topblog Ivoire blogs

09/11/2010

Ma Lettre Ouverte au Premier Ministre

Ma Lettre Ouverte à Son Excellence Monsieur Guillaume SORO, Premier Ministre de la République de COTE D’IVOIRE.

OBJET : Le Gouvernement serait-il au dessus du Conseil Constitutionnel pour changer la date du second tour de l’élection présidentielle déjà fixée au 21 novembre 2010 ?

Excellence Monsieur le Premier Ministre,
Je viens d’apprendre, par voie de presse, que le Gouvernement Ivoirien s’apprêterait à changer ou à déplacer la date de l’élection présidentielle déjà fixée constitutionnellement au 21 novembre 2010.
A moins d’avoir oublié mes cours de Droit Administratif, le citoyen ivoirien que je suis est très choqué et peiné par ce communiqué de presse du Gouvernement au sujet du rejet ou de la contestation de l’arrêt du Conseil Constitutionnel.
Monsieur le Premier Ministre,
Le Monde d’aujourd’hui, par la magie des nouvelles technologies de l’information et de la communication, est devenu un Village Planétaire ou tout s’analyse et s’évalue, en bien ou en mal :
C’est pourquoi, je prie Votre Excellence et Son Gouvernement de ne pas ridiculiser davantage, notre Pays, la République de COTE D’IVOIRE que Vous-même et votre rébellion incongrue et saugrenue, avez déjà contribué, énormément et intensément, à humilier et à enfoncer dans les abîmes des ténèbres de l’ombre de la mort !
Monsieur le Premier Ministre,
Ce n’est pas le petit et simple fonctionnaire ivoirien qui vous écrit:
Sachez que l’heure vient et certainement qu’elle n’est pas loin ou j’aurai l’occasion de vous rencontrer ou de vous réécrire à nouveau, pour parler ou discuter de l’Histoire récente de notre Nation dont vous êtes un élément actif et déterminant, en bien ou en mal...
Pour l’heure présente, je prie Votre Excellence et Son Gouvernement de maintenir la date constitutionnellement fixée au 21 novembre 2010.
Pour ce qui concerne les raisons ayant trait à l’organisation et à la logistique qui justifieraient ledit report :
je vous prie de bien vouloir faire travailler intensément, Vingt quatre heures sur vingt quatre heures (en trois équipes de huit heures) vos collaborateurs, les prestataires et tous ceux en charge de cette élection constitutionnellement déjà arrêtée.
En Conclusion : Il est grand Temps que le Gouvernement ivoirien et Toutes les Autorités de notre Pays mettent fin à « cet ETAT d’exception » , de cette Transition Politique Ambiguë que Vous dirigez, en organisant rapidement ce second tour de l’élection présidentielle :
En tout état de cause, le Monde entier et le Vaillant Peuple Ivoirien qui attendent impatiemment ce scrutin, vous regardent et vous attendent…
Paris, le 09 novembre 2010.
Très Hautes et Fraternelles Considérations.
TANOH NIAMKE, Diplomate, Ecrivain
Chroniqueur Diplomatique
Master in science of management for executives and
Special Student,
Fondateur et Administrateur de Diplomatie Sans Frontières et d’Ivoiriens Sans Frontières.

Précédemment:

-Conseiller Technique chargé de la Coopération et de la Francophonie,
-Chargé de Mission au Ministère des Postes et Télécommunications,
-Chargé de Mission au Conseil de l’Entente
-Diplomate, respectivement au Brésil, en Israël, en Corée du Sud et en France.

http://www.tanohniamke.net
http://www.diplomatiesansfrontieres.over-blog.com
http://www.ivoirienssansfrontieres.over-blog.com


04:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

08/11/2010

Chronique Culturelle

Chronique Culturelle :
Y a-il encore des femmes, des hommes d’honneur et de valeurs en COTE D’IVOIRE et en AFRIQUE ?

Dans ma précédente chronique intitulée « COTE D’IVOIRE, sous le pouvoir des tricheurs insensés et sans honneur », j’exprimais mon cri de cœur, mon désaccord et ma désapprobation, face à la Culture de la tricherie, de la fraude et de la corruption qui gangrène ce Pays et qui va, de mal en pire, depuis dix ans :
En effet, pendant le premier tour de l’élection présidentielle du 31 octobre 2010, le Camp Présidentiel du Candidat et Président sortant, Laurent GBAGBO, les Autorités de la Commission Electorale Indépendante(CEI) et leurs Complices tapis dans l’ombre, auraient commis et pratiqué plusieurs hold-up, fraudes, manipulations, tripatouillages et autres technologies électorales, au profit du Président de la République sortant, Candidat à sa propre succession : Après dix ans de Pouvoir Suprême ayant apporté la guerre, la misère, la pauvreté, les déchets toxiques, des escadrons de la mort, des milices et des patriotes populistes, populaires et violents, des détournements massifs en milliards de francs CFA et « une diplomatie belliqueuse, bana-bana et houya-houya », etc.,
Semant, jetant la honte et l’opprobre sur la COTE D’IVOIRE…
Dans cette Tribune Libre qui est la suite logique de celle susvisée, je vous livre le fonds de ma pensée sous formes de questions et de révélations prophétiques :
-En Afrique et en COTE D’IVOIRE : y a-t-il, encore de nos jours, des femmes et des hommes de grandes valeurs, d’honneur, de dignité et qui veulent rentrer dans la Grande Histoire qui s’écrit sous nos yeux, au lieu de rentrer dans des histoires puériles ?

