topblog Ivoire blogs

30/11/2010

Alassane Dramane OUATTARA, Grand Vainqueur de l'Election Présidentielle ivoirienne.

COTE D’IVOIRE : Alassane Dramane OUATTARA, Grand Vainqueur de l’élection présidentielle.

Selon plusieurs sources : diplomatiques, religieuses, proches de la Commission Electorale Indépendante (CEI) et journalistiques (Journal ivoirien « le Jour » du 30 novembre 2010 :
Alassane Dramane OUATTARA serait le Grand Vainqueur de l’élection présidentielle ivoirienne, avec un score de plus de 56% des Votes Exprimés.
Face à cette victoire écrasante, au lieu de rester dignes et de rentrer dans la grande Histoire de la Démocratie Africaine et Mondiale,
Certains Membres influents et extrémistes du camp présidentiel de GBAGBO Laurent, en complicités avec des jeunes patriotes, des milices et des militaires, à leurs soldes et bottes, seraient en train d’organiser, pour très prochainement, des actions macabres et mortuaires d’Assassinats de Personnalités et de Population, des violences et des troubles à l’ordre public.
L’ONU et ses 10.000 membres présents sur place en COTE D’IVOIRE, les Grandes Puissances, la CEDEAO, l’Union Africaine, le Médiateur, les Observateurs internationaux et les Membres de la Société Civile ivoirienne, devraient multiplier et intensifier leurs Appels et Actions, en vue du Maintien d’un Climat de Paix sur tout le Territoire National.
Le Brave et Vaillant Peuple de COTE D’IVOIRE, qui a déjà payé un lourd tribut de plus de six mille(6000) Morts dans cette longue et pénible crise militaro civile,
Mérite, enfin, la paix, la liberté, la démocratie et le développement économique…
Le Tribunal Pénal International et son Procureur Général, devraient également, bien ouvrir les yeux et prendre des notes….
TANOH NIAMKE, Diplomate, Ecrivain,
Chroniqueur Diplomatique,
Prix du Meilleur Diplomate Africain Internaute.
Master en Sciences de Gestion.
Précédemment Conseiller Technique chargé de la Francophonie et de la Coopération.
Fondateur et Administrateur de Diplomatie Sans Frontières et d’Ivoiriens Sans Frontières.
http://www.tanohniamke.net
http://www.tanoh.niamke.over-blog.net
http://leblogdetanohniamke.ivoire-blog.com
http://www.diplomatiesansfrontieres.over-blog.com
http://www.ivoirienssansfrontieres.over-blog.com



13:58 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

16/11/2010

Ma Lettre Ouverte au Candidat Laurent GBAGBO

Ma Lettre Ouverte au Candidat Laurent GBAGBO

Objet :Vous êtes le Parrain du Coup d’Etat de 1999 et Responsable de la Rébellion de 2002.


Monsieur le Président Candidat,

Permettez-moi, dans cette Lettre Ouverte de vous parler, très franchement et sincèrement, en tant qu’un modeste Homme Politique et un Leader d’opinion :

Le 28 novembre 2010, date du second tour de l’élection présidentielle dans notre Pays, sera un repère et un tournant importants pour le présent et l’avenir de la République de COTE D’IVOIRE.
En effet, vous étiez pressé de voir « la fin du film western », mais sachez que depuis le mois de mai 1999, moi, j’ai déjà eu l’immense honneur et le privilège de visionner « tout ce long métrage » et je connais déjà la fin !
Béni soit le Très Grand Nom de l’Eternel qui élève les humbles, les orphelins et les enfants, en leur montrant les choses cachées,
Et qui confond et humilie les Orgueilleux, y compris des Souverains et Chefs d’Etat !
Monsieur le Candidat Président,
Avant de vous parler de la fin du film,permettez-moi de débuter par son commencement :
Votre temps de règne a commencé depuis 1990, date du retour du multipartisme en COTE D’IVOIRE et a déjà pris fin spirituellement depuis le 31 octobre 2010 :
En effet, depuis vingt(20) ans, de 1990 à 2010,
il n’y a que votre nom, GBAGBO, qui domine, en bien ou en mal notre Pays !
Si j’étais une mauvaise langue, je dirais que vous êtes dans toutes les sauces et bouches comme les cubes d’assaisonnement…
Je jette un bref rappel historique sur cette période et je vous rappelle vos principaux actes, car l’Ecriture Sainte, la Bible, affirme qu’on vous jugera selon vos œuvres :

1-Les Torts et Préjudices causés au Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY :
De 1980, jusqu’à ce jour fatidique, du 7 décembre 1993, date de la mort de ce Vieux Sage, vous l’avez humilié, défié, contrarié, traité de tous les noms, les mots et les maux !
Tout ce boucan, toutes ces injures et humiliations, rien que pour envier Son Pouvoir et Sa Place Présidentielle, que vous vouliez occuper absolument !
Je vous épargne les détails de vos actes dont toute la population ivoirienne se souvient encore, avec beaucoup de dégoûts !

