topblog Ivoire blogs

02/07/2013

COTE D'IVOIRE, Cahier d'un retour à la case-départ(Essai Politique).




COTE D’IVOIRE :
CAHIER D’UN RETOUR A LA CASE-DEPART

(Recueil de Chroniques)


Djohn TANOH- NIAMKE







Première DEDICACE :
Gloire, honneurs et repos éternels à
Aimé Césaire, écrivain et homme politique français originaire de la Martinique, qui, pour retrouver les sources de la négritude, a écrit en 1939, son Livre intitulé « Cahier d’un retour au Pays natal. »

Djohn TANOH- NIAMKE













Sommaire :
-AVANT PROPOS: Lettre Ouverte du Président Henri KONAN- BEDIE
-Dédicace : Prière pour la paix en COTE D’IVOIRE.
-INTRODUCTION : COTE D’IVOIRE, Cahier d’un retour à la Case-Départ…
-Chapitre 1 : Mon appel à voter pour Alassane Dramane OUATTARA(ADO)
-Chapitre 2 : Gloire, Honneurs et Repos éternels aux Martyrs de la Révolution occasionnée par Laurent GBAGBO.
-Chapitre 3 : Chronique politique de mes relations avec le Pouvoir Suprême ivoirien et les différents Chefs d’Etat, de Félix HOUPHOUET-BOIGNY à Alassane Dramane OUATTARA.
-Chapitre 4 : Les Ivoiriens regrettent Félix HOUPHOUET-BOIGNY….
-Chapitre 5 : L’Heure de la vérité, de la réconciliation, de la délivrance et du pardon a sonné…
-Chapitre 6 : COTE D’IVOIRE, le pire a été évité…
-Chapitre 7 : ALASSANE DRAMANE OUATTARA est bel et bien ivoirien, et il est notre Président de la République élu pour cinq ans.
-Chapitre 8 : Ma lettre ouverte au Président de la République élu, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA

-Chapitre 9 : Ma Lettre ouverte au Président Laurent DONA FOLOGO
-Chapitre 10 : Ma Lettre ouverte au Secrétaire Général de l’ONU.
-Chapitre 11 : Mon premier appel pour l’assaut final comme en Tunisie et en Egypte.
-Chapitre 12 : Mon deuxième appel pour l’assaut final adressé aux jeunes
-Chapitre 13 : Mon troisième appel pour l’assaut final adressé aux militaires
-Chapitre 14 : La phase active de l’assaut final
-Chapitre 15 : Seul contre tous, Laurent GBAGBO est vaincu à la fin du film…
-Chapitre 16 : La guerre des suiveurs n’aura pas lieu.
-Chapitre 17 : La litanie des démons de la division.
-Chapitre 18 : La COTE D’IVOIRE revient de loin et elle ira loin avec le Président Alassane OUATTARA.
-Chapitre 19 : La fin du règne des mange-mil…
-Chapitre 20 : Soro et ses hommes ont contribué à la victoire des Houphouétistes.
-Chapitre 21 : Tous les Houphouétistes ont l’obligation de soutenir le Président OUATTARA.
-Chapitre 22 : Les mystères cachés et révélés du règne du Président OUATTARA…
-Chapitre 23 : COTE D’IVOIRE, les larmes de la Sainte Vierge Marie…
-Chapitre 24 : Mon bilan de la première année du règne du Président OUATTARA.
-Chapitre 25 : Le retour de l’apogée de la coopération franco-ivoirienne.



















AVANT PROPOS :

Lettre Ouverte du Président KONAN BEDIE (publiée par voie de presse le 02 février 2011) :


Très bientôt, le Président OUATTARA sera officiellement installé au Palais Présidentiel de la République de COTE D’IVOIRE…

Militantes, militants, chers compagnons.
Depuis le deuxième tour du scrutin présidentiel du 28 Novembre 2010, nous vivons tous l'impasse politique imposée à notre chère côte d'Ivoire. Nous sommes séparés les uns des autres, moi-même logé à l'Hôtel du GOLF. Certains d'entre vous s'interrogent, d'autres s'impatientent, d'autres encore s'inquiètent quant à l'avenir de notre parti le PDCI RDA.
Il m'a semblé donc utile de vous adresser cette lettre aux militants afin de vous éclairer sur ma présence à l'Hôtel du Golf et de vous rassurer sur l'avenir de notre parti.
Mais avant d'aborder ces deux points, je tiens à vous renouveler, à chacun et à chacune d'entre vous, ma profonde et sincère gratitude pour la grande confiance que vous avez placée en moi et pour le précieux concours que vous m'avez apporté tout au long du chemin parcouru ensemble, au prix d'effort, d'abnégation, parfois de sacrifices et de traumatismes multiformes. Mes chers compagnons ma présence à l'hôtel du Golf répond à une mission que vous m'avez confiée. Le 18 mai 2005 à Paris, j'ai cosigné en votre nom, la plate forme créant le Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix(RHDP), dans le souci d'aider notre pays à sortir de la crise et à renouer avec la paix. Ce texte fondateur prévoit que, pour l'élection présidentielle chaque parti du RHDP peut présenter son candidat et qu'au second tour, le RHDP soutiendra le candidat le mieux placé issu de ses rangs. Au premier tour du scrutin, vous vous êtes engagés sans compter, pour me faire élire. Malheureusement le verdict des urnes m'a placé en troisième position.
ENGAGEMENT....
J'ai assumé et vous ai appelés, militantes, militants et sympathisants, à respecter notre engagement et à reporter vos voix sur Monsieur Alassane OUATTARA candidat du RHDP au second tour. Vous m'avez écouté et fait confiance, une fois encore, en reportant massivement vos voix à plus de 80% sur Monsieur Alassane OUATTARA, pour le faire élire comme Président de la République de Côte d'Ivoire avec plus de 54% des suffrages le 28 Novembre 2010.
Nous croyions tous que nous étions arrivés à la fin de la crise. Malheureusement par son entêtement et son obsession du pouvoir, Laurent GBAGBO, candidat battu, a créé l'impasse politique actuelle.
Le devoir et le respect pour vous, m'imposent l'obligation d'aider le président Alassane OUATTARA que nous avons élu, à avoir la plénitude des pouvoirs que lui confère son élection démocratique. Les actions que nous menons au quotidien, lui et moi, en étant retranchés à l'hôtel du golf ont porté les fruits escomptés. Bientôt le président Alassane OUATTARA sera officiellement installé au palais de la présidence de la république et se mettra pleinement au service du peuple de côte d'Ivoire, en mettant en œuvre le programme commun de gouvernement du RHDP que nous avons signé le 18 Octobre 2010 à Yamoussoukro.
Alors, seulement alors, nous aurons accompli notre mission. Le jour de son investiture, à la maison du PDCI RDA comme candidat du RHDP, souvenez- vous - en, le président Alassane OUATTARA a déclaré se placer sous mon autorité en tant que doyen, pour l'aider à remporter l'élection présidentielle et à assumer les charges de président de la République.
LE SENS DU DEVOIR....
Quand le devoir m'appelle, je réponds toujours présent. Que devient le PDCI RDA dans cette situation? Sachez que l'avenir du PDCI RDA est très clair et assuré. Les partis politiques sont au service de l'Etat, en ce qu'ils concourent à la formation de la volonté du peuple et à l'expression du suffrage. Il faut d'abord sauver l'Etat de Côte d'Ivoire en crise, avant de réorganiser le PDCI-RDA, avant de l'adapter. La conférence des présidents a instruit le directoire du RHDP à l'effet d'étudier la création d'un seul parti Houphouétiste, afin de rassembler les héritiers politiques de Félix HOUPHOUET-BOIGNY, de pérenniser sa pensée et son œuvre et féconder son héritage. C'était en janvier 2010 et vous le savez. Une commission RHDP a été immédiatement constituée à cette fin. Au sein même du PDCI RDA, un document de base a déjà été élaboré, qui sera d'abord examiné en interne, comme nous en avons l'habitude, par notre organe de décision le Bureau Politique, avant de faire l'objet d'une adoption par notre organe suprême, le congrès, conformément à nos statuts. Il n'est donc pas question d'états généraux du PDCI RDA maintenant. Je vous demande donc de prendre patience. Rien ne sera fait sans vous. Tout se fera avec vous et par vous en temps opportun. Les quelques sons discordants, parce que empressés, ne doivent entamer en rien la cohésion et l'esprit d'équipe de notre mouvement, en cette période de graves difficultés Nationales. Je comprends vos impatiences. Je mesure vos difficultés quotidiennes. Mon rôle à moi, votre président, sera, le moment venu, d'encadrer et d'orienter les reformes et adaptations nécessaires qu'appellent les défis de notre époque. J'y consacrerai le temps et l'énergie nécessaire pour notre intérêt commun ainsi que pour celui des générations montantes. Ma génération à moi doit laisser à celle qui suit, plus que ce que nous avons reçu de nos aînés et fondateurs du grand parti libérateur.
En attendant, notre PDCI-RDA est appelé à participer, à tous les niveaux, à la gestion du pays, dans le RHDP, avec le président Alassane OUATTARA. Ce faisant, le PDCI-RDA contribuera au redressement du pays et à sa reconstruction. Toutes les intelligences et compétences sont et seront associées à cette grande œuvre Nationale. Je sais pouvoir compter sur votre compréhension aujourd'hui encore et vous en remercie bien vivement.
Vive le PDCI RDA,
Vive la Côte d'Ivoire.
Fait à Abidjan le 02 février 2011
Henri KONAN-BEDIE










Dédicace à la COTE D’IVOIRE :
Prière pour la paix en COTE D’IVOIRE

Seigneur, Père éternel, Créateur du ciel et de l’univers,
Créateur de cette terre de COTE D’IVOIRE,
Tu voulais en faire un paradis pareil à celui confié à Adam et Ève.
Mais nous nous sommes éloignés de Toi,
Et nous voilà plongés dans la détresse,
Seigneur, prends pitié de nous.
Vois nos souffrances !
Vois nos cœurs blessés !
Vois nos familles dévastées, détruites !
Vois nos enfants perturbés !
Vois nos jeunes désemparés !
Vois nos efforts pour ramener la paix
Et fais de nous des artisans de paix !
Pardonne à ceux qui activent les tensions
Et les conflits en procurant des armes ;
Touche leur cœur pour qu’ils préfèrent la vie à la mort.
Pardonne à ceux qui profitent de cette crise pour piller
Notre pays et ses habitants.
Pardonne à ceux qui recherchent le pouvoir par tous les moyens
Au mépris de la dignité de la personne humaine
Et de l’intérêt de la nation.
Donne-nous des responsables politiques pénétrés de l’Esprit-Saint.
Touche le cœur de tous et de chacun.
Révèle à tous ton Esprit et qu’ils acceptent de mettre fin
A la misère et à la souffrance de leurs frères et sœurs.
Suscite des hommes et des femmes pleins d’amour, de justice et de vérité, capables de conduire ton peuple vers son épanouissement total, avec courage, désintéressement, générosité et sagesse.
Bénis et protège tous les habitants de ce pays !
Révèle-nous ton amour et ta vérité !
Donne-nous la sérénité du cœur !
Donne-nous ta paix !
En union avec la Vierge Marie, Notre Dame de la paix,
Nous te supplions, au nom de Jésus Christ,
Prince de la Paix, qui vit et règne avec toi dans l’unité du Saint-Esprit
Pour les siècles, des siècles
AMEN.
Source= Conférence épiscopale de COTE D’IVOIRE.















INTRODUCTION :
COTE D’IVOIRE : Cahier d’un retour à la Case-Départ…

Gloire et honneurs éternels à Aimé Césaire, écrivain et homme politique français originaire de la Martinique, qui, pour retrouver les sources de la négritude, a écrit, en 1939, son Livre intitulé « Cahier d’un retour au Pays natal. »
A mon modeste et humble niveau, également d’Ecrivain, avec la faveur et la grâce divine, je publie ici et maintenant, un essai politique intitulé : « COTE D’IVOIRE, Cahier d’un retour à la Case-départ. »
En effet, en cette année 2011 : Après cette profonde et aigue crise postélectorale ivoirienne qui nous a fait retourner dans les profondeurs abyssales des ténèbres, de la mort, des bêtises humaines, qui ont failli nous entrainer dans un génocide grave et sanguinaire, n’eurent été les réactions, actions rapides de l’Onu, de la France et des Etats-Unis, qui ont aidé nos propres Forces Militaires à mettre fin à cette crise de la démocratie contre les adeptes de la dictature :
Après cette crise ivoirienne-là, dis-je, l’urgence et la nécessité s’imposent afin que, toutes et tous, ivoiriennes et ivoiriens, mains dans les mains, nous retournions à « L’école de la Vie de Félix HOUPHOUET-BOIGNY… »
Oui, vous m’avez compris, je veux vous parler des valeurs cardinales de l’houphouétisme….
Dans cet essai politique qui est un recueil de mes chroniques écrites pendant la crise postélectorale ivoirienne : Sous formes de plusieurs chapitres, plusieurs tableaux et sujets voilés, je schématise et je rappelle les sept(07) miracles fondateurs de la COTE D’IVOIRE construite par le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, miracles qu’il nous faudra « ré-enseigner, réapprendre, réaliser, remettre en pratique », en vue d’un nouveau départ, pour la reconstruction d’une nouvelle nation ivoirienne.
De quoi s’agit-il ?
La Vie et les Œuvres de Monsieur Félix HOUPHOUET-BOIGNY, Premier Président de la République de COTE D’IVOIRE, pourraient remplir et déborder plusieurs bibliothèques !
Le Bélier de Yamoussoukro, le Sage de l’Afrique, le Père Fondateur de la COTE D’IVOIRE moderne et modèle, ne nous avait-il pas, déjà, enseigné et prévenu des calamités actuelles, en nous disant que le vrai bonheur, on ne l’apprécie que lorsqu’on l’a perdu ?
En un mot comme en mille, ici et maintenant : Pendant le règne du Président Alassane Dramane OUATTARA qui vient juste après « la parenthèse honteuse » du coup d’état, du règne des adeptes des bals des vautours des ténèbres, de la mort et de la dictature,
Voici, ici rappelés, les sept(07) miracles houphouétiens que nous avons déjà détruits et qu’il nous faudra, ensemble, reconstruire.
Ce sont :
Premièrement : La cohésion sociale nationale.
La première prouesse de Félix HOUPHOUET-BOIGNY a été le miracle de la cohésion sociale nationale.
Après cette crise, la soixantaine d’ethnies, tribus ivoiriennes et les étrangers vivant en COTE D’IVOIRE, doivent impérativement, nécessairement et rapidement, revivre ensemble, dans la paix, l’amour, la fraternité, le dialogue et les autres valeurs houphouétiennes…Comme avant cette Guerre…
Deuxièmement : La réforme scolaire, universitaire et de l’enseignement professionnel.
La première richesse nationale de l’héritage houphouétien, a été la formation, en qualité et en quantité, de cadres ivoiriens et d’une élite intellectuelle mondialement compétente…
Cette valeur a disparu, depuis belles lurettes, pour faire place à la « voyou-cratie, à la manger-cratie et à la démon-cratie… »
Troisièmement : Les réalisations modernes d’une Puissance agro-industrielle. La Deuxième Richesse.
Avec une Vision et un Génie créateur extraordinaire, Le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, ses Compagnons et ses différents GOUVERNEMENTS, ont construit une Nation agro-industrielle, Premier producteur mondial de cacao, et produisant également d’autres innombrables cultures agricoles…
Selon moi, il faudrait, très rapidement, remettre la jeunesse ivoirienne au travail, en créant de nouvelles races d’Ouvriers qualifiés, d’Entrepreneurs, de Dirigeants agricoles et industriels…Et non des Patriotes bavards, paresseux et violents !
Quatrièmement : Les Festivités des Fêtes Nationales dans les Régions.
Sous le règne du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, les prétextes des festivités des fêtes nationales dans les Chefs Lieux de Régions, étaient de puissantes stratégies d’équipement et de développement, équilibrées et égalitaires, au niveau national.
C’est malheureux, frustrant et humiliant, de voir et de constater que l’ensemble du territoire national ivoirien est dégradé, mal foutu et mal fichu !
Selon moi, en 1980, la COTE D’IVOIRE était plus belle et plus prospère qu’Elle ne l’est en 2011 !
Oui, vous l’avez compris : Au lieu de construire Notre Pays, dans la paix, l’union, la discipline et le travail, des Générations entières ont fait d’autres choses contraires….
Cinquièmement : Une Diplomatie exemplaire de Paix, Amie de tous et ennemie de Personne…
Le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY était « un Cerveau Politique de Premier ordre. »
Il nous a légué une Diplomatie de paix et de dialogue qui faisait de notre Pays une référence mondiale dans les règlements des crises africaines et internationales…
Malheureusement, depuis « la parenthèse honteuse » de 1999 à 2010, ce sont les Autres Nations qui règlent, indéfiniment, nos palabres et nos problèmes ! Quelles honte et humiliation !
Notre Diplomatie est devenue extrêmement patriotique et belliqueuse, « bana bana et houya houya ! » Pauvre COTE D’IVOIRE !
Sixièmement : La France demeure le Parrain attitré de la COTE D’IVOIRE :
Le développement et la construction d’un Pays est une Affaire de pragmatisme et d’appréciations des réalités du terrain :
Ce ne sont pas des affaires de théories universitaires, intellectuelles et autres prophéties dogmatiques et maléfiques. En effet : Les Etats sont comme des hommes et des femmes. Il y a de toutes les tailles et formes : Des petits, des grands et des forts….Sachant cela, Félix HOUPHOUET-BOIGNY, durant son règne n’a jamais défié orgueilleusement, ni la France et ni aucun Autre Etat….Bien au contraire, il s’est appuyé sur notre ancien colonisateur, La France, pour définir une coopération privilégiée, exceptionnelle et exemplaire qui nous a permis, très rapidement de nous imposer, économiquement et politiquement, au niveau intérieur, africain et mondial.
A titre d’exemple, pendant les trente trois(33) ans de son règne, de 1960 à 1993 : Ce sont près de cinquante mille(50.000) français qui sont venus vivre, paisiblement, en COTE D’IVOIRE, pour participer à la construction et au développement national.
En un mot comme en mille, la France a toujours été « le Parrain attitré » de la COTE D’IVOIRE, dans un savant dosage de mariages, de raisons et d’intérêts réciproques….
Septièmement : La Solidarité du Voisinage et de l’intégration Africaine.
L’houphouétisme est également une solidarité agissante, réelle et soutenue avec les pays voisins, les états membres du Conseil de l’Entente, de l’UEMOA et de la CEDEAO…
A titre d’exemple et niveau du Conseil de l’Entente, Cinq Mille(5000) puits et projets hydrauliques ont été réalisés par HOUPHOUET-BOIGNY, au Bénin, au Burkina Faso, au Niger, au Togo et en « COTE D’IVOIRE qui ne devrait pas être, elle-seule, une oasis de prospérité dans un désert de misère… »
• Conclusion de cette Chronique : Après la « Parenthèse Honteuse ivoirienne », de 1999 à 2010 :
Le Règne du Président Alassane Dramane OUATTARA, de 2011 à 2015, permettra certainement, à la République de COTE D’IVOIRE d’effectuer l’amorce d’un retour triomphal, d’honneur et de gloire, à la case-départ des vraies valeurs cardinales et fondatrices de l’Houphouétisme, en vue de reconstruire en une génération certainement, un pays émergent, que dis-je, « un vrai Eléphant économique de l’Afrique. »
L’Auteur, Djohn TANOH-NIAMKE.







Chapitre 1

Mon Appel aux électeurs ivoiriens à voter pour Alassane Dramane Ouattara (ADO), le Candidat du Développement de la COTE D’IVOIRE.

Mes chers compatriotes, ivoiriens et ivoiriennes,
Chers Lecteurs et Internautes,
Mesdames et Messieurs,
Depuis le 31 Octobre 2010, une nouvelle page de l’Histoire récente de la COTE D’IVOIRE, est en train de s’écrire sous nos yeux :
En effet, le vaillant peuple ivoirien, pris en otage, traumatisé et scandalisé par une dizaine d’années de crise militaro civile, du règne de la médiocrité , de la mal gouvernance, de l’argent en vitesse, des escadrons de la mort, du patriotisme populiste, populaire et violent, des milices et rebelles, des détournements massifs en milliards de francs CFA et des déchets toxiques, de chômages chroniques, de délestages en eau et en électricité, etc.,
Cette population-là, a saisi et compris, à juste titre l’élection présidentielle, comme un moment exceptionnel de délivrance, de liberté et de paix, pour renvoyer et chasser du pouvoir suprême, les pontes, les barons et autres socialistes tropicalisés : acteurs, auteurs, co-auteurs et complices de cette honteuse déchéance et de ce chaos national !
En dix ans (2000 à 2010), et malgré la crise : le pouvoir de la refondation, du Président GBAGBO, a géré au moins vingt mille(20.000) milliards de francs CFA de ressources et de richesses nationales :
Ou sont les réalisations concrètes qui ont profité au peuple Ivoirien ?
Ou sont le Bilan et les réalisations de cet argent ?
Voici l’essentiel de la campagne présidentielle :
Ce n’est pas une affaire ethnique de bété contre dioula, agni, baoulé, etc.,
C’est une affaire de gestion, de développement, et de qui peut mieux conduire la COTE D’IVOIRE.
Chers compatriotes, chers frères et sœurs :
La vérité est un autre nom de DIEU !
Voici donc la vérité qui rougit les yeux sans jamais les casser !
En un mot comme en mille, la refondation socialiste et patriotique a lamentablement échoué :
Elle a accouché de petites souris voleuses, en lieux et places, de plusieurs éléphants robustes et fiers !
Voici les raisons de la panique de la Majorité Présidentielle(LMP) du Candidat Laurent GBAGBO.
Voici également les mauvaises nouvelles qui justifient les velléités de dictature, de tricheries, de fraudes et de hold-up électoral.
Arrêtez ça ! Sinon…
Attention de ne pas replonger notre pays dans une autre guerre : Après avoir volé la victoire du Général GUEI en Octobre 2000, ce qui a entraîné la crise actuelle, ne remettez plus jamais ça, en volant la victoire d’ADO le 28 novembre 2010! Sinon…
Trop, c’est trop : Dix années de souffrance, de misère et de pauvreté, alors que la COTE D’IVOIRE est riche et prospère, trop, c’est trop !
Chers compatriotes, chers frères et sœurs ivoiriens,
Les enjeux du second tour de l’élection présidentielle du 28 novembre 2010, sont de savoir lequel des deux candidats, entre Laurent GBAGBO et Alassane OUATTARA, a les qualités, les compétences, les talents, la vision, les relations et les ressources, pour diriger et développer, en cinq ans la COTE D’IVOIRE.
Ayant déjà été moi-même comptable et gestionnaire financier, je vous réponds sans hésiter que : Ivoiriennes et ivoiriens, Alassane Dramane OUATTARA, est le Président de la République qu’il nous faut pour remettre définitivement la COTE D’IVOIRE au travail et sur les rails du développement :
En plus, c’est l’un des illustres fils et disciples de Félix HOUPHOUET-BOIGNY : C’est un homme de paix et du développement, qui a toujours voulu que la COTE D’IVOIRE soit un pays d’ouverture, de tolérance et d’hospitalité…
Chers frères et sœurs houphouétistes : de gauche(LMP), de droite, du centre, et de toutes les chapelles, cathédrales et basiliques : Revenez rapidement à la maison commune de notre père Félix HOUPHOUET-BOIGNY. Personne ne vous accusera et ne vous jugera ; ensemble soutenons et faisons gagner ADO pour la renaissance et la restauration de l’houphouétisme. En conclusion : Chers compatriotes, chers frères et sœurs, Mettons un terme et une fin totale au régime de la « Manger-cratie de la refondation. »
Je vous invite à voter pour Alassane Dramane OUATTARA(ADO) au second tour de l’élection présidentielle du 28 novembre 2010.
Il est le meilleur candidat pour assurer la continuité du développement de la COTE D’IVOIRE, après Félix HOUPHOUET-BOIGNY et Henri KONA- BEDIE.
Oublions nos palabres, nos querelles, nos divisions et tous nos problèmes du passé !
Sauvegardons notre cohésion sociale nationale et,
Rassemblons-nous derrière le Président Alassane Dramane OUATTARA.
Chapitre 2
COTE D'IVOIRE, gloire, honneurs et repos éternels aux Martyrs de la Révolution occasionnée par Le Président Laurent GBAGBO.

La grande histoire mondiale retiendra qu’en COTE D’IVOIRE :
-Félix HOUPHOUET-BOIGNY a régné dans la paix et le développement, de 1960 à 1993 (33ans).
-Henri KONAN-BEDIE a régné pendant six(6) ans, de 1993 à 1999, dans la paix et ambitionnant de réaliser son programme économique baptisé les douze(12) chantiers de l'éléphant d'Afrique....Malheureusement, il fut renversé par un Coup d'Etat Militaire...
-Le Général Robert GUEI et sa junte militaire ont régné, seulement dix(10) mois difficiles, mais sans casser et ni bruler le Pays....
-Laurent GBAGBO a régné dix(10) ans pénibles, d’octobre 2000 à novembre 2010, avec terreur, violence, dictature, assassinats, déchets toxiques, détournements massifs des richesses du pétrole, du gaz, du café, du cacao, etc.,
Et dans des extrémismes populistes, populaires et patriotiques, pour justifier les velléités d'installation, à très longue durée, d'une dictature socialiste, fasciste et marxiste sanguinaire....
Enfin, l'Histoire retiendra de Laurent GBAGBO que, battu honteusement par Alassane Dramane OUATTARA, à l'élection présidentielle, GBAGBO a refusé de céder le Pouvoir, dans la paix, la courtoisie, le respect, l'élégance, la sagesse, l'humilité et la dignité....Ce qui a occasionné et justifié, la révolution ivoirienne, depuis le 28 novembre 2010:
Les Populations ivoiriennes, ayant soif de démocratie, de liberté, de paix, de développement économique, ont pris leur destin en mains, en refusant la dictature et la Forfaiture de GBAGBO et certains de ses adeptes illuminés....
Bravo et félicitations aux vrais adeptes et artisans de la démocratie, de la vérité et du Développement...
Et à tous ceux, à toutes celles qui soutiennent et participent à la Révolution ivoirienne....
J'ai l'assurance et la foi que notre combat sera victorieux, pour reconstruire une COTE D'IVOIRE Nouvelle, plus prospère, plus belle, plus hospitalière, plus développée et totalement débarrassée des vautours et des pythons sanguinaires des ténèbres...
J’adresse mes très sincères et fraternelles condoléances, à tous et à toutes, pour tous nos martyrs tombés sous les balles assassines de GBAGBO et de certains de ses adeptes illuminés....
Honneur et gloire, éternellement, à tous ces enfants, à toutes ces femmes, à tous ces hommes, d'ABOBO, d'Anyama, et d'Ailleurs, froidement assassinés, tués par des apprentis sorciers et des hiboux haineux, pseudo-croyants!
DIEU est Amour, Vérité, Paix, Sagesse et Esprit Saint....
Et Sa Parole est unique, immuable et éternelle: Le mal ne triomphera jamais du bien, et les ténèbres seront toujours vaincues par la lumière....
Vive la démocratie ivoirienne,
Vive les Artisans de la Révolution ivoirienne,
Vive la COTE D'IVOIRE Nouvelle, plus belle et plus prospère.



















Chapitre 3 :
COTE D’IVOIRE, mes relations avec le Pouvoir Suprême et les différents Chefs d’Etat, de Félix HOUPHOUET-BOIGNY à Alassane Dramane OUATTARA.

