topblog Ivoire blogs

25/05/2016

AFRIQUE: Des cancers et des virus sur l'autoroute de l'émergence économique...

« Le Cabri mort n’a plus peur de couteau »
Chronique numéro 9 du 25 Mai 2016
Titre : Afrique, quels sont les cancers et les virus sur l’autoroute de l’émergence économique ?
-Chers amis internautes,
-Chers lecteurs et lectrices,
L’Afrique, notre mère-patrie, continent riche et prospère, est résolument en route pour son émergence économique.
De nombreux pays, sur la cinquantaine d’Etats africains, font des efforts en matière de créations de grands travaux d’infrastructures économiques. Ne pas reconnaitre ces prouesses et ces efforts, ce serait faire preuve d’ingratitude et d’imbécilité.
Cependant, avoir le courage de critiquer les tares africaines sur l’autoroute de l’émergence économique est un acte courageux et de bravoure ; Cela permet à nos illustres Dirigeants et aux Décideurs africains de prendre conscience que de nombreux défis restent, encore à relever pour atteindre le développement économique de l’Afrique.
A titres d’exemples de pays africains en chantiers d’émergence économique, nous pouvons citer, pêle-mêle et sans ordre d’importance les Etats suivants : Le Rwanda, l’Ethiopie, la Guinée Equatoriale, le Gabon, le Cameroun, le Ghana, la COTE D’IVOIRE, le Sénégal, etc.
Attention cette liste n’est pas limitative et exhaustive ;
Ce ne sont que des exemples d’Etats parmi plusieurs pays africains qui se développent lentement, mais surement…
Comme nous l’avons déjà dit ci-haut, nous savons, bel et bien, soutenir et encourager nos Etats africains et leurs illustres Dirigeants, quand il le faut ; Mais attention…
Cependant et également : Nous avons l’impérieux devoir citoyen et panafricaniste, de dénoncer les carences, les erreurs, les insuffisances, les microbes, les cancers et les virus sur les autoroutes de l’émergence économique africaine…
Il est à noter et à souligner que les ivoiriens et les Africains de notre temps présent ne sont pas « des gaous » à qui on peut vendre des faux rêves : Ce ne sont pas non plus de naïfs courtisans et des imbéciles « bénis oui-oui… »
De quoi s’agit-il dans cette chronique hebdomadaire ?
Dans les pays africains : Ici et maintenant dans cette tribune libre, nous dénonçons la corruption à grande échelle, l’insécurité grandissante, l’insalubrité urbaine et rurale, les problèmes de chômages des jeunes, les problèmes liés à l’écologie et à l’environnement, la faim et la cherté de la vie, sans oublier tous les autres, nombreux problèmes et maux des braves populations africaines.
• Heureusement que le Rwanda et quelques rares pays africains constituent la fierté et l’espoir de tout notre continent africain, en termes de réussites des indices de développement humain, de grands travaux d’émergence économique, de créations et d’aménagements de villes propres avec des jardins et espaces verts bien entretenus.
• Ne tournons pas autour du pot et de notre propos :
Le Rwanda est l’un des rares pays africains qui a très bien compris « tous les sens et tous les contenus » de l’émergence économique africaine :