2-Vos Actes et Œuvres durant le Règne du Président Henri KONAN BEDIE :

Monsieur le Président Candidat,

De décembre 1993 à décembre 1999, durant le Règne du Président KONAN BEDIE, quels autres fruits et œuvres, avez-vous produits ?
Ici encore, nos Compatriotes ivoiriens se souviennent, comme si c’était hier, que ,
Vous ne lui avez accordé aucun répit, l’acculant, l’humiliant et le traitant également de tous les noms, les mots et les maux !
Je vous épargne également les détails : boycott actif, alliance avec les autres opposants, manipulations des jeunes et des syndicats pour des grèves, marches et actions violentes de déstabilisation, etc. !
Il semblerait même que vous êtes l’un des Parrains Attitrés et Principal Tuteur du Coup d’Etat contre KONAN BEDIE, en décembre 1999 :
Votre jubilation, vos déclarations, le nombre important et impressionnant de Portefeuilles Ministériels à vous octroyés, témoigne de votre concussion ou complicité avec la défunte Junte Militaire…
L’Histoire nous le dira un jour…
Mais attendant, vous-même, votre conscience, les Militaires et les initiés en Politique, savent réellement quels rôles vous avez joué dans cette déstabilisation des Institutions Républicaines.

3-Vos Actions sous le Règne du Général GUEI :
Monsieur le Président Candidat,
Votre Parti Politique, le Front Populaire Ivoirien(FPI) et vous-même, avez activement pris part à la Gestion de la Transition Militaire :
Vous étiez les principaux bénéficiaires et la conscience politique,morale et idéologique de la Junte Militaire.
Cerise sur le gâteau, il semblerait que vous avez activement contribué à l’invalidation des Candidatures de Messieurs OUATTARA et BEDIE.
Il y aurait eu une Alliance, entre le Général GUEI et vous-même, pour le partage, après les élections,
Du Pouvoir, toutes choses que vous n’avez pas encore respecté !
Pire, vous avez défié l’Armée Nationale et Sa Junte Militaire, en appelant vos militants, sympathisants et le Peuple ivoirien à la révolte et à l’insurrection, quand le Général GUEI s’était autoproclamé Président, après avoir commis l’erreur d’arrêter le processus électoral :
Combien de morts sur tout le territoire ivoirien y a-il eu pendant ces trois jours qui ont précédé votre prestation de serment présidentiel ?
Avez-vous oublié les nombreux charniers ?
La Vérité, c’est que jusqu’au 28 novembre 2010, l’âme et le sang de tous ces morts, pleurent et s’opposent à votre réélection !
Voici la Vérité, rien que la Vérité qui s’appelle Dieu !
N’essayez plus jamais, Monsieur le Président Candidat, de faire tuer gratuitement des Humains, rien que pour votre Pouvoir Suprême !
A cause de vous, le Sang Humain a déjà trop coulé en COTE D’IVOIRE !

4-Votre Responsabilité dans la Rébellion de septembre 2002 :
Monsieur le Candidat Président,
Vous savez, mieux que moi, que les Soldats sont des Citoyens d’Honneur, très rancuniers et jaloux de leurs Pouvoirs et Dignité :
Vous, vous êtes appuyez sur le Peuple ivoirien qui, par son soulèvement populaire, a chassé la Junte Militaire à Votre Profit et dans la plus totale humiliation de notre Armée Nationale !
Presque deux(02) ans, jour pour jour, la plus part desdits Soldats viennent tenter de vous renverser,
Et là, vous crier sur les toits au complot d’Alassane Dramane OUATTARA !
Si les Jeunes Générations de Politiciens et d’Intellectuels, auxquels je fais partie, ne parlent pas ou n’écrivent rien encore, il ne faudrait pas, crier trop tôt victoire, car nous savons, dans le cœur et le secret, tous vos œuvres, rôles, actions et fruits acides, nocifs et maléfiques !!!
Criez, toujours qu’il n’y a rien en face, et vous verrez !
Est-ce que vous prendrez le risque de continuer à faire tuer des Humains, juste pour que vous soyez le Président de la République de COTE D’IVOIRE ?
Nous attendons tous le 28 novembre 2010 et les Jours qui suivront pour voir…

CONCLUSION :