Ivoiriennes mes Sœurs,
Ivoiriens mes Frères,
Chers amis et partenaires de la COTE D’IVOIRE,
Chers amis et frères, internautes et lecteurs :
En ce jour béni du 22 mars 2011, à seulement deux(02) jours de la date définitive et contraignante de l’union AFRICAINE, date donnée au Président sortant battu, Son Excellence Monsieur Laurent GBAGBO, pour se retirer pacifiquement du Pouvoir suprême en vue d’éviter toutes les sanctions et actions militaires, internes ou externes, pour le déloger du Palais présidentiel : Je me sens interpeller par ma propre conscience et par la grande histoire ivoirienne qui s’écrit sous nos yeux, avec le sang humain et la guerre civile, de témoigner et de vous livrer quelques secrets personnels de mes rencontres ou de mes relations avec le Pouvoir Suprême ivoirien, et les différents Chefs d’Etat, de Félix HOUPHOUET-BOIGNY à Alassane Dramane OUATTARA. En guise d’introduction à cette Tribune Libre Politique, permettez-moi, de vous faire noter quelques considérations générales :
• Premièrement :
J’ai conçu les blogs « Diplomatie Sans Frontières » et « Ivoiriens Sans Frontières » pour me servir d’espaces de libre expression, francophone et francophile, en vue de consigner par la littérature, l’écriture et la culture, mes contributions à l’actualité, à la mondialisation, à l’internet, à la construction et au développement de la COTE D’IVOIRE et de l’Afrique : C’est pourquoi, volontairement, j’ai choisi une écriture véritablement engagée, au ton pimenté, libre et direct, pour dire la Vérité, rien que la Vérité, qui rougit les yeux sans jamais les casser…
Il est bon de le rappeler, de le noter et de le savoir, car en tant qu’écrivain, chroniqueur et blogueur, sur internet, je me suis mis en mission d’éveilleur des consciences, comme un évêque, un pasteur, un prêtre, un imam, ou autres grands maitres et guides spirituels…
• Deuxièmement :
Pour revenir à cette chronique et à moi-même, je voudrais également vous faire remarquer que, plusieurs personnes médisent et parlent de moi, sans véritablement savoir qui je suis véritablement : La répétition du mot « véritablement », est volontaire, pédagogique et importante, par ces temps nouveaux des considérations et des connaissances superficielles et superflues…
D’une manière générale, les ivoiriens et ivoiriennes, les africains et africaines sont des « titrologues », terme ivoirien pour désigner ceux et celles qui aiment les « titres », les actes superficiels et les contenants, sans jamais prendre le temps pour découvrir et analyser, véritablement, les messages, les articles, les contributions, les réflexions, les livres et les autres « contenus », littéraires, politiques, économiques, spirituels, humains, moraux, etc.
• Troisièmement :
Enfin, et avant de rentrer dans le vif de mon propos, j’affirme, je confirme, j’invite et je prie les jeunes générations d’ivoiriens, de bien vouloir noter, par ces temps de violences patriotiques et politiques, inutiles et imbéciles, qui risquent de détruire notre beau Pays,
Que la COTE D’ IVOIRE n’a jamais été, et ne sera jamais, le fait et le fruit d’une génération spontanée : Le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, nos ancêtres, nos doyens et ainés, s’appuyant sur l’héritage de la colonisation, puis de la coopération française, ils nous ont légué une très belle Nation et un Etat moderne, à consolider, à construire et à développer, dans des fondements, des fondations et des sillons déjà tracés…
Malheureusement, depuis presqu’une vingtaine d’années, les courses et les compétitions politiques au Pouvoir Suprême ivoirien, ont semé et exacerbé des sentiments d’animosité, de frustration, de haine, de jalousie, d’hypocrisie, de peur, de xénophobie, de tribalisme, de rébellion et de patriotisme violent, assassins et sanguinaires, ayant débouché sur un climat de terreur et de guerre civile que nous vivons actuellement, sans connaitre et prédire la suite… :
C’est dommage, triste, frustrant et humiliant pour la COTE D’IVOIRE, pour tous les ivoiriens, pour chacun et chacune de nous, pour nos amis et partenaires, et pour tous ceux et toutes celles qui aiment profondément notre Pays….
Il est urgent et il est grand temps d’en prendre rapidement conscience en vue de nous ressaisir…
A présent, je vous livre, succinctement, sommairement et brièvement, quelques secrets personnels de mes rencontres et de mes relations avec les différents Chefs d’Etat ivoiriens, de Félix HOUPHOUET-BOIGNY à Alassane Dramane OUATTARA :
• 1- Mes Relations et Rencontres avec le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY :
De 1975 à 1981 à YAMOUSSOUKRO, puis de 1982 à 1993 date de son départ dans l’éternité, j’ai eu l’immense joie, l’honneur, la chance et le privilège de rencontrer et de discuter, plusieurs fois, avec « L’Auteur de la Liberté de notre Pays », « Le Père Fondateur de la COTE D’IVOIRE moderne et modèle », « le cerveau politique de premier ordre » et le Sage Bélier de YAMOUSSOUKRO :
En 1975, je fus orienté au Lycée scientifique garçon de YAMOUSSOUKRO : Mon tuteur et ma tutrice étaient respectivement, Nanan ALUI N’DRI (Chef de Canton) et sa Cousine Mamie LOUKOU, proches Parents du Président Félix HOPHOUET-BOIGNY :
Mon éducation traditionnelle était l’Affaire, très surveillée et suivie, par Ma « tantie Colette », la fille de Mamie LOUKOU.
Je vous fais noter qu’étant originaire d’Abengourou et que mon oncle maternel étant marié à la fille ainée de Sa Majesté le Roi de l’indénié, pour le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY et pour tous les Augustes Membres de Sa Famille, Cela suffisait pour me traiter et me donner des égards familiaux, affectueux et particuliers…Comme un Membre de leur propre Grande Famille…
Je ne vous en dirai pas plus, sauf de vous faire noter que le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY aimait et était attaché aux enfants, car disait-il : Ils sont « l’Avenir de notre Pays et de notre Histoire… »
Devenu Adulte et jusqu’en 1993, à Abidjan à la résidence présidentielle, après ses messes dominicales auxquelles j’étais souvent invitées en compagnie de mon Ami et Frère, Feu Magloire OHOUO (Grand-frère maternel du Ministre KABRAN APPIA, proche collaborateur du Président GBAGBO), j’ai également eu des conversations avec le très Sage Président HOUPHOUET-BOIGNY….
Pour les Sujets et les Objets de mes conversations, rencontres et relations avec le Président HOUPHOUET-BOIGNY :
Je vous prie de patienter et d’attendre, encore, quand je publierai, à ma manière et en son temps, « les Mémoires de Félix HOUPHOUET-BOIGNY, VERSION TANOH NIAMKE… »
Maintenant, vous savez et comprenez mieux, pourquoi, en plus de ma profession de diplomate de carrière, je suis également devenu écrivain…
Le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY n’était ni xénophobe, ni tribaliste : Il avait le seul souci de construire une COTE D’IVOIRE moderne, modèle, une et indivisible, avec les ivoiriens, les étrangers et la France :
Il était un véritable détecteur de valeurs et de talents, au niveau national et international…A titres d’exemples :
-Mohamed DIAWARA, ivoirien ayant des origines étrangères, était l’un de ses brillants ministres du Plan et du Développement,
-ABDOULAYE SAWADOGO, ivoirien ayant également des origines étrangères, était l’un de ses brillants Ministres de l’Agriculture,
-Dicoh GARBA, ivoirien d’origines étrangères, était également l’un de ses Brillants Ministres de la Production Animale…
Aujourd’hui les ivoiriens mangent « le garba » sans savoir…
-AMADOU THIAM, Son Gendre, également, ivoirien ayant des origines étrangères, a été l’un des Meilleurs Ambassadeurs puis Brillant Ministre de l’information...
-DJIBO SOUNKALO, également, ivoirien ayant des origines étrangères et l’un des Fidèles Amis du Vieux Sage, a été pendant très longtemps, le Député-maire de Bouaké
-Monsieur OUEDRAOGO, ivoirien ayant des origines étrangères, a été l’un des premiers et meilleurs Maires de KOUMASSI (quartier d’Abidjan).
Je me suis permis de faire ces longs rappels pour que nos enfants, nos jeunes frères et sœurs sachent que, Notre Pays, la République de COTE D’IVOIRE a été fondée dans la diversité tribale et culturelle, ou tous les ivoiriens le sont à 100%, quelles que soient leurs origines et que Nous avons les mêmes droits et devoirs : C’est ce concept-là que j’appelle « Ivoiriens Sans Frontières… »
• 2- Mes Relations et Mes Rencontres avec le Président Henri KONAN-BEDIE :
J’ai eu la chance et le privilège de rencontrer et de séjourner, deux fois seulement à DAOUKRO, chez le Président Henri KONAN BEDIE.
-De 1990 à 1992, j’étais chargé de Mission du Ministre des Postes et Télécommunications, Monsieur Nicolas KOUASSI AKON, et dans le cadre d’une Mission hebdomadaire du PDCI-RDA, nous avons été logés à la Résidence privée du Président Henri KONAN BEDIE ( A cette époque, il était déjà le Dauphin Constitutionnel et Président de l’Assemblée Nationale).
-De 1997 à 2001 : J’étais également Chargé de Mission au Conseil de l’Entente, et en compagnie de Feu Paul KOUAME et de Son Frère Michel KOUAME (Ex-Directeur Général du Groupe de Presse Fraternité-Matin), Nous avons séjourné et rencontré, à DAOUKRO, le Président Henri KONAN BEDIE (Il était encore le Président de la République de COTE D’IVOIRE, quand nous l’avons rencontré…)
Connaissant déjà la vision du Président HOUPHOUET-BOIGNY pour la COTE D’IVOIRE :
De mes deux seules rencontres avec le Président Henri KONAN-BEDIE, j’ai véritablement été séduit et compris que « C’était le Confident, l’Homme de Mains et de Confiance, de Félix HOUPHOUET-BOIGNY, pour développer économiquement la COTE D’IVOIRE… »
En effet, selon moi : Monsieur Henri KONAN-BEDIE est presque d’une bonté et d’une naïveté angéliques…Et presque toutes ses conversations sont des sujets de développement, d’équipements, et d’infrastructures, etc.…
Malheureusement, son règne a été brutalement abrégé par le Coup d’état de la Junte Militaire du Général Robert GUEI :
• 3- Mes Relations et Rencontres avec le Général Robert GUEI :
J’ai également eu deux rencontres avec ce Chef d’Etat ivoirien :
-En Janvier 2000, Le Général GUEI, Chef de la Junte Militaire ayant renversé le régime du Président KONAN BEDIE, entreprend une tournée dans les Etats Membres du Conseil de l’Entente…En ma qualité de Chargé de Mission et « Homme de Mains du Secrétaire Général », Nous voici embarqués pour le Togo, le BENIN, le NIGER et le BURKINA FASO, dans l’avion présidentiel avec le Général Robert GUEI…
-En août ou septembre 2000, au Palais Présidentiel à YAMOUSSOUKRO, Le CONSEIL de l’Entente a organisé un Sommet Extraordinaire au niveau des Chefs d’Etat, au sujet des élections présidentielles d’octobre 2000…Là encore, j’ai rencontré le Général Robert GUEI…
Je retiens de Lui, un « Homme du Sérail » de Félix HOUPHOUET-BOIGNY…C'est-à-dire courtois, ordonné et paisible mais également très rusé et presque mystérieux sur ses vraies ambitions et ses projets…Il parlait très calmement et très peu…
• 4- Mes Relations et Rencontres avec le Président Laurent GBAGBO :
Le Président Laurent GBAGBO, je dirai qu’il est le contraire du Général Robert GUEI : GBAGBO est un homme ouvert, jovial et presque bavard…
J’ai eu également le privilège de le rencontrer deux fois :
Ceux et Celles qui me connaissent véritablement, savent que je ne suis ni patriote extrémiste, ni ivoiritaire, ni tribaliste et ni xénophobe : ceux-là et celles-là, savent également que j’ai de meilleurs Amis à Gagnoa, y compris dans la Famille du Président Laurent GBAGBO :
A titres d’exemples, l’un de mes mentors en politique, le Professeur Maurice KAKOU DJIKAHUE est un pur Bété de Gagnoa. Il y a également feu mon Ami et Frère, KOUKOUGNON Nazaire BREKA, journaliste et parent du Président GBAGBO, Le Ministre KADET Bertin, Mon Frère du Lycée de YAMOUSSOUKRO et Cousin du Président GBAGBO, etc..
En fin Octobre 2000 : Le Jour de l’investiture présidentielle de Laurent GBAGBO, c’est lui (KOUKOUGNON Nazaire BREKA) qui m’a invité à cette cérémonie solennelle et républicaine, ou j’ai pu, brièvement, échanger et discuter, pour la première fois, avec l’opposant historique et charismatique, devenu, enfin, Président de la République, qui a osé défier le GRAND Félix HOUPHOUET-BOIGNY…
Ma Deuxième rencontre avec Laurent GBAGBO a eu lieu en janvier ou Février 2001, à la résidence présidentielle officielle de COCODY, en compagnie du Secrétaire Général du Conseil de l’Entente, et en Présence du Directeur du Protocole d’Etat, Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur Paul AYOMAN :
Je retiens du Président Laurent GBAGBO, deux qualités ou deux défauts, c’est selon :
Il prend tout son temps pour parler avec ses visiteurs de telle sorte que Nous, Nous avons dû attendre, presque deux heures dans le grand Salon résidentiel et présidentiel!
Ensuite, pour un Président de la République, il est très jovial et décontracté, presque pas protocolaire…
Une petite blague présidentielle : Le jour de notre dernière rencontre sus visée et au moment de me saluer, la petite radio satellite du Président GBAGBO tombe par terre !
Je m’empresse de la ramasser, je la lui remets, et je lui présente mes excuses qu’il accepte mais le Président GBAGBO ajoute qu’il faut que nous lui achetions une nouvelle radio car celle-là, il y a très longtemps qu’il l’a, mais elle n’est jamais tombée, sauf avec moi…Rires de tous, y compris de lui-même :
Et il ajoute « Jeune Homme, toi-là, tu n’es pas simple, et encore des rires… »
• 5- Ma Seule Rencontre avec le Nouveau Président de la République Alassane Dramane OUATTARA :
Comme vous le savez déjà, de 1990 à 1993, j’étais Chargé de Mission au Cabinet du Ministre des Postes et Télécommunications. A cette époque, le Premier Ministre s’appelait Alassane Dramane OUATTARA qui vient de gagner les élections présidentielles du 28 novembre 2010 :
C’est sous son Autorité directe que mon Patron, le Ministre et le Comité de Privatisation, ont traité les Deux Dossiers Urgents de la Privatisation du Secteur des Postes et Télécommunications…
A notre arrivée au Ministère de la Poste et des télécommunications, les structures étaient l’Office National des Télécommunications et l’Office National de la Poste et des Chèques Postaux…
C’est en marge de l’une des nombreuses séances de travail de Privatisations avec le Premier Ministre, les Ministres et les Experts, que j’ai eu l’occasion de parler et de discuter, à titre privé et de courtoisie, avec Monsieur Alassane Dramane OUATTARA :
Pour ceux et celles qui ne l’ont jamais rencontré, sachez « qu’il est véritablement un Houphouétiste économiste et Humaniste comme le Président Henri KONAN-BEDIE….»
En une seule conversation, j’ai pu percevoir que Monsieur Alassane Dramane OUATTARA a le seul souci de développer économiquement la République de COTE d’IVOIROIRE, selon les vœux et la vision du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY…
En plus, Monsieur Alassane Dramane OUATTARA est d’une courtoisie et d’une humilité presqu’extraordinaires….
• CONCLUSION : Au terme de cette longue chronique politique, je souhaite et je voudrais vous faire partager, ces quelques témoignages, pour que nous retenions, ensemble, que la République de COTE d’IVOIRE, n’est pas le fait du hasard ou d’une génération spontanée : La construction d’une Nation et son Développement, sont des œuvres de très longues durées, de générations à générations, avec des chefs d’Etat différents par leurs personnalités, origines, visions, projets et réalisations….
Selon moi, depuis le coup d’état du 24 décembre 1999, notre Pays et les ivoiriens, ne se sont pas encore remis, véritablement au travail, pour relever les véritables défis du développement économique :
Depuis cette époque, trop de préoccupations d’enrichissements illicites et en vitesses, et des luttes politiques, incongrues, saugrenues et presqu’imbéciles, pour la conservation ou la reconquête du Pouvoir Suprême ivoirien, ont retardé notre Avenir et notre Destin Commun de vivre paisiblement ensemble, et de bâtir, fraternellement, mains dans les mains, un Pays émergent, hospitalier et Leader du Conseil de l’Entente, de l’UEMOA et de la CEDEAO :
Tels ont été les vœux et les visions du Présidents Félix HOUPHOUET-BOIGNY.
On ne construit pas et on ne développe pas un Pays, avec des Hommes et des Femmes, attachés aux jouissances matérielles, aux lustres et lambris dorés des Palais présidentiels, et Autres institutions étatiques, et qui passent des dizaines d’années, à uniquement faire de la politique, sans aucune matérialisation de la vision économique.
Chapitre 4

Tous les Ivoiriens sont des houphouétistes qui regrettent Félix HOUPHOUET-BOIGNY, le Père Fondateur….


Dans leur grande majorité, les ivoiriens sont de véritables Houphouétistes, des adeptes de Félix HOUPHOUET-BOIGNY, de la paix, de la liberté, de la démocratie, de l'hospitalité et du développement économique:
C'est dommage qu'une minorité de tribalistes, de régionalistes, de xénophobes, de patriotes et miliciens sanguinaires,
Aient plongé la COTE D'IVOIRE dans l'animosité, la haine, la déchéance et les faillites abyssales.
GBAGBO et ses Adeptes Extrémistes et illuminés fondamentaux, n'ont pas encore compris le sens et le message que constitue l'élection du Président Alassane Dramane OUATTARA :
Les Temps des Règnes de Dictature, de Terreur, de Violence et de Mort, sont terminés.
Vive le retour de la Paix, du Dialogue, de l'Hospitalité, de l'Union, la Discipline et le Travail, avec les Houphouétistes.
Adieu les Fascistes et fondamentalistes, de tous bords et acabits: politiciens, religieux, militaires, patriotes, miliciens, etc..
Rejoignez-nous, dans l'humilité, la dignité et la sagesse, dans l'unique et vrai Houphouétisme, pour la reconstruction d'une Nouvelle COTE D'IVOIRE, plus belle et plus prospère.






Chapitre 5

COTE D’IVOIRE : L’Heure de la vérité, de la réconciliation, de la délivrance et du pardon a sonné…

En République de COTE D'IVOIRE, depuis le retour au multipartisme en 1990 (21ans), une poignée de Dictateurs fascistes, de Politiciens boulangers, de Bouchers sanguinaires de chair humaine, de Miliciens et de Patriotes extrémistes, tribalistes et sanguinaires, etc...Ont pris en otages les populations et pillé toutes les richesses nationales...
Notre Destin commun, notre Avenir et le Développement économique ont été sacrifiés sur des Autels macabres et diaboliques...
Une Nation ne se construit pas et ne se développe pas, avec des femmes et des hommes attachés aux jouissances matérielles du Pouvoir, aux lustres et aux lambris dorés des Palais et des Institutions étatiques....
D'ailleurs: L’Heure des Comptes et des Bilans a sonné....
C'est maintenant l'Heure de la Vérité et de la Délivrance....En vue de commencer la Réconciliation...Par le Pardon...
Que ceux et celles qui ont échoué, aient l'humilité, la dignité et la sagesse de dire la vérité et de demander le pardon du Peuple...
Au lieu de vouloir justifier leurs échecs, forfaitures, déchéances, crimes, etc..
Par des mensonges grossiers dignes des Assassins et des Fous du Pouvoir....
Vivement une Nouvelle Génération d'hommes et de femmes, compétents, courageux et talentueux, à l'exemple de Félix HOUPHOUET BOIGNY,...Pour reconstruire une Nouvelle COTE D'IVOIRE, plus belle, plus prospère, plus hospitalière, dans la Paix et la Démocratie....
Adieu aux Assassins, aux Dictateurs, aux Boulangers et Bouchers politiques et sanguinaires....De Tous les Bords et de Tous les Acabits....
Vive la Nouvelle COTE D'IVOIRE




Chapitre 6

COTE D’IVOIRE, le pire a été évité…


Une fois, n'étant pas une coutume, ce samedi 16 avril 2011, de 14 heures à 18 heures, à la Place Trocadéro à Paris, je me suis déplacé en personne, pour aller joindre ma modeste contribution à celle de Trois mille(3000) à cinq mille(5000) ivoiriens, venus de tous les horizons de la France, pour célébrer la victoire du Président Alassane Dramane OUATTARA, mais surtout pour dire merci à l'ONU, à la France, aux USA et aux Présidents OBAMA et SARKOZY d'avoir sauvé la République de COTE D'IVOIRE, Notre Mère Patrie, du naufrage, de la vallée de l'ombre de la mort et du génocide....
Merci également à la CEDEAO et l'Union Africaine....
En effet, le pire vient d'être évité dans ce pays phare, modèle et locomotive de l'Afrique de l'ouest....N'en déplaise aux piètres politiciens de métiers de tous poils et acabits, aux faux lobbyistes alimentaires, aux faux prophètes et faux marabouts des ténèbres et des temps nouveaux....
Avant de poursuivre mon propos, je voudrais m'acquitter de quelques devoirs citoyens:
-Premièrement: Gloire, honneur et repos éternel à tous nos Martyrs tombés au cours de ces quatre mois d'enfer!
Je salue également tous les ivoiriens, les étrangers et habitants d'Abidjan, traumatisés et pris en otages par cette guerre civile incongrue, saugrenue et imbécile:
En effet de "la guerre des imbéciles en passant par "la Radioscopie de la Rébellion incongrue...", Nous sommes arrivés à "La Guerre des Fous du Pouvoir en COTE D'IVOIRE..."
Ceux et Celles qui lisent, habituellement, mes Livres et mes Autres Œuvres, savent de quoi je parle....
Heureusement que, grâce à l'ONU, à la France et aux USA, le pire a été évité....
-Deuxièmement: Je renouvelle mes sincères et fraternelles salutations et félicitations au Président de la République, Son Excellence Monsieur ALASSANE DRAMANE OUATTARA, au Président Henri KONAN BEDIE, au Premier Ministre SORO, à l'Ensemble des Houphouétistes et à leurs Alliés...
Moi, j'ai foi et confiance que le Président OUATTARA, Digne Fils Spirituel du Père Fondateur Félix HOUPHOUET-BOIGNY, sera le Chef de l'Etat de, tous et toutes, ivoiriens et ivoiriennes...
Dans la Paix, la Justice, la Liberté, la Démocratie, la Bonne Gouvernance, dans l'Union, la Discipline et le Travail....
Que TOUS et TOUTES le soutiennent:
Sans honte, ni rancune et ni rancœurs, ni haine, ni hypocrisie et ni jalousie....
Sans tentatives de coups bas et de Coups d'Etat.....
Car cinq(05) ans de Mandat Présidentiel, ce n'est pas long....
Que Chacun ou Chacune, attendent leur Tour....
A mon humble niveau, je me mets, ici et maintenant à la Disposition du Président OUATTARA et de Son Gouvernement...
-Troisièmement: Je saisis l'occasion exceptionnelle de cette présente "Tribune Libre", pour saluer, respectueusement et fraternellement, l'Ancien Président de la République, Monsieur Laurent GBAGBO et Son Epouse Madame Simone GBAGBO...
Qu'ils assument avec Foi, Sagesse, Dignité et Humilité leur Destin, car selon moi, "la Honte vaut mieux que la Mort"...Et non l'inverse....
J'insiste pour dire que Dieu les a sauvés d'une Mort certaine....
Pour leurs Actes et Bilans, ils doivent pouvoir les assumer...
-Quatrièmement: Enfin, Bravo et Félicitations à nos Militaires des Forces Républicaines de COTE D'IVOIRE(FRCI) d'avoir accompli, avec rapidité, succès et bravoure leur Mission Républicaine de Libération, de Restauration et d'Unification de la COTE D'IVOIRE....Mettant, ainsi, définitivement fin, à dix années de crises militaro-civiles...
Pour revenir au thème de cette Chronique et pour terminer, je dirai que cette parenthèse honteuse, que dis-je, cette guerre imbécile de la Dictature contre la Démocratie, est la page la plus sombre, noire, macabre et mortuaire de toute l'Histoire de la COTE D'IVOIRE, des Fondations, des Fondements, jusqu'à cette date fatidique du 11 avril 2011...
Heureusement que l'ONU a détruit les milliers d'Armes lourdes mortelles, coutant des Milliers de milliards de Francs CFA!
-Pourquoi n'avoir pas construit des universités, des centres de santé et des logements sociaux avec toute cette cagnotte brulée ?
-Pourquoi n'avoir pas accordé des prêts aux jeunes pour la création de leurs Entreprises privées, PME/PMI ?
C'est dommage et humiliant pour le Développement économique de la COTE D'IVOIRE et de l'Afrique....
















Chapitre 7

ALASSANE DRAMANE OUATTARA est bel et bien ivoirien, Et il est Notre Président de la République
Elu pour cinq Ans.

Chers Amis Lecteurs,
Chers Amis Jeunes Internautes, Frères et Sœurs,
Vous êtes très nombreux à me poser des questions sur ma Détermination et mon Zèle pour soutenir le Nouveau Président de la République élu, Son Excellence Monsieur Alassane Dramane OUATTARA:
Je vous donne raisons car vous n'avez ni jamais rencontrer le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, ni appris ses Leçons de Sagesse et ni connu les Vérités au sujet des Origines de Ceux et Celles qui ont bâti la COTE D'IVOIRE.
Je vous donnerai simplement quatre(04) Exemples de l'Histoire de la COTE D'IVOIRE:
-L'un des Premiers et Meilleurs Ministres de l'Agriculture de COTE D'IVOIRE, s'appelle Abdoulaye SAWADOGO,
-L'un des Premiers et Meilleurs Ministres du Plan et du Développement s'appelle Mohamed DIAWARA,
-L'un des Meilleurs Ambassadeurs puis Ministre de l'information s'appelle AMADOU THIAM,
-L'un des Premiers et Meilleurs Maires de la Commune de KOUMASSI s'appelle OUEDRAOGO.
Je voudrais vous faire noter que Félix HOUPHOUET-BOIGNY, pour construire notre Pays, a toujours eu le souci de sélectionner les Meilleurs, sans bases tribales et ethniques, Ce qui a justifié la construction du Lycée Scientifique de YAMOUSSOUKRO, Ecole d’Excellence et de Formation des Elites, sans distinction des origines tribales, ethniques et régionales….
C’est dommage, pour la COTE D’IVOIRE, que le Président GBAGBO et son Régime moribond, pseudo socialiste, populaire et patriotique de la Refondation, aient semé dans les cœurs des ivoiriens, le tribalisme, la haine, la xénophobie, la violence, la médiocrité, la voyou-cratie, la Démon-cratie et la manger-cratie !
Concernant Notre Nouveau Président élu:
Aucune ivoirienne ni aucun ivoirien, personne en COTE D'IVOIRE:
Ne peut nier que Monsieur Alassane Dramane OUATTARA est ivoirien de KONG, et est un Protégé et Fils Adoptif du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY qui l'a nommé, successivement, Gouverneur de la BCEAO puis Premier Ministre de COTE D'IVOIRE.
Pourquoi, des tribalistes, des xénophobes et patriotes fondamentalistes, veulent-ils revenir sur des Débats stériles d'Ivoirité d'ADO?
Ah, les Chiens et les Imbéciles ne changent jamais leurs manières....
Sachez, Chers Jeunes Frères et Sœurs, que ce Débat-là, Nous a déjà perdu près de vingt(20) ans de retard!
Il est dépassé et périmé...
Ce qui est important, c'est l'Union, la Discipline, le Travail, la Paix, la Liberté, la Démocratie, la Bonne Gouvernance et le Développement économique en COTE D'IVOIRE.
Ne Vous laissez pas manipuler, ni instrumentaliser, ni vacciner ou ni intoxiquer par les Tribalistes, les Xénophobes, les Mauvais Perdants et Paresseux, qui, en dix ans n'ont aucun Bilan Economique à présenter au vaillant Peuple Souverain de COTE D’IVOIRE qui les a, honteusement sanctionnés par une Défaite Historique!
C'est sur la Base des Réalisations qu'on juge les Bilans et non sur les Origines!
D'ailleurs, au FPI et dans les Adeptes illuminés de Laurent GBAGBO, je vous prie de bien vouloir étudier ou fouiller les Origines des Faucons et Caciques, à commencer par le Président du FPI, mon Ainé, Ami et Frère AFFI NGUESSAN, puis de Placide ZOUGRANA et les Nombreux Autres.....
En Conclusion:
Chers Jeunes, Frères et Sœurs,
Sachez que la Construction d'une Nation est une Œuvre de très longue durée qui mérite des Chefs d'Etat Visionnaires, équilibrés, Femmes ou Homme de Paix, d'Amour, de Rassemblement, de Sagesse et d'Humilité!
Ce n'est pas une Affaire de Patriotisme haineux, de Force physique, d'Universitaires, de Tribus et de Dictature!
De gré ou de force, la Page du Règne Douloureux de Laurent GBAGBO est tournée et dépassée,
Le FPI et Ses Adeptes attendront encore cinq (5 ans) pour les futures élections présidentielles…
La Démocratie a ses Lois, ses Règles et Principes qu'il nous faut respecter impérativement, à l'exclusion de tout faux débat stérile, périmé et acide.
Très Fraternellement.











Chapitre 8
Ma Première Lettre Ouverte à Son Excellence Monsieur Alassane Dramane OUATTARA, Président de la République de COTE D’IVOIRE.

Objet : Mes Vœux et propositions de vous voir régler l’actuel blocage politique ivoirien, urgemment et rapidement, selon « les méthodes et stratégies de Félix HOUPHOUET-BOIGNY. »

Excellence Monsieur le Président de la République,
Avant tout propos, je prie votre très haute excellence de bien vouloir accepter mes très sincères et fraternelles félicitations, à l’occasion de votre très brillante élection présidentielle du 28 novembre 2010,
Qui fait de Vous Seul, le Seul Président de la République de COTE D’IVOIRE, jusqu’en octobre 2015.
Je saisis cette auguste tribune pour saluer et remercier, très hautement et dignement :
-D’ une part, le vaillant peuple de COTE D’IVOIRE qui, pris en otage, traumatisé par presque dix années de dictature, de mal gouvernance de Laurent GBAGBO et de sa minorité présidentielle violente et assassine, a bien voulu remettre le Pouvoir Suprême à l’un des Dignes Fils et Successeurs de Félix HOUPHOUET-BOIGNY, à savoir Votre Très Haute Excellence.
-D’autre Part, l’ONU, la CEDEAO, l’Union Africaine, l’Union Européenne, les USA, la France, toutes les Grandes Puissances, la Communauté Internationale et tous les Observateurs internationaux qui, non seulement, ont reconnu, attesté et certifié votre brillante élection présidentielle, mais qui continuent également d’aider la COTE D’IVOIRE en vue d’un règlement rapide et honorable du présent blocage politique, volontairement orchestré par l’Ancien Président de la République Laurent GBAGBO et ses Adeptes en vue de l’installation d’une dictature socialiste, patriotique et militaro civile.
Excellence Monsieur le Président de la République,
Justement et face à ce blocage politique, de mon point de vue, les ivoiriens, les ivoiriennes, l’ONU, les Grandes Puissances et la Communauté Internationale, ont déjà fait leurs parts de devoirs et de sacrifices….
Selon moi, à présent c’est Vous Seul, que le Monde Entier regarde, car la solution définitive devrait être une rapide opération militaire, selon « les méthodes et stratégies houphouétiennes» que Notre Brillant Père Félix HOUPHOUET-BOIGNY nous a enseignées…
En effet, une des courageuses et valeureuses doctrines de l’Houphouétisme, c’est l’Art de savoir utiliser, les préceptes de la paix et du dialogue, combinés avec ceux de la force militaire, comme en 1970, face à un « certain KRAGBE GNABE… »
L’Histoire se répète, presque quarante(40) ans après, jour pour jour…
Excellence Monsieur le Président de la République,
Voici exactement presque trois semaines :
Que Vous-même et tout le Gouvernement légal et légitime, êtes enfermés, presqu’en prison civile et militaire à l’Hôtel du Golf ! Pendant que les Fraudeurs et les Imposteurs, pris en flagrant délit et vomis par le Monde Entier, occupent illégalement et illégitimement les Institutions et les Locaux de la République !
Qu’attendez-vous encore… ?
Sans qu’on ne voit, rapidement et concrètement, la riposte militaire fatale, de l’intérieur du pays ou de l’extérieur des Pays Amis, face à l’assaut final qui est déjà en cours de préparation par Blé GOUDE et Consorts ?…
L’Heure est grave et il vous faut agir rapidement pour Gouverner et Commander la République de COTE D’IVOIRE…
Nous sommes seulement à moins de dix jours de la nouvelle année 2011 et le Peuple de COTE D’IVOIRE
Ne saurait attendre indéfiniment, sans salaire, que la minorité dictatoriale dicte sa Loi, en s’appuyant sur des milices étrangères pour tuer et violer…
En Conclusion : Excellence Monsieur le Président de la République,
En tant qu’un des jeunes fidèles et gardiens bien formés de l’Houphouétisme :
Humblement et à titre personnel, depuis Paris, je me mets immédiatement à votre entière disposition et j’attends impatiemment vos très hautes instructions afin qu’en moins d’une semaine, nous mettions fin au règne usurpé des imposteurs et fraudeurs impénitents qui ne comprennent rien aux Langages Diplomatiques de l’ONU, d’OBAMA et de Nicolas SARKOZY…
Et qui certainement, s’ils ne sont pas morts, se retrouveront très bientôt, en prisons et devant les Tribunaux internationaux !
Excellence Monsieur le Président de la République,
Toutes les Cartes du dénouement rapide de l’actuel blocage politique, se trouvent entre vos deux mains : Le Monde Entier qui a déjà agi et fait sa part de sacrifice, vous observe et vous juge déjà, car la patience a des limites intolérables qui sont déjà atteintes et dépassées…Paris, le 21 décembre 2010.
Très Hautes et Fraternelles Considérations.



Chapitre 9
COTE D’IVOIRE : Ma Lettre Ouverte à Son Excellence Monsieur Laurent DONA FOLOGO, Président du Conseil Economique et Social.

Objet : Le Président HOUPHOUET-BOIGNY attend votre retour à la maison paternelle, vous et ses autres enfants Houphouétistes de La Majorité Présidentielle(LMP).
Monsieur le Président et Cher Aîné,
Un Brillant Ecrivain sénégalais, Birago DIOP a dit que chez nous en Afrique : « les morts ne sont jamais morts, ils sont présents partout, dans nos consciences, dans les forêts, les rivières, etc. »
Monsieur le Président et Cher Aîné, vous le savez mieux que moi :
L’esprit du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY n’est pas mort… :
Il a chargé son humble serviteur que je suis, de vous dire à votre Excellence, et à tous ses Autres enfants houphouétistes, en mission pour le compte de la République dans le Camp Présidentiel, de bien vouloir regagner la Maison paternelle du Rassemblement des Houphouétistes pour la Paix et la Démocratie(RHDP).
Il vous y attend les bras ouverts et personne ne vous demandera des comptes !

