topblog Ivoire blogs

22/12/2013

COTE D'IVOIRE: Et si le mandat présidentiel passait à deux fois sept ans?

Chronique politique
COTE D’IVOIRE, Et si le mandat présidentiel (ré) passait à deux septennats non prolongeables ?
-Ivoiriens, mes frères,
-Ivoiriennes, mes sœurs,
-Chers amis lecteurs et internautes,
-Chers amis et partenaires de mon beau et grand Pays,
La République de COTE D’IVOIRE :
Cette Chronique-ci, est ma dernière de l’année 2013. C’est donc avec joie, beaucoup de plaisirs et de bonheur que je vous souhaite, un très joyeux NOEL 2013 et une très bonne année 2014 : Je vous dis un grand merci pour vos prières et pour vos soutiens à « Ma Diplomatie Sans Frontières. »
En effet, pour que la COTE D’IVOIRE et l’Afrique changent et se développent, il faut des ivoiriens et des africains, des hommes et des femmes, totalement disposés et prêts pour les changements et les défis de l’émergence économique.
A mon modeste et humble niveau, pour avoir été respectivement diplomate ivoirien, au Brésil, en Israël, en Corée du Sud, en France et en Afrique dans les Pays Membres du Conseil de l’Entente, je rêve constamment, nuits et jours, aux stratégies de changements des mentalités et de développement, de la COTE D’IVOIRE et de l’Afrique….
Il n’en déplaise à mes pourfendeurs, à mes censeurs, à mes diffamateurs et aux hiboux jaloux et haineux, qui ne veulent rien faire, et qui empêchent les autres de réfléchir, et d’apporter leurs contributions, si petites et modestes soient-elles, au développement de la COTE D’IVOIRE et de l’Afrique.
Pour prendre un exemple précis, je dirai que « La France a commencé son véritable essor, au siècle des lumières, après la révolution de 1789… »
En un mot comme en mille, et pour paraphraser, j’affirme que « La crise postélectorale ivoirienne de novembre 2010 au 11 avril 2011 doit être une date à retenir, qui doit être le début d’un siècle de lumière et de développement, en COTE D’IVOIRE et en Afrique… »
1. Oui, finis définitivement, les temps des coups d’Etat, des rébellions, des patriotismes violents, xénophobes et sanguinaires,
2. Finis, également et définitivement, les temps de l’ivoirité avec son cortège des guerres des héritiers et des suiveurs,
3. Enfin, finis et enterrés éternellement, les idéologies africanistes et panafricanistes débouchant, très souvent, sur des régimes de dictature et de terreur, des politiques de « voyou-cratie, de manger-cratie et de démon-cratie. »
4. La COTE D’IVOIRE et l’Afrique, en cette fin d’année 2013 et pour les années 2014 et autres après, ont urgemment et nécessairement, besoin de régimes économiques et politiques, comme celui du Président Alassane OUATTARA, en République de COTE D’IVOIRE, c’est-à-dire, des régimes de constructions et de reconstructions rapides, d’équipements et d’infrastructures économiques : Des routes, des autoroutes, de l’eau potable, de l’électricité, de l’internet, du téléphone, des écoles, des emplois pour les jeunes, des logements pour tous, etc, etc, etc,…
5. Le rôle et l’objectif, des politiciens et de la politique de COTE D’IVOIRE et d’Afrique, ne sont-ils pas d’accompagner et de favoriser l’émergence et le développement économique de la COTE D’IVOIRE et de l’Afrique?
6. Quand un Président de la République de COTE D’IVOIRE ou dans un autre Pays africain, travaille bien pour développer son Pays, le peuple ne doit-il pas l’encourager, le soutenir et prier pour lui, au lieu de rechercher à forger des stratégies machiavéliques et sataniques pour sa chute et pour troubler ce Pays ?
7. En conclusion de cette chronique de fin d’année 2013, je dirai qu’en moins de trois ans de travail rapide, intense et sérieux, en République de COTE D’IVOIRE, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, a véritablement changé « le visage et le paysage ivoiriens », en termes de chantiers engagés, et qui font la fierté et le bonheur, de tous et de toutes…
8. Selon moi : Tous les autres problèmes politiques, économiques et autres, doivent et devraient, impérativement, trouver leurs solutions dans un dialogue franc et fraternel, d’une part entre tous les Houphouétistes, et d’autre part entre les Houphouétistes et les Leaders des Partis d’Opposition…
9. Enfin et pour terminer : Je propose une profonde réflexion des Parlementaires ivoiriens, en vue de faire adopter une nouvelle loi organique faisant passer le mandat présidentiel, à deux mandats successifs de sept(07) ans chacun, soient deux septennats non renouvelables :
10. Cette mesure permettra certainement de dépenser utilement l’argent public du contribuable pour organiser des élections moins rapprochées et qui favoriseront de véritables mandats présidentiels de sérénité et de stabilité, en vue de consacrer plus de temps aux travaux de l’émergence et du développement économique.
-Joyeux NOEL 2013, à tous et toutes,
-Très bonne et heureuse année 2014, à tous et à toutes.
Très Fraternellement.
Djohn TANOH-NIAMKE, Diplomate, Ecrivain, Blogueur et Chroniqueur.
-Auteur de plusieurs essais politiques, parmi lesquels :
• COTE D’IVOIRE, la guerre des imbéciles,
• COTE D’IVOIRE, cahier d’un retour à la case-départ,
• COTE D’IVOIRE, Bulletin de Notes d’une dictature avortée.
-Militant de Base du RDR,
-Ancien Membre du Bureau National du MEECI,
-Ancien Membre de la JPDCI-RDA,
-Ancien Président de l’AEEI (Association des Elèves et Etudiants de l’Indénié-Département d’Abengourou).
Mail : tanohniamke@yahoo.fr
Fondateur et Administrateur des Sites et Blogs :
- Diplomatie Sans Frontières,
- Ivoiriens Sans Frontières.




















Les commentaires sont fermés.