Monsieur le Président Candidat, je vous prie de bien vouloir noter que, spirituellement parlant, il y a longtemps que vous n’êtes plus le Président de la République de COTE D’IVOIRE…
Après avoir, respectivement, humilié et injurié, les Président HOUPHOUET-BOIGNY et KONAN BEDIE,vous n’avez même pas honte de venir quémander les voix et les votes des Baoulés qui sont un Peuple noble, avec une Mémoire inoubliable !
Egalement, Monsieur le Président Candidat, faites très attention et ne comptez pas trop sur les Soldats Ivoiriens à qui Vous avez arraché leur Victoire en 2000 !
Avoir les Généraux et les Gradés avec Vous, ne veut pas dire que Vous maîtrisez l’Armée Nationale .
Enfin, Monsieur le Président Candidat, je vous prie de ne plus forcer le Destin sinon….
Sachez que Votre Dictature Patriotique, Socialiste et tribale ne sera jamais installée en COTE D’IVOIRE.
Je vous prie et supplie, de ne pas me faire tuer, car ni le Président HOUPHOUET-BOIGNY, ni le Président KONAN BEDIE et ni le Général GUEI, ne Vous ont tué:
La Politique ne saurait être un film western de Sanguinaires !
Il commence, enfin, à avoir des Personnes en face de Vous…Et tous les Hommes n’ont pas leur Prix !
Très Haute et Fraternelle Considération.
TANOH NIAMKE, Diplomate, Ecrivain.
Chroniqueur Diplomatique,
Master en Science de Gestion
Précédemment :
-Membre du Bureau National du Mouvement des Elèves et Etudiants de COTE D’IVOIRE(MEECI)
-Président de l’Association des Elèves et Etudiants de l’Indénié(AEEI) Département d’Abengourou.
-Secrétaire Général de la Jeunesse du Parti Démocratique de COTE D’IVOIRE(JPDCI) de COCODY.
http://leblogdetanohniamke.ivoire-blog.com
http://www.tanohniamke.net
http://www.diplomatiesansfrontieres.over-blog.com
http://www.ivoirienssansfrontieres.over-blog.com


04:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

13/11/2010

Ma Lettre Ouverte au Secrétaire Général de l'ONU

Ma Lettre Ouverte à Son Excellence Monsieur le Secrétaire Général de l’ONU.

Objet : COTE D’IVOIRE, la guerre du Patriotisme socialiste et extrémiste ne doit pas avoir lieu…

Monsieur le Secrétaire Général de l’ONU,
J’ai le très grand plaisir et l’infini honneur de m’adresser à Votre Excellence, pour vous donner mon point de vue et mes propositions, au sujet de la fin du processus électoral en COTE D’IVOIRE.
En effet, Monsieur le Secrétaire Général,
Si vous-même, les Grandes Puissances et la Communauté internationale, n’intensifiez pas vos actions et ne redoublez pas de vigilance,
Tous vos importants efforts déjà consentis, risquent d’être vains. En effet :
Les résultats du second tour, de l’élection présidentielle, prévu pour se dérouler le 28 novembre 2010, risquent de replonger ce beau Pays, dans une autre crise plus atroce et aux conséquences désastreuses.
Avant d’argumenter mon Point de vue, permettez-moi, excellence, de vous faire un bref rappel historique :
1-De 1960 à 1990, la COTE D’IVOIRE, dirigée par Feu le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, vivait sous un Régime de Parti Unique du PDCI-RDA, qui a bâti, dans la paix et la sagesse africaine, les prémices d’un beau Pays prospère, hospitalier, Ami de tous, et Ennemi de personne :
Ce qui n’est malheureusement pas le cas actuellement, avec notre diplomatie patriotique et belliqueuse !
2-En avril 1990, face aux nouvelles contingences démocratiques mondiales,
et à l’exemples des Autres Etats Africains, la COTE D’IVOIRE, s’ouvre aux multipartismes Politiques.
3-Malheureusement et depuis cette époque : Avec la naissance, la création de plus d’une centaine de Partis Politiques, la lutte pour le Pouvoir Suprême a fait basculer cette Nation Paisible, dans des Crises chroniques, intempestives, intermittentes, incongrues et saugrenues.
En un mot comme en mille, depuis vingt(20) ans de multipartisme, la démocratie ivoirienne, que dis-je, « La démon-cratie ivoirienne » a engendré des démons et des monstres politiques, prêts à brûler la COTE D’IVOIRE, rien que pour le Pouvoir Suprême !
4-Ce sont ces antagonismes et animosités qui justifient le Coup d’Etat militaire de décembre 1999 : des Militaires ont été manipulés par lesdits pseudo adeptes du multipartisme démocratique pour renverser le Président Henri KONAN BEDIE.
5-En Octobre 2000, le Général Robert GUEI, Chef de la Junte militaire,organise les élections présidentielles, avec pour ambitions, de conserver le Pouvoir Suprême :
C’est ainsi qu’il invalide les candidatures sérieuses et importantes de Messieurs Henri KONAN BEDIE et Alassane Dramane OUATTARA.
Pendant la Publication et la Proclamation des résultats dudit vote, le Général GUEI, commit l’erreur fatale de faire arrêter le processus en s’autoproclamant vainqueur dudit scrutin :
Son principal adversaire, Monsieur Laurent GBAGBO, « boulanger et rusé comme un lièvre », appelle ses Militants et toutes les Populations, à une Révolte populaire et insurrectionnelle !
En conclusion de ce chapitre, il y a lieu de noter que le Président Laurent GBAGBO qui règne depuis dix(10) ans en COTE D’IVOIRE, n’a pas été régulièrement élu : son Pouvoir est le fruit d’une élection présidentielle douteuse et calamiteuse !
6- La tentative de renversement de son Pouvoir les 18 et 19 septembre 2002, et la longue Crise militaro civile, sont les conséquences évidentes de ladite élection présidentielle controversée :
En un mot comme en mille, ce sont les mêmes Soldats et des Jeunes Gens (Auteurs du Coup d’Etat de 1999), victimes des ruses, des duperies et des roublardises de Monsieur Laurent GBAGBO,
Qui sont revenus se venger en tentant, sans succès de le destituer du Pouvoir Suprême !
Il est important de noter que, ce ne sont pas, ni Monsieur Henri KONAN BEDIE, ni
Monsieur Alassane Dramane OUATARRA et ni le Général Robert GUEI, qui sont les Premiers Responsables de la Situation de la Crise Militaro civile :
En effet, quand un Pouvoir Suprême s’installe de force et dans la violence, il ne peut que s’attendre qu’à la force et à la violence !
Tel est le cas dramatique ivoirien que Nous vivons depuis bientôt dix ans !