Avant de vous livrer les détails de la teneur de ce message présidentiel, permettez-moi de me présenter à votre Excellence : je suis un pur produit du mouvement des élèves et étudiants de COTE D’IVOIRE (MEECI), puis Membre Fondateur (avec les Autres que Vous connaissez déjà), de la Jeunesse du Parti Démocratique de COTE D’IVOIRE (JPDCI). En plus :
De 1975 à 1990, Dieu notre Créateur TOUT-PUISSANT a réalisé deux grands miracles dans ma modeste vie :
Une rencontre avec Sa Sainteté le Pape JEAN-PAUL II le 11 mai 1980, et plus de dix(10) rencontres ou séances de travail avec le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY.
Quels honneurs pour un Orphelin et pour un citoyen ordinaire !
Excellence, votre Directeur de Cabinet Monsieur Jean-Baptiste ANGAMAN pourra, mieux que quiconque, vous parler de moi et témoigner de mon engagement politique au PDCI-RDA…
Aujourd’hui en COTE D’IVOIRE, par ces temps nouveaux de la précarité, de la médiocrité et de la « mangercratie », la Politique est devenu un fonds de commerce et un ascenseur rapides de prédateurs !
Pour rappel, j’ai été membre du bureau national du MEECI sous le mandat de notre Ami et Frère, le Ministre et Professeur agrégé de Médecine, Monsieur Maurice Djikahué KAKOU.
Excellence Monsieur le Président,
Après cette longue présentation pour vous situer, permettez-moi de vous faire quelques confidences, avant de traiter le thème de cette Chronique :
Première confidence : en 1990, le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY m’a confié que : « pour les domaines de la politique, de la mobilisation et de la propagande du PDCI-RDA, Vous-même, et Feu le Ministre BALLA KEITA, étaient ses meilleurs pions.. »
Deuxième Confidence : Le Président HOUPHOUET, comptait également et entièrement sur vous pour écrire ses Mémoires…Il vous attend toujours…
Monsieur le Président, en un mot comme en mille, vous étiez le Joker politique du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY qui comptait sur vous pour enseigner et transmettre l’idéologie houphouétienne aux futures et jeunes générations…
Malheureusement, le coup d’état de décembre 1999,
Qui a entraîné la perte du Pouvoir Suprême par le PDCI-RDA, ses conséquences et ses autres effets collatéraux, vous ont éloigné de la « Maison Paternelle. »
Monsieur le Président et Cher Aîné,
Le linge sale se lavant en famille et je ne rentrerai pas, dans cette Lettre Ouverte, dans les Secrets de « Notre Famille Politique, le PDCI-RDA», à savoir les raisons de votre départ définitif :
Ce que je peux dire, et à titre d’humble messager de Notre Père HOUPHOUET-BOIGNY, c’est que :
1. L’Heure est arrivée ou Vous devez faire vos bagages, comme l’Enfant Prodigue dans la Bible, pour revenir au Rassemblement des Houphouétistes pour la Paix et la Démocratie(RHDP) avec tous ceux qui vous ont suivi ou devancé dans le camp présidentiel: Ahoua N’guetta, Ouattara Gnonzié, N’zi Paul-David, Gnamien Yao, Malick Coulibaly, Bleu Lainé, Siki Blon Blaise, Boni Akissi Claverie,
N’dri Appolinaire, Jean-Jacques Béchio, etc…
2. Oui, Monsieur le Président, Votre Père HOUPHOUET-BOIGNY vous appelle tous et toutes, en renfort et en appui, auprès des Présidents KONAN BEDIE, MABRI et ANAKY, en vue de contribuer à faire élire Alassane Dramane Ouattara à l’élection présidentielle du 28 novembre 2010.
Croyez-moi Excellence, Personne ne vous demandera des comptes et ne vous accusera pour votre retour définitif car vos places sont spirituellement gardées et n’attendent que votre retour.
Votre Mission Républicaine auprès du Président GBAGBO, a déjà pris fin depuis le 31 Octobre 2010 !
3. Monsieur le Président, dites seulement un mot et tous les houphouétistes de La Majorité Présidentielle(LMP), reviendront avec vous, en Bloc et en Groupe, au RHDP, car le Président Houphouët vous y attend.
Monsieur le Président, en Politique, vous êtes mille fois plus expérimenté que moi, et je ne vous en dirai pas plus…A très bientôt, monsieur le Président, pour la fête en Famille au RHDP.
Vive le Président Félix HOUPOUET-BOIGNY,
Vive la Victoire d’Alassane Dramane Ouattara à l’élection présidentielle du 28 novembre 2010,
Vive la COTE D’IVOIRE.
Paris, le 10 novembre 2010.
Très Haute et Fraternelle Considération.

.



Chapitre 10
Ma Lettre Ouverte à Son Excellence
Monsieur le Secrétaire Général de l’ONU.

Objet : COTE D’IVOIRE, la guerre du Patriotisme socialiste et extrémiste ne doit pas avoir lieu…

Monsieur le Secrétaire Général de l’ONU,
J’ai le très grand plaisir et l’infini honneur de m’adresser à Votre Excellence, pour vous donner mon point de vue et mes propositions, au sujet de la fin du processus électoral en COTE D’IVOIRE.
En effet, Monsieur le Secrétaire Général,
Si vous-même, les Grandes Puissances et la Communauté internationale, n’intensifiez pas vos actions et ne redoublez pas de vigilance,
Tous vos importants efforts déjà consentis, risquent d’être vains. En effet :
Les résultats du second tour, de l’élection présidentielle, prévu pour se dérouler le 28 novembre 2010, risquent de replonger ce beau Pays, dans une autre crise plus atroce et aux conséquences désastreuses.
Avant d’argumenter mon Point de vue, permettez-moi, excellence, de vous faire un bref rappel historique :
1-De 1960 à 1990, la COTE D’IVOIRE, dirigée par Feu le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, vivait sous un Régime de Parti Unique du PDCI-RDA, qui a bâti, dans la paix et la sagesse africaine, les prémices d’un beau Pays prospère, hospitalier, Ami de tous, et Ennemi de personne :
Ce qui n’est malheureusement pas le cas actuellement, avec notre diplomatie patriotique et belliqueuse !
2-En avril 1990, face aux nouvelles contingences démocratiques mondiales,
et à l’exemples des Autres Etats Africains, la COTE D’IVOIRE, s’ouvre aux multipartismes Politiques.
3-Malheureusement et depuis cette époque : Avec la naissance, la création de plus d’une centaine de Partis Politiques, la lutte pour le Pouvoir Suprême a fait basculer cette Nation Paisible, dans des Crises chroniques, intempestives, intermittentes, incongrues et saugrenues.
En un mot comme en mille, depuis vingt(20) ans de multipartisme, la démocratie ivoirienne, que dis-je, « La démon-cratie ivoirienne » a engendré des démons et des monstres politiques, prêts à brûler la COTE D’IVOIRE, rien que pour le Pouvoir Suprême !
4-Ce sont ces antagonismes et animosités qui justifient le Coup d’Etat militaire de décembre 1999 : des Militaires ont été manipulés par lesdits pseudos adeptes du multipartisme démocratique pour renverser le Président Henri KONAN BEDIE.
5-En Octobre 2000, le Général Robert GUEI, Chef de la Junte militaire, organise les élections présidentielles, avec pour ambitions, de conserver le Pouvoir Suprême :
C’est ainsi qu’il invalide les candidatures sérieuses et importantes de Messieurs Henri KONAN BEDIE et Alassane Dramane OUATTARA.
Pendant la Publication et la Proclamation des résultats dudit vote, le Général GUEI, commit l’erreur fatale de faire arrêter le processus en s’autoproclamant vainqueur dudit scrutin :
Son principal adversaire, Monsieur Laurent GBAGBO, « boulanger et rusé comme un lièvre », appelle ses Militants et toutes les Populations, à une Révolte populaire et insurrectionnelle !
En conclusion de ce chapitre, il y a lieu de noter que le Président Laurent GBAGBO qui règne depuis dix(10) ans en COTE D’IVOIRE, n’a pas été régulièrement élu : son Pouvoir est le fruit d’une élection présidentielle douteuse et calamiteuse !
6- La tentative de renversement de son Pouvoir les 18 et 19 septembre 2002, et la longue Crise militaro civile, sont les conséquences évidentes de ladite élection présidentielle controversée :
En un mot comme en mille, ce sont les mêmes Soldats et des Jeunes Gens (Auteurs du Coup d’Etat de 1999), victimes des ruses, des duperies et des roublardises de Monsieur Laurent GBAGBO,
Qui sont revenus se venger en tentant, sans succès de le destituer du Pouvoir Suprême !
Il est important de noter que, ce ne sont pas, ni Monsieur Henri KONAN BEDIE, ni
Monsieur Alassane Dramane OUATARRA et ni le Général Robert GUEI, qui sont les Premiers Responsables de la Situation de la Crise Militaro civile :
En effet, quand un Pouvoir Suprême s’installe de force et dans la violence, il ne peut que s’attendre qu’à la force et à la violence !
Tel est le cas dramatique ivoirien que Nous vivons depuis bientôt dix ans !
Excellence Monsieur le Secrétaire Général, l’heure est, actuellement grave, en COTE D’IVOIRE, au moment ou va se dérouler, très bientôt, le second tour de l’élection présidentielle, prévu pour le 28 novembre 2010.
En effet, les mêmes causes, produisant toujours les mêmes effets, si ce Scrutin n’est pas honnête, juste et transparent, la COTE D’IVOIRE retournera et retombera, certainement et durablement, dans une autre Crise plus grave, profonde et aigue ! En effet, des Adeptes du Patriotisme Socialiste et Extrémiste, proches du Camp Présidentiel, seraient prêts à rééditer leurs funestes actions d’octobre 2000 à savoir voler (par la ruse, la tricherie, les fraudes et corruptions) la victoire du Candidat Alassane Dramane OUATTARA comme ils l’ont si bien fait face au Général GUEI !
Monsieur le Secrétaire Général,
En Conclusion, Je prie votre Excellence de bien vouloir noter que : la fin d’une chose, vaut mieux que son commencement. En effet, l’ONU, les Grandes Puissances et la Communauté internationale, après avoir consenti d’énormes sacrifices, pour restaurer la Paix et la Démocratie en COTE D’IVOIRE, vont –elles se faire complices pour cautionner et installer la Dictature de Violents Patriotes Socialistes et Extrémistes en COTE D’IVOIRE ?
En tout état de cause, je vous prie, Excellence, de bien vouloir faire redoubler de vigilance à Vos Collaborateurs, aux Observateurs Internationaux, aux Grandes Puissances et à Toute la Communauté Internationale, en vue d’une élection présidentielle honnête, juste et transparente, et non conflictuelle, faute de quoi, vos nombreux efforts, n’auront servi à rien ! Très haute considération. Paris, le 13 novembre 2010.





Chapitre 11
Mon premier appel pour l’assaut final comme en Tunisie ou en Egypte….
La victoire écrasante d’Alassane Dramane OUATTARA à l’élection présidentielle du 28 novembre 2010, et la maudite guerre de résistance postélectorale imposée, planifiée et voulue par Monsieur Laurent GBAGBO, le Président sortant et son Camp des extrémistes, honteusement battus, ces deux événements-là, marqueront encore très longtemps, pendant des siècles la grande Histoire de la République de COTE D’IVOIRE :
En effet, les ivoiriennes, les ivoiriens, les africaines et africains et toutes les populations du Monde entier, sont, actuellement, des témoins oculaires ou virtuels de la déchéance et des faillites morales, politiques, économiques et financières de Laurent GBAGBO et de ses Adeptes illuminés :
De quoi s’agit-il actuellement en COTE D’IVOIRE ?
Selon moi, schématiquement, la population ivoirienne, elle-même, est divisée en deux catégories ou deux camps, ayant participé activement, silencieusement ou tacitement, à la crise postélectorale grave, profonde, aigue, douloureuse et sanguinaire, actuelle :
1. Premièrement : Le Camp des Houphouétistes ou le RHDP.
Si on n’y prend pas garde, le règne du Président élu, Alassane Dramane OUATTARA, risque de se terminer, très rapidement à l’HOTEL du Golf à cause des hésitations des Houphouétistes !
En effet, après leur brillante et stratégique union sacrée autour du Candidat OUATTARA, qui a permis de le faire gagner, triomphalement, l’élection présidentielle du 28 Novembre 2010, les Leaders Houphouétistes du RHDP et leurs différents partis politiques, semblent manquer d’ardeur, de volonté, de détermination, de courage et de stratégies, pour chasser, rapidement, le Dictateur GBAGBO du Palais présidentiel :
Retranchés et installés confortablement à l’Hôtel du Golf (qui n’est pas une ville de ralliements), ils semblent être habités par la peur, le doute, la couardise, préférant laisser leurs sorts et le Destin National ivoirien, entre les mains de la CEDEAO, de l’Union Africaine, de l’ONU et des Grandes Puissances…
Connaissant le Président sortant battu, Sachant que le Président GBAGBO et ses Adeptes illuminés ne céderont jamais le Pouvoir, démocratiquement, si ce n’est qu’au prix de la force militaire interne, avec ou sans aide de l’Extérieur :
Que font-ils, concrètement, pour chasser rapidement GBAGBO, afin de nous éviter la guerre civile déjà présente à nos portes ?
Je fais remarquer que, plus les jours passent, plus nous nous acheminons vers un véritable génocide atroce:
En un mot comme en mille, les Houphouétistes du RHDP et tous les Autres Houphouétistes qui ont fondé et construit la COTE D’IVOIRE, ne maitrisent-ils pas la Gendarmerie, la Police, l’Armée de terre, l’Armée de l’Air, la Marine Nationale, et toutes les Forces de Défenses Nationales ivoiriennes ?
-Si oui, pourquoi, le temps passe-t-il, sans qu’on ne voie rien de concret, pour chasser rapidement GBAGBO, poindre à l’horizon ?
Selon moi, le Président élu OUATTARA doit prendre, Lui-même et rapidement, ses Responsabilités pour chasser GBAGBO et mettre fin aux tueries et aux souffrances des populations.
Faute de quoi, le Pouvoir risque de lui échapper, très vite…Et la Démocratie serait assassinée !
Le vaillant peuple de COTE D’IVOIRE qui l’a démocratiquement élu, à plus de 54% des Votants,
A déjà trop fait sa part de sacrifices nationaux…
Nous l’attendons et l’observons, toutes et tous…
2. Deuxièmement : L’échec, la déchéance et les faillites morales de Laurent GBAGBO et de son Camp des Extrémistes :
La démocratie est unique et universelle, de même qu’un plus un font deux : Elle a ses principes et ses règles que toutes les sociétés civilisées respectent, faute de quoi, la pagaille, l’anarchie, la cruauté et la bestialité s’installent…Comme actuellement, en COTE D’IVOIRE, voulue, planifiée et exécutée par Laurent GBAGBO et ses Principaux Adeptes illuminés….
Et malheureusement pour la COTE D’IVOIRE, des « loups politiques sanguinaires », des boulangers, des roublards, sans parole, ni loi, ni foi, ni honneur et ni bonne réputation, se sont frauduleusement faits passer pour des « agneaux politiques démocrates ! »
C’est dommage pour la COTE D’IVOIRE et l’AFRIQUE : La démon-cratie, la voyou-cratie et la manger-cratie ont pris les places de la démocratie, de la Bonne Gouvernance et de la Performance économique !
En effet, après avoir régné pendant dix longues années, de manière cavalière, calamiteuse et bananière, qu’est-ce que GBAGBO et ses Adeptes espéraient-ils ?
-Ont-ils oublié les différents charniers, les assassinats des journalistes Jean Hélène et Guy André KIEFFER ?
-Ont-ils oublié les scandales du PROBO KOALA et des Déchets toxiques ? D’ailleurs ou sont passés les Cents milliards de francs CFA pour le dédommagement des populations sinistrées ?
-Ont-ils oublié également les nombreux actes et scandales de mal gouvernance, de détournements massifs des ressources et richesses nationales, du café, du caco et Autres ?
-Tous les Pays sérieux et démocratiques qui produisent du pétrole et du gaz (à l’exemple du GHANA récemment), ont des fonds de réserves et de souveraineté pour les générations futures :
En COTE D’IVOIRE, ou sont les recettes du pétrole, du gaz, du café, du cacao, de l’or et des Autres mines et Richesses Nationales ?
Ou est le bilan concret, économique et financier des vingt mille(20.000) milliards de francs CFA, au moins, gérés en dix ans uniquement sur les Budgets Nationaux Cumulés et Ceux des Structures à participations étatiques ?
En un mot comme en mille, pour Laurent GBAGBO et ses Compagnons extrémistes,
Malgré leurs nombreux diplômes universitaires : Gérer la COTE D’IVOIRE pendant dix ans, a consisté à s’enrichir personnellement, à entretenir de nombreuses épouses, des milices, des patriotes violents et sanguinaires, à uniquement payer les salaires des militaires et des fonctionnaires !
C’est du bricolage économique, de la gestion financière dans des républiques dictatoriales et tropicalisées !
-Quelles Honte et Humiliation pour la COTE D’IVOIRE !
-Quelles injures graves à l’intelligence des ivoiriens, des intellectuels et des vrais gestionnaires !
Quand, après tout ce bilan des ténèbres, vous additionnez les actes de dictature, de barbaries, de cruauté et de morts, des hommes et des femmes d’ABOBO et d’Ailleurs, lâchement assassinés, exécutés, tués, par des milices et patriotes sanguinaires, par des chars de guerre, des roquettes et autres armes lourdes,
Vous aurez, très largement, dépassé le seuil du pardonnable, du tolérable, du politiquement et économiquement corrects, pour atteindre les limites de la déchéance, de la folie et des faillites morales !
Heureusement pour l’Afrique et la COTE D’IVOIRE, Que l’année 2011, annonce la chute de toutes les dictatures y compris les plus coriaces…




Chapitre 12
COTE D’IVOIRE, Mon appel pour l’assaut final adressé aux jeunes : Fuyez et quittez GBAGBO, avant qu'il ne soit trop tard...
Chers frères et sœurs, vous qui suivez imbécilement GBAGBO, Blé Goudé et consorts: Sachez que la démocratie est unique, une seule, et elle est universelle :
-GBAGBO a perdu avec 45% des votants,
-OUATTARA a gagné avec 54% des votants.
OUATTARA est le nouveau Président de la République de COTE D'IVOIRE pour cinq (5 ans).
Ce n'est pas une affaire tribale : de Bété, de Dida, d'Attié et d'Abbey, contre les Dioula, les Baoulé, les Agni, etc...
Ce n’est pas non plus une affaire religieuse de musulmans contre chrétiens….C'est une affaire de la démocratie, un point, un trait et c'est tout!
GBAGBO, Blé Goudé et consorts, doivent avoir la sagesse, la dignité et l'humilité de reconnaitre leur défaite et de quitter rapidement, les Palais et Institutions de la République.....
Chers Frères et Sœurs: Militaires, Gendarmes, Policiers, Douaniers, Marins, etc....Fuyez-les, Quittez-les, Et Rejoignez-Nous, dans le Camp de la Démocratie....
Chers Jeunes Frères et Sœurs de la FESCI, des Milices et Autres Patriotes: Fuyez et Quittez le Camp de GBAGBO, de Blé Goudé et Consorts, Et venez avec Nous, dans le Camp de la Paix et de la Démocratie...
Attention: Un Homme ou Une Femme averti, en vaut Deux!
Venez vite, avec Nous, avant qu'il ne soit trop tard....
Sachez que, Toutes Attaques : Contre les Populations civiles, l'ONUCI, les Casques Bleus, La Licorne et l'HOTEL DU GOLF, constituent des CRIMES DE GUERRE et des Crimes contre l’Humanité....
Et VOUS serez jugez, en Compagnie de GBAGBO, Blé Goudé et Consorts, par la Cour Pénale Internationale....
Vite, Vite, Vite, il vous reste, seulement, quelques heures, pour Nous rejoindre dans le Camp de la Vérité, de la Paix, de la Démocratie, de la Bonne Gouvernance, du Développement économique et de l'Hospitalité.....Fuyez et quittez les Auteurs des Crimes de Guerre, des Escadrons de la Mort, des Déchets Toxiques, des Pillages et Vols des Richesses et Ressources du Pétrole, du Gaz, du Café, du Cacao, etc....Ensemble, Mains dans les Mains, Nous reconstruirons une Nouvelle COTE D'IVOIRE, débarrassée de la Dictature, de la Haine, de la Xénophobie, du Tribalisme, etc.
TOUTES ET TOUS, Nous sommes des Ivoiriens Cent pour Cent (100%).

Chapitre 13
COTE D’IVOIRE : Mon Appel aux Militaires, Gendarmes, Policiers, Marins…
Mesdames et Messieurs les Officiers Supérieurs,
Mesdames et Messieurs les Officiers, Sous-officiers, Militaires et Soldats,
Chers Frères et Sœurs Gendarmes, Policiers, Marins, Militaires, Douaniers, Agents des Eaux et Forêts,
Chers Frères et Sœurs,
Le 28 Novembre 2010, le vaillant Peuple de COTE D'IVOIRE, en votant pour 54% pour le Candidat Alassane Dramane OUATTARA, a opté pour le Changement à la Tête de la COTE D'IVOIRE:
Les 54% des ivoiriens votants ont fait de Monsieur OUATTARA, le Nouveau Président de la République de COTE D'IVOIRE.
Cette brillante élection a été nationalement, internationalement et mondialement, reconnue par:
-La CEI,
-L'ONU qui l'a certifiée conformément à son Mandat,
-La CEDEAO, l'Union Africaine,
-L'Union Européenne et les Observateurs internationaux,
-Et par Toutes les Grandes Puissances Mondiales: USA, France, Grande Bretagne, Canada, etc...
Malheureusement, pour la COTE D'IVOIRE et sa Démocratie: Le Dictateur Laurent GBAGBO et une Minorité d'Adeptes, de Courtisans, de Partisans, de Militaires et Miliciens, Toutes et Tous, des Xénophobes, des tribalistes, sanguinaires, violents, des Extrémistes et fanatiques, membres des escadrons de la mort et des Pilleurs des Richesses et Ressources Nationales, etc...Ont pris en Otage, notre Pays, notre présent, notre avenir, notre Destin, Notre Démocratie, notre liberté, notre paix, notre Développement économique.....
Face à cette imposture, cette voyou-cratie, cette démon-cratie et cette manger-cratie,......
Il n'y a que VOUS (FDS+FAFN) pour libérer la COTE D'IVOIRE, en Vous mettant Ensemble, pour chasser, très rapidement l'Ancien Président GBAGBO, la Centaine de Personnes illuminées et fanatisées qui ont pris la COTE D'IVOIRE en Otage..
FDS+FAFN: Cessez de Vous entretuer pour des Causes imbéciles, incongrues et saugrenues!
Mettez-Vous, Ensemble, Et Chassez les imposteurs et les Dictateurs,.....
Faites-le rapidement, sans attendre les Ordres, de l'intérieur ou de l'extérieur!
Agissez-vite.....Votre Honneur de Militaires est en Jeu.....
Comme en Tunisie et en Egypte, Soyez pour le Peuple, la Vérité et la Démocratie....
Je compte sur Votre Esprit Républicain, pour rétablir notre Pays, la République de COTE D'IVOIRE....
Cessez vos Doutes, peurs, couardises,....ET prenez Vos Responsabilités!!!!
Le Vaillant Peuple de COTE D'IVOIRE, fatigué et traumatisé par dix(10) ans de règne sanguinaire de GBAGBO, Vous sera très reconnaissant!!!!
Cessez d'agir comme des imbéciles en vous entretuant et en tuant des populations civiles.
Que Dieu Vous soutienne et vous guide....



Chapitre 14
COTE D’IVOIRE :
L’Opération « Assaut Final » pour chasser le Dictateur GBAGBO et ses adeptes rentre dans sa phase active.
Ivoiriennes mes Sœurs,
Ivoiriens mes Frères,
Chers Amis et Partenaires de la COTE D'IVOIRE:
En Tunisie et en Egypte, il a fallu moins d'un mois, environ une vingtaine de jours, aux internautes, aux jeunes, aux populations et aux Militaires d'Honneur, pour renverser deux grandes et fortes dictatures africaines de plus de vingt ans de longévité!
En COTE D'IVOIRE, Le Président Laurent GBAGBO, arrivé au Pouvoir en Octobre 2000, de manière cavalière, douteuse et calamiteuse, a eu dix(10) ans de règne douloureux et sanguinaire...
Avant l'élection présidentielle du 28 novembre 2010, il avait donné Sa Parole, au Monde entier y compris à la COTE D'IVOIRE, qu'en cas de défaite, il acceptera les résultats du scrutin, en bon démocrate et quittera le Pouvoir....
Honteusement battu par le Candidat Alassane Dramane OUATTARA, Monsieur Laurent GBAGBO s'accroche au Pouvoir, comme savent si bien le faire, tous les dictateurs mondiaux, créant ainsi un Blocage Politique et Total du Pays!
Heureusement pour la COTE D'IVOIRE que la Tunisie et l'Egypte nous ont montré le Chemin pour chasser les Dictateurs!
Malheureusement pour GBAGBO et ses Adeptes illuminés, le vaillant Peuple ivoirien, traumatisé, fatigué, ruiné et mortifié par dix(10) ans de souffrance, est décidé à chasser tous "Ces Apprentis Sorciers" qui s'amusent avec notre Destin Commun depuis dix ans...
C'est dans ce difficile contexte que:
Répondant à l'Appel des populations ivoiriennes, après les évènements de Tunisie et d'Egypte,
Que j'ai pris le Leadership du Comité Virtuel de "l'Opération Assaut final, pour chasser la Dictature de la COTE D'IVOIRE."
Cette Opération, dont la Campagne Médiatique a débuté officieusement, le 11 février 2011, atteindra son démarrage officiel, le 18 février 2011 à 18 heures, sur tout le territoire de COTE D'IVOIRE:
Pour faire une Révolution Populaire, Nous n'avons: ni à montrer nos chemins, ni nos stratégies, et ni à demander des autorisations à qui que ce soit:
D'ailleurs, la COTE D'IVOIRE est bloquée, politiquement, économiquement, socialement, culturellement et militairement!
En un mot comme en mille, le Président Laurent GBAGBO, après dix ans de règne a fait reculer de trente(30) ans en arrière la COTE D'IVOIRE! Oui notre Pays est retourné à son niveau de 1980!
Face à cette imposture, la relève politique s'impose et elle aura bel et bien lieu, une Nouvelle Génération de Femmes et d'Hommes prendra le Pouvoir...De Gré ou de Force,
Avec l'appui et le soutien de valeureux et braves Militaires ivoiriens d'Honneur...Et des Casques Bleus de l'ONU.
Il s'agit, ici et maintenant, pour compter de ce jour 18 février 2011 à 18heures, de chasser par tous les moyens, tous ces Politiciens Alimentaires, Assassins, Voleurs et Pillards, qui ont semé la mort, la misère, la violence, les viols, les vols, les déchets toxiques, les escadrons de la mort, les milices étrangères et nationales, et des patriotismes tribalistes, ethniques et xénophobes.
Notre Assaut final ou notre révolution populaire, non seulement délogera le Dictateur GBAGBO et les Siens des Palais Présidentiels à ABIDJAN et YAMOUSSOUKRO,
Mais, simultanément, Nous poursuivrons et chasserons, dans leurs Résidences Publiques ou Privées, tous les Caciques, les Faucons et les Autres Politiciens Ivoiriens, Responsables de nos Malheurs, de nos Misères, de nos Souffrances et de nos Morts....Dans tous les quartiers, villages, villes et Régions y compris à MAMA, le village natal de GBAGBO!
Que la Sagesse, l'Humilité, la Dignité et l'Honneur, habitent le Président GBAGBO, ses Adeptes illuminés et tous les Autres Faucons et Caciques Politiciens de mauvais gouts!
Dans tous les cas, Une Nouvelle COTE D'IVOIRE, plus belle, plus riche, plus prospère et plus hospitalière,
Est à Reconstruire sur les Ruines de Celle de Laurent GBAGBO et de sa Dictature...
Le Vaillant Peuple ivoirien a déjà compris le sens vrai et profond, de notre Appel, de notre Action et il est totalement disposé à payer les Prix de la Démocratie, de la Liberté, de la Paix, de la Bonne Gouvernance et du Développement économique.
Vive le Vaillant Peuple de COTE D'IVOIRE,
Vive la Démocratie,
Vive la COTE D'IVOIRE.



Chapitre 15
COTE D’IVOIRE : Seul contre tous, GBAGBO est vaincu à la fin du Film….
Le Président GBAGBO oublie que La Guerre qu'il a déclarée, Lui Seul, contre la Démocratie, est une Guerre contre le MONDE entier!
L’Election Présidentielle du 28 Novembre a été parfaite et GBAGBO a perdu, devant DIEU et devant les Hommes!
Avant cette élection, lors du face à face télévisé et mondialement diffusé, les Deux Candidats ont juré que Celui qui sera déclaré battu, il irait féliciter le Vainqueur, en toute fraternité et en toute humilité....
D'ou vient-il que, GBAGBO déclaré vaincu par la CEI, par la CEDEAO, par l'Union Africaine, par l'Union Européenne, par l'ONU, par OBAMA, par SARKOZY, etc...
GBAGBO s'accroche au Pouvoir en invoquant des balivernes et juridismes creux, vaseux et boueux, dignes des Dictateurs imbéciles?
GBAGBO veut la Guerre, contre le Monde entier, il l'a....
Mort ou Vivant, GBAGBO quittera, très bientôt, le Pouvoir...
En 2011, Nous ne vivons plus dans la forêt ou dans la jungle, ou la Loi du plus fort prime!
En 2011, Tous les Dictateurs sont en train de tomber, les uns après les autres, comme des fruits mûrs ou pourris…
Président GBAGBO, quittez vite le Pouvoir, et fuyez vite, sinon…
Adieu ou au revoir Président GBAGBO...


Chapitre 16

COTE D’IVOIRE, la guerre des suiveurs n’aura pas lieu au Parti Démocratique de COTE D’IVOIRE (PDCI-RDA).

Chers Amis Internautes, lecteurs et lectrices de mes blogs,
Chers Frères et Sœurs, ivoiriens et ivoiriennes,
Chers Amis et Partenaires de la COTE D’IVOIRE.
Et si la politique et la démocratie n’étaient pas faites pour les Africains et pour l’Afrique ?
D’une manière générale sur notre continent et particulièrement dans mon pays, la République de COTE d’IVOIRE, la politique et la démocratie, au lieu de favoriser la liberté de pensées et d’actions qui conduisent au développement économique, la politique et la démocratie, dis-je, y sont des facteurs de calomnies, de diffamations, d’injures graves, de palabres inutiles, de divisions, de haines, etc.…
Qui à leurs tours produisent des guerres, des rébellions et des génocides. Pauvre Afrique et pauvre COTE D’IVOIRE, otages des politiciens alimentaires, suiveurs, sans vision et sans développement économique !
De quoi s’agit-il dans cette chronique politique ?
• Premièrement en AFRIQUE :
-Le récent sommet des Chefs d’Etat de l’Union Africaine(UA) semble avoir été presqu’un fiasco car « les Africains n’ont pu s’entendre que sur leurs désaccords » :
Pour preuve, le mandat du Président de la Commission de l’Union Africaine, le Docteur Jean PING, n’a pu être renouvelé par acclamation ou par élection, malgré les talents, les compétences, le dévouement et les efforts innombrables du Docteur PING en faveur de la promotion de la paix, de la démocratie et du développement de l’Afrique. Pauvre Afrique !
Il est grand temps pour nos dirigeants politiques de se ressaisir…
-Au Sénégal, les nouvelles ne sont également pas bonnes, politiquement et démocratiquement parlant :
Le syndrome constitutionnel « Laurent GBAGBO » semble avoir contaminé les Adeptes du « Sopi. »
Puisse DIEU, Notre Père TOUT-PUISSANT, protéger le Sénégal et ses Habitants en chassant les « démons de la politique et de la démocratie qui débouchent sur des crises postélectorales, des guerres et des génocides…Amen ! »
• Deuxièmement et en République de COTE D’IVOIRE :
Qui l’aurait cru ? Après avoir activement participé à la victoire des Houphouétistes et du Président Alassane Dramane OUATTARA à l’élection présidentielle, puis dans la guerre postélectorale, de vaillants cadres et militants du PDCI-RDA, parmi les plus illustres des « suiveurs du Président Henri KONAN BEDIE » se battent déjà…
-Quelle est cette affaire périmée, incongrue, saugrenue et imbécile de la Jeunesse du PDCI-RDA de vouloir forcer les mains du « Vieux-Père Henri KONAN-BEDIE » à organiser de force un congrès extraordinaire du PDCI-RDA ?
-Quelle est cette guerre imbécile entre « KKB et Le Nouveau Réveil de Dénis KAH ZION ? »
-Pour ma part, je saisis cette occasion pour lancer un appel urgent et pressant « à nos vieux-pères, à nos vieilles –mères, à nos doyens et ainés » du PDCI-RDA, afin qu’ils cessent de manipuler la jeunesse : Ma position est que les jeunes se battent pour eux-mêmes au sein du PDCI-RDA et non pour chasser KONAN-BEDIE au profit « d’un Autre Vieux-Père ou d’une Autre Vieille-Mère… »
En un mot comme en mille : « Ne touchez pas à Mon Henri KONAN-BEDIE » qui a droit aux Honneurs pour préparer son départ politique définitif :
-D’ailleurs à quoi ça urge d’organiser un congrès maintenant, après les élections présidentielles et législatives ?
-N’est-ce pas avant ces échéances susvisées qu’il aurait été sage et stratégique d’organiser ledit congrès ?
-Que le Bal des Suiveurs parricides prenne rapidement fin au PDCI-RDA !
En Conclusion de cette Chronique : Qui suis-je, moi TANOH NIAMKE, pour me mêler de la guerre des Héritiers d’Henri KONAN BEDIE ?
En réponse à cette question cruciale et déterminante, je vous dirai que :
• « Les oiseaux de mêmes plumages volent ensemble.. »
• « Dis-moi qui tu fréquentes, je te dirai qui tu es… »
Que Ceux et Celles qui ne me connaissent pas posent des questions aux Doyens du PDCI-RDA : KOIZAN Etienne, AKA ANGHUI Joseph, Brou Emile, BOA THIEMELE Amoakon, Laurent DONA FOLOGO, Emile BOMBET, Camille ALIALI, MBAHA BLE KOUADIO….
Si cela ne suffisait pas, alors, rendez-vous sur les moteurs de recherches d’internet pour savoir qui je suis...
N’eut été ma carrière diplomatique, j’aurais été membre du Bureau Politique du PDCI-RDA depuis 1990 !
La Politique et la démocratie sont des œuvres qui se construisent sur de longs termes, de générations à générations, avec des hommes et des femmes de vision, de courage, de patience…
Que les Guerres imbéciles d’Héritiers cessent définitivement au PDCI-RDA !