• Au Rwanda et actuellement, il fait bon vivre car il n’y a pas d’insécurité ; il n’y a pas d’insalubrité urbaine et rurale ; il n’y a presque pas de corruption, ni de faim et ni de cherté de la vie….Et au Rwanda, il y a des espaces verts et des jardins publics bien entretenus dans toutes les grandes villes…
• En un mot comme en mille mots, pour réussir leurs travaux d’émergence, tous les autres Pays Africains devraient s’inspirer de l’exemple et du modèle rwandais.
• Et quel est le secret rwandais pour l’émergence économique ? A cette question cruciale, les autorités rwandaises affirment que : Situé au cœur de l’Afrique, le Rwanda doit se développer comme Singapour et devenir la Suisse de l’Afrique…
• Oui et mille fois oui : L’émergence économique africaine est également une question de grande vision à réaliser en suivant et en copiant sur des modèles de réussites.
• Au fait quels sont les modèles de la République de COTE D’IVOIRE et des autres pays africains en termes d’émergence économique ?
• Oui et mille fois oui : Chaque pays africain doit avoir son modèle à suivre, et sa propre vision à concrétiser pour devenir un Etat émergent…
• Le Brésil, la Chine, la Corée du Sud, Singapour et le Rwanda, ne sont-ils pas, quelques cas d’écoles en termes d’émergence économique ?
• Pourquoi de nombreux pays africains, riches et prospères, comme mon pays la République de COTE D’IVOIRE, perdent-ils beaucoup de temps et d’argent, pour résoudre, urgemment et rapidement, des problèmes tels que : La corruption, l’insécurité, la faim et la cherté de la vie, l’insalubrité urbaine et rurale, etc. ?
• Avec la paix et la cohésion sociale : Les problèmes sus visés ne devraient-ils pas constituer des préalables et des urgences à résoudre rapidement, sur l’autoroute de l’émergence économique africaine ?
• Ici et maintenant, nous affirmons que les problèmes d’instabilités politiques chroniques, le manque de paix et de cohésion sociale, la corruption, le tribalisme, la faim et la cherté de la vie, les problèmes d’insécurité et de terreur, l’insalubrité urbaine et rurale avec son cortège de maladies, les chômages des jeunes et d’autres maux à diagnostiquer, constituent, bel et bien, des cancers, des microbes et des virus qui gangrènent l’émergence économique africaine…
• Heureusement que des solutions existent déjà ailleurs et qu’il nous faut l’humilité et la volonté pour aller les copier au Rwanda, à Singapour, en Corée du Sud, à Dubaï, etc.…
• Qui vous a dit que l’émergence économique africaine ne devrait pas avoir ses vrais disciples et de dévoués apôtres ?
• Qui vous a également dit que l’émergence économique africaine était le domaine réservé des seuls Gouvernements, sans l’implication de toutes les populations, dans des stratégies et des synergies bien définies ? Pauvre Afrique, Afrique mon Afrique, réveille-toi et prends courage…
• Je prie ardemment que le Saint-Esprit qui vient juste de descendre sur Nous, et la Puissance du Sang de Jésus-Christ, l’Unique Agneau de Dieu, viennent nous éclairer, nous bénir et nous laver, dans nos pays africains respectifs et sur les différentes autoroutes de l’émergence économique de l’Afrique.
• Amen et à très bientôt.
Djohn TANOH-NIAMKE, Diplomate, Ecrivain, Blogueur et Chroniqueur.
Mail : djohntanoh@gmail.com
http://www.edition999.info/_Djohn-TANOH-NIAMKE_.html
http://lecabrimort.blogspot.com/