-Ma grand-mère n’a-t-elle pas entièrement raison d’affirmer que, les Grands Hommes et Femmes, d’honneur, de dignité et de valeurs, comme Félix HOUPHOUET- BOIGNY, Dieu Notre Créateur « fabrique un seul modèle, par siècle, par pays et par continent ? »

-Un Candidat, Président de la République sortant qui n’a pas de Bilans écrits à proposer à son Peuple , de Programme de Développement et qui tricherait pour se maintenir au Pouvoir Suprême :
Quels modèles, exemples et valeurs, pourra-t-il enseigné au peuple et à la jeunesse, une fois réélu ?
Ne devient pas Félix HOUPHOUET-BOIGNY qui veut ; en effet sans une goutte de pétrole, il a bâtit un pays relativement prospère : ce qui n’est pas le cas aujourd’hui, avec l’argent du pétrole qui serait dispersé dans des trocs ténébreux et mafieux…
L’Afrique et la COTE D’IVOIRE ont urgemment besoin, d’hommes et de femmes de dignité et de parole, d’exemples et de modèles, comme NELSON MANDELA et Félix HOUPHOUET-BOIGNY qui sont immortellement rentrés dans la Grande Histoire :
-D’ailleurs qui a dit que ce sont les universitaires, les intellectuels et les historiens qui rentrent dans la Gloire de la Grande Histoire ?
-A quand la fin des Dictateurs pour passer et penser au Développement économique de l’Afrique et de la COTE D’IVOIRE ?

-En COTE D’IVOIRE, la Refondation a-t-elle accouché d’une souris au lieu d’un éléphant ?

La Refondation socialiste et patriotique :
Ce Conglomérat d’universitaires, d’intellectuels et d’une jeunesse de milices endoctrinées (orgueilleux, assoiffés d’argent, de jouissances charnelles et matérielles), auraient lamentablement échoué, après avoir insulté et humilié le Grand Baobab HOUPHOUET-BOIGNY.

Vanité des vanités, tout est vanité !

La Politique n’est pas une affaire d’universitaires et d’intellectuels : l’exemple du Président Brésilien LULA est à méditer :
En effet, ce simple Ouvrier, pendant deux mandats présidentiels(huit ans de pouvoir) est définitivement rentré dans l’Histoire Mondiale comme « un Cerveau Politique de Premier Ordre» , Bâtisseur, ayant apporté la démocratie, la paix et le développement à son Pays.

En Conclusion, il est important de noter que, si l’on veut rentrer dans la Grande Histoire et non pas dans les histoires de tricheries, de fraudes, de jouissances vaines, puériles, charnelles et matérielles :
Que dans l’exercice du Pouvoir Suprême, il faut impérativement aller à l’essentiel, à savoir, la Paix, la Liberté, la Démocratie et le Développement économique, qui permettent au Peuple de juger les Bilans…

Le Pouvoir Suprême est une affaire de pragmatisme, de réalités, de connaissances pratiques et non de théories idéologiques, d’universitaires et d’ intellectuels, nostalgiques de dictatures et de patriotismes stériles.

C’est également une affaire de noblesse, d’honneur, de dignité, d’amour, d’Onction Divine et Spirituelle.
Dieu notre Créateur, le TOUT-PUISSANT, à qui appartiennent l’Honneur, la Puissance et la Gloire, a déjà exaucé les Prières et les Supplications du Vaillant Peuple de COTE D’IVOIRE :
Sa Parole et sa Prophétie, qui sont immuables, s’accompliront certainement dans quelques jours seulement, à savoir au deuxième tour du scrutin présidentiel du 21 novembre 2010 :
Ceux qui ont pris le Pouvoir Suprême, en octobre 2000, de manières frauduleuses, violentes, sanglantes et calamiteuses, ceux-ci, quitteront le Palais Présidentiel dans les mêmes conditions, dans l’humiliation, les lamentations et dans les pleurs…
N’en déplaisent aux faux Marabouts et Prophètes alimentaires, de tous poils et acabits, des temps nouveaux !
Dieu n’est pas un Homme pour mentir, ni le Fils d’un Homme pour se repentir : ce que sa Bouche dit, par ses vrais Serviteurs,ses Mains puissantes, l’accomplissent…