Chapitre 17
COTE D’IVOIRE, la litanie des démons de la division.

Dans le monde entier, la sagesse enseigne qu’il est plus facile de détruire que de reconstruire. Dans mon propre pays, la République de COTE D’IVOIRE, des apprentis sorciers de « la politique politicienne vaine, vile et stérile », de véritables démons de la division ethnique et tribale, et des adeptes de la xénophobie et du patriotisme violent et sanguinaire, ont totalement profané, détruit, désacralisé et vandalisé les principaux points cardinaux des œuvres du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY que sont : L’unité et la cohésion sociale nationales, la paix, le dialogue, l’union, la discipline, le travail, le pragmatisme politique et économique, la culture et la promotion d’une part et au niveau intérieur de l’hospitalité et du développement économique,
Et d’autre part et à l’extérieur, du concept d’une nation ivoirienne ouverte et amie de tout le monde entier, et ennemie de personne, comme slogan et boussole de la diplomatie ivoirienne, etc….
L’heure vient et elle n’est pas loin, ou nous dresserons et ferons les bilans comparés socio-économiques(page contre page, tableau contre tableau, essai contre essai), des œuvres houphouétiennes et de celles des adeptes de la parenthèse ivoirienne de la dernière décennie calamiteuse et honteuse qui vient de se refermer brutalement, récemment et sous nos yeux trempés et englués de larmes tombant sur les trois mille(3000) dépouilles mortuaires de nos braves martyrs de la renaissance de l’houphouétisme et de la mort du socialisme du verbiage creux et vaseux( des soient disant politiciens issus des classes universitaires et syndicales), ce socialisme populiste et populaire, vain et stérile, sans développement économique, et ayant semé la haine, la violence, la médiocrité, la pauvreté, la désolation et la mort, etc…
Oui, Chers Frères et Sœurs,
Oui, Chers Amis lecteurs et Internautes :
• Ici et maintenant, Nous sommes à « Diplomatie Sans Frontières », votre blog qui dit la vérité, rien que la vérité qui rougit seulement les yeux sans jamais les casser…
• Que dis-je, votre hebdomadaire virtuel des Actualités pimentées de COTE D’IVOIRE, d’AFRIQUE et du MONDE.
• Et justement au sujet de la COTE D’IVOIRE, depuis quelques jours, après la proclamation des résultats officiels des élections législatives, la nouvelle Assemblée Nationale est connue et les abonnés absents ont tord: Certainement que toute leur vie, ils regretteront cette politique de la chaise vide, inique et sadique…
Ah ! Drôles d’Opposants Africains et Ivoiriens !
Tel pourrait être le titre de l’un de mes futurs essais politiques…
• Laurent et Simone GBAGBO ont bel et bien fini leur temps de règne :
• En bien ou en mal, ils seront jugés et ils rentreront dans la grande histoire nationale et universelle, tant leurs noms et leurs œuvres ont dépassé les seuils du réel pour s’inscrire dans d’autres dimensions…
• Et Vous leurs Adeptes, Militants et Sympathisants, etc.… :
• Quels sont vos objectifs ?
• Quel est votre avenir politique ?
• Faire de la politique, n’est-ce pas la saine appréciation des réalités du terrain et du moment ?
• Pourquoi les nouveaux opposants ivoiriens, partisans des GBAGBO et du socialisme populiste, populaire, tonitruant et exubérant, se font-ils harakiri en fuyant les compétitions électorales, seuls gages des tribunes et expressions démocratiques ?
• Comment espèrent-ils survivre politiquement en continuant à chanter les litanies des démons de la division ivoirienne, tandis que les ivoiriens recherchent l’unité et la cohésion nationales, l’amour, la paix, le pardon, la réconciliation et le développement économique ?
• D’ailleurs, qui a dit que les meilleurs universitaires et syndicalistes étaient forcément des doués en politiques ?
• N’ont-ils pas encore tiré les leçons de leur perte du Pouvoir Suprême exercé de manière théorique et rhétorique, sans pragmatisme politique ni développement économique ?
• Ont-ils réellement compris les messages de paix et de développement économique du vaillant peuple ivoirien traumatisé et tétanisé par les coups d’Etat, les rébellions, les patriotismes violents et les milices sanguinaires ?
• N’est-il pas sage, pour tous les ivoiriens et pour toutes les ivoiriennes, de tous les bords et acabits, après la destruction du tissu national ivoirien par cette guerre postélectorale imbécile, incongrue et saugrenue, que toutes et tous, nous participons sans aucune condition ni chantage à la reconstruction de l’unité nationale et au développement économique de la COTE D’IVOIRE ?
En conclusion, il est à noter et à souligner qu’en République de COTE D’IVOIRE, les populations sont fatiguées de la politique politicienne du verbiage, vaine et stérile, avec son cortège de misère, de pauvreté et de mort…
Tous les ivoiriens, dignes de ce Nom, espèrent, avec le règne du Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane Dramane OUATTARA(ADO), la renaissance nationale dans tous les domaines, le retour aux vraies valeurs cardinales de l’houphouétisme, et la mort des litanies des démons de la division…
Que toutes et tous, ivoiriennes et ivoiriens, sans condition ni chantage, prenons part, dans la paix, dans l’union, dans la discipline et dans le travail,
Au Devoir National de la Reconstruction de notre beau et prospère pays, la République de COTE D’IVOIRE :
• Mettons définitivement fin à nos querelles ethniques, tribales, politiques et fratricides qui ne sont que des litanies des démons de la division, de la misère, de la pauvreté et de la mort…






Chapitre 18
La COTE D'IVOIRE revient de loin et elle ira loin
avec le Président OUATTARA...

-Chers amis internautes, lecteurs de mes blogs et sites,
-Chers frères et sœurs ivoiriens,
-Chers amis et partenaires de mon beau et grand pays, la République de COTE D'IVOIRE,
En ce jour béni du 14 juillet 2012, jour de fête, de festivité, de festin, de fierté patriotique et nationale de la République Française, je saisis l'occasion que m'offre la rédaction de cette chronique pour adresser mes meilleurs vœux de bonne fête nationale à la France, aux Français, aux francophiles, aux francophones et à la Francophonie....
En effet et comme vous le savez déjà, ma "Diplomatie Sans Frontières", cet espace, cette tribune libre de libre expression, est essentiellement un puissant instrument virtuel, culturel, francophone et francophile:
Donc, les francophobes peuvent se faire voir ailleurs....
D’ailleurs, en tant qu'Houphouétiste et comme le Président Félix Houphouët-Boigny, "ce cerveau politique de Premier Ordre", mon modèle, mon mentor et mon guide, humblement et modestement, moi, j'aime, également, la Grande France et sa langue française, le français, qui est aussi devenue la nôtre...
En un mot comme en mille, j'affirme et j'assume ma francité et ma francophilie, avec tambours et fierté, sans honte et ni modestie.
Bien sûr que j'admire et j'aime également les autres peuples et leurs langues: Moi, je me définis comme étant l'ami de tous les peuples, de toutes les nations, de toutes les religions, et je ne suis l'ennemi de personne...
Bien sûr, également, que, j'affirme et j'assume également ma foi chrétienne universelle et apostolique, tout en respectant et en admirant les autres grandes religions qui ne sont, ni extrémistes et ni fondamentalistes, comme ces "envahisseurs et ces vendeurs d'illusions aux portes de nos frontières communes africaines..."
Après cette longue introduction et ces précisions importantes et incisives, traitons maintenant et ensemble, le thème de cette chronique diplomatique à savoir que "La COTE D'IVOIRE revient de loin et elle veut aller loin avec le Président OUATTARA".
En 2008, quand j'ai écrit, édité et publié à mes propres frais de libre auteur, mon premier livre intitulé "COTE D'IVOIRE, la guerre des imbéciles", des censeurs autoproclamés, des apprentis sorciers, des hiboux haineux, des faux prophètes de Baal, et de véritables gourous ténébreux, se sont associés en jurant de briser ma carrière professionnelle et de menacer ma vie par la mort physique!
Peine perdue, honte, humiliation et malédictions sur ces ennemis et ces adversaires de "la Lumière et de la Vérité..."
Car personne ne peut, ni maudire, ni détruire et ni tuer, ceux et celles que Dieu a déjà béni, protégé et prédestiné!
Oui, frères et sœurs ivoiriens, chers amis lecteurs d'ici ou d'ailleurs, notre beau et grand Pays, la République de COTE D'IVOIRE et l'Afrique reviennent de très loin des profondeurs de l'ignorance et des ténèbres:
En effet et en COTE D'IVOIRE, ce que j'avais annoncé en 2008, ne s'est-il pas produit en 2010, avec cette crise postélectorale cruelle, incongrue, saugrenue et imbécile avec ses 3000 morts, son cortège de misère, de pauvreté, de souffrance, de honte et d'humiliation?
-Non et mille fois non! Plus jamais ça en COTE D'IVOIRE!
-Non et mille fois non! Plus jamais de division et de guerre, entre les ivoiriens, de luttes pour le Pouvoir Suprême Présidentiel, cruellement, dans la cruauté animale et bestiale!
-Non et mille fois non! Plus jamais de division et de guerre de succession entre les Houphouétistes de droite, du centre et de gauche!
-Non et mille fois non!
Plus jamais de guerre et de divisions, intempestives et anachroniques entre les Partis politiques ivoiriens: PDCI-RDA contre RDR ou contre FPI, RHDP contre FPI, etc....
En effet, par les fautes et les ambitions personnelles, voraces et coriaces, de certains et de certaines de ses fils et filles, notre beau et grand pays, la République de COTE D'IVOIRE est tombée dans les vallées de l'ombre de la mort, des profondeurs abyssales et ténébreuses de cette guerre récente, postélectorale, incongrue, saugrenue et imbécile!
Heureusement que "les puissantes mains de Dieu" nous ont sortis de ce trou génocidaire en nous redonnant la paix et la cohabitation pacifique entre les populations ivoiriennes, gages et préalables de tous les projets de développement de notre pays.
Certains ivoiriens et ivoiriennes en général, certains partis politiques ivoiriens et leurs leaders politiques en particulier, seraient-ils des vampires sanguinaires et de véritables sorciers se nourrissant du sang humain?
Sinon, comment comprendre qu'à peine, passée seulement une année génocidaire, ces hiboux hideux susvisés, continuent leurs danses macabres, leurs projets funestes, leurs éternelles et sempiternelles luttes vaines pour le Pouvoir Suprême ivoirien?
-Ne sont-ils pas encore finis et terminés, définitivement, les temps des guerres, des coups d'Etat, des rébellions, des milices et des patriotismes violents, en COTE D'IVOIRE et en Afrique?
-Sinon, jusqu’à quand est-ce que les ivoiriens et les africains prendront-ils conscience que nous sommes dans les temps de la paix, de la démocratie et du développement économique?
-En un mot comme en mille, nous sommes, actuellement et véritablement, dans les temps de reconstruction, de bonne gouvernance, d'émergence et de vrai développement économique de la COTE D'IVOIRE et de l'Afrique, et ne pas le noter ou le comprendre, c'est faire preuve d'imbécilité:
-La COTE D'IVOIRE et l'Afrique peuvent se développer rapidement, et nous, ivoiriens et africains, avons l'obligation de créer les conditions de la paix, de la démocratie, de la bonne gouvernance et du développement économique....
-Oui, la COTE D'IVOIRE et l'Afrique ambitionnent de se développer, rapidement et dans la paix, avec des Hommes et des Femmes de Grandes Valeurs, de compétences et de talents affirmés et confirmés: La COTE D'IVOIRE et l'Afrique ont besoin d'hommes et de femmes, courageux, travailleurs et travailleuses, qu'il faut nommer et placer aux postes et fonctions appropriés....
-Le développement économique de la COTE D'IVOIRE et de l'Afrique, ce n'est pas une affaire de longs et de pénibles discours de politiciens et de politiques, vaseux, creux, superficiels, vains et stériles!
-Le développement économique de la COTE D'IVOIRE et de l'Afrique, ce n'est pas, non plus, une affaire de magnifiques et pathétiques slogans patriotiques et africanistes!
Enfin, en un mot comme en mille, la COTE D'IVOIRE et l'Afrique viennent de très loin dans les ténèbres de la pauvreté et de la misère, et elles veulent aller très loin dans les lumières du développement économique, avec les Hommes et Femmes qu'il faut, comme le Président OUATTARA, Président de la République de COTE D'IVOIRE, mon beau et grand pays qui doit sortir des enfantillages et des tenailles politiques des éternels fossoyeurs de la République!
C'est pour ce seul but que doivent prendre fin, très rapidement, les temps des génocides, des guerres, des coups d'Etat, des rébellions, des milices, des patriotismes et africanismes haineux, xénophobes et violents:
-Ne pas comprendre ceci et cela, c'est être imbécile: Et nous combattrons, ensemble et sans ménagement, contre ces fossoyeurs et ces adeptes de "cette autre guerre des imbéciles" en COTE D'IVOIRE et en Afrique.
-Tout homme ou tout parti politique ivoirien ou africain, toute femme ou toute organisation syndicale ou de la société civile ivoiriennes ou africaines, qui sèment des climats de terreur et de guerre pour retarder, imbécilement, le développement économique de la COTE D'IVOIRE et de l'Afrique, doivent être traités comme des génocidaires et des prisonniers de guerre...
Et leurs places se trouvent dans nos prisons ivoiriennes, africaines ou à la Cour Pénale Internationale de la Haye…

Chapitre 19
COTE D’IVOIRE, la fin du règne des dinosaures et
Des mange-mil.

Chers amis internautes lecteurs de mes blogs et sites,
Chers frères et sœurs, ivoiriens et ivoiriennes,
Chers amis et partenaires de la COTE D’IVOIRE,
Dans ma précédente chronique politique, je vous annonçais que la COTE D’IVOIRE s’apprêtait à passer une vitesse supérieure au sujet des changements et remaniements profonds qui s’annonçaient de bonnes sources et dignes de foi :
A peine ai-je balancé, sur internet et quelques heures, les fruits de ma réflexion, que j’apprends l’historique et mémorable démission de Son Excellence Monsieur Guillaume SORO et de l’ensemble de son Gouvernement…
La politique étant une saine appréciation des réalités (bonnes ou mauvaises) du terrain, il faut noter et souligner que l’année 2012 marquera, en bien et en termes de progrès, politiques et économiques, le destin du peuple de COTE D’IVOIRE :
Est-ce que les ivoiriens et les ivoiriennes, comprennent-ils et suivent-ils, le déroulement du pragmatisme politique et houphouétien du Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane Dramane OUATTARA en l’an premier de son pouvoir suprême ivoirien?
Selon mon analyse, en République de COTE D’IVOIRE et avec le règne du Président OUATTARA, nous nous acheminons, allègrement et surement vers ce que j’appelle « la fin du temps de règne des dinosaures politiques et également vers l’extinction de la race des prédateurs et des mange-mil… »
De quoi s’agit-il, politiquement et actuellement, au sommet de l’Etat de COTE D’IVOIRE ?
Ma réponse, ci-dessous, à cette question cruciale est courte, concise, claire et sans ambigüité :
En République de COTE D’IVOIRE et avant d’exécuter son programme de développement économique : Le Président OUATTARA, en digne « fils et l’un des héritiers politiques » du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, est en train de rassurer et de récompenser ses partenaires politiques et acteurs de sa victoire présidentielle.
Qu’est-ce que cela veut dire en termes clairs et décodés, diplomatiquement, politiquement et stratégiquement parlant ?
Selon moi, la parole et les actes étant sacrés pour la bonne réputation de toute Personnalité d’Etat qui se respecte :
D’une part : Le Président OUATTARA honorera certainement ses engagements vis-à-vis du Président Henri KONAN-BEDIE et de son Parti le PDCI-RDA, en offrant le Poste prestigieux de Premier Ministre à l’un de leur Cadre déjà désigné et proposé…On parle et on confirme déjà, de plus en plus, le Ministre d’Etat Jeannot AHOUSSOU comme étant le futur et prochain Premier Ministre…
D’autre part : Pour remercier le Premier Ministre Guillaume SORO et ses Ex-Rebelles qui l’ont soutenu militairement lors de la guerre postélectorale, le Président OUATTARA s’apprêterait à désigner Monsieur SORO comme le futur et prochain Président de l’Assemblée Nationale de COTE D’IVOIRE, faisant ainsi de ce Dernier son Dauphin constitutionnel.
En un mot comme en mille, le Président de la République de COTE D’IVOIRE, Son Excellence Monsieur Alassane Dramane OUATTARA, a décidé de placer sa gouvernance sous le signe du « rassemblement et du pragmatisme houphouétiens », ce qui veut dire que l’alliance triangulaire « OUATTARA-BEDIE-SORO » gouvernera, ensemble et dans la paix, la COTE D’IVOIRE avec les attributions suivantes :
• La Présidence de la République pour OUATTARA et son Parti le RDR,
• La Primature pour Henri KONAN-BEDIE et son Parti le PDCI-RDA,
• Et l’Assemblée Nationale pour Guillaume SORO et ses Ex-Forces Nouvelles.
• Il reste entendu que les Autres Partenaires et Partis politiques, ayant soutenu ou qui soutiendront, le Président OUATTARA seront également récompensés par des Hauts Postes, ministériels, administratifs et diplomatiques...
• Un tel partage du Pouvoir Suprême est rassurant et permettra à la Réconciliation nationale de se faire rapidement…
• Bien sur et en excluant pas le FPI et les Pro-GBABO…
Voici schématiquement, les enjeux politiques qui se mettent progressivement en place en République de COTE D’IVOIRE et qui semblent arranger tous les clans politiques….Sauf les mange-mil, ces espèces de politiciens alimentaires qui ne pensent qu’à leurs seuls carrières, intérêts et profits personnels : Ces Ainés-là, hommes et femmes, dinosaures ou mange-mil, seront très bientôt dépassés par les évènements et ils seront définitivement en situation de disparition et d’extinction, définitives et totales, pour le progrès, le développement, la paix et le bonheur de la COTE D’IVOIRE.



Chapitre 20
COTE D’IVOIRE, SORO et ses ex-rebelles ont largement contribué à redonner le Pouvoir Suprême aux Houphouétistes.

Chers Amis internautes, lecteurs de mes blogs,
Chers Frères et Sœurs, ivoiriens et ivoiriennes,
Chers Amis et Partenaires de la COTE D’IVOIRE,
Il y a un adage populaire qui dit que « même si on aime pas le lièvre, il faut reconnaitre qu’il a de longues oreilles et qu’il court vite. »
Me concernant, il est de notoriété publique que je n’aime ni les rébellions, ni les coups d’Etat, ni les génocides et ni les patriotismes populistes, populaires, extrémistes, ivoiritaires, xénophobes et tonitruants.
La récente histoire de la République de COTE D’IVOIRE a été marquée, entre autres choses, par trois types de « combats différents » dirigés par trois jeunes gens dont la grande Histoire ivoirienne se souviendra encore longtemps :
Ces trois différents combats sont schématiquement :
• L’ex-rébellion de SORO Guillaume,
• Les Patriotes pro-GBAGBO dirigé par Blé Goudé,
• Le combat culturel pour la démocratie et la paix, via internet, de votre serviteur TANOH NIAMKE.
I-SORO Guillaume et son ex-rébellion :
Sans vouloir refaire l’histoire et ni remuer les couteaux dans les plaies, j’avoue que, par leur intrépidité et leur bravoure lors des combats postélectoraux, SORO Guillaume et son ex-rébellion ont largement contribué à arracher le Pouvoir Suprême usurpé par les adeptes «pro- GBAGBO » et à le redonner aux Houphouétistes qui l’avait perdu depuis belle lurette par le coup d’Etat militaire de décembre 1999 :
C’est la seule gloire que les ivoiriens, les ivoiriennes et les Houphouétistes tireront de l’ex-rébellion dont la cohabitation a été difficile, tant avec les populations qu’avec moi-même et mon combat culturel sur internet….
J’avoue enfin qu’aujourd’hui, au nom de la paix et de la réconciliation nationale, nos rapports se sont normalisés car « les masques sont tombés » et nous nous sommes compris…
Attention, je n’ai pas dit que je n’aime pas SORO, ses ex-Commandants de Zone et leurs Troupes : En tant que croyant et chrétien, je porte l’Amour de tous les Humains dans mon cœur, sans forcément adhérer ni agréer leurs œuvres :
Voici en résumé mon principal trait de caractère en disant franchement ce que je pense de SORO et de ses ex-rebelles qui méritent respect et considération d’avoir largement contribué militairement à redonner le Pouvoir Suprême aux Houphouétistes conduits et guidés par le Président de la République Alassane Dramane OUATTARA et « Son Grand-Frère », le Président Henri KONAN-BEDIE.
N’ayons pas honte : Nous les Houphouétistes, nous disons bravo au Premier Ministre SORO Guillaume et à « Ses Troupes »…
II-Ce que je pense de Blé Goudé et de son combat patriotique extrémiste :
Ceux et celles qui ont étudié les stratégies militaires, diplomatiques et politiques, savent qu’à l’exemple des matchs de football, en politique, les buts se marquent dans les camps adversaires et non dans son propre camp !
En un mot comme en mille, un politicien qui maitrise uniquement les règles de son propre camp sans dominer celles de ses adversaires, celui-là est toujours perdant….
C’est pourquoi et me concernant, j’ai toujours cherché à comprendre les sens et les actions des adeptes et des militants pro-Gbagbo, sans forcément partager leur idéologie politique basée sur la violence, l’extrémisme et la naïveté des réalités mondiales actuelles…
Par le canal du Ministre KOUADIO KOMOE Augustin (un ami et frère de ma région natale), un cacique et un baron pro-Gbagbo, j’ai rencontré une seule fois de ma vie monsieur Blé Goudé en décembre 2007 au siège de sa société « Leader Team ». En compagnie dudit Ministre et des Membres du Cabinet Ministériel, j’ai dit une seule phrase à Monsieur Blé Goudé à savoir que :
« Moi TANOH NIAMKE Djohn, je suis un Houphouétiste et un instrument de la coopération franco-ivoirienne et que très bientôt, je retournais en France pour mener un combat culturel en faveur de la paix, de la démocratie, des Houphouétistes et de la coopération franco-ivoirienne… »
Il y a un proverbe africain qui dit que : « Quand un aveugle dit qu’il va te blesser avec un caillou, c’est que ledit caillou est déjà sous ses pieds… »
Quelques mois après cette rencontre ministérielle avec Monsieur Blé Goudé, je suis effectivement retourné à Paris pour amplifier mon combat culturel sur internet dont les résultats ont été très positifs et appréciés, n’en déplaisent aux jaloux et hiboux haineux qui n’ont pas encore compris comment les combats politiques se gagnent sur plusieurs fronts y compris sur internet, la nouvelle révolution culturelle…
III-Résumé de mon combat culturel sur Internet :
Ceux et celles qui me connaissent véritablement ne sont guère troublés et ils savent pour qui et pour quelles valeurs, je me bats sur internet :
Au Parti Démocratique de COTE D’IVOIRE (PDCI-RDA), il y a ceux et celles qui ont été nourris à la mamelle de « l’école de la vie de Félix Houphouët-Boigny », il y a les Autres Militants et il y a « les Suiveurs »….
Moi, je milite depuis la classe de sixième et jusqu’à présent : Je sais, humblement et modestement, ce que la Politique veut dire….
Pour mieux vous faire comprendre mon exposé, je l’illustrerai par des exemples précis :
1. Dans son livre « Les Chemins de Ma Vie », le Président Henri KONAN-BEDIE, tout en parlant de ses origines, il affirme que ses parents viennent d’un village du nom de « BEBOU », près de ZARANOU à Abengourou….
2. Aujourd’hui même, si vous vous rendez dans ledit village d’origine du Président Henri KONAN BEDIE, vous y trouverez mon oncle maternel Nanan ANNEY, ses frères et sœurs de la Cour Royale dont ma propre mère qui vit encore, Dieu merci….
3. Avez-vous compris quelque chose ?....
4. Ma propre épouse, fille adoptive d’une Baronne du PDCI-RDA proche Collaboratrice du Président BEDIE, elle est la propre nièce biologique du Doyen KOIZAN Etienne et de Sa propre Sœur Madame Henriette KONAN BEDIE…
5. Aujourd’hui les masques ne sont-ils pas tombés à l’Heure des Bilans et de la Réconciliation Nationale ?
6. Que les rêveurs, les menteurs et les diffamateurs continuent leurs œuvres morbides, nauséabondes et sans fondements…
7. Peut-on construire un Pays avec des Politiciens et des Politiciennes, non sérieux, qui se basent et agissent uniquement sur des rumeurs pour détruire au lieu de construire ?
8. Personne ne pourra forcer les mains du Président Henri KONAN-BEDIE pour prendre sa retraite politique anticipée car il a le devoir de veiller sur son « Jeune Frère le Président Alassane Dramane OUATTARA… »
9. Quelle Autre Preuve voulez-vous pour comprendre que le Président Henri KONAN BEDIE, bien que n’ayant pas gagné lui-même l’élection présidentielle pour le compte du PDCI-RDA, il a largement et grandement contribué à l’élection du Président OUATTARA et au retour aux Affaires des Houphouétistes ?
Conclusion : Pour terminer cette chronique politique, je réitère mon admiration et mes remerciements au Premier Ministre SORO et aux Ex-Forces Nouvelles pour leur participation active à la victoire finale des Houphouétistes. J’adresse également et spécialement une motion particulière au Président Henri KONAN BEDIE dont le pragmatisme et la sagesse ont permis au Président Alassane Dramane OUATTARA d’être élu Président de la République de COTE D’IVOIRE.
J’affirme et je le répète : Pour la Paix et l’Emergence économique de la COTE D’IVOIRE, Alassane Dramane OUATTARA devrait tenir ses promesses pour qu’en retour les Houphouétistes l’aident à faire deux mandats présidentiels jusqu’en 2020, c'est-à-dire dans seulement moins de huit ans…
Pour ce combat-là encore, le Président Henri KONAN BEDIE devrait être « le Parrain attitré » et retardé sa retraite politique, quitte à nommer un Président Délégué du PDCI-RDA au prochain Congrès dudit Parti Politique….













Chapitre 21
COTE D’IVOIRE, tous les houphouétistes ont l’obligation de soutenir le Président OUATTARA.

Chers amis internautes,
Chers lecteurs de mes sites et blogs,
Chers frères et sœurs ivoiriens,
Chers amis et partenaires de la République de COTE D’IVOIRE,
Au moment où je rédige cette tribune libre, de liberté d’opinions et de libre expression démocratique, dans seulement quelques heures, le Président Henri KONAN-BEDIE, ancien chef d’Etat (1993 -1999) et notre grand parti, le parti démocratique de COTE D’IVOIRE (PDCI-RDA), s’apprêtent à tenir une réunion d’une importance capitale à savoir les assises décisives, du 02 juin 2012, du bureau politique dudit parti politique doyen, fondateur de la COTE D’IVOIRE moderne et modèle.
Cette importante réunion est sensée faire des bilans et projeter de nouvelles bases et des perspectives de sa survie…
En attendant impatiemment les conclusions de leurs travaux qui seront certainement publiées, par voie officielle et dans la presse, pour ma modeste part, à titre personnel et en tant que leader d’opinions, j’exprime, ici et maintenant, des souvenirs récents, des pistes de réflexions et des comportements à adopter par tous les ivoiriens en général, et les Houphouétistes en particulier, en vue d’avoir et de savoir manifester la culture de la paix, du pardon et de la réconciliation nationale :
En un mot comme en mille, je saisis l’occasion que m’offre cette tribune libre, pour inviter les uns et les autres à impérativement mettre les intérêts nationaux de la COTE D’IVOIRE, au-dessus des divisions et des querelles partisanes, tribales, religieuses et politiques…
En langages clairs et décodés de ma « diplomatie sans frontières », j’affirme et je conclus que le Président Henri KONAN-BEDIE et tous les Houphouétistes y compris les militants du PDCI-RDA, ont nécessairement l’obligation de soutenir, impérativement, le mandat présidentiel et le pouvoir suprême du Président Alassane Dramane OUATTARA(ADO).
De quoi s’agit-il, actuellement, en République de COTE D’IVOIRE ?
Ce pays est très fragile et a été fortement secoué depuis la guerre postélectorale de 2011….
En effet, comme toute vraie Histoire, partout dans le monde, l’Histoire récente ivoirienne est composée d’un ensemble d’actes, d’actions, de faits et de témoignages, dont je n’ai pas besoin de rappeler, de détailler ou d’enseigner, ici dans cette chronique :
Je me contenterai, sommairement et seulement, de rappeler quelques repères et des points saillants.
Le Président Félix Houphouët-Boigny avait l’habitude de dire que : « …Le Monde évolue et tout change rapidement…Seuls les imbéciles ne changent jamais… »
Oui, chers amis, chers frères et sœurs ivoiriens : Vous avez déjà compris et saisi la quintessence de mon propos et l’objet de cette contribution de presse : A savoir que tous les ivoiriens doivent changer de mentalités et évoluer, positivement, dans leurs pensées, dans leurs actes et dans leurs actions, afin de nous éviter de retomber dans les mêmes erreurs, que dis-je, afin de ne plus recommencer les querelles fratricides, les divisions intempestives et les guerres imbéciles des éternels héritiers d’Houphouët-Boigny qui ont, largement et profondément, favorisé et entrainé le coup d’Etat militaire du 24 décembre 1999 :
Ledit coup d’Etat militaire a, à son tour, favorisé et entrainé l’organisation des élections présidentielles calamiteuses d’octobre 2000…
Qui à son tour, a entrainé et favorisé, l’installation au Pouvoir Suprême ivoirien du Président Laurent GBAGBO, dans la révolte et dans l’insurrection populaires, dans le sang humain, dans les pleurs, dans la souffrance et sur les dépouilles mortuaires des charniers découverts, çà et là !
Chers frères et sœurs ivoiriens : Voulez-vous, encore des démonstrations, pour comprendre les résultats et les conséquences de tout ce qui précède ?
Et bien, alors retenez que : Ce sont la violence, la haine, la xénophobie, le tribalisme, le patriotisme extrémiste, les milices sanguinaires et les trois rébellions assassines des 18 et 19 septembre 2002, ayant occupé et exploité, pendant dix longues années, les deux-tiers du territoire national ivoirien que sont les zones centre, ouest et nord(CNO)…
Chers frères et sœurs ivoiriens : Voulez-vous encore des démonstrations, pour comprendre les résultats et les conséquences du paragraphe précédent ?
Et bien, alors retenez que : Ce sont la misère, la pauvreté, la ruine morale et des infrastructures économiques et d’équipements….Ce sont également, cerises sur le gâteau de la honte et de l’humiliation, la guerre postélectorale et les trois mille morts, ces martyrs tués, lâchement et bêtement dans cette crise imbécile, incongrue et saugrenue….
En conclusion de toute cette chronique, je dirai qu’en République de COTE D’IVOIRE, il faut impérativement changer de mentalités et de consciences :
1. Il faut que les ivoiriens et les ivoiriennes en général, les hommes et les femmes politiques en particulier, cessent leurs querelles et leurs divisions, intempestives, vaines et stériles….
2. Il faut qu’ils abandonnent leurs stratégies machiavéliques et sataniques, leurs différentes guerres des suiveurs et des héritiers…
3. Il faut, absolument et nécessairement, que les politiciens ivoiriens cessent leurs jeux hideux de la politique politicienne qui, depuis la mort du Président HOUPHOUET-BOIGNY en décembre 1993, nous ont uniquement apporté des divisions, des palabres, des malheurs, des malédictions, des souffrances, de la misère, de la pauvreté, de la mort et une guerre atroce de trois mille(3000) morts, à l’exclusion de tout vrai développement économique !
4. Moi, j’affirme haut et fort que : Pour la paix, pour la réconciliation nationale et pour le développement économique, tous les ivoiriens et toutes les ivoiriennes en général, le Président Henri KONAN-BEDIE et le PDCI-RDA en particulier, ont l’obligation de soutenir le mandat présidentiel et le pouvoir suprême du Président Alassane Dramane OUATTARA.
5. Faute de quoi, notre pays risque de replonger et de retomber dans les mêmes causes et les mêmes erreurs qui produiront certainement les mêmes effets et les mêmes résultats macabres et désastreux !
6. Je prie pour que l’amour, la paix, le pardon, l’union, le rassemblement, la modération et la pondération habitent et règnent en COTE D’IVOIRE, à l’intérieur des partis politiques ivoiriens, y compris le PDCI-RDA d’Henri KOAN-BEDIE et le Rassemblement des Républicains(RDR) d’Alassane Dramane OUATTARA.