10/05/2016

L'Afrique Noire a -t-elle déjà refusé l'émergence économique?

« Le Cabri mort n’a plus peur de couteau »
Chronique hebdomadaire numéro 8 du 10 Mai 2016
Titre : L’Afrique noire a-t-elle déjà refusé l’émergence économique ?
-Chers amis internautes,
-Chers lecteurs et lectrices,
Il y a de cela, plus d’un demi-siècle que Monsieur René Dumont, célèbre ingénieur agronome français et talentueux écrivain, a publié son illustre œuvre et livre qui s’intitule « L’Afrique noire est mal partie… »
En effet pour l’Auteur sus visé, en Afrique et depuis l’aube des années d’indépendances, les priorités parmi toutes les priorités africaines, devraient être consacrées à l’autosuffisance alimentaire, à la modernisation de l’agriculture et aux réformes agraires…
Peine perdue et pauvre Afrique, René Dumont a été un prophète du désert et son message a été négligé, mais la grande histoire africaine et actuelle lui pleinement raison…
• Comment peut-on parler d’émergence économique dans des pays africains, sans paix, ni autosuffisance alimentaire, ni mécanisation et modernisation de l’agriculture, ni réformes agraires et foncières ?
• Dans notre Afrique en voie d’émergence ou tous les besoins sont prioritaires, comment diagnostiquer, établir et réaliser les priorités parmi toutes les priorités ?
• En Afrique noire, ou sont les ministères chargés de la consommation, de l’autosuffisance alimentaire, de la lutte contre la faim et de la cherté de la vie ?
• Comment peut-on parler d’émergence économique à des populations africaines victimes de la faim et de la mal nutrition, des otages des hausses intempestives et effrénées des prix des loyers, de l’électricité, de l’eau, des soins de santé, de l’éducation et de tous les autres besoins primaires et élémentaires ?
• Oui et mille fois oui : En Afrique, tous nos besoins sont prioritaires, mais il faut savoir définir et réaliser, rapidement et urgemment, les plus urgentes des priorités parmi toutes les priorités….
• A titre d’exemples précis : C’est humiliant, honteux et insultant pour l’Afrique et pour tous les Africains, d’écouter les discours de certains de nos illustres Chefs d’Etats Africains qui justifient la faim, les hausses des prix des denrées alimentaires et la cherté de la vie, par des raisons climatiques, par la sécheresse et par la pluviométrie…
• Dans des sols désertiques et actuellement, l’Etat d’Israël et d’autres pays aux terres arides, ne produisent-ils pas suffisamment de nourritures pour toutes leurs populations ?
• Comment l’Etat d’Israël fait-il pour produire en toutes les saisons des tomates, du piment, de la pomme de terre et toutes les productions agricoles, en qualité et en quantité.
• En établissant pas et en ne réalisant pas les urgences prioritaires parmi toutes les priorités : Les Pays africains ne sont-ils pas en train d’échouer, de bâcler et de refuser l’émergence économique ?
• Face aux enjeux de l’émergence économique, les pays d’Afrique noire ne sont-ils pas comme des tigres en papier ou des éléphants aux pattes d’argile ?
• En Afrique noire, n’y a-t-il pas trop de propagandes politiques et de manipulations mensongères, en lieu et place de véritables visions, de stratégies, de pragmatismes économiques et de réalisations d’actions concrètes en faveur du développement économique ?
• Ou sont passées les Nations africaines, exemples, modèles régionales et locomotives de l’émergence économique africaine ?
• En 2016, la population africaine a déjà dépassé le seuil d’un milliard et deux cent millions d’habitants qui ne sont pas des idiots mais des africains cultivés et branchés : Heureusement que, par « les réseaux sociaux, par les voies d’internet et des NTIC », nous suivons et nous admirons, d’une part les progrès et les efforts qui sont fournis dans plusieurs pays africains, en matières de développement économique ; Mais, Nous suivons également de près et nous dénonçons avec véhémence d’autre part, tous ces régimes économiques et politiques, basés sur des propagandes et des manipulations politiques en vue d’opprimer les populations africaines, de piller et de brader les richesses de l’Afrique.
• En conclusion, l’Afrique est un continent riche et prospère qui doit rapidement se développer, pays par pays, zone par zone, région par région…
• L’Afrique Noire n’a pas le droit de refuser l’émergence économique, les exigences de la démocratie, de la liberté et de la paix qui sont des valeurs cardinales qui s’imposent à nous toutes et à nous tous…
Dhjohn TANOH-NIAMKE, Diplomate, Ecrivain, Blogueur et
Chroniqueur.
Mail : djohntanoh@gmail.com

http://lecabrimort.blogspot.com/

http://www.edition999.info/_Djohn-TANOH-NIAMKE_.html








L'Afrique Noire a -t-elle déjà refusé l'émergence économique?