Que les Fraudeurs, les Tricheurs et leurs Complices, du second tour de l’élection présidentielle du 21 novembre 2010, entendent, méditent et comprennent cette Prophétie qui m’a été révélée en mai 1999 et que j’ai déjà fait transmettre à son illustre Destinataire….
Attention, Dieu a déjà ses Anges et Ses Mains sur la COTE D’IVOIRE, et les Ténèbres ne triompheront pas, jamais et éternellement jamais, de la Lumière.
Au Nom Puissant de Notre Seigneur et Sauveur JESUS-CHRIST. Amen et éternellement Amen !

TANOH NIAMKE, Diplomate, Ecrivain
Master in science of management for Executives
And Special Students.
Chroniqueur Diplomatique
Diplomatie Sans Frontières
Ivoiriens Sans Frontières
Précédemment :
- Conseiller Technique chargé de la Coopération et de la Francophonie
- Chargé de Mission au Ministère des Postes et Télécommunications,
- Chargé de Mission au Conseil de l’Entente
- Diplomate, respectivement, au Brésil, en Israël, en République de Corée et en France.
http://www.tanohniamke.net
http://www.diplomatiesansfrontieres.over-blog.com
http://www.ivoirienssansfrontieres.over-blog.com




12:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

06/11/2010

Chronique Culturelle

Chronique Culturelle : COTE D’IVOIRE, Sous le Pouvoir des tricheurs insensés et sans honneur.

Le dimanche 31 octobre 2010 est une date historique pour la République de COTE D’IVOIRE :
En effet, ce jour-là, le monde entier a été agréablement surpris par le peuple ivoirien assoiffé de démocratie, de liberté, de paix et de développement économique : ce que les Dirigeants Politiques Ivoiriens semblent n’avoir pas encore compris !
En très grands nombres, dignement et fièrement, ce jour-là, les ivoiriens se sont rendus dans les vingt mille(20.000) bureaux de vote pour élire leur Président de la République afin de mettre un terme définitif à dix(10) ans de crises militaro civiles intempestives, incongrues et saugrenues.
L’ONU et la Communauté Internationale ont salué et apprécié les efforts de ce Vaillant Peuple, fatigué, exténué et pris en otage par une poignée de Politiciens, Milices, Rebelles et Patriotes violents.
Malheureusement, ce fait historique, agréablement et mondialement salué, aurait été galvaudé et dénaturé par des suspicions, légitimes ou illégitimes, qui seraient orchestrées par l’amateurisme, les doutes et les hésitations de la Commission Electorale Indépendante(la CEI) incapable à proclamer, rapidement et par vagues, les résultats de ce scrutin présidentiel historique :
En effet, d’après l’Opposition Politique, ces comportements douteux de la CEI, traduisent un profond malaise car ce Vote serait souillé par plusieurs tricheries et fraudes du Camp Présidentiel en complicité avec la CEI !
De Fortes présomptions de corruption en milliards de francs CFA seraient en jeu !
Ah, Vous les Nègres assoiffés d’argent et sans honneur ni dignité !
Quelles honte voulez-vous encore jeter sur la COTE D’IVOIRE ?
Prenez garde, afin de ne pas nous replonger encore dans une autre période indéfinie de Crises et de Troubles !
Vivement que ces tricheurs, corrupteurs et corrompus patentés ou supposés, sans honneur, sans foi ni loi, comprennent que la COTE D’IVOIRE est en route pour le changement : elle a besoin d’une nouvelle race de femmes et d’hommes, d’honneur et de dignité pour son Développement.
Pour le Second Tour du vote présidentiel, fixé au 21 novembre 2010, l’ONU, la Société Civile, les Partis Politiques, les ONG, les Observateurs Internationaux et la Communauté Internationale doivent être vigilants et mobilisés en vue de participer effectivement à tout le Processus, depuis les Bureaux de Vote, jusqu’à la Proclamation rapide des Résultats par la Commission Electorale Indépendante.
L’AFRIQUE en général et la COTE D’IVOIRE en particulier, devraient définitivement quitter sous le Pouvoir des Tricheurs, des Femmes et des Hommes sans Honneur, ni Foi et ni Loi.
Frères et Sœurs, quittons dans ça !
C’est une Affaire Culturelle et non Politique !
TANOH NIAMKE, Diplomate, Ecrivain
Blogueur et Chroniqueur Diplomatique.
Diplomatie Sans Frontières
Ivoiriens Sans Frontières.
http://www.tanohniamke.net
http://www.diplomatiesansfrontieres.over-blog.com
http://www.ivoirienssansfrontieres.over-blog.com


23:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)