Chapitre 22
COTE D’IVOIRE, les mystères cachés et révélés du règne du Président Alassane OUATTARA.

-Chers amis internautes,
-Chers lecteurs et lectrices de mes sites et blogs,
-Chers amis et partenaires de mon beau et grand pays, la République de COTE D’IVOIRE,
-Vous d’ici ou d’ailleurs qui vous intéressez à mes œuvres littéraires, culturelles et à ma « Diplomatie Sans Frontières. »
Comme je vous l’ai promis dans ma précédente chronique, dans celle-ci, je m’aventurerai à traiter, dans ses grandes lignes, le thème susvisé sans aucune prétention ni aucun orgueil de pouvoir achever cet exercice et ce devoir, virtuels, intellectuels, politiques et mêmes à dimensions spirituelles, à savoir l’ascension politique d’un Homme d’Etat ivoirien au parcours atypique, inattendu et presqu’extraordinaire…
Mais auparavant et en guise d’introduction, permettez-moi d’aborder les points saillants de l’actualité ivoirienne ci-dessous :
• Au sujet de la paix, de la démocratie, de la réconciliation nationale et surtout, pour permettre la reconstruction et le développement économique ivoiriens, je lance ici et maintenant, un appel fraternel, urgent et pressant, à tous les ivoiriens et à toutes les ivoiriennes, qui sont encore exilés et réfugiés à l’Extérieur, pour les supplier et leur demander de revenir, de rentrer, sans peur ni crainte, au pays natal, la République de COTE D’IVOIRE.
• En effet, c’est un devoir national et c’est ensemble uni, mains dans les mains, que nous bâtirons notre belle patrie ivoirienne qui a tant souffert de nos divisions, de nos animosités, de nos vaines querelles politiques et fratricides.
• Bien sur que, concernant la crise postélectorale et sa guerre atroce, la justice doit être faite et dite, véritablement et équitablement, afin de dédommager les victimes et aboutir au pardon total des crimes et des offenses…
• Mais en attendant que la justice soit faite et dite, pour toutes et pour tous, au nom de la paix et de la réconciliation nationale, les prisonniers pro-Gbagbo emprisonnés au nord et au sud, ici ou ailleurs, ne devraient-ils pas être mis en résidences surveillées ou en liberté provisoire ?
• Cette décision, si elle était prise, ne contribuerait-elle pas à l’apaisement et à l’extinction du climat de tension et de terreur, postélectoral, que nous revivons actuellement ?
• Au fait, qui sont les pyromanes qui ont intérêt que la COTE D’IVOIRE entière brûle au profit de leurs propres intérêts matériels et de leurs propres ambitions professionnelles ou politiques ?
A présent, chers lecteurs, rentrons ensemble, sans plus tarder, dans le vif de mon propos de ce jour, à savoir :
« Les mystères cachés et révélés du règne du Président Alassane OUATTARA. »
Selon moi, le règne actuel du Président Alassane OUATTARA qui est le règne de la renaissance de l’houphouétisme (après la parenthèse honteuse du patriotisme populiste favorisée par le coup d’Etat de 1999), ce règne-là du Président OUATTARA, dis-je, se justifie et trouve ses mystères dans la fin du règne du Président Félix Houphouët-Boigny …
Et l’on pourrait, sans se tromper, affirmer ou penser que le Règne du Président Alassane Dramane OUATTARA est la continuité du règne du Président Henri KONAN BEDIE, Honorable et Digne Successeur du Président HOUPHOUET-BOIGNY, renversé et chassé du Pouvoir Suprême par un Coup d’Etat militaire, ou « certains de ses propres frères houphouétistes » ne seraient pas étrangers...
Avez-vous saisi ou compris quelque chose à ce premier mystère houphouétien du règne actuel du Président Alassane OUATTARA ?
Sinon, retenez bien que le règne actuel du Président Alassane OUATTARA, trouve ses racines et son essence politique, déjà en 1989, puis de 1990 à 1993, période au cours de laquelle, le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, l’avait choisi et l’avait sorti comme une carte cachée, « comme une sorte de Joker économique, de remplaçant à la touche ou de doublure…. »
En un mot comme en mille, je voudrais vous faire retenir, dans cette contribution publique, qu’à coté du Président Henri KONAN BEDIE Son Honorable et Digne Successeur, le Président Félix HOUPHOUET-BOGNY, de son vivant, avait déjà révélé, à toutes les populations ivoiriennes et au monde entier, le futur destin présidentiel de Son Unique Premier Ministre, à savoir l’actuel Président la République, Son Excellence Monsieur Alassane Dramane OUATTARA…Qui apparaissait déjà, bel et bien, à cette époque, comme un véritable « Vice-Président… »
L’Histoire n’est-elle pas un ensemble de témoignages ?
Ici et maintenant dans cette chronique, je voudrais témoigner et insister sur les dimensions visionnaires et spirituelles de tous « Les Grands Hommes d’Etat » en général, et du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY en particulier :
• Dans sa stratégie de fin de règne, le système houphouétien était symbolisé par une sorte de « tabouret royal Akan » à quatre têtes ou à quatre pieds qui sont les suivants :
1-Monsieur Henri KONAN BEDIE, Président de l’Assemblée Nationale, Dauphin constitutionnel et Successeur légal,
2-Monsieur Alassane Dramane OUATTARA, Premier Ministre, Joker économique, « l’enfant chéri et le chouchou du vieux » dans sa fin de règne ?
L’un des mystères du règne actuel du Président OUATTARA se trouve dans ce point d’interrogation ci-dessus…
3-Monsieur Laurent DONA-FOLOGO, Ministre d’Etat, tout puissant Secrétaire Général du PDCI-RDA, fidèle Gardien du Temple et Faiseur de Roi…
4-Monsieur le Général Robert GUEI, Chef d’Etat-major des Forces Armées Nationales de COTE D’IVOIRE…
Enfin, je me permets d’attirer votre attention et de vous faire noter que, trois parmi les personnalités ci-dessus, sont arrivées, de gré ou de force au Pouvoir Suprême ivoirien…
En conclusion de cette chronique, je voudrais dire que le règne présidentiel actuel du Président Alassane OUATTARA, n’est pas un hasard ou une sorte de « loterie politique », car selon moi, le Pouvoir Suprême est une affaire d’étoile divine et non uniquement une affaire de luttes, de compétitions ou de batailles électorales :
En République de COTE D’IVOIRE, il y a déjà eu les règnes de :
-Félix HOUPHOUET-BOIGNY,
-Henri KONAN BEDIE,
-Robert GUEI,
-Laurent GBAGBO,
-Et nous sommes maintenant, bel et bien, dans les temps de règne du Président Alassane OUATTARA.
Ma prière et mon appel sont que des temps de paix et de bénédictions accompagnent le règne actuel du Président OUATTARA, pour le progrès et le bonheur de toute la COTE D’IVOIRE, unie et indivisible. Amen !
















Chapitre 24
Mon bilan de la première année du règne
du Président OUATTARA.

Chers amis internautes,
Chers lecteurs de mes sites et blogs,
Chers frères et sœurs ivoiriens,
Chers amis et partenaires de la COTE D’IVOIRE.
Du samedi 21 mai 2011 au lundi 21 mai 2012 : Voici exactement un(01) an que Son Excellence Monsieur Alassane Dramane OUATTARA, cinquième Président de la République de COTE D’IVOIRE, a été investi officiellement, à Yamoussoukro et en présence d’une vingtaine de Chefs d’Etat et de Gouvernement, à la tête du Pouvoir Suprême ivoirien.
Fidèle à ma réputation de chantre, de vuvuzela et l’un des fidèles idéologues attitrés de la renaissance de l’houphouétisme, je dresse, ici et maintenant, en observateur avisé, mon bilan sommaire et personnel de cette courte et très riche période récente qui vient de se dérouler sous nos yeux, avec le retour triomphant de la COTE D’IVOIRE sur la scène diplomatique africaine et internationale.
En si peu de temps, le Président OUATTARA, avec sagesse et pragmatisme, a pu réaliser l’essentiel en redonnant vie, confiance et espoir au peuple ivoirien traumatisé par cette guerre postélectorale imbécile, incongrue et saugrenue.
Avant de traiter ce sujet et en guise d’avant-propos et d’introduction, permettez-moi, chers amis internautes et lecteurs de mes sites et blogs, permettez-moi, dis-je de vous donner mes commentaires au sujet de l’actualité mondiale récente à savoir l’élection présidentielle française :
• Les élections présidentielles françaises ont été sanctionnées par la défaite de mon candidat et de mon ami le Président Nicolas SARKOZY : Oui, je dis bien mon ami, car pour ceux et celles qui me connaissent véritablement, ils savent qu’en plus d’être gaulliste et Houphouétiste, je suis un sarkozyiste pur et dur, habitant du « 92 » en France, ayant des affinités et des amis communs avec le très illustre et brillant, Nicolas SARKOZY, désormais « Ancien Président de la République française » :
• Qu’on le veuille ou pas, Nicolas SARKOZY a été un très grand Président de la République Française qui a très positivement marqué la scène internationale, le monde entier en général et la COTE D’IVOIRE en particulier…
• D’ailleurs, n’est-il pas un modèle d’humilité et de démocrate en acceptant dans l’honneur, dans la courtoisie, de passer rapidement le Pouvoir Suprême français à son successeur élu, le Président François HOLLANDE ?
• Que ceux et celles qui, dans leurs illusions et leurs rêves, en République de COTE D’IVOIRE et en AFRIQUE, comptent sur le nouveau Président de la République Française et ses amis socialistes français, pour faire des coups d’Etats et des rébellions, cessent leurs naïvetés et imbécilités, car « les Etats n’ont pas d’amis, sauf des intérêts à partager… » Ceux-ci et ceux-là en auront très bientôt pour leurs propres frais !
A présent, entrons ensemble, dans le vif de mon propos à savoir le sujet de cette chronique :
« COTE D’IVOIRE, mon bilan du premier anniversaire du règne du Président Alassane Dramane OUATTARA. »
Selon moi, le nouveau miracle ivoirien vient de démarrer avec le Président Alassane Dramane OUATTARA, après seulement une seule année de règne présidentiel :
1. La Diplomatie ivoirienne qui était dans l’ombre de la vallée de la honte et de la mort, est sortie de l’abime et elle vient d’atteindre son apogée et son lustre d’antan : En un mot comme en mille, désormais, la COTE D’IVOIRE est redevenue cette terre fréquentable, paisible et hospitalière (comme aux temps anciens du Président HOUPHOUET-BOIGNY) qui accueille de nombreuses délégations internationales et des touristes pour le développement de l’Afrique et pour le règlement des conflits africains.
2. Au plan de la paix et de la réconciliation nationale, le processus est déjà amorcé, lent et long, mais je pense qu’avec les prières et le temps, les ivoiriennes et les ivoiriens comprendront que les intérêts de la COTE D’IVOIRE doivent être au- dessus de toutes les autres considérations partisanes, tribales et politiques…
3. Au plan économique, de la lutte contre la pauvreté et de la bonne gouvernance, il est à noter que les nombreux efforts consentis n’ont pas encore donné les résultats escomptés par les populations car, selon moi, il faut encore attendre « les recettes du PPTE » annoncées pour fin juin 2012…
4. Au plan sécuritaire et de la défense nationale, nos braves et vaillantes forces républicaines de COTE D’IVOIRE(FRCI) sont à féliciter pour le retour de la paix et de la sérénité qui sont encore précaires :
En effet, des vendeurs de fausses nouvelles et des colporteurs d’illusions, des adeptes et des partisans de l’histoire récente et politique passée de notre pays, sont à surveiller de près, comme de l’huile sur le feu ! Oui, vous m’avez compris : le rêve est permis mais que les rêveurs cessent leurs œuvres machiavéliques et sataniques, pour prendre part à la construction nationale car la démocratie a ses règles…Et les prochaines élections présidentielles ivoiriennes auront lieu dans quatre(04) ans seulement ! Oui, la démocratie est une affaire de culture et d’éducation que les ivoiriens et les africains doivent impérativement assimiler et maitriser…Faute de quoi, même en l’an 2100, la COTE D’IVOIRE et l’Afrique seront toujours sous-développées car les coups d’Etat, les rébellions et les guerres ne favorisent que la misère, la pauvreté, la souffrance et la mort !
En conclusion de cette chronique, j’affirme et je confirme que, Son Excellence Monsieur Alassane Dramane OUATTARA, cinquième Président de la République de COTE D’IVOIRE, est en train de suivre les sillons et les traces de Félix HOUPHOUET-BOIGNY et d’Henri KONAN-BEDIE :
Actuellement, avec lui, toute la COTE D’IVOIRE est en reconstruction et en pleine renaissance de l’houphouétisme pour un nouveau miracle économique ivoirien.
Ce beau et prospère pays a vaillamment repris, son leadership économique et politique, régional et africain sous la très haute conduite éclairée du Président Alassane Dramane OUATTARA, l’un des dignes « fils et filles » du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY.

Chapitre 25
Le retour de l’apogée des relations et
De la coopération franco-ivoirienne.

-Chers Amis internautes,
Chers Lecteurs de Mes Chroniques, Blogs et Sites,
-Chers Frères et Sœurs, ivoiriens et ivoiriennes,
-Chers Amis et Partenaires de la COTE D’IVOIRE :
En cette période historique et bénie, du 25 au 27 janvier 2012, Son Excellence Monsieur Alassane Dramane OUATTARA (ADO), cinquième Président de la République de COTE D’IVOIRE, effectue une visite d’Etat en France :
Que de péripéties, de déclin et de décadence pour atteindre ce retour de la normalité, de la normalisation et de l’apogée des relations et de la coopération entre la COTE D’IVOIRE et la France !
En effet, avant d’atteindre ces temps nouveaux de lumière, de gloire, de respect et de profits réciproques entre ces deux pays sus visés, il a fallu passer et traverser « la mer rouge » des périodes des coups d’Etat, des milices, des rébellions et des patriotismes extrémistes, xénophobes, francophobes, violents et sanguinaires…
Sans trêves d’allégories et de paraboles bibliques, ni avant-propos languissants, ici et maintenant, je traite le sujet de cette chronique, en divisant, schématiquement et sommairement, l’histoire et les perspectives de la coopération franco-ivoirienne, en trois grandes périodes chronologiques et distinctes :
• Premièrement : De 1960 à 1999 : Les règnes des Présidents HOUPHOUET-BOIGNY et KONAN-BEDIE ou les temps anciens de l’apogée des relations franco-ivoiriennes :
En effet, Ancien Député et Ancien Ministre de la France, le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, durant son très long règne politique (De 1960 à 1993), s’est appuyé, fortement et sagement, sur notre ancien colonisateur la France, pour tracer les sillons et bâtir les prémices et les fondations d’une nation ivoirienne fière, prospère, ouverte et modèle : Qu’on le veuille ou pas, qu’on l’aime ou pas, la France a été fortement et brillamment impliquée dans la construction et le développement de la COTE D’IVOIRE…
Après le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, Son digne Successeur, le Président Henri KONAN BEDIE, durant son règne (De décembre 1993 à décembre 1999) a vaillamment continué et perpétué cette ardente coopération franco-ivoirienne…N’en déplaisent aux Politiciens, aux Universitaires et aux Intellectuels, de gauche et d’ailleurs, qui sont toujours traumatisés et complexés par les réflexes d’infériorité de la colonisation française…
Ainsi donc, peut-on affirmer sans se tromper que de 1960 à 1999 (39 ans), les relations et la Coopération entre la COTE D’IVOIRE et la France étaient, sans aucune interruption, à leur véritable apogée, avec les règnes d’HOUPHOUET-BOIGNY et de KONAN-BEDIE…
Puis ce qui devrait arriver, arriva malheureusement, avec Robert GUEI et Laurent GBAGBO… :
• Deuxièmement : Du 24 décembre 1999 au 11 avril 2011 :
Les règnes du Général Robert GUEI et du Président Laurent GBAGBO : La parenthèse honteuse, les temps de déclin et de décadence de la coopération franco-ivoirienne :
Je l’ai toujours écrit, dit et affirmé que : « Les Etats, les Pays, les Nations sont comme des Hommes ou des Femmes…Qui ont toujours besoin d’appuis, d’amis, de partenaires, de parrains, de marraines, de tuteurs ou de témoins pour leurs baptêmes, mariages et tous les autres actes importants de leur vie... »
En République de COTE D’IVOIRE, le coup d’Etat militaire du 24 décembre 1999 a été le détonateur et le canalisateur de l’incivisme, de la médiocrité et de la pagaille érigés en modes de Gouvernement : Après dix longs et pénibles mois de règne du Général Robert GUEI et de Sa Junte Militaire, les élections présidentielles sélectives d’octobre 2000 ont débouché sur le règne calamiteux, patriotique, populiste et populaire du Président Laurent GBAGBO…
Durant cette période de déclin et de décadence (De décembre1999 à avril 2011), Nous devons, toutes et tous, comprendre que la COTE d’IVOIRE n’était pas « un Etat très fréquentable » au sens diplomatique et politique de cette expression :
En effet, les Grandes Nations telles que la France, les USA, et les Organisations Internationales, sont exigeantes et pointilleuses sur les questions et les notions de démocratie, de liberté, de bonne gouvernance et de droit humanitaire….
Durant cette période sus visée, la présence en COTE D’IVOIRE de quelques entreprises françaises, grandes, moyennes ou petites, ne signifie pas que les relations et la coopération franco-ivoiriennes (ce que j’appelle la francivoire) étaient bonnes ni à leur apogée !
Bien au contraire, Nous étions véritablement dans les temps de crises intempestives, de déclin et de décadence de « la francivoire » :
-Vous voulez une seule preuve palpable de cette affirmation ?
-Voici la réponse : De décembre 1999 à avril 2011, ni le Chef de l’Etat Robert GUEI et ni le Président Laurent GBAGBO n’ont effectué de visite officielle en France.
De même et durant cette période honteuse de notre Histoire, sus visée, aucun Président de la République Française n’a visité la COTE D’IVOIRE….
Heureusement qu’un jour nouveau s’est levé depuis le 11 avril 2011 pour nous annoncer le retour à la case départ de l’apogée de la « Francivoire », ce train de coopération, de relations et de partenariats entre la COTE D’IVOIRE et la France :
Humblement et modestement, je me réjouis de cette normalisation, de cette normalité et de cet apogée de « la Francivoire » dont je suis l’un des fervents, des actifs et des dévoués adeptes…
Comme certains et certaines sont des adeptes du populisme et du patriotisme tonitruant, xénophobe et francophobe !
Moi, je me définis comme un patriote houphouétiste et francophile…
A chacun et à chacune son choix… :
-Sans machette, ni canon et ni fusil !
-Sans rébellion, ni milice et ni coup d’Etat !
Bravo à la démocratie, à la liberté vraie et au développement économique en COTE
D’IVOIRE !
• Troisièmement : Le règne du Président Alassane Dramane OUATTARA (ADO) marquera, certainement et surement, la renaissance de l’houphouétisme et de la francivoire :
-En France : Comme aux temps anciens d’Houphouët-Boigny et de Konan-Bédié, des facilités et des privilèges devraient être accordés à la COTE D’IVOIRE et à ses Citoyens….
-En COTE D’IVOIRE : Une préférence française et francophile devrait être enseignée aux jeunes générations…
En un mot comme en mille, la France et la COTE D’IVOIRE ont toujours été deux Etats Amis et ils doivent le demeurer dans une coopération et des relations particulières et privilégiées…Dans de Nouveaux Partenariats « Gagnants- gagnants. »
Que les Universitaires et les Intellectuels, Africains et Ivoiriens, cessent d’avoir les complexes d’infériorités des colonisés….
Et Que, également, les Européens et les Français, cessent d’avoir les comportements et la fierté des colonisateurs…
En conclusion de cette tribune libre, pour ma part, en tant que gaulliste et houphouétiste, je souhaite une très longue vie à la renaissance des bonnes relations et de la Coopération entre la France et mon Pays, la COTE D’IVOIRE.
Je suis comblé qu’avec le Président Alassane Dramane OUATTARA, les temps anciens des discours et des actes brutaux et barbares, francophobes, haineux, injurieux et stériles de « la francivoire » sont dépassés et périmés…
Vive le nouvel apogée des relations et de la Coopération entre la COTE D’IVOIRE et la France…














COTE D’IVOIRE :
CAHIER D’UN RETOUR A LA CASE-DEPART

(Recueil de Chroniques)


Djohn TANOH- NIAMKE







Première DEDICACE :
Gloire, honneurs et repos éternels à
Aimé Césaire, écrivain et homme politique français originaire de la Martinique, qui, pour retrouver les sources de la négritude, a écrit en 1939, son Livre intitulé « Cahier d’un retour au Pays natal. »

Djohn TANOH- NIAMKE













Sommaire :
-AVANT PROPOS: Lettre Ouverte du Président Henri KONAN- BEDIE
-Dédicace : Prière pour la paix en COTE D’IVOIRE.
-INTRODUCTION : COTE D’IVOIRE, Cahier d’un retour à la Case-Départ…
-Chapitre 1 : Mon appel à voter pour Alassane Dramane OUATTARA(ADO)
-Chapitre 2 : Gloire, Honneurs et Repos éternels aux Martyrs de la Révolution occasionnée par Laurent GBAGBO.
-Chapitre 3 : Chronique politique de mes relations avec le Pouvoir Suprême ivoirien et les différents Chefs d’Etat, de Félix HOUPHOUET-BOIGNY à Alassane Dramane OUATTARA.
-Chapitre 4 : Les Ivoiriens regrettent Félix HOUPHOUET-BOIGNY….
-Chapitre 5 : L’Heure de la vérité, de la réconciliation, de la délivrance et du pardon a sonné…
-Chapitre 6 : COTE D’IVOIRE, le pire a été évité…
-Chapitre 7 : ALASSANE DRAMANE OUATTARA est bel et bien ivoirien, et il est notre Président de la République élu pour cinq ans.
-Chapitre 8 : Ma lettre ouverte au Président de la République élu, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA

-Chapitre 9 : Ma Lettre ouverte au Président Laurent DONA FOLOGO
-Chapitre 10 : Ma Lettre ouverte au Secrétaire Général de l’ONU.
-Chapitre 11 : Mon premier appel pour l’assaut final comme en Tunisie et en Egypte.
-Chapitre 12 : Mon deuxième appel pour l’assaut final adressé aux jeunes
-Chapitre 13 : Mon troisième appel pour l’assaut final adressé aux militaires
-Chapitre 14 : La phase active de l’assaut final
-Chapitre 15 : Seul contre tous, Laurent GBAGBO est vaincu à la fin du film…
-Chapitre 16 : La guerre des suiveurs n’aura pas lieu.
-Chapitre 17 : La litanie des démons de la division.
-Chapitre 18 : La COTE D’IVOIRE revient de loin et elle ira loin avec le Président Alassane OUATTARA.
-Chapitre 19 : La fin du règne des mange-mil…
-Chapitre 20 : Soro et ses hommes ont contribué à la victoire des Houphouétistes.
-Chapitre 21 : Tous les Houphouétistes ont l’obligation de soutenir le Président OUATTARA.
-Chapitre 22 : Les mystères cachés et révélés du règne du Président OUATTARA…
-Chapitre 23 : COTE D’IVOIRE, les larmes de la Sainte Vierge Marie…
-Chapitre 24 : Mon bilan de la première année du règne du Président OUATTARA.
-Chapitre 25 : Le retour de l’apogée de la coopération franco-ivoirienne.



















AVANT PROPOS :

Lettre Ouverte du Président KONAN BEDIE (publiée par voie de presse le 02 février 2011) :


Très bientôt, le Président OUATTARA sera officiellement installé au Palais Présidentiel de la République de COTE D’IVOIRE…

Militantes, militants, chers compagnons.
Depuis le deuxième tour du scrutin présidentiel du 28 Novembre 2010, nous vivons tous l'impasse politique imposée à notre chère côte d'Ivoire. Nous sommes séparés les uns des autres, moi-même logé à l'Hôtel du GOLF. Certains d'entre vous s'interrogent, d'autres s'impatientent, d'autres encore s'inquiètent quant à l'avenir de notre parti le PDCI RDA.
Il m'a semblé donc utile de vous adresser cette lettre aux militants afin de vous éclairer sur ma présence à l'Hôtel du Golf et de vous rassurer sur l'avenir de notre parti.
Mais avant d'aborder ces deux points, je tiens à vous renouveler, à chacun et à chacune d'entre vous, ma profonde et sincère gratitude pour la grande confiance que vous avez placée en moi et pour le précieux concours que vous m'avez apporté tout au long du chemin parcouru ensemble, au prix d'effort, d'abnégation, parfois de sacrifices et de traumatismes multiformes. Mes chers compagnons ma présence à l'hôtel du Golf répond à une mission que vous m'avez confiée. Le 18 mai 2005 à Paris, j'ai cosigné en votre nom, la plate forme créant le Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix(RHDP), dans le souci d'aider notre pays à sortir de la crise et à renouer avec la paix. Ce texte fondateur prévoit que, pour l'élection présidentielle chaque parti du RHDP peut présenter son candidat et qu'au second tour, le RHDP soutiendra le candidat le mieux placé issu de ses rangs. Au premier tour du scrutin, vous vous êtes engagés sans compter, pour me faire élire. Malheureusement le verdict des urnes m'a placé en troisième position.
ENGAGEMENT....
J'ai assumé et vous ai appelés, militantes, militants et sympathisants, à respecter notre engagement et à reporter vos voix sur Monsieur Alassane OUATTARA candidat du RHDP au second tour. Vous m'avez écouté et fait confiance, une fois encore, en reportant massivement vos voix à plus de 80% sur Monsieur Alassane OUATTARA, pour le faire élire comme Président de la République de Côte d'Ivoire avec plus de 54% des suffrages le 28 Novembre 2010.
Nous croyions tous que nous étions arrivés à la fin de la crise. Malheureusement par son entêtement et son obsession du pouvoir, Laurent GBAGBO, candidat battu, a créé l'impasse politique actuelle.
Le devoir et le respect pour vous, m'imposent l'obligation d'aider le président Alassane OUATTARA que nous avons élu, à avoir la plénitude des pouvoirs que lui confère son élection démocratique. Les actions que nous menons au quotidien, lui et moi, en étant retranchés à l'hôtel du golf ont porté les fruits escomptés. Bientôt le président Alassane OUATTARA sera officiellement installé au palais de la présidence de la république et se mettra pleinement au service du peuple de côte d'Ivoire, en mettant en œuvre le programme commun de gouvernement du RHDP que nous avons signé le 18 Octobre 2010 à Yamoussoukro.
Alors, seulement alors, nous aurons accompli notre mission. Le jour de son investiture, à la maison du PDCI RDA comme candidat du RHDP, souvenez- vous - en, le président Alassane OUATTARA a déclaré se placer sous mon autorité en tant que doyen, pour l'aider à remporter l'élection présidentielle et à assumer les charges de président de la République.
LE SENS DU DEVOIR....
Quand le devoir m'appelle, je réponds toujours présent. Que devient le PDCI RDA dans cette situation? Sachez que l'avenir du PDCI RDA est très clair et assuré. Les partis politiques sont au service de l'Etat, en ce qu'ils concourent à la formation de la volonté du peuple et à l'expression du suffrage. Il faut d'abord sauver l'Etat de Côte d'Ivoire en crise, avant de réorganiser le PDCI-RDA, avant de l'adapter. La conférence des présidents a instruit le directoire du RHDP à l'effet d'étudier la création d'un seul parti Houphouétiste, afin de rassembler les héritiers politiques de Félix HOUPHOUET-BOIGNY, de pérenniser sa pensée et son œuvre et féconder son héritage. C'était en janvier 2010 et vous le savez. Une commission RHDP a été immédiatement constituée à cette fin. Au sein même du PDCI RDA, un document de base a déjà été élaboré, qui sera d'abord examiné en interne, comme nous en avons l'habitude, par notre organe de décision le Bureau Politique, avant de faire l'objet d'une adoption par notre organe suprême, le congrès, conformément à nos statuts. Il n'est donc pas question d'états généraux du PDCI RDA maintenant. Je vous demande donc de prendre patience. Rien ne sera fait sans vous. Tout se fera avec vous et par vous en temps opportun. Les quelques sons discordants, parce que empressés, ne doivent entamer en rien la cohésion et l'esprit d'équipe de notre mouvement, en cette période de graves difficultés Nationales. Je comprends vos impatiences. Je mesure vos difficultés quotidiennes. Mon rôle à moi, votre président, sera, le moment venu, d'encadrer et d'orienter les reformes et adaptations nécessaires qu'appellent les défis de notre époque. J'y consacrerai le temps et l'énergie nécessaire pour notre intérêt commun ainsi que pour celui des générations montantes. Ma génération à moi doit laisser à celle qui suit, plus que ce que nous avons reçu de nos aînés et fondateurs du grand parti libérateur.
En attendant, notre PDCI-RDA est appelé à participer, à tous les niveaux, à la gestion du pays, dans le RHDP, avec le président Alassane OUATTARA. Ce faisant, le PDCI-RDA contribuera au redressement du pays et à sa reconstruction. Toutes les intelligences et compétences sont et seront associées à cette grande œuvre Nationale. Je sais pouvoir compter sur votre compréhension aujourd'hui encore et vous en remercie bien vivement.
Vive le PDCI RDA,
Vive la Côte d'Ivoire.
Fait à Abidjan le 02 février 2011
Henri KONAN-BEDIE










Dédicace à la COTE D’IVOIRE :
Prière pour la paix en COTE D’IVOIRE

Seigneur, Père éternel, Créateur du ciel et de l’univers,
Créateur de cette terre de COTE D’IVOIRE,
Tu voulais en faire un paradis pareil à celui confié à Adam et Ève.
Mais nous nous sommes éloignés de Toi,
Et nous voilà plongés dans la détresse,
Seigneur, prends pitié de nous.
Vois nos souffrances !
Vois nos cœurs blessés !
Vois nos familles dévastées, détruites !
Vois nos enfants perturbés !
Vois nos jeunes désemparés !
Vois nos efforts pour ramener la paix
Et fais de nous des artisans de paix !
Pardonne à ceux qui activent les tensions
Et les conflits en procurant des armes ;
Touche leur cœur pour qu’ils préfèrent la vie à la mort.
Pardonne à ceux qui profitent de cette crise pour piller
Notre pays et ses habitants.
Pardonne à ceux qui recherchent le pouvoir par tous les moyens
Au mépris de la dignité de la personne humaine
Et de l’intérêt de la nation.
Donne-nous des responsables politiques pénétrés de l’Esprit-Saint.
Touche le cœur de tous et de chacun.
Révèle à tous ton Esprit et qu’ils acceptent de mettre fin
A la misère et à la souffrance de leurs frères et sœurs.
Suscite des hommes et des femmes pleins d’amour, de justice et de vérité, capables de conduire ton peuple vers son épanouissement total, avec courage, désintéressement, générosité et sagesse.
Bénis et protège tous les habitants de ce pays !
Révèle-nous ton amour et ta vérité !
Donne-nous la sérénité du cœur !
Donne-nous ta paix !
En union avec la Vierge Marie, Notre Dame de la paix,
Nous te supplions, au nom de Jésus Christ,
Prince de la Paix, qui vit et règne avec toi dans l’unité du Saint-Esprit
Pour les siècles, des siècles
AMEN.
Source= Conférence épiscopale de COTE D’IVOIRE.