« Le Cabri mort n’a plus peur de couteau »
Chronique hebdomadaire numéro 8 du 10 Mai 2016
Titre : L’Afrique noire a-t-elle déjà refusé l’émergence économique ?
-Chers amis internautes,
-Chers lecteurs et lectrices,
Il y a de cela, plus d’un demi-siècle que Monsieur René Dumont, célèbre ingénieur agronome français et talentueux écrivain, a publié son illustre œuvre et livre qui s’intitule « L’Afrique noire est mal partie… »
En effet pour l’Auteur sus visé, en Afrique et depuis l’aube des années d’indépendances, les priorités parmi toutes les priorités africaines, devraient être consacrées à l’autosuffisance alimentaire, à la modernisation de l’agriculture et aux réformes agraires…
Peine perdue et pauvre Afrique, René Dumont a été un prophète du désert et son message a été négligé, mais la grande histoire africaine et actuelle lui pleinement raison…
• Comment peut-on parler d’émergence économique dans des pays africains, sans paix, ni autosuffisance alimentaire, ni mécanisation et modernisation de l’agriculture, ni réformes agraires et foncières ?
• Dans notre Afrique en voie d’émergence ou tous les besoins sont prioritaires, comment diagnostiquer, établir et réaliser les priorités parmi toutes les priorités ?
• En Afrique noire, ou sont les ministères chargés de la consommation, de l’autosuffisance alimentaire, de la lutte contre la faim et de la cherté de la vie ?
• Comment peut-on parler d’émergence économique à des populations africaines victimes de la faim et de la mal nutrition, des otages des hausses intempestives et effrénées des prix des loyers, de l’électricité, de l’eau, des soins de santé, de l’éducation et de tous les autres besoins primaires et élémentaires ?
• Oui et mille fois oui : En Afrique, tous nos besoins sont prioritaires, mais il faut savoir définir et réaliser, rapidement et urgemment, les plus urgentes des priorités parmi toutes les priorités….
• A titre d’exemples précis : C’est humiliant, honteux et insultant pour l’Afrique et pour tous les Africains, d’écouter les discours de certains de nos illustres Chefs d’Etats Africains qui justifient la faim, les hausses des prix des denrées alimentaires et la cherté de la vie, par des raisons climatiques, par la sécheresse et par la pluviométrie…
• Dans des sols désertiques et actuellement, l’Etat d’Israël et d’autres pays aux terres arides, ne produisent-ils pas suffisamment de nourritures pour toutes leurs populations ?
• Comment l’Etat d’Israël fait-il pour produire en toutes les saisons des tomates, du piment, de la pomme de terre et toutes les productions agricoles, en qualité et en quantité.
• En établissant pas et en ne réalisant pas les urgences prioritaires parmi toutes les priorités : Les Pays africains ne sont-ils pas en train d’échouer, de bâcler et de refuser l’émergence économique ?
• Face aux enjeux de l’émergence économique, les pays d’Afrique noire ne sont-ils pas comme des tigres en papier ou des éléphants aux pattes d’argile ?
• En Afrique noire, n’y a-t-il pas trop de propagandes politiques et de manipulations mensongères, en lieu et place de véritables visions, de stratégies, de pragmatismes économiques et de réalisations d’actions concrètes en faveur du développement économique ?
• Ou sont passées les Nations africaines, exemples, modèles régionales et locomotives de l’émergence économique africaine ?
• En 2016, la population africaine a déjà dépassé le seuil d’un milliard et deux cent millions d’habitants qui ne sont pas des idiots mais des africains cultivés et branchés : Heureusement que, par « les réseaux sociaux, par les voies d’internet et des NTIC », nous suivons et nous admirons, d’une part les progrès et les efforts qui sont fournis dans plusieurs pays africains, en matières de développement économique ; Mais, Nous suivons également de près et nous dénonçons avec véhémence d’autre part, tous ces régimes économiques et politiques, basés sur des propagandes et des manipulations politiques en vue d’opprimer les populations africaines, de piller et de brader les richesses de l’Afrique.
• En conclusion, l’Afrique est un continent riche et prospère qui doit rapidement se développer, pays par pays, zone par zone, région par région…
• L’Afrique Noire n’a pas le droit de refuser l’émergence économique, les exigences de la démocratie, de la liberté et de la paix qui sont des valeurs cardinales qui s’imposent à nous toutes et à nous tous…
Dhjohn TANOH-NIAMKE, Diplomate, Ecrivain, Blogueur et
Chroniqueur.
Mail : djohntanoh@gmail.com

http://lecabrimort.blogspot.com/

http://www.edition999.info/_Djohn-TANOH-NIAMKE_.html