Excellence Monsieur le Secrétaire Général, l’heure est, actuellement grave, en COTE D’IVOIRE, au moment ou va se dérouler, très bientôt, le second tour de l’élection présidentielle, prévu pour le 28 novembre 2010.
En effet, les mêmes causes, produisant toujours les mêmes effets, si ce Scrutin n’est pas honnête, juste et transparent, la COTE D’IVOIRE retournera et retombera, certainement et durablement, dans une autre Crise plus grave, profonde et aigue !
En effet, des Adeptes du Patriotisme Socialiste et Extrémiste, proches du Camp Présidentiel, seraient prêts à rééditer leurs funestes actions d’octobre 2000 à savoir voler ( par la ruse, la tricherie, les fraudes et corruptions) la victoire du Candidat Alassane Dramane OUATTARA comme ils l’ont si bien fait face au Général GUEI !
Monsieur le Secrétaire Général,
En Conclusion, Je prie votre Excellence de bien vouloir noter que : la fin d’une chose, vaut mieux que son commencement. En effet,
L’ONU, les Grandes Puissances et la Communauté internationale, après avoir consenti d’énormes sacrifices, pour restaurer la Paix et la Démocratie en COTE D’IVOIRE, vont –elles se faire complices pour cautionner et installer la Dictature de Violents Patriotes Socialistes et Extrémistes en COTE D’IVOIRE ?
En tout état de cause, je vous prie, Excellence, de bien vouloir faire redoubler de vigilance à Vos Collaborateurs, aux Observateurs Internationaux, aux Grandes Puissances et à Toute la Communauté Internationale, en vue d’une élection présidentielle honnête, juste et transparente, et non conflictuelle, faute de quoi, vos nombreux efforts, n’auront servi à rien ! Paris, le 13 novembre 2010.
Très Haute Considération
TANOH NIAMKE, Diplomate, Ecrivain
Chroniqueur Diplomatique, Prix du Meilleur Diplomate Africain Internaute,
Master in science of management for executives and
Special Student,
Fondateur et Administrateur de Diplomatie Sans Frontières et d’Ivoiriens Sans Frontières.

Précédemment:

-Conseiller Technique chargé de la Coopération et de la Francophonie,
-Chargé de Mission au Ministère des Postes et Télécommunications,
-Chargé de Mission au Conseil de l’Entente
-Diplomate, respectivement au Brésil, en Israël, en Corée du Sud et en France.

http://www.tanohniamke.net
http://www.diplomatiesansfrontieres.over-blog.com
http://www.ivoirienssansfrontieres.over-blog.com



13:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)