INTRODUCTION :
COTE D’IVOIRE : Cahier d’un retour à la Case-Départ…

Gloire et honneurs éternels à Aimé Césaire, écrivain et homme politique français originaire de la Martinique, qui, pour retrouver les sources de la négritude, a écrit, en 1939, son Livre intitulé « Cahier d’un retour au Pays natal. »
A mon modeste et humble niveau, également d’Ecrivain, avec la faveur et la grâce divine, je publie ici et maintenant, un essai politique intitulé : « COTE D’IVOIRE, Cahier d’un retour à la Case-départ. »
En effet, en cette année 2011 : Après cette profonde et aigue crise postélectorale ivoirienne qui nous a fait retourner dans les profondeurs abyssales des ténèbres, de la mort, des bêtises humaines, qui ont failli nous entrainer dans un génocide grave et sanguinaire, n’eurent été les réactions, actions rapides de l’Onu, de la France et des Etats-Unis, qui ont aidé nos propres Forces Militaires à mettre fin à cette crise de la démocratie contre les adeptes de la dictature :
Après cette crise ivoirienne-là, dis-je, l’urgence et la nécessité s’imposent afin que, toutes et tous, ivoiriennes et ivoiriens, mains dans les mains, nous retournions à « L’école de la Vie de Félix HOUPHOUET-BOIGNY… »
Oui, vous m’avez compris, je veux vous parler des valeurs cardinales de l’houphouétisme….
Dans cet essai politique qui est un recueil de mes chroniques écrites pendant la crise postélectorale ivoirienne : Sous formes de plusieurs chapitres, plusieurs tableaux et sujets voilés, je schématise et je rappelle les sept(07) miracles fondateurs de la COTE D’IVOIRE construite par le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, miracles qu’il nous faudra « ré-enseigner, réapprendre, réaliser, remettre en pratique », en vue d’un nouveau départ, pour la reconstruction d’une nouvelle nation ivoirienne.
De quoi s’agit-il ?
La Vie et les Œuvres de Monsieur Félix HOUPHOUET-BOIGNY, Premier Président de la République de COTE D’IVOIRE, pourraient remplir et déborder plusieurs bibliothèques !
Le Bélier de Yamoussoukro, le Sage de l’Afrique, le Père Fondateur de la COTE D’IVOIRE moderne et modèle, ne nous avait-il pas, déjà, enseigné et prévenu des calamités actuelles, en nous disant que le vrai bonheur, on ne l’apprécie que lorsqu’on l’a perdu ?
En un mot comme en mille, ici et maintenant : Pendant le règne du Président Alassane Dramane OUATTARA qui vient juste après « la parenthèse honteuse » du coup d’état, du règne des adeptes des bals des vautours des ténèbres, de la mort et de la dictature,
Voici, ici rappelés, les sept(07) miracles houphouétiens que nous avons déjà détruits et qu’il nous faudra, ensemble, reconstruire.
Ce sont :
Premièrement : La cohésion sociale nationale.
La première prouesse de Félix HOUPHOUET-BOIGNY a été le miracle de la cohésion sociale nationale.
Après cette crise, la soixantaine d’ethnies, tribus ivoiriennes et les étrangers vivant en COTE D’IVOIRE, doivent impérativement, nécessairement et rapidement, revivre ensemble, dans la paix, l’amour, la fraternité, le dialogue et les autres valeurs houphouétiennes…Comme avant cette Guerre…
Deuxièmement : La réforme scolaire, universitaire et de l’enseignement professionnel.
La première richesse nationale de l’héritage houphouétien, a été la formation, en qualité et en quantité, de cadres ivoiriens et d’une élite intellectuelle mondialement compétente…
Cette valeur a disparu, depuis belles lurettes, pour faire place à la « voyou-cratie, à la manger-cratie et à la démon-cratie… »
Troisièmement : Les réalisations modernes d’une Puissance agro-industrielle. La Deuxième Richesse.
Avec une Vision et un Génie créateur extraordinaire, Le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, ses Compagnons et ses différents GOUVERNEMENTS, ont construit une Nation agro-industrielle, Premier producteur mondial de cacao, et produisant également d’autres innombrables cultures agricoles…
Selon moi, il faudrait, très rapidement, remettre la jeunesse ivoirienne au travail, en créant de nouvelles races d’Ouvriers qualifiés, d’Entrepreneurs, de Dirigeants agricoles et industriels…Et non des Patriotes bavards, paresseux et violents !
Quatrièmement : Les Festivités des Fêtes Nationales dans les Régions.
Sous le règne du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, les prétextes des festivités des fêtes nationales dans les Chefs Lieux de Régions, étaient de puissantes stratégies d’équipement et de développement, équilibrées et égalitaires, au niveau national.
C’est malheureux, frustrant et humiliant, de voir et de constater que l’ensemble du territoire national ivoirien est dégradé, mal foutu et mal fichu !
Selon moi, en 1980, la COTE D’IVOIRE était plus belle et plus prospère qu’Elle ne l’est en 2011 !
Oui, vous l’avez compris : Au lieu de construire Notre Pays, dans la paix, l’union, la discipline et le travail, des Générations entières ont fait d’autres choses contraires….
Cinquièmement : Une Diplomatie exemplaire de Paix, Amie de tous et ennemie de Personne…
Le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY était « un Cerveau Politique de Premier ordre. »
Il nous a légué une Diplomatie de paix et de dialogue qui faisait de notre Pays une référence mondiale dans les règlements des crises africaines et internationales…
Malheureusement, depuis « la parenthèse honteuse » de 1999 à 2010, ce sont les Autres Nations qui règlent, indéfiniment, nos palabres et nos problèmes ! Quelles honte et humiliation !
Notre Diplomatie est devenue extrêmement patriotique et belliqueuse, « bana bana et houya houya ! » Pauvre COTE D’IVOIRE !
Sixièmement : La France demeure le Parrain attitré de la COTE D’IVOIRE :
Le développement et la construction d’un Pays est une Affaire de pragmatisme et d’appréciations des réalités du terrain :
Ce ne sont pas des affaires de théories universitaires, intellectuelles et autres prophéties dogmatiques et maléfiques. En effet : Les Etats sont comme des hommes et des femmes. Il y a de toutes les tailles et formes : Des petits, des grands et des forts….Sachant cela, Félix HOUPHOUET-BOIGNY, durant son règne n’a jamais défié orgueilleusement, ni la France et ni aucun Autre Etat….Bien au contraire, il s’est appuyé sur notre ancien colonisateur, La France, pour définir une coopération privilégiée, exceptionnelle et exemplaire qui nous a permis, très rapidement de nous imposer, économiquement et politiquement, au niveau intérieur, africain et mondial.
A titre d’exemple, pendant les trente trois(33) ans de son règne, de 1960 à 1993 : Ce sont près de cinquante mille(50.000) français qui sont venus vivre, paisiblement, en COTE D’IVOIRE, pour participer à la construction et au développement national.
En un mot comme en mille, la France a toujours été « le Parrain attitré » de la COTE D’IVOIRE, dans un savant dosage de mariages, de raisons et d’intérêts réciproques….
Septièmement : La Solidarité du Voisinage et de l’intégration Africaine.
L’houphouétisme est également une solidarité agissante, réelle et soutenue avec les pays voisins, les états membres du Conseil de l’Entente, de l’UEMOA et de la CEDEAO…
A titre d’exemple et niveau du Conseil de l’Entente, Cinq Mille(5000) puits et projets hydrauliques ont été réalisés par HOUPHOUET-BOIGNY, au Bénin, au Burkina Faso, au Niger, au Togo et en « COTE D’IVOIRE qui ne devrait pas être, elle-seule, une oasis de prospérité dans un désert de misère… »
• Conclusion de cette Chronique : Après la « Parenthèse Honteuse ivoirienne », de 1999 à 2010 :
Le Règne du Président Alassane Dramane OUATTARA, de 2011 à 2015, permettra certainement, à la République de COTE D’IVOIRE d’effectuer l’amorce d’un retour triomphal, d’honneur et de gloire, à la case-départ des vraies valeurs cardinales et fondatrices de l’Houphouétisme, en vue de reconstruire en une génération certainement, un pays émergent, que dis-je, « un vrai Eléphant économique de l’Afrique. »
L’Auteur, Djohn TANOH-NIAMKE.







Chapitre 1

Mon Appel aux électeurs ivoiriens à voter pour Alassane Dramane Ouattara (ADO), le Candidat du Développement de la COTE D’IVOIRE.

Mes chers compatriotes, ivoiriens et ivoiriennes,
Chers Lecteurs et Internautes,
Mesdames et Messieurs,
Depuis le 31 Octobre 2010, une nouvelle page de l’Histoire récente de la COTE D’IVOIRE, est en train de s’écrire sous nos yeux :
En effet, le vaillant peuple ivoirien, pris en otage, traumatisé et scandalisé par une dizaine d’années de crise militaro civile, du règne de la médiocrité , de la mal gouvernance, de l’argent en vitesse, des escadrons de la mort, du patriotisme populiste, populaire et violent, des milices et rebelles, des détournements massifs en milliards de francs CFA et des déchets toxiques, de chômages chroniques, de délestages en eau et en électricité, etc.,
Cette population-là, a saisi et compris, à juste titre l’élection présidentielle, comme un moment exceptionnel de délivrance, de liberté et de paix, pour renvoyer et chasser du pouvoir suprême, les pontes, les barons et autres socialistes tropicalisés : acteurs, auteurs, co-auteurs et complices de cette honteuse déchéance et de ce chaos national !
En dix ans (2000 à 2010), et malgré la crise : le pouvoir de la refondation, du Président GBAGBO, a géré au moins vingt mille(20.000) milliards de francs CFA de ressources et de richesses nationales :
Ou sont les réalisations concrètes qui ont profité au peuple Ivoirien ?
Ou sont le Bilan et les réalisations de cet argent ?
Voici l’essentiel de la campagne présidentielle :
Ce n’est pas une affaire ethnique de bété contre dioula, agni, baoulé, etc.,
C’est une affaire de gestion, de développement, et de qui peut mieux conduire la COTE D’IVOIRE.
Chers compatriotes, chers frères et sœurs :
La vérité est un autre nom de DIEU !
Voici donc la vérité qui rougit les yeux sans jamais les casser !
En un mot comme en mille, la refondation socialiste et patriotique a lamentablement échoué :
Elle a accouché de petites souris voleuses, en lieux et places, de plusieurs éléphants robustes et fiers !
Voici les raisons de la panique de la Majorité Présidentielle(LMP) du Candidat Laurent GBAGBO.
Voici également les mauvaises nouvelles qui justifient les velléités de dictature, de tricheries, de fraudes et de hold-up électoral.
Arrêtez ça ! Sinon…
Attention de ne pas replonger notre pays dans une autre guerre : Après avoir volé la victoire du Général GUEI en Octobre 2000, ce qui a entraîné la crise actuelle, ne remettez plus jamais ça, en volant la victoire d’ADO le 28 novembre 2010! Sinon…
Trop, c’est trop : Dix années de souffrance, de misère et de pauvreté, alors que la COTE D’IVOIRE est riche et prospère, trop, c’est trop !
Chers compatriotes, chers frères et sœurs ivoiriens,
Les enjeux du second tour de l’élection présidentielle du 28 novembre 2010, sont de savoir lequel des deux candidats, entre Laurent GBAGBO et Alassane OUATTARA, a les qualités, les compétences, les talents, la vision, les relations et les ressources, pour diriger et développer, en cinq ans la COTE D’IVOIRE.
Ayant déjà été moi-même comptable et gestionnaire financier, je vous réponds sans hésiter que : Ivoiriennes et ivoiriens, Alassane Dramane OUATTARA, est le Président de la République qu’il nous faut pour remettre définitivement la COTE D’IVOIRE au travail et sur les rails du développement :
En plus, c’est l’un des illustres fils et disciples de Félix HOUPHOUET-BOIGNY : C’est un homme de paix et du développement, qui a toujours voulu que la COTE D’IVOIRE soit un pays d’ouverture, de tolérance et d’hospitalité…
Chers frères et sœurs houphouétistes : de gauche(LMP), de droite, du centre, et de toutes les chapelles, cathédrales et basiliques : Revenez rapidement à la maison commune de notre père Félix HOUPHOUET-BOIGNY. Personne ne vous accusera et ne vous jugera ; ensemble soutenons et faisons gagner ADO pour la renaissance et la restauration de l’houphouétisme. En conclusion : Chers compatriotes, chers frères et sœurs, Mettons un terme et une fin totale au régime de la « Manger-cratie de la refondation. »
Je vous invite à voter pour Alassane Dramane OUATTARA(ADO) au second tour de l’élection présidentielle du 28 novembre 2010.
Il est le meilleur candidat pour assurer la continuité du développement de la COTE D’IVOIRE, après Félix HOUPHOUET-BOIGNY et Henri KONA- BEDIE.
Oublions nos palabres, nos querelles, nos divisions et tous nos problèmes du passé !
Sauvegardons notre cohésion sociale nationale et,
Rassemblons-nous derrière le Président Alassane Dramane OUATTARA.
Chapitre 2
COTE D'IVOIRE, gloire, honneurs et repos éternels aux Martyrs de la Révolution occasionnée par Le Président Laurent GBAGBO.

La grande histoire mondiale retiendra qu’en COTE D’IVOIRE :
-Félix HOUPHOUET-BOIGNY a régné dans la paix et le développement, de 1960 à 1993 (33ans).
-Henri KONAN-BEDIE a régné pendant six(6) ans, de 1993 à 1999, dans la paix et ambitionnant de réaliser son programme économique baptisé les douze(12) chantiers de l'éléphant d'Afrique....Malheureusement, il fut renversé par un Coup d'Etat Militaire...
-Le Général Robert GUEI et sa junte militaire ont régné, seulement dix(10) mois difficiles, mais sans casser et ni bruler le Pays....
-Laurent GBAGBO a régné dix(10) ans pénibles, d’octobre 2000 à novembre 2010, avec terreur, violence, dictature, assassinats, déchets toxiques, détournements massifs des richesses du pétrole, du gaz, du café, du cacao, etc.,
Et dans des extrémismes populistes, populaires et patriotiques, pour justifier les velléités d'installation, à très longue durée, d'une dictature socialiste, fasciste et marxiste sanguinaire....
Enfin, l'Histoire retiendra de Laurent GBAGBO que, battu honteusement par Alassane Dramane OUATTARA, à l'élection présidentielle, GBAGBO a refusé de céder le Pouvoir, dans la paix, la courtoisie, le respect, l'élégance, la sagesse, l'humilité et la dignité....Ce qui a occasionné et justifié, la révolution ivoirienne, depuis le 28 novembre 2010:
Les Populations ivoiriennes, ayant soif de démocratie, de liberté, de paix, de développement économique, ont pris leur destin en mains, en refusant la dictature et la Forfaiture de GBAGBO et certains de ses adeptes illuminés....
Bravo et félicitations aux vrais adeptes et artisans de la démocratie, de la vérité et du Développement...
Et à tous ceux, à toutes celles qui soutiennent et participent à la Révolution ivoirienne....
J'ai l'assurance et la foi que notre combat sera victorieux, pour reconstruire une COTE D'IVOIRE Nouvelle, plus prospère, plus belle, plus hospitalière, plus développée et totalement débarrassée des vautours et des pythons sanguinaires des ténèbres...
J’adresse mes très sincères et fraternelles condoléances, à tous et à toutes, pour tous nos martyrs tombés sous les balles assassines de GBAGBO et de certains de ses adeptes illuminés....
Honneur et gloire, éternellement, à tous ces enfants, à toutes ces femmes, à tous ces hommes, d'ABOBO, d'Anyama, et d'Ailleurs, froidement assassinés, tués par des apprentis sorciers et des hiboux haineux, pseudo-croyants!
DIEU est Amour, Vérité, Paix, Sagesse et Esprit Saint....
Et Sa Parole est unique, immuable et éternelle: Le mal ne triomphera jamais du bien, et les ténèbres seront toujours vaincues par la lumière....
Vive la démocratie ivoirienne,
Vive les Artisans de la Révolution ivoirienne,
Vive la COTE D'IVOIRE Nouvelle, plus belle et plus prospère.



















Chapitre 3 :
COTE D’IVOIRE, mes relations avec le Pouvoir Suprême et les différents Chefs d’Etat, de Félix HOUPHOUET-BOIGNY à Alassane Dramane OUATTARA.

Ivoiriennes mes Sœurs,
Ivoiriens mes Frères,
Chers amis et partenaires de la COTE D’IVOIRE,
Chers amis et frères, internautes et lecteurs :
En ce jour béni du 22 mars 2011, à seulement deux(02) jours de la date définitive et contraignante de l’union AFRICAINE, date donnée au Président sortant battu, Son Excellence Monsieur Laurent GBAGBO, pour se retirer pacifiquement du Pouvoir suprême en vue d’éviter toutes les sanctions et actions militaires, internes ou externes, pour le déloger du Palais présidentiel : Je me sens interpeller par ma propre conscience et par la grande histoire ivoirienne qui s’écrit sous nos yeux, avec le sang humain et la guerre civile, de témoigner et de vous livrer quelques secrets personnels de mes rencontres ou de mes relations avec le Pouvoir Suprême ivoirien, et les différents Chefs d’Etat, de Félix HOUPHOUET-BOIGNY à Alassane Dramane OUATTARA. En guise d’introduction à cette Tribune Libre Politique, permettez-moi, de vous faire noter quelques considérations générales :
• Premièrement :
J’ai conçu les blogs « Diplomatie Sans Frontières » et « Ivoiriens Sans Frontières » pour me servir d’espaces de libre expression, francophone et francophile, en vue de consigner par la littérature, l’écriture et la culture, mes contributions à l’actualité, à la mondialisation, à l’internet, à la construction et au développement de la COTE D’IVOIRE et de l’Afrique : C’est pourquoi, volontairement, j’ai choisi une écriture véritablement engagée, au ton pimenté, libre et direct, pour dire la Vérité, rien que la Vérité, qui rougit les yeux sans jamais les casser…
Il est bon de le rappeler, de le noter et de le savoir, car en tant qu’écrivain, chroniqueur et blogueur, sur internet, je me suis mis en mission d’éveilleur des consciences, comme un évêque, un pasteur, un prêtre, un imam, ou autres grands maitres et guides spirituels…
• Deuxièmement :
Pour revenir à cette chronique et à moi-même, je voudrais également vous faire remarquer que, plusieurs personnes médisent et parlent de moi, sans véritablement savoir qui je suis véritablement : La répétition du mot « véritablement », est volontaire, pédagogique et importante, par ces temps nouveaux des considérations et des connaissances superficielles et superflues…
D’une manière générale, les ivoiriens et ivoiriennes, les africains et africaines sont des « titrologues », terme ivoirien pour désigner ceux et celles qui aiment les « titres », les actes superficiels et les contenants, sans jamais prendre le temps pour découvrir et analyser, véritablement, les messages, les articles, les contributions, les réflexions, les livres et les autres « contenus », littéraires, politiques, économiques, spirituels, humains, moraux, etc.
• Troisièmement :
Enfin, et avant de rentrer dans le vif de mon propos, j’affirme, je confirme, j’invite et je prie les jeunes générations d’ivoiriens, de bien vouloir noter, par ces temps de violences patriotiques et politiques, inutiles et imbéciles, qui risquent de détruire notre beau Pays,
Que la COTE D’ IVOIRE n’a jamais été, et ne sera jamais, le fait et le fruit d’une génération spontanée : Le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, nos ancêtres, nos doyens et ainés, s’appuyant sur l’héritage de la colonisation, puis de la coopération française, ils nous ont légué une très belle Nation et un Etat moderne, à consolider, à construire et à développer, dans des fondements, des fondations et des sillons déjà tracés…
Malheureusement, depuis presqu’une vingtaine d’années, les courses et les compétitions politiques au Pouvoir Suprême ivoirien, ont semé et exacerbé des sentiments d’animosité, de frustration, de haine, de jalousie, d’hypocrisie, de peur, de xénophobie, de tribalisme, de rébellion et de patriotisme violent, assassins et sanguinaires, ayant débouché sur un climat de terreur et de guerre civile que nous vivons actuellement, sans connaitre et prédire la suite… :
C’est dommage, triste, frustrant et humiliant pour la COTE D’IVOIRE, pour tous les ivoiriens, pour chacun et chacune de nous, pour nos amis et partenaires, et pour tous ceux et toutes celles qui aiment profondément notre Pays….
Il est urgent et il est grand temps d’en prendre rapidement conscience en vue de nous ressaisir…
A présent, je vous livre, succinctement, sommairement et brièvement, quelques secrets personnels de mes rencontres et de mes relations avec les différents Chefs d’Etat ivoiriens, de Félix HOUPHOUET-BOIGNY à Alassane Dramane OUATTARA :
• 1- Mes Relations et Rencontres avec le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY :
De 1975 à 1981 à YAMOUSSOUKRO, puis de 1982 à 1993 date de son départ dans l’éternité, j’ai eu l’immense joie, l’honneur, la chance et le privilège de rencontrer et de discuter, plusieurs fois, avec « L’Auteur de la Liberté de notre Pays », « Le Père Fondateur de la COTE D’IVOIRE moderne et modèle », « le cerveau politique de premier ordre » et le Sage Bélier de YAMOUSSOUKRO :
En 1975, je fus orienté au Lycée scientifique garçon de YAMOUSSOUKRO : Mon tuteur et ma tutrice étaient respectivement, Nanan ALUI N’DRI (Chef de Canton) et sa Cousine Mamie LOUKOU, proches Parents du Président Félix HOPHOUET-BOIGNY :
Mon éducation traditionnelle était l’Affaire, très surveillée et suivie, par Ma « tantie Colette », la fille de Mamie LOUKOU.
Je vous fais noter qu’étant originaire d’Abengourou et que mon oncle maternel étant marié à la fille ainée de Sa Majesté le Roi de l’indénié, pour le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY et pour tous les Augustes Membres de Sa Famille, Cela suffisait pour me traiter et me donner des égards familiaux, affectueux et particuliers…Comme un Membre de leur propre Grande Famille…
Je ne vous en dirai pas plus, sauf de vous faire noter que le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY aimait et était attaché aux enfants, car disait-il : Ils sont « l’Avenir de notre Pays et de notre Histoire… »
Devenu Adulte et jusqu’en 1993, à Abidjan à la résidence présidentielle, après ses messes dominicales auxquelles j’étais souvent invitées en compagnie de mon Ami et Frère, Feu Magloire OHOUO (Grand-frère maternel du Ministre KABRAN APPIA, proche collaborateur du Président GBAGBO), j’ai également eu des conversations avec le très Sage Président HOUPHOUET-BOIGNY….
Pour les Sujets et les Objets de mes conversations, rencontres et relations avec le Président HOUPHOUET-BOIGNY :
Je vous prie de patienter et d’attendre, encore, quand je publierai, à ma manière et en son temps, « les Mémoires de Félix HOUPHOUET-BOIGNY, VERSION TANOH NIAMKE… »
Maintenant, vous savez et comprenez mieux, pourquoi, en plus de ma profession de diplomate de carrière, je suis également devenu écrivain…
Le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY n’était ni xénophobe, ni tribaliste : Il avait le seul souci de construire une COTE D’IVOIRE moderne, modèle, une et indivisible, avec les ivoiriens, les étrangers et la France :
Il était un véritable détecteur de valeurs et de talents, au niveau national et international…A titres d’exemples :
-Mohamed DIAWARA, ivoirien ayant des origines étrangères, était l’un de ses brillants ministres du Plan et du Développement,
-ABDOULAYE SAWADOGO, ivoirien ayant également des origines étrangères, était l’un de ses brillants Ministres de l’Agriculture,
-Dicoh GARBA, ivoirien d’origines étrangères, était également l’un de ses Brillants Ministres de la Production Animale…
Aujourd’hui les ivoiriens mangent « le garba » sans savoir…
-AMADOU THIAM, Son Gendre, également, ivoirien ayant des origines étrangères, a été l’un des Meilleurs Ambassadeurs puis Brillant Ministre de l’information...
-DJIBO SOUNKALO, également, ivoirien ayant des origines étrangères et l’un des Fidèles Amis du Vieux Sage, a été pendant très longtemps, le Député-maire de Bouaké
-Monsieur OUEDRAOGO, ivoirien ayant des origines étrangères, a été l’un des premiers et meilleurs Maires de KOUMASSI (quartier d’Abidjan).
Je me suis permis de faire ces longs rappels pour que nos enfants, nos jeunes frères et sœurs sachent que, Notre Pays, la République de COTE D’IVOIRE a été fondée dans la diversité tribale et culturelle, ou tous les ivoiriens le sont à 100%, quelles que soient leurs origines et que Nous avons les mêmes droits et devoirs : C’est ce concept-là que j’appelle « Ivoiriens Sans Frontières… »
• 2- Mes Relations et Mes Rencontres avec le Président Henri KONAN-BEDIE :
J’ai eu la chance et le privilège de rencontrer et de séjourner, deux fois seulement à DAOUKRO, chez le Président Henri KONAN BEDIE.
-De 1990 à 1992, j’étais chargé de Mission du Ministre des Postes et Télécommunications, Monsieur Nicolas KOUASSI AKON, et dans le cadre d’une Mission hebdomadaire du PDCI-RDA, nous avons été logés à la Résidence privée du Président Henri KONAN BEDIE ( A cette époque, il était déjà le Dauphin Constitutionnel et Président de l’Assemblée Nationale).
-De 1997 à 2001 : J’étais également Chargé de Mission au Conseil de l’Entente, et en compagnie de Feu Paul KOUAME et de Son Frère Michel KOUAME (Ex-Directeur Général du Groupe de Presse Fraternité-Matin), Nous avons séjourné et rencontré, à DAOUKRO, le Président Henri KONAN BEDIE (Il était encore le Président de la République de COTE D’IVOIRE, quand nous l’avons rencontré…)
Connaissant déjà la vision du Président HOUPHOUET-BOIGNY pour la COTE D’IVOIRE :
De mes deux seules rencontres avec le Président Henri KONAN-BEDIE, j’ai véritablement été séduit et compris que « C’était le Confident, l’Homme de Mains et de Confiance, de Félix HOUPHOUET-BOIGNY, pour développer économiquement la COTE D’IVOIRE… »
En effet, selon moi : Monsieur Henri KONAN-BEDIE est presque d’une bonté et d’une naïveté angéliques…Et presque toutes ses conversations sont des sujets de développement, d’équipements, et d’infrastructures, etc.…
Malheureusement, son règne a été brutalement abrégé par le Coup d’état de la Junte Militaire du Général Robert GUEI :
• 3- Mes Relations et Rencontres avec le Général Robert GUEI :
J’ai également eu deux rencontres avec ce Chef d’Etat ivoirien :
-En Janvier 2000, Le Général GUEI, Chef de la Junte Militaire ayant renversé le régime du Président KONAN BEDIE, entreprend une tournée dans les Etats Membres du Conseil de l’Entente…En ma qualité de Chargé de Mission et « Homme de Mains du Secrétaire Général », Nous voici embarqués pour le Togo, le BENIN, le NIGER et le BURKINA FASO, dans l’avion présidentiel avec le Général Robert GUEI…
-En août ou septembre 2000, au Palais Présidentiel à YAMOUSSOUKRO, Le CONSEIL de l’Entente a organisé un Sommet Extraordinaire au niveau des Chefs d’Etat, au sujet des élections présidentielles d’octobre 2000…Là encore, j’ai rencontré le Général Robert GUEI…
Je retiens de Lui, un « Homme du Sérail » de Félix HOUPHOUET-BOIGNY…C'est-à-dire courtois, ordonné et paisible mais également très rusé et presque mystérieux sur ses vraies ambitions et ses projets…Il parlait très calmement et très peu…
• 4- Mes Relations et Rencontres avec le Président Laurent GBAGBO :
Le Président Laurent GBAGBO, je dirai qu’il est le contraire du Général Robert GUEI : GBAGBO est un homme ouvert, jovial et presque bavard…
J’ai eu également le privilège de le rencontrer deux fois :
Ceux et Celles qui me connaissent véritablement, savent que je ne suis ni patriote extrémiste, ni ivoiritaire, ni tribaliste et ni xénophobe : ceux-là et celles-là, savent également que j’ai de meilleurs Amis à Gagnoa, y compris dans la Famille du Président Laurent GBAGBO :
A titres d’exemples, l’un de mes mentors en politique, le Professeur Maurice KAKOU DJIKAHUE est un pur Bété de Gagnoa. Il y a également feu mon Ami et Frère, KOUKOUGNON Nazaire BREKA, journaliste et parent du Président GBAGBO, Le Ministre KADET Bertin, Mon Frère du Lycée de YAMOUSSOUKRO et Cousin du Président GBAGBO, etc..
En fin Octobre 2000 : Le Jour de l’investiture présidentielle de Laurent GBAGBO, c’est lui (KOUKOUGNON Nazaire BREKA) qui m’a invité à cette cérémonie solennelle et républicaine, ou j’ai pu, brièvement, échanger et discuter, pour la première fois, avec l’opposant historique et charismatique, devenu, enfin, Président de la République, qui a osé défier le GRAND Félix HOUPHOUET-BOIGNY…
Ma Deuxième rencontre avec Laurent GBAGBO a eu lieu en janvier ou Février 2001, à la résidence présidentielle officielle de COCODY, en compagnie du Secrétaire Général du Conseil de l’Entente, et en Présence du Directeur du Protocole d’Etat, Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur Paul AYOMAN :
Je retiens du Président Laurent GBAGBO, deux qualités ou deux défauts, c’est selon :
Il prend tout son temps pour parler avec ses visiteurs de telle sorte que Nous, Nous avons dû attendre, presque deux heures dans le grand Salon résidentiel et présidentiel!
Ensuite, pour un Président de la République, il est très jovial et décontracté, presque pas protocolaire…
Une petite blague présidentielle : Le jour de notre dernière rencontre sus visée et au moment de me saluer, la petite radio satellite du Président GBAGBO tombe par terre !
Je m’empresse de la ramasser, je la lui remets, et je lui présente mes excuses qu’il accepte mais le Président GBAGBO ajoute qu’il faut que nous lui achetions une nouvelle radio car celle-là, il y a très longtemps qu’il l’a, mais elle n’est jamais tombée, sauf avec moi…Rires de tous, y compris de lui-même :
Et il ajoute « Jeune Homme, toi-là, tu n’es pas simple, et encore des rires… »
• 5- Ma Seule Rencontre avec le Nouveau Président de la République Alassane Dramane OUATTARA :
Comme vous le savez déjà, de 1990 à 1993, j’étais Chargé de Mission au Cabinet du Ministre des Postes et Télécommunications. A cette époque, le Premier Ministre s’appelait Alassane Dramane OUATTARA qui vient de gagner les élections présidentielles du 28 novembre 2010 :
C’est sous son Autorité directe que mon Patron, le Ministre et le Comité de Privatisation, ont traité les Deux Dossiers Urgents de la Privatisation du Secteur des Postes et Télécommunications…
A notre arrivée au Ministère de la Poste et des télécommunications, les structures étaient l’Office National des Télécommunications et l’Office National de la Poste et des Chèques Postaux…
C’est en marge de l’une des nombreuses séances de travail de Privatisations avec le Premier Ministre, les Ministres et les Experts, que j’ai eu l’occasion de parler et de discuter, à titre privé et de courtoisie, avec Monsieur Alassane Dramane OUATTARA :
Pour ceux et celles qui ne l’ont jamais rencontré, sachez « qu’il est véritablement un Houphouétiste économiste et Humaniste comme le Président Henri KONAN-BEDIE….»
En une seule conversation, j’ai pu percevoir que Monsieur Alassane Dramane OUATTARA a le seul souci de développer économiquement la République de COTE d’IVOIROIRE, selon les vœux et la vision du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY…
En plus, Monsieur Alassane Dramane OUATTARA est d’une courtoisie et d’une humilité presqu’extraordinaires….
• CONCLUSION : Au terme de cette longue chronique politique, je souhaite et je voudrais vous faire partager, ces quelques témoignages, pour que nous retenions, ensemble, que la République de COTE d’IVOIRE, n’est pas le fait du hasard ou d’une génération spontanée : La construction d’une Nation et son Développement, sont des œuvres de très longues durées, de générations à générations, avec des chefs d’Etat différents par leurs personnalités, origines, visions, projets et réalisations….
Selon moi, depuis le coup d’état du 24 décembre 1999, notre Pays et les ivoiriens, ne se sont pas encore remis, véritablement au travail, pour relever les véritables défis du développement économique :
Depuis cette époque, trop de préoccupations d’enrichissements illicites et en vitesses, et des luttes politiques, incongrues, saugrenues et presqu’imbéciles, pour la conservation ou la reconquête du Pouvoir Suprême ivoirien, ont retardé notre Avenir et notre Destin Commun de vivre paisiblement ensemble, et de bâtir, fraternellement, mains dans les mains, un Pays émergent, hospitalier et Leader du Conseil de l’Entente, de l’UEMOA et de la CEDEAO :
Tels ont été les vœux et les visions du Présidents Félix HOUPHOUET-BOIGNY.
On ne construit pas et on ne développe pas un Pays, avec des Hommes et des Femmes, attachés aux jouissances matérielles, aux lustres et lambris dorés des Palais présidentiels, et Autres institutions étatiques, et qui passent des dizaines d’années, à uniquement faire de la politique, sans aucune matérialisation de la vision économique.
Chapitre 4

Tous les Ivoiriens sont des houphouétistes qui regrettent Félix HOUPHOUET-BOIGNY, le Père Fondateur….


