires…
Troisièmement : Simple coïncidence ou ironie du sort ?
A quatre jours de cette découverte macabre, est décédé Son Excellence Monsieur Paul-Antoine BOHOUN BOUABRE, Ancien Ministre d’Etat, natif des localités sus visées et l’un des principaux suspects ou témoins de cette sale affaire KIEFFER qui n’honore pas la COTE D’IVOIRE…Paix et Repos éternel à son âme…
Quatrièmement : Continuant sur cette note de tristesse, de deuil et de désolation, revenons à présent à notre propos à savoir mon message d’hommage à son excellence monsieur BAMBA MAMADOU,
Professeur Agrégé d’économie, Ancien Vice-président de l’Assemblée Nationale et Ancien Ministre des Affaires Etrangères (2003 à 2005) de la République de COTE D’IVOIRE :
Oui, la mort a encore frappé de sa verge impitoyable en ce jour fatidique et fatal du samedi 07 janvier 2012. Elle a arraché à notre affection notre bien aimé Grand Frère, Ainé et Ami, le Ministre BAMBA MAMADOU :
Quelle grande perte pour le Parti Démocratique de COTE D’IVOIRE (PDCI-RDA) et pour toute la COTE D’IVOIRE !
Dans cette chronique qui est mon oraison funèbre adressée à l’illustre disparu, je rends témoignage que ce Haut Dignitaire Défunt ivoirien qui, en sa qualité de Ministre des Affaires Etrangères m’a affecté en 2005 à l’Ambassade de COTE d’IVOIRE près la République de Corée, à SEOUL, Monsieur BAMBA MAMADOU, dis-je, était un Grand Homme de Bien :
En effet, comme ses illustres Patrons Politiques et Grands Maitres que sont :
-Le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY,
-Le Président Henri KONAN BEDIE,
-Le Président Emile BROU (Ancien Président de l’Assemblée Nationale)
Le Ministre BAMBA MAMADOU savait détecter les compétences et les talents des fonctionnaires et agents de l’Etat ivoirien placés sous son autorité. C’est ainsi qu’il m’a vite « détecté, repéré et adopté » de 2003 à 2005, au Ministère des Affaires Etrangères, quand j’étais Chargé d’Etudes au Département des Affaires Juridiques et Consulaires(AJC) puis au Département Europe.
Discrètement, sans trompète et ni tambour, en ce laps de temps, j’ai humblement apporté ma franche collaboration, mon efficacité, mon expertise technique et politique dans le traitement sensible de certains dossiers qu’il a bien voulu me confier…
En guise de récompense bien méritée, le Ministre BAMBA MAMADOU, Reconnaissant et Fidèle parmi les fidèles Hauts Cadres du PDCI-RDA, Notre Parti commun, a bien voulu m’affecter à SEOUL en Octobre 2005.
Il est à noter et à souligner qu’en principe, la Loi numéro 2007-669 du 27 décembre 2007 portant Statut du Corps Diplomatique, cette Loi-là dis-je, devrait être baptisée « La Loi BAMBA MAMADOU. »
En effet, modestement et publiquement, je témoigne que le Ministre BAMBA MAMADOU est le véritable « parrain et père » de cette Loi qui va certainement propulser et valoriser notre Carrière Diplomatique….
Je suis entré au Ministère des Affaires Etrangères en Octobre 1985 en qualité de Stagiaire de l’ENA, puis titularisé Diplomate en 1987…Et je sais de quoi je parle quand je parle de la Diplomatie Ivoirienne qui vient de sortir de la Vallée de la Misère et de l’Ombre de la Mort…
Bravo et Félicitations à Son Excellence Monsieur le Ministre BAMBA MAMADOU, ce Professeur Agrégé d’Economie et ce Grand Homme Politique qui, sans être Diplomate de Carrière a énormément contribué a redoré le blason de cette belle carrière qui était dans la pauvreté, très enviée et misérable…
Bravo et Félicitations, Excellence Monsieur le Ministre car vous avez combattu le bon combat : Chaque fois que les générations présentes et futures parleront du Statut du Corps Diplomatique, votre illustre nom sera certainement associé.
Les Morts n’étant jamais morts, puisque la Vie est une éternité :
Je Vous prie Excellence Monsieur le Ministre BAMBA MAMADOU de bien vouloir transmettre mes déférentes, filiales et fraternelles salutations aux Ministres Arsène USHER ASSOUAN, Siméon Aké, à tous nos vaillants Collègues Diplomates et à tous nos Collaborateurs Techniques et Administratifs…
TANOH NIAMKE Djohn, Diplomate, Ecrivain, Blogueur et Chroniqueur
Mail= tanonhniamke@hotmail.fr
Site=http://leblogdetndproductions.blogspot.com/2012_01_01_archive.html
http://leblogdetndproductions.blogspot.com/2012/01/hommage-bamba-mamadou-ancien-ministre.html