Dans leur grande majorité, les ivoiriens sont de véritables Houphouétistes, des adeptes de Félix HOUPHOUET-BOIGNY, de la paix, de la liberté, de la démocratie, de l'hospitalité et du développement économique:
C'est dommage qu'une minorité de tribalistes, de régionalistes, de xénophobes, de patriotes et miliciens sanguinaires,
Aient plongé la COTE D'IVOIRE dans l'animosité, la haine, la déchéance et les faillites abyssales.
GBAGBO et ses Adeptes Extrémistes et illuminés fondamentaux, n'ont pas encore compris le sens et le message que constitue l'élection du Président Alassane Dramane OUATTARA :
Les Temps des Règnes de Dictature, de Terreur, de Violence et de Mort, sont terminés.
Vive le retour de la Paix, du Dialogue, de l'Hospitalité, de l'Union, la Discipline et le Travail, avec les Houphouétistes.
Adieu les Fascistes et fondamentalistes, de tous bords et acabits: politiciens, religieux, militaires, patriotes, miliciens, etc..
Rejoignez-nous, dans l'humilité, la dignité et la sagesse, dans l'unique et vrai Houphouétisme, pour la reconstruction d'une Nouvelle COTE D'IVOIRE, plus belle et plus prospère.






Chapitre 5

COTE D’IVOIRE : L’Heure de la vérité, de la réconciliation, de la délivrance et du pardon a sonné…

En République de COTE D'IVOIRE, depuis le retour au multipartisme en 1990 (21ans), une poignée de Dictateurs fascistes, de Politiciens boulangers, de Bouchers sanguinaires de chair humaine, de Miliciens et de Patriotes extrémistes, tribalistes et sanguinaires, etc...Ont pris en otages les populations et pillé toutes les richesses nationales...
Notre Destin commun, notre Avenir et le Développement économique ont été sacrifiés sur des Autels macabres et diaboliques...
Une Nation ne se construit pas et ne se développe pas, avec des femmes et des hommes attachés aux jouissances matérielles du Pouvoir, aux lustres et aux lambris dorés des Palais et des Institutions étatiques....
D'ailleurs: L’Heure des Comptes et des Bilans a sonné....
C'est maintenant l'Heure de la Vérité et de la Délivrance....En vue de commencer la Réconciliation...Par le Pardon...
Que ceux et celles qui ont échoué, aient l'humilité, la dignité et la sagesse de dire la vérité et de demander le pardon du Peuple...
Au lieu de vouloir justifier leurs échecs, forfaitures, déchéances, crimes, etc..
Par des mensonges grossiers dignes des Assassins et des Fous du Pouvoir....
Vivement une Nouvelle Génération d'hommes et de femmes, compétents, courageux et talentueux, à l'exemple de Félix HOUPHOUET BOIGNY,...Pour reconstruire une Nouvelle COTE D'IVOIRE, plus belle, plus prospère, plus hospitalière, dans la Paix et la Démocratie....
Adieu aux Assassins, aux Dictateurs, aux Boulangers et Bouchers politiques et sanguinaires....De Tous les Bords et de Tous les Acabits....
Vive la Nouvelle COTE D'IVOIRE




Chapitre 6

COTE D’IVOIRE, le pire a été évité…


Une fois, n'étant pas une coutume, ce samedi 16 avril 2011, de 14 heures à 18 heures, à la Place Trocadéro à Paris, je me suis déplacé en personne, pour aller joindre ma modeste contribution à celle de Trois mille(3000) à cinq mille(5000) ivoiriens, venus de tous les horizons de la France, pour célébrer la victoire du Président Alassane Dramane OUATTARA, mais surtout pour dire merci à l'ONU, à la France, aux USA et aux Présidents OBAMA et SARKOZY d'avoir sauvé la République de COTE D'IVOIRE, Notre Mère Patrie, du naufrage, de la vallée de l'ombre de la mort et du génocide....
Merci également à la CEDEAO et l'Union Africaine....
En effet, le pire vient d'être évité dans ce pays phare, modèle et locomotive de l'Afrique de l'ouest....N'en déplaise aux piètres politiciens de métiers de tous poils et acabits, aux faux lobbyistes alimentaires, aux faux prophètes et faux marabouts des ténèbres et des temps nouveaux....
Avant de poursuivre mon propos, je voudrais m'acquitter de quelques devoirs citoyens:
-Premièrement: Gloire, honneur et repos éternel à tous nos Martyrs tombés au cours de ces quatre mois d'enfer!
Je salue également tous les ivoiriens, les étrangers et habitants d'Abidjan, traumatisés et pris en otages par cette guerre civile incongrue, saugrenue et imbécile:
En effet de "la guerre des imbéciles en passant par "la Radioscopie de la Rébellion incongrue...", Nous sommes arrivés à "La Guerre des Fous du Pouvoir en COTE D'IVOIRE..."
Ceux et Celles qui lisent, habituellement, mes Livres et mes Autres Œuvres, savent de quoi je parle....
Heureusement que, grâce à l'ONU, à la France et aux USA, le pire a été évité....
-Deuxièmement: Je renouvelle mes sincères et fraternelles salutations et félicitations au Président de la République, Son Excellence Monsieur ALASSANE DRAMANE OUATTARA, au Président Henri KONAN BEDIE, au Premier Ministre SORO, à l'Ensemble des Houphouétistes et à leurs Alliés...
Moi, j'ai foi et confiance que le Président OUATTARA, Digne Fils Spirituel du Père Fondateur Félix HOUPHOUET-BOIGNY, sera le Chef de l'Etat de, tous et toutes, ivoiriens et ivoiriennes...
Dans la Paix, la Justice, la Liberté, la Démocratie, la Bonne Gouvernance, dans l'Union, la Discipline et le Travail....
Que TOUS et TOUTES le soutiennent:
Sans honte, ni rancune et ni rancœurs, ni haine, ni hypocrisie et ni jalousie....
Sans tentatives de coups bas et de Coups d'Etat.....
Car cinq(05) ans de Mandat Présidentiel, ce n'est pas long....
Que Chacun ou Chacune, attendent leur Tour....
A mon humble niveau, je me mets, ici et maintenant à la Disposition du Président OUATTARA et de Son Gouvernement...
-Troisièmement: Je saisis l'occasion exceptionnelle de cette présente "Tribune Libre", pour saluer, respectueusement et fraternellement, l'Ancien Président de la République, Monsieur Laurent GBAGBO et Son Epouse Madame Simone GBAGBO...
Qu'ils assument avec Foi, Sagesse, Dignité et Humilité leur Destin, car selon moi, "la Honte vaut mieux que la Mort"...Et non l'inverse....
J'insiste pour dire que Dieu les a sauvés d'une Mort certaine....
Pour leurs Actes et Bilans, ils doivent pouvoir les assumer...
-Quatrièmement: Enfin, Bravo et Félicitations à nos Militaires des Forces Républicaines de COTE D'IVOIRE(FRCI) d'avoir accompli, avec rapidité, succès et bravoure leur Mission Républicaine de Libération, de Restauration et d'Unification de la COTE D'IVOIRE....Mettant, ainsi, définitivement fin, à dix années de crises militaro-civiles...
Pour revenir au thème de cette Chronique et pour terminer, je dirai que cette parenthèse honteuse, que dis-je, cette guerre imbécile de la Dictature contre la Démocratie, est la page la plus sombre, noire, macabre et mortuaire de toute l'Histoire de la COTE D'IVOIRE, des Fondations, des Fondements, jusqu'à cette date fatidique du 11 avril 2011...
Heureusement que l'ONU a détruit les milliers d'Armes lourdes mortelles, coutant des Milliers de milliards de Francs CFA!
-Pourquoi n'avoir pas construit des universités, des centres de santé et des logements sociaux avec toute cette cagnotte brulée ?
-Pourquoi n'avoir pas accordé des prêts aux jeunes pour la création de leurs Entreprises privées, PME/PMI ?
C'est dommage et humiliant pour le Développement économique de la COTE D'IVOIRE et de l'Afrique....
















Chapitre 7

ALASSANE DRAMANE OUATTARA est bel et bien ivoirien, Et il est Notre Président de la République
Elu pour cinq Ans.

Chers Amis Lecteurs,
Chers Amis Jeunes Internautes, Frères et Sœurs,
Vous êtes très nombreux à me poser des questions sur ma Détermination et mon Zèle pour soutenir le Nouveau Président de la République élu, Son Excellence Monsieur Alassane Dramane OUATTARA:
Je vous donne raisons car vous n'avez ni jamais rencontrer le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, ni appris ses Leçons de Sagesse et ni connu les Vérités au sujet des Origines de Ceux et Celles qui ont bâti la COTE D'IVOIRE.
Je vous donnerai simplement quatre(04) Exemples de l'Histoire de la COTE D'IVOIRE:
-L'un des Premiers et Meilleurs Ministres de l'Agriculture de COTE D'IVOIRE, s'appelle Abdoulaye SAWADOGO,
-L'un des Premiers et Meilleurs Ministres du Plan et du Développement s'appelle Mohamed DIAWARA,
-L'un des Meilleurs Ambassadeurs puis Ministre de l'information s'appelle AMADOU THIAM,
-L'un des Premiers et Meilleurs Maires de la Commune de KOUMASSI s'appelle OUEDRAOGO.
Je voudrais vous faire noter que Félix HOUPHOUET-BOIGNY, pour construire notre Pays, a toujours eu le souci de sélectionner les Meilleurs, sans bases tribales et ethniques, Ce qui a justifié la construction du Lycée Scientifique de YAMOUSSOUKRO, Ecole d’Excellence et de Formation des Elites, sans distinction des origines tribales, ethniques et régionales….
C’est dommage, pour la COTE D’IVOIRE, que le Président GBAGBO et son Régime moribond, pseudo socialiste, populaire et patriotique de la Refondation, aient semé dans les cœurs des ivoiriens, le tribalisme, la haine, la xénophobie, la violence, la médiocrité, la voyou-cratie, la Démon-cratie et la manger-cratie !
Concernant Notre Nouveau Président élu:
Aucune ivoirienne ni aucun ivoirien, personne en COTE D'IVOIRE:
Ne peut nier que Monsieur Alassane Dramane OUATTARA est ivoirien de KONG, et est un Protégé et Fils Adoptif du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY qui l'a nommé, successivement, Gouverneur de la BCEAO puis Premier Ministre de COTE D'IVOIRE.
Pourquoi, des tribalistes, des xénophobes et patriotes fondamentalistes, veulent-ils revenir sur des Débats stériles d'Ivoirité d'ADO?
Ah, les Chiens et les Imbéciles ne changent jamais leurs manières....
Sachez, Chers Jeunes Frères et Sœurs, que ce Débat-là, Nous a déjà perdu près de vingt(20) ans de retard!
Il est dépassé et périmé...
Ce qui est important, c'est l'Union, la Discipline, le Travail, la Paix, la Liberté, la Démocratie, la Bonne Gouvernance et le Développement économique en COTE D'IVOIRE.
Ne Vous laissez pas manipuler, ni instrumentaliser, ni vacciner ou ni intoxiquer par les Tribalistes, les Xénophobes, les Mauvais Perdants et Paresseux, qui, en dix ans n'ont aucun Bilan Economique à présenter au vaillant Peuple Souverain de COTE D’IVOIRE qui les a, honteusement sanctionnés par une Défaite Historique!
C'est sur la Base des Réalisations qu'on juge les Bilans et non sur les Origines!
D'ailleurs, au FPI et dans les Adeptes illuminés de Laurent GBAGBO, je vous prie de bien vouloir étudier ou fouiller les Origines des Faucons et Caciques, à commencer par le Président du FPI, mon Ainé, Ami et Frère AFFI NGUESSAN, puis de Placide ZOUGRANA et les Nombreux Autres.....
En Conclusion:
Chers Jeunes, Frères et Sœurs,
Sachez que la Construction d'une Nation est une Œuvre de très longue durée qui mérite des Chefs d'Etat Visionnaires, équilibrés, Femmes ou Homme de Paix, d'Amour, de Rassemblement, de Sagesse et d'Humilité!
Ce n'est pas une Affaire de Patriotisme haineux, de Force physique, d'Universitaires, de Tribus et de Dictature!
De gré ou de force, la Page du Règne Douloureux de Laurent GBAGBO est tournée et dépassée,
Le FPI et Ses Adeptes attendront encore cinq (5 ans) pour les futures élections présidentielles…
La Démocratie a ses Lois, ses Règles et Principes qu'il nous faut respecter impérativement, à l'exclusion de tout faux débat stérile, périmé et acide.
Très Fraternellement.











Chapitre 8
Ma Première Lettre Ouverte à Son Excellence Monsieur Alassane Dramane OUATTARA, Président de la République de COTE D’IVOIRE.

Objet : Mes Vœux et propositions de vous voir régler l’actuel blocage politique ivoirien, urgemment et rapidement, selon « les méthodes et stratégies de Félix HOUPHOUET-BOIGNY. »

Excellence Monsieur le Président de la République,
Avant tout propos, je prie votre très haute excellence de bien vouloir accepter mes très sincères et fraternelles félicitations, à l’occasion de votre très brillante élection présidentielle du 28 novembre 2010,
Qui fait de Vous Seul, le Seul Président de la République de COTE D’IVOIRE, jusqu’en octobre 2015.
Je saisis cette auguste tribune pour saluer et remercier, très hautement et dignement :
-D’ une part, le vaillant peuple de COTE D’IVOIRE qui, pris en otage, traumatisé par presque dix années de dictature, de mal gouvernance de Laurent GBAGBO et de sa minorité présidentielle violente et assassine, a bien voulu remettre le Pouvoir Suprême à l’un des Dignes Fils et Successeurs de Félix HOUPHOUET-BOIGNY, à savoir Votre Très Haute Excellence.
-D’autre Part, l’ONU, la CEDEAO, l’Union Africaine, l’Union Européenne, les USA, la France, toutes les Grandes Puissances, la Communauté Internationale et tous les Observateurs internationaux qui, non seulement, ont reconnu, attesté et certifié votre brillante élection présidentielle, mais qui continuent également d’aider la COTE D’IVOIRE en vue d’un règlement rapide et honorable du présent blocage politique, volontairement orchestré par l’Ancien Président de la République Laurent GBAGBO et ses Adeptes en vue de l’installation d’une dictature socialiste, patriotique et militaro civile.
Excellence Monsieur le Président de la République,
Justement et face à ce blocage politique, de mon point de vue, les ivoiriens, les ivoiriennes, l’ONU, les Grandes Puissances et la Communauté Internationale, ont déjà fait leurs parts de devoirs et de sacrifices….
Selon moi, à présent c’est Vous Seul, que le Monde Entier regarde, car la solution définitive devrait être une rapide opération militaire, selon « les méthodes et stratégies houphouétiennes» que Notre Brillant Père Félix HOUPHOUET-BOIGNY nous a enseignées…
En effet, une des courageuses et valeureuses doctrines de l’Houphouétisme, c’est l’Art de savoir utiliser, les préceptes de la paix et du dialogue, combinés avec ceux de la force militaire, comme en 1970, face à un « certain KRAGBE GNABE… »
L’Histoire se répète, presque quarante(40) ans après, jour pour jour…
Excellence Monsieur le Président de la République,
Voici exactement presque trois semaines :
Que Vous-même et tout le Gouvernement légal et légitime, êtes enfermés, presqu’en prison civile et militaire à l’Hôtel du Golf ! Pendant que les Fraudeurs et les Imposteurs, pris en flagrant délit et vomis par le Monde Entier, occupent illégalement et illégitimement les Institutions et les Locaux de la République !
Qu’attendez-vous encore… ?
Sans qu’on ne voit, rapidement et concrètement, la riposte militaire fatale, de l’intérieur du pays ou de l’extérieur des Pays Amis, face à l’assaut final qui est déjà en cours de préparation par Blé GOUDE et Consorts ?…
L’Heure est grave et il vous faut agir rapidement pour Gouverner et Commander la République de COTE D’IVOIRE…
Nous sommes seulement à moins de dix jours de la nouvelle année 2011 et le Peuple de COTE D’IVOIRE
Ne saurait attendre indéfiniment, sans salaire, que la minorité dictatoriale dicte sa Loi, en s’appuyant sur des milices étrangères pour tuer et violer…
En Conclusion : Excellence Monsieur le Président de la République,
En tant qu’un des jeunes fidèles et gardiens bien formés de l’Houphouétisme :
Humblement et à titre personnel, depuis Paris, je me mets immédiatement à votre entière disposition et j’attends impatiemment vos très hautes instructions afin qu’en moins d’une semaine, nous mettions fin au règne usurpé des imposteurs et fraudeurs impénitents qui ne comprennent rien aux Langages Diplomatiques de l’ONU, d’OBAMA et de Nicolas SARKOZY…
Et qui certainement, s’ils ne sont pas morts, se retrouveront très bientôt, en prisons et devant les Tribunaux internationaux !
Excellence Monsieur le Président de la République,
Toutes les Cartes du dénouement rapide de l’actuel blocage politique, se trouvent entre vos deux mains : Le Monde Entier qui a déjà agi et fait sa part de sacrifice, vous observe et vous juge déjà, car la patience a des limites intolérables qui sont déjà atteintes et dépassées…Paris, le 21 décembre 2010.
Très Hautes et Fraternelles Considérations.



Chapitre 9
COTE D’IVOIRE : Ma Lettre Ouverte à Son Excellence Monsieur Laurent DONA FOLOGO, Président du Conseil Economique et Social.

Objet : Le Président HOUPHOUET-BOIGNY attend votre retour à la maison paternelle, vous et ses autres enfants Houphouétistes de La Majorité Présidentielle(LMP).
Monsieur le Président et Cher Aîné,
Un Brillant Ecrivain sénégalais, Birago DIOP a dit que chez nous en Afrique : « les morts ne sont jamais morts, ils sont présents partout, dans nos consciences, dans les forêts, les rivières, etc. »
Monsieur le Président et Cher Aîné, vous le savez mieux que moi :
L’esprit du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY n’est pas mort… :
Il a chargé son humble serviteur que je suis, de vous dire à votre Excellence, et à tous ses Autres enfants houphouétistes, en mission pour le compte de la République dans le Camp Présidentiel, de bien vouloir regagner la Maison paternelle du Rassemblement des Houphouétistes pour la Paix et la Démocratie(RHDP).
Il vous y attend les bras ouverts et personne ne vous demandera des comptes !

Avant de vous livrer les détails de la teneur de ce message présidentiel, permettez-moi de me présenter à votre Excellence : je suis un pur produit du mouvement des élèves et étudiants de COTE D’IVOIRE (MEECI), puis Membre Fondateur (avec les Autres que Vous connaissez déjà), de la Jeunesse du Parti Démocratique de COTE D’IVOIRE (JPDCI). En plus :
De 1975 à 1990, Dieu notre Créateur TOUT-PUISSANT a réalisé deux grands miracles dans ma modeste vie :
Une rencontre avec Sa Sainteté le Pape JEAN-PAUL II le 11 mai 1980, et plus de dix(10) rencontres ou séances de travail avec le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY.
Quels honneurs pour un Orphelin et pour un citoyen ordinaire !
Excellence, votre Directeur de Cabinet Monsieur Jean-Baptiste ANGAMAN pourra, mieux que quiconque, vous parler de moi et témoigner de mon engagement politique au PDCI-RDA…
Aujourd’hui en COTE D’IVOIRE, par ces temps nouveaux de la précarité, de la médiocrité et de la « mangercratie », la Politique est devenu un fonds de commerce et un ascenseur rapides de prédateurs !
Pour rappel, j’ai été membre du bureau national du MEECI sous le mandat de notre Ami et Frère, le Ministre et Professeur agrégé de Médecine, Monsieur Maurice Djikahué KAKOU.
Excellence Monsieur le Président,
Après cette longue présentation pour vous situer, permettez-moi de vous faire quelques confidences, avant de traiter le thème de cette Chronique :
Première confidence : en 1990, le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY m’a confié que : « pour les domaines de la politique, de la mobilisation et de la propagande du PDCI-RDA, Vous-même, et Feu le Ministre BALLA KEITA, étaient ses meilleurs pions.. »
Deuxième Confidence : Le Président HOUPHOUET, comptait également et entièrement sur vous pour écrire ses Mémoires…Il vous attend toujours…
Monsieur le Président, en un mot comme en mille, vous étiez le Joker politique du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY qui comptait sur vous pour enseigner et transmettre l’idéologie houphouétienne aux futures et jeunes générations…
Malheureusement, le coup d’état de décembre 1999,
Qui a entraîné la perte du Pouvoir Suprême par le PDCI-RDA, ses conséquences et ses autres effets collatéraux, vous ont éloigné de la « Maison Paternelle. »
Monsieur le Président et Cher Aîné,
Le linge sale se lavant en famille et je ne rentrerai pas, dans cette Lettre Ouverte, dans les Secrets de « Notre Famille Politique, le PDCI-RDA», à savoir les raisons de votre départ définitif :
Ce que je peux dire, et à titre d’humble messager de Notre Père HOUPHOUET-BOIGNY, c’est que :
4. L’Heure est arrivée ou Vous devez faire vos bagages, comme l’Enfant Prodigue dans la Bible, pour revenir au Rassemblement des Houphouétistes pour la Paix et la Démocratie(RHDP) avec tous ceux qui vous ont suivi ou devancé dans le camp présidentiel: Ahoua N’guetta, Ouattara Gnonzié, N’zi Paul-David, Gnamien Yao, Malick Coulibaly, Bleu Lainé, Siki Blon Blaise, Boni Akissi Claverie,
N’dri Appolinaire, Jean-Jacques Béchio, etc…
5. Oui, Monsieur le Président, Votre Père HOUPHOUET-BOIGNY vous appelle tous et toutes, en renfort et en appui, auprès des Présidents KONAN BEDIE, MABRI et ANAKY, en vue de contribuer à faire élire Alassane Dramane Ouattara à l’élection présidentielle du 28 novembre 2010.
Croyez-moi Excellence, Personne ne vous demandera des comptes et ne vous accusera pour votre retour définitif car vos places sont spirituellement gardées et n’attendent que votre retour.
Votre Mission Républicaine auprès du Président GBAGBO, a déjà pris fin depuis le 31 Octobre 2010 !
6. Monsieur le Président, dites seulement un mot et tous les houphouétistes de La Majorité Présidentielle(LMP), reviendront avec vous, en Bloc et en Groupe, au RHDP, car le Président Houphouët vous y attend.
Monsieur le Président, en Politique, vous êtes mille fois plus expérimenté que moi, et je ne vous en dirai pas plus…A très bientôt, monsieur le Président, pour la fête en Famille au RHDP.
Vive le Président Félix HOUPOUET-BOIGNY,
Vive la Victoire d’Alassane Dramane Ouattara à l’élection présidentielle du 28 novembre 2010,
Vive la COTE D’IVOIRE.
Paris, le 10 novembre 2010.
Très Haute et Fraternelle Considération.

.



Chapitre 10
Ma Lettre Ouverte à Son Excellence
Monsieur le Secrétaire Général de l’ONU.

Objet : COTE D’IVOIRE, la guerre du Patriotisme socialiste et extrémiste ne doit pas avoir lieu…

Monsieur le Secrétaire Général de l’ONU,
J’ai le très grand plaisir et l’infini honneur de m’adresser à Votre Excellence, pour vous donner mon point de vue et mes propositions, au sujet de la fin du processus électoral en COTE D’IVOIRE.
En effet, Monsieur le Secrétaire Général,
Si vous-même, les Grandes Puissances et la Communauté internationale, n’intensifiez pas vos actions et ne redoublez pas de vigilance,
Tous vos importants efforts déjà consentis, risquent d’être vains. En effet :
Les résultats du second tour, de l’élection présidentielle, prévu pour se dérouler le 28 novembre 2010, risquent de replonger ce beau Pays, dans une autre crise plus atroce et aux conséquences désastreuses.
Avant d’argumenter mon Point de vue, permettez-moi, excellence, de vous faire un bref rappel historique :
1-De 1960 à 1990, la COTE D’IVOIRE, dirigée par Feu le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, vivait sous un Régime de Parti Unique du PDCI-RDA, qui a bâti, dans la paix et la sagesse africaine, les prémices d’un beau Pays prospère, hospitalier, Ami de tous, et Ennemi de personne :
Ce qui n’est malheureusement pas le cas actuellement, avec notre diplomatie patriotique et belliqueuse !
2-En avril 1990, face aux nouvelles contingences démocratiques mondiales,
et à l’exemples des Autres Etats Africains, la COTE D’IVOIRE, s’ouvre aux multipartismes Politiques.
3-Malheureusement et depuis cette époque : Avec la naissance, la création de plus d’une centaine de Partis Politiques, la lutte pour le Pouvoir Suprême a fait basculer cette Nation Paisible, dans des Crises chroniques, intempestives, intermittentes, incongrues et saugrenues.
En un mot comme en mille, depuis vingt(20) ans de multipartisme, la démocratie ivoirienne, que dis-je, « La démon-cratie ivoirienne » a engendré des démons et des monstres politiques, prêts à brûler la COTE D’IVOIRE, rien que pour le Pouvoir Suprême !
4-Ce sont ces antagonismes et animosités qui justifient le Coup d’Etat militaire de décembre 1999 : des Militaires ont été manipulés par lesdits pseudos adeptes du multipartisme démocratique pour renverser le Président Henri KONAN BEDIE.
5-En Octobre 2000, le Général Robert GUEI, Chef de la Junte militaire, organise les élections présidentielles, avec pour ambitions, de conserver le Pouvoir Suprême :
C’est ainsi qu’il invalide les candidatures sérieuses et importantes de Messieurs Henri KONAN BEDIE et Alassane Dramane OUATTARA.
Pendant la Publication et la Proclamation des résultats dudit vote, le Général GUEI, commit l’erreur fatale de faire arrêter le processus en s’autoproclamant vainqueur dudit scrutin :
Son principal adversaire, Monsieur Laurent GBAGBO, « boulanger et rusé comme un lièvre », appelle ses Militants et toutes les Populations, à une Révolte populaire et insurrectionnelle !
En conclusion de ce chapitre, il y a lieu de noter que le Président Laurent GBAGBO qui règne depuis dix(10) ans en COTE D’IVOIRE, n’a pas été régulièrement élu : son Pouvoir est le fruit d’une élection présidentielle douteuse et calamiteuse !
6- La tentative de renversement de son Pouvoir les 18 et 19 septembre 2002, et la longue Crise militaro civile, sont les conséquences évidentes de ladite élection présidentielle controversée :
En un mot comme en mille, ce sont les mêmes Soldats et des Jeunes Gens (Auteurs du Coup d’Etat de 1999), victimes des ruses, des duperies et des roublardises de Monsieur Laurent GBAGBO,
Qui sont revenus se venger en tentant, sans succès de le destituer du Pouvoir Suprême !
Il est important de noter que, ce ne sont pas, ni Monsieur Henri KONAN BEDIE, ni
Monsieur Alassane Dramane OUATARRA et ni le Général Robert GUEI, qui sont les Premiers Responsables de la Situation de la Crise Militaro civile :
En effet, quand un Pouvoir Suprême s’installe de force et dans la violence, il ne peut que s’attendre qu’à la force et à la violence !
Tel est le cas dramatique ivoirien que Nous vivons depuis bientôt dix ans !
Excellence Monsieur le Secrétaire Général, l’heure est, actuellement grave, en COTE D’IVOIRE, au moment ou va se dérouler, très bientôt, le second tour de l’élection présidentielle, prévu pour le 28 novembre 2010.
En effet, les mêmes causes, produisant toujours les mêmes effets, si ce Scrutin n’est pas honnête, juste et transparent, la COTE D’IVOIRE retournera et retombera, certainement et durablement, dans une autre Crise plus grave, profonde et aigue ! En effet, des Adeptes du Patriotisme Socialiste et Extrémiste, proches du Camp Présidentiel, seraient prêts à rééditer leurs funestes actions d’octobre 2000 à savoir voler (par la ruse, la tricherie, les fraudes et corruptions) la victoire du Candidat Alassane Dramane OUATTARA comme ils l’ont si bien fait face au Général GUEI !
Monsieur le Secrétaire Général,
En Conclusion, Je prie votre Excellence de bien vouloir noter que : la fin d’une chose, vaut mieux que son commencement. En effet, l’ONU, les Grandes Puissances et la Communauté internationale, après avoir consenti d’énormes sacrifices, pour restaurer la Paix et la Démocratie en COTE D’IVOIRE, vont –elles se faire complices pour cautionner et installer la Dictature de Violents Patriotes Socialistes et Extrémistes en COTE D’IVOIRE ?
En tout état de cause, je vous prie, Excellence, de bien vouloir faire redoubler de vigilance à Vos Collaborateurs, aux Observateurs Internationaux, aux Grandes Puissances et à Toute la Communauté Internationale, en vue d’une élection présidentielle honnête, juste et transparente, et non conflictuelle, faute de quoi, vos nombreux efforts, n’auront servi à rien ! Très haute considération. Paris, le 13 novembre 2010.





Chapitre 11
Mon premier appel pour l’assaut final comme en Tunisie ou en Egypte….
La victoire écrasante d’Alassane Dramane OUATTARA à l’élection présidentielle du 28 novembre 2010, et la maudite guerre de résistance postélectorale imposée, planifiée et voulue par Monsieur Laurent GBAGBO, le Président sortant et son Camp des extrémistes, honteusement battus, ces deux événements-là, marqueront encore très longtemps, pendant des siècles la grande Histoire de la République de COTE D’IVOIRE :
En effet, les ivoiriennes, les ivoiriens, les africaines et africains et toutes les populations du Monde entier, sont, actuellement, des témoins oculaires ou virtuels de la déchéance et des faillites morales, politiques, économiques et financières de Laurent GBAGBO et de ses Adeptes illuminés :
De quoi s’agit-il actuellement en COTE D’IVOIRE ?
Selon moi, schématiquement, la population ivoirienne, elle-même, est divisée en deux catégories ou deux camps, ayant participé activement, silencieusement ou tacitement, à la crise postélectorale grave, profonde, aigue, douloureuse et sanguinaire, actuelle :
3. Premièrement : Le Camp des Houphouétistes ou le RHDP.
Si on n’y prend pas garde, le règne du Président élu, Alassane Dramane OUATTARA, risque de se terminer, très rapidement à l’HOTEL du Golf à cause des hésitations des Houphouétistes !
En effet, après leur brillante et stratégique union sacrée autour du Candidat OUATTARA, qui a permis de le faire gagner, triomphalement, l’élection présidentielle du 28 Novembre 2010, les Leaders Houphouétistes du RHDP et leurs différents partis politiques, semblent manquer d’ardeur, de volonté, de détermination, de courage et de stratégies, pour chasser, rapidement, le Dictateur GBAGBO du Palais présidentiel :
Retranchés et installés confortablement à l’Hôtel du Golf (qui n’est pas une ville de ralliements), ils semblent être habités par la peur, le doute, la couardise, préférant laisser leurs sorts et le Destin National ivoirien, entre les mains de la CEDEAO, de l’Union Africaine, de l’ONU et des Grandes Puissances…
Connaissant le Président sortant battu, Sachant que le Président GBAGBO et ses Adeptes illuminés ne céderont jamais le Pouvoir, démocratiquement, si ce n’est qu’au prix de la force militaire interne, avec ou sans aide de l’Extérieur :
Que font-ils, concrètement, pour chasser rapidement GBAGBO, afin de nous éviter la guerre civile déjà présente à nos portes ?
Je fais remarquer que, plus les jours passent, plus nous nous acheminons vers un véritable génocide atroce:
En un mot comme en mille, les Houphouétistes du RHDP et tous les Autres Houphouétistes qui ont fondé et construit la COTE D’IVOIRE, ne maitrisent-ils pas la Gendarmerie, la Police, l’Armée de terre, l’Armée de l’Air, la Marine Nationale, et toutes les Forces de Défenses Nationales ivoiriennes ?
-Si oui, pourquoi, le temps passe-t-il, sans qu’on ne voie rien de concret, pour chasser rapidement GBAGBO, poindre à l’horizon ?
Selon moi, le Président élu OUATTARA doit prendre, Lui-même et rapidement, ses Responsabilités pour chasser GBAGBO et mettre fin aux tueries et aux souffrances des populations.
Faute de quoi, le Pouvoir risque de lui échapper, très vite…Et la Démocratie serait assassinée !
Le vaillant peuple de COTE D’IVOIRE qui l’a démocratiquement élu, à plus de 54% des Votants,
A déjà trop fait sa part de sacrifices nationaux…
Nous l’attendons et l’observons, toutes et tous…
4. Deuxièmement : L’échec, la déchéance et les faillites morales de Laurent GBAGBO et de son Camp des Extrémistes :
La démocratie est unique et universelle, de même qu’un plus un font deux : Elle a ses principes et ses règles que toutes les sociétés civilisées respectent, faute de quoi, la pagaille, l’anarchie, la cruauté et la bestialité s’installent…Comme actuellement, en COTE D’IVOIRE, voulue, planifiée et exécutée par Laurent GBAGBO et ses Principaux Adeptes illuminés….
Et malheureusement pour la COTE D’IVOIRE, des « loups politiques sanguinaires », des boulangers, des roublards, sans parole, ni loi, ni foi, ni honneur et ni bonne réputation, se sont frauduleusement faits passer pour des « agneaux politiques démocrates ! »
C’est dommage pour la COTE D’IVOIRE et l’AFRIQUE : La démon-cratie, la voyou-cratie et la manger-cratie ont pris les places de la démocratie, de la Bonne Gouvernance et de la Performance économique !
En effet, après avoir régné pendant dix longues années, de manière cavalière, calamiteuse et bananière, qu’est-ce que GBAGBO et ses Adeptes espéraient-ils ?
-Ont-ils oublié les différents charniers, les assassinats des journalistes Jean Hélène et Guy André KIEFFER ?
-Ont-ils oublié les scandales du PROBO KOALA et des Déchets toxiques ? D’ailleurs ou sont passés les Cents milliards de francs CFA pour le dédommagement des populations sinistrées ?
-Ont-ils oublié également les nombreux actes et scandales de mal gouvernance, de détournements massifs des ressources et richesses nationales, du café, du caco et Autres ?
-Tous les Pays sérieux et démocratiques qui produisent du pétrole et du gaz (à l’exemple du GHANA récemment), ont des fonds de réserves et de souveraineté pour les générations futures :
En COTE D’IVOIRE, ou sont les recettes du pétrole, du gaz, du café, du cacao, de l’or et des Autres mines et Richesses Nationales ?
Ou est le bilan concret, économique et financier des vingt mille(20.000) milliards de francs CFA, au moins, gérés en dix ans uniquement sur les Budgets Nationaux Cumulés et Ceux des Structures à participations étatiques ?
En un mot comme en mille, pour Laurent GBAGBO et ses Compagnons extrémistes,
Malgré leurs nombreux diplômes universitaires : Gérer la COTE D’IVOIRE pendant dix ans, a consisté à s’enrichir personnellement, à entretenir de nombreuses épouses, des milices, des patriotes violents et sanguinaires, à uniquement payer les salaires des militaires et des fonctionnaires !
C’est du bricolage économique, de la gestion financière dans des républiques dictatoriales et tropicalisées !
-Quelles Honte et Humiliation pour la COTE D’IVOIRE !
-Quelles injures graves à l’intelligence des ivoiriens, des intellectuels et des vrais gestionnaires !
Quand, après tout ce bilan des ténèbres, vous additionnez les actes de dictature, de barbaries, de cruauté et de morts, des hommes et des femmes d’ABOBO et d’Ailleurs, lâchement assassinés, exécutés, tués, par des milices et patriotes sanguinaires, par des chars de guerre, des roquettes et autres armes lourdes,
Vous aurez, très largement, dépassé le seuil du pardonnable, du tolérable, du politiquement et économiquement corrects, pour atteindre les limites de la déchéance, de la folie et des faillites morales !
Heureusement pour l’Afrique et la COTE D’IVOIRE, Que l’année 2011, annonce la chute de toutes les dictatures y compris les plus coriaces…




Chapitre 12
COTE D’IVOIRE, Mon appel pour l’assaut final adressé aux jeunes : Fuyez et quittez GBAGBO, avant qu'il ne soit trop tard...
Chers frères et sœurs, vous qui suivez imbécilement GBAGBO, Blé Goudé et consorts: Sachez que la démocratie est unique, une seule, et elle est universelle :
-GBAGBO a perdu avec 45% des votants,
-OUATTARA a gagné avec 54% des votants.
OUATTARA est le nouveau Président de la République de COTE D'IVOIRE pour cinq (5 ans).
Ce n'est pas une affaire tribale : de Bété, de Dida, d'Attié et d'Abbey, contre les Dioula, les Baoulé, les Agni, etc...
Ce n’est pas non plus une affaire religieuse de musulmans contre chrétiens….C'est une affaire de la démocratie, un point, un trait et c'est tout!
GBAGBO, Blé Goudé et consorts, doivent avoir la sagesse, la dignité et l'humilité de reconnaitre leur défaite et de quitter rapidement, les Palais et Institutions de la République.....
Chers Frères et Sœurs: Militaires, Gendarmes, Policiers, Douaniers, Marins, etc....Fuyez-les, Quittez-les, Et Rejoignez-Nous, dans le Camp de la Démocratie....
Chers Jeunes Frères et Sœurs de la FESCI, des Milices et Autres Patriotes: Fuyez et Quittez le Camp de GBAGBO, de Blé Goudé et Consorts, Et venez avec Nous, dans le Camp de la Paix et de la Démocratie...
Attention: Un Homme ou Une Femme averti, en vaut Deux!
Venez vite, avec Nous, avant qu'il ne soit trop tard....
Sachez que, Toutes Attaques : Contre les Populations civiles, l'ONUCI, les Casques Bleus, La Licorne et l'HOTEL DU GOLF, constituent des CRIMES DE GUERRE et des Crimes contre l’Humanité....
Et VOUS serez jugez, en Compagnie de GBAGBO, Blé Goudé et Consorts, par la Cour Pénale Internationale....
Vite, Vite, Vite, il vous reste, seulement, quelques heures, pour Nous rejoindre dans le Camp de la Vérité, de la Paix, de la Démocratie, de la Bonne Gouvernance, du Développement économique et de l'Hospitalité.....Fuyez et quittez les Auteurs des Crimes de Guerre, des Escadrons de la Mort, des Déchets Toxiques, des Pillages et Vols des Richesses et Ressources du Pétrole, du Gaz, du Café, du Cacao, etc....Ensemble, Mains dans les Mains, Nous reconstruirons une Nouvelle COTE D'IVOIRE, débarrassée de la Dictature, de la Haine, de la Xénophobie, du Tribalisme, etc.
TOUTES ET TOUS, Nous sommes des Ivoiriens Cent pour Cent (100%).

Chapitre 13
COTE D’IVOIRE : Mon Appel aux Militaires, Gendarmes, Policiers, Marins…
Mesdames et Messieurs les Officiers Supérieurs,
Mesdames et Messieurs les Officiers, Sous-officiers, Militaires et Soldats,
Chers Frères et Sœurs Gendarmes, Policiers, Marins, Militaires, Douaniers, Agents des Eaux et Forêts,
Chers Frères et Sœurs,
Le 28 Novembre 2010, le vaillant Peuple de COTE D'IVOIRE, en votant pour 54% pour le Candidat Alassane Dramane OUATTARA, a opté pour le Changement à la Tête de la COTE D'IVOIRE:
Les 54% des ivoiriens votants ont fait de Monsieur OUATTARA, le Nouveau Président de la République de COTE D'IVOIRE.
Cette brillante élection a été nationalement, internationalement et mondialement, reconnue par:
-La CEI,
-L'ONU qui l'a certifiée conformément à son Mandat,
-La CEDEAO, l'Union Africaine,
-L'Union Européenne et les Observateurs internationaux,
-Et par Toutes les Grandes Puissances Mondiales: USA, France, Grande Bretagne, Canada, etc...
Malheureusement, pour la COTE D'IVOIRE et sa Démocratie: Le Dictateur Laurent GBAGBO et une Minorité d'Adeptes, de Courtisans, de Partisans, de Militaires et Miliciens, Toutes et Tous, des Xénophobes, des tribalistes, sanguinaires, violents, des Extrémistes et fanatiques, membres des escadrons de la mort et des Pilleurs des Richesses et Ressources Nationales, etc...Ont pris en Otage, notre Pays, notre présent, notre avenir, notre Destin, Notre Démocratie, notre liberté, notre paix, notre Développement économique.....
Face à cette imposture, cette voyou-cratie, cette démon-cratie et cette manger-cratie,......
Il n'y a que VOUS (FDS+FAFN) pour libérer la COTE D'IVOIRE, en Vous mettant Ensemble, pour chasser, très rapidement l'Ancien Président GBAGBO, la Centaine de Personnes illuminées et fanatisées qui ont pris la COTE D'IVOIRE en Otage..
FDS+FAFN: Cessez de Vous entretuer pour des Causes imbéciles, incongrues et saugrenues!
Mettez-Vous, Ensemble, Et Chassez les imposteurs et les Dictateurs,.....
Faites-le rapidement, sans attendre les Ordres, de l'intérieur ou de l'extérieur!
Agissez-vite.....Votre Honneur de Militaires est en Jeu.....
Comme en Tunisie et en Egypte, Soyez pour le Peuple, la Vérité et la Démocratie....
Je compte sur Votre Esprit Républicain, pour rétablir notre Pays, la République de COTE D'IVOIRE....
Cessez vos Doutes, peurs, couardises,....ET prenez Vos Responsabilités!!!!
Le Vaillant Peuple de COTE D'IVOIRE, fatigué et traumatisé par dix(10) ans de règne sanguinaire de GBAGBO, Vous sera très reconnaissant!!!!
Cessez d'agir comme des imbéciles en vous entretuant et en tuant des populations civiles.
Que Dieu Vous soutienne et vous guide....



Chapitre 14
COTE D’IVOIRE :
L’Opération « Assaut Final » pour chasser le Dictateur GBAGBO et ses adeptes rentre dans sa phase active.
Ivoiriennes mes Sœurs,
Ivoiriens mes Frères,
Chers Amis et Partenaires de la COTE D'IVOIRE:
En Tunisie et en Egypte, il a fallu moins d'un mois, environ une vingtaine de jours, aux internautes, aux jeunes, aux populations et aux Militaires d'Honneur, pour renverser deux grandes et fortes dictatures africaines de plus de vingt ans de longévité!
En COTE D'IVOIRE, Le Président Laurent GBAGBO, arrivé au Pouvoir en Octobre 2000, de manière cavalière, douteuse et calamiteuse, a eu dix(10) ans de règne douloureux et sanguinaire...
Avant l'élection présidentielle du 28 novembre 2010, il avait donné Sa Parole, au Monde entier y compris à la COTE D'IVOIRE, qu'en cas de défaite, il acceptera les résultats du scrutin, en bon démocrate et quittera le Pouvoir....
Honteusement battu par le Candidat Alassane Dramane OUATTARA, Monsieur Laurent GBAGBO s'accroche au Pouvoir, comme savent si bien le faire, tous les dictateurs mondiaux, créant ainsi un Blocage Politique et Total du Pays!
Heureusement pour la COTE D'IVOIRE que la Tunisie et l'Egypte nous ont montré le Chemin pour chasser les Dictateurs!
Malheureusement pour GBAGBO et ses Adeptes illuminés, le vaillant Peuple ivoirien, traumatisé, fatigué, ruiné et mortifié par dix(10) ans de souffrance, est décidé à chasser tous "Ces Apprentis Sorciers" qui s'amusent avec notre Destin Commun depuis dix ans...
C'est dans ce difficile contexte que:
Répondant à l'Appel des populations ivoiriennes, après les évènements de Tunisie et d'Egypte,
Que j'ai pris le Leadership du Comité Virtuel de "l'Opération Assaut final, pour chasser la Dictature de la COTE D'IVOIRE."
Cette Opération, dont la Campagne Médiatique a débuté officieusement, le 11 février 2011, atteindra son démarrage officiel, le 18 février 2011 à 18 heures, sur tout le territoire de COTE D'IVOIRE:
Pour faire une Révolution Populaire, Nous n'avons: ni à montrer nos chemins, ni nos stratégies, et ni à demander des autorisations à qui que ce soit:
D'ailleurs, la COTE D'IVOIRE est bloquée, politiquement, économiquement, socialement, culturellement et militairement!
En un mot comme en mille, le Président Laurent GBAGBO, après dix ans de règne a fait reculer de trente(30) ans en arrière la COTE D'IVOIRE! Oui notre Pays est retourné à son niveau de 1980!
Face à cette imposture, la relève politique s'impose et elle aura bel et bien lieu, une Nouvelle Génération de Femmes et d'Hommes prendra le Pouvoir...De Gré ou de Force,
Avec l'appui et le soutien de valeureux et braves Militaires ivoiriens d'Honneur...Et des Casques Bleus de l'ONU.
Il s'agit, ici et maintenant, pour compter de ce jour 18 février 2011 à 18heures, de chasser par tous les moyens, tous ces Politiciens Alimentaires, Assassins, Voleurs et Pillards, qui ont semé la mort, la misère, la violence, les viols, les vols, les déchets toxiques, les escadrons de la mort, les milices étrangères et nationales, et des patriotismes tribalistes, ethniques et xénophobes.
Notre Assaut final ou notre révolution populaire, non seulement délogera le Dictateur GBAGBO et les Siens des Palais Présidentiels à ABIDJAN et YAMOUSSOUKRO,
Mais, simultanément, Nous poursuivrons et chasserons, dans leurs Résidences Publiques ou Privées, tous les Caciques, les Faucons et les Autres Politiciens Ivoiriens, Responsables de nos Malheurs, de nos Misères, de nos Souffrances et de nos Morts....Dans tous les quartiers, villages, villes et Régions y compris à MAMA, le village natal de GBAGBO!
Que la Sagesse, l'Humilité, la Dignité et l'Honneur, habitent le Président GBAGBO, ses Adeptes illuminés et tous les Autres Faucons et Caciques Politiciens de mauvais gouts!
Dans tous les cas, Une Nouvelle COTE D'IVOIRE, plus belle, plus riche, plus prospère et plus hospitalière,
Est à Reconstruire sur les Ruines de Celle de Laurent GBAGBO et de sa Dictature...
Le Vaillant Peuple ivoirien a déjà compris le sens vrai et profond, de notre Appel, de notre Action et il est totalement disposé à payer les Prix de la Démocratie, de la Liberté, de la Paix, de la Bonne Gouvernance et du Développement économique.
Vive le Vaillant Peuple de COTE D'IVOIRE,
Vive la Démocratie,
Vive la COTE D'IVOIRE.



Chapitre 15
COTE D’IVOIRE : Seul contre tous, GBAGBO est vaincu à la fin du Film….
Le Président GBAGBO oublie que La Guerre qu'il a déclarée, Lui Seul, contre la Démocratie, est une Guerre contre le MONDE entier!
L’Election Présidentielle du 28 Novembre a été parfaite et GBAGBO a perdu, devant DIEU et devant les Hommes!
Avant cette élection, lors du face à face télévisé et mondialement diffusé, les Deux Candidats ont juré que Celui qui sera déclaré battu, il irait féliciter le Vainqueur, en toute fraternité et en toute humilité....
D'ou vient-il que, GBAGBO déclaré vaincu par la CEI, par la CEDEAO, par l'Union Africaine, par l'Union Européenne, par l'ONU, par OBAMA, par SARKOZY, etc...
GBAGBO s'accroche au Pouvoir en invoquant des balivernes et juridismes creux, vaseux et boueux, dignes des Dictateurs imbéciles?
GBAGBO veut la Guerre, contre le Monde entier, il l'a....
Mort ou Vivant, GBAGBO quittera, très bientôt, le Pouvoir...
En 2011, Nous ne vivons plus dans la forêt ou dans la jungle, ou la Loi du plus fort prime!
En 2011, Tous les Dictateurs sont en train de tomber, les uns après les autres, comme des fruits mûrs ou pourris…
Président GBAGBO, quittez vite le Pouvoir, et fuyez vite, sinon…
Adieu ou au revoir Président GBAGBO...


Chapitre 16

COTE D’IVOIRE, la guerre des suiveurs n’aura pas lieu au Parti Démocratique de COTE D’IVOIRE (PDCI-RDA).

Chers Amis Internautes, lecteurs et lectrices de mes blogs,
Chers Frères et Sœurs, ivoiriens et ivoiriennes,
Chers Amis et Partenaires de la COTE D’IVOIRE.
Et si la politique et la démocratie n’étaient pas faites pour les Africains et pour l’Afrique ?
D’une manière générale sur notre continent et particulièrement dans mon pays, la République de COTE d’IVOIRE, la politique et la démocratie, au lieu de favoriser la liberté de pensées et d’actions qui conduisent au développement économique, la politique et la démocratie, dis-je, y sont des facteurs de calomnies, de diffamations, d’injures graves, de palabres inutiles, de divisions, de haines, etc.…
Qui à leurs tours produisent des guerres, des rébellions et des génocides. Pauvre Afrique et pauvre COTE D’IVOIRE, otages des politiciens alimentaires, suiveurs, sans vision et sans développement économique !
De quoi s’agit-il dans cette chronique politique ?
• Premièrement en AFRIQUE :
-Le récent sommet des Chefs d’Etat de l’Union Africaine(UA) semble avoir été presqu’un fiasco car « les Africains n’ont pu s’entendre que sur leurs désaccords » :
Pour preuve, le mandat du Président de la Commission de l’Union Africaine, le Docteur Jean PING, n’a pu être renouvelé par acclamation ou par élection, malgré les talents, les compétences, le dévouement et les efforts innombrables du Docteur PING en faveur de la promotion de la paix, de la démocratie et du développement de l’Afrique. Pauvre Afrique !
Il est grand temps pour nos dirigeants politiques de se ressaisir…
-Au Sénégal, les nouvelles ne sont également pas bonnes, politiquement et démocratiquement parlant :
Le syndrome constitutionnel « Laurent GBAGBO » semble avoir contaminé les Adeptes du « Sopi. »
Puisse DIEU, Notre Père TOUT-PUISSANT, protéger le Sénégal et ses Habitants en chassant les « démons de la politique et de la démocratie qui débouchent sur des crises postélectorales, des guerres et des génocides…Amen ! »
• Deuxièmement et en République de COTE D’IVOIRE :
Qui l’aurait cru ? Après avoir activement participé à la victoire des Houphouétistes et du Président Alassane Dramane OUATTARA à l’élection présidentielle, puis dans la guerre postélectorale, de vaillants cadres et militants du PDCI-RDA, parmi les plus illustres des « suiveurs du Président Henri KONAN BEDIE » se battent déjà…
-Quelle est cette affaire périmée, incongrue, saugrenue et imbécile de la Jeunesse du PDCI-RDA de vouloir forcer les mains du « Vieux-Père Henri KONAN-BEDIE » à organiser de force un congrès extraordinaire du PDCI-RDA ?
-Quelle est cette guerre imbécile entre « KKB et Le Nouveau Réveil de Dénis KAH ZION ? »
-Pour ma part, je saisis cette occasion pour lancer un appel urgent et pressant « à nos vieux-pères, à nos vieilles –mères, à nos doyens et ainés » du PDCI-RDA, afin qu’ils cessent de manipuler la jeunesse : Ma position est que les jeunes se battent pour eux-mêmes au sein du PDCI-RDA et non pour chasser KONAN-BEDIE au profit « d’un Autre Vieux-Père ou d’une Autre Vieille-Mère… »
En un mot comme en mille : « Ne touchez pas à Mon Henri KONAN-BEDIE » qui a droit aux Honneurs pour préparer son départ politique définitif :
-D’ailleurs à quoi ça urge d’organiser un congrès maintenant, après les élections présidentielles et législatives ?
-N’est-ce pas avant ces échéances susvisées qu’il aurait été sage et stratégique d’organiser ledit congrès ?
-Que le Bal des Suiveurs parricides prenne rapidement fin au PDCI-RDA !
En Conclusion de cette Chronique : Qui suis-je, moi TANOH NIAMKE, pour me mêler de la guerre des Héritiers d’Henri KONAN BEDIE ?
En réponse à cette question cruciale et déterminante, je vous dirai que :
• « Les oiseaux de mêmes plumages volent ensemble.. »
• « Dis-moi qui tu fréquentes, je te dirai qui tu es… »
Que Ceux et Celles qui ne me connaissent pas posent des questions aux Doyens du PDCI-RDA : KOIZAN Etienne, AKA ANGHUI Joseph, Brou Emile, BOA THIEMELE Amoakon, Laurent DONA FOLOGO, Emile BOMBET, Camille ALIALI, MBAHA BLE KOUADIO….
Si cela ne suffisait pas, alors, rendez-vous sur les moteurs de recherches d’internet pour savoir qui je suis...
N’eut été ma carrière diplomatique, j’aurais été membre du Bureau Politique du PDCI-RDA depuis 1990 !
La Politique et la démocratie sont des œuvres qui se construisent sur de longs termes, de générations à générations, avec des hommes et des femmes de vision, de courage, de patience…
Que les Guerres imbéciles d’Héritiers cessent définitivement au PDCI-RDA !










Chapitre 17
COTE D’IVOIRE, la litanie des démons de la division.

Dans le monde entier, la sagesse enseigne qu’il est plus facile de détruire que de reconstruire. Dans mon propre pays, la République de COTE D’IVOIRE, des apprentis sorciers de « la politique politicienne vaine, vile et stérile », de véritables démons de la division ethnique et tribale, et des adeptes de la xénophobie et du patriotisme violent et sanguinaire, ont totalement profané, détruit, désacralisé et vandalisé les principaux points cardinaux des œuvres du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY que sont : L’unité et la cohésion sociale nationales, la paix, le dialogue, l’union, la discipline, le travail, le pragmatisme politique et économique, la culture et la promotion d’une part et au niveau intérieur de l’hospitalité et du développement économique,
Et d’autre part et à l’extérieur, du concept d’une nation ivoirienne ouverte et amie de tout le monde entier, et ennemie de personne, comme slogan et boussole de la diplomatie ivoirienne, etc….
L’heure vient et elle n’est pas loin, ou nous dresserons et ferons les bilans comparés socio-économiques(page contre page, tableau contre tableau, essai contre essai), des œuvres houphouétiennes et de celles des adeptes de la parenthèse ivoirienne de la dernière décennie calamiteuse et honteuse qui vient de se refermer brutalement, récemment et sous nos yeux trempés et englués de larmes tombant sur les trois mille(3000) dépouilles mortuaires de nos braves martyrs de la renaissance de l’houphouétisme et de la mort du socialisme du verbiage creux et vaseux( des soient disant politiciens issus des classes universitaires et syndicales), ce socialisme populiste et populaire, vain et stérile, sans développement économique, et ayant semé la haine, la violence, la médiocrité, la pauvreté, la désolation et la mort, etc…
Oui, Chers Frères et Sœurs,
Oui, Chers Amis lecteurs et Internautes :
• Ici et maintenant, Nous sommes à « Diplomatie Sans Frontières », votre blog qui dit la vérité, rien que la vérité qui rougit seulement les yeux sans jamais les casser…
• Que dis-je, votre hebdomadaire virtuel des Actualités pimentées de COTE D’IVOIRE, d’AFRIQUE et du MONDE.
• Et justement au sujet de la COTE D’IVOIRE, depuis quelques jours, après la proclamation des résultats officiels des élections législatives, la nouvelle Assemblée Nationale est connue et les abonnés absents ont tord: Certainement que toute leur vie, ils regretteront cette politique de la chaise vide, inique et sadique…
Ah ! Drôles d’Opposants Africains et Ivoiriens !
Tel pourrait être le titre de l’un de mes futurs essais politiques…
• Laurent et Simone GBAGBO ont bel et bien fini leur temps de règne :
• En bien ou en mal, ils seront jugés et ils rentreront dans la grande histoire nationale et universelle, tant leurs noms et leurs œuvres ont dépassé les seuils du réel pour s’inscrire dans d’autres dimensions…
• Et Vous leurs Adeptes, Militants et Sympathisants, etc.… :
• Quels sont vos objectifs ?
• Quel est votre avenir politique ?
• Faire de la politique, n’est-ce pas la saine appréciation des réalités du terrain et du moment ?
• Pourquoi les nouveaux opposants ivoiriens, partisans des GBAGBO et du socialisme populiste, populaire, tonitruant et exubérant, se font-ils harakiri en fuyant les compétitions électorales, seuls gages des tribunes et expressions démocratiques ?
• Comment espèrent-ils survivre politiquement en continuant à chanter les litanies des démons de la division ivoirienne, tandis que les ivoiriens recherchent l’unité et la cohésion nationales, l’amour, la paix, le pardon, la réconciliation et le développement économique ?
• D’ailleurs, qui a dit que les meilleurs universitaires et syndicalistes étaient forcément des doués en politiques ?
• N’ont-ils pas encore tiré les leçons de leur perte du Pouvoir Suprême exercé de manière théorique et rhétorique, sans pragmatisme politique ni développement économique ?
• Ont-ils réellement compris les messages de paix et de développement économique du vaillant peuple ivoirien traumatisé et tétanisé par les coups d’Etat, les rébellions, les patriotismes violents et les milices sanguinaires ?
• N’est-il pas sage, pour tous les ivoiriens et pour toutes les ivoiriennes, de tous les bords et acabits, après la destruction du tissu national ivoirien par cette guerre postélectorale imbécile, incongrue et saugrenue, que toutes et tous, nous participons sans aucune condition ni chantage à la reconstruction de l’unité nationale et au développement économique de la COTE D’IVOIRE ?
En conclusion, il est à noter et à souligner qu’en République de COTE D’IVOIRE, les populations sont fatiguées de la politique politicienne du verbiage, vaine et stérile, avec son cortège de misère, de pauvreté et de mort…
Tous les ivoiriens, dignes de ce Nom, espèrent, avec le règne du Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane Dramane OUATTARA(ADO), la renaissance nationale dans tous les domaines, le retour aux vraies valeurs cardinales de l’houphouétisme, et la mort des litanies des démons de la division…
Que toutes et tous, ivoiriennes et ivoiriens, sans condition ni chantage, prenons part, dans la paix, dans l’union, dans la discipline et dans le travail,
Au Devoir National de la Reconstruction de notre beau et prospère pays, la République de COTE D’IVOIRE :
• Mettons définitivement fin à nos querelles ethniques, tribales, politiques et fratricides qui ne sont que des litanies des démons de la division, de la misère, de la pauvreté et de la mort…






Chapitre 18
La COTE D'IVOIRE revient de loin et elle ira loin
avec le Président OUATTARA...

-Chers amis internautes, lecteurs de mes blogs et sites,
-Chers frères et sœurs ivoiriens,
-Chers amis et partenaires de mon beau et grand pays, la République de COTE D'IVOIRE,
En ce jour béni du 14 juillet 2012, jour de fête, de festivité, de festin, de fierté patriotique et nationale de la République Française, je saisis l'occasion que m'offre la rédaction de cette chronique pour adresser mes meilleurs vœux de bonne fête nationale à la France, aux Français, aux francophiles, aux francophones et à la Francophonie....
En effet et comme vous le savez déjà, ma "Diplomatie Sans Frontières", cet espace, cette tribune libre de libre expression, est essentiellement un puissant instrument virtuel, culturel, francophone et francophile:
Donc, les francophobes peuvent se faire voir ailleurs....
D’ailleurs, en tant qu'Houphouétiste et comme le Président Félix Houphouët-Boigny, "ce cerveau politique de Premier Ordre", mon modèle, mon mentor et mon guide, humblement et modestement, moi, j'aime, également, la Grande France et sa langue française, le français, qui est aussi devenue la nôtre...
En un mot comme en mille, j'affirme et j'assume ma francité et ma francophilie, avec tambours et fierté, sans honte et ni modestie.
Bien sûr que j'admire et j'aime également les autres peuples et leurs langues: Moi, je me définis comme étant l'ami de tous les peuples, de toutes les nations, de toutes les religions, et je ne suis l'ennemi de personne...
Bien sûr, également, que, j'affirme et j'assume également ma foi chrétienne universelle et apostolique, tout en respectant et en admirant les autres grandes religions qui ne sont, ni extrémistes et ni fondamentalistes, comme ces "envahisseurs et ces vendeurs d'illusions aux portes de nos frontières communes africaines..."
Après cette longue introduction et ces précisions importantes et incisives, traitons maintenant et ensemble, le thème de cette chronique diplomatique à savoir que "La COTE D'IVOIRE revient de loin et elle veut aller loin avec le Président OUATTARA".
En 2008, quand j'ai écrit, édité et publié à mes propres frais de libre auteur, mon premier livre intitulé "COTE D'IVOIRE, la guerre des imbéciles", des censeurs autoproclamés, des apprentis sorciers, des hiboux haineux, des faux prophètes de Baal, et de véritables gourous ténébreux, se sont associés en jurant de briser ma carrière professionnelle et de menacer ma vie par la mort physique!
Peine perdue, honte, humiliation et malédictions sur ces ennemis et ces adversaires de "la Lumière et de la Vérité..."
Car personne ne peut, ni maudire, ni détruire et ni tuer, ceux et celles que Dieu a déjà béni, protégé et prédestiné!
Oui, frères et sœurs ivoiriens, chers amis lecteurs d'ici ou d'ailleurs, notre beau et grand Pays, la République de COTE D'IVOIRE et l'Afrique reviennent de très loin des profondeurs de l'ignorance et des ténèbres:
En effet et en COTE D'IVOIRE, ce que j'avais annoncé en 2008, ne s'est-il pas produit en 2010, avec cette crise postélectorale cruelle, incongrue, saugrenue et imbécile avec ses 3000 morts, son cortège de misère, de pauvreté, de souffrance, de honte et d'humiliation?
-Non et mille fois non! Plus jamais ça en COTE D'IVOIRE!
-Non et mille fois non! Plus jamais de division et de guerre, entre les ivoiriens, de luttes pour le Pouvoir Suprême Présidentiel, cruellement, dans la cruauté animale et bestiale!
-Non et mille fois non! Plus jamais de division et de guerre de succession entre les Houphouétistes de droite, du centre et de gauche!
-Non et mille fois non!
Plus jamais de guerre et de divisions, intempestives et anachroniques entre les Partis politiques ivoiriens: PDCI-RDA contre RDR ou contre FPI, RHDP contre FPI, etc....
En effet, par les fautes et les ambitions personnelles, voraces et coriaces, de certains et de certaines de ses fils et filles, notre beau et grand pays, la République de COTE D'IVOIRE est tombée dans les vallées de l'ombre de la mort, des profondeurs abyssales et ténébreuses de cette guerre récente, postélectorale, incongrue, saugrenue et imbécile!
Heureusement que "les puissantes mains de Dieu" nous ont sortis de ce trou génocidaire en nous redonnant la paix et la cohabitation pacifique entre les populations ivoiriennes, gages et préalables de tous les projets de développement de notre pays.
Certains ivoiriens et ivoiriennes en général, certains partis politiques ivoiriens et leurs leaders politiques en particulier, seraient-ils des vampires sanguinaires et de véritables sorciers se nourrissant du sang humain?
Sinon, comment comprendre qu'à peine, passée seulement une année génocidaire, ces hiboux hideux susvisés, continuent leurs danses macabres, leurs projets funestes, leurs éternelles et sempiternelles luttes vaines pour le Pouvoir Suprême ivoirien?
-Ne sont-ils pas encore finis et terminés, définitivement, les temps des guerres, des coups d'Etat, des rébellions, des milices et des patriotismes violents, en COTE D'IVOIRE et en Afrique?
-Sinon, jusqu’à quand est-ce que les ivoiriens et les africains prendront-ils conscience que nous sommes dans les temps de la paix, de la démocratie et du développement économique?
-En un mot comme en mille, nous sommes, actuellement et véritablement, dans les temps de reconstruction, de bonne gouvernance, d'émergence et de vrai développement économique de la COTE D'IVOIRE et de l'Afrique, et ne pas le noter ou le comprendre, c'est faire preuve d'imbécilité:
-La COTE D'IVOIRE et l'Afrique peuvent se développer rapidement, et nous, ivoiriens et africains, avons l'obligation de créer les conditions de la paix, de la démocratie, de la bonne gouvernance et du développement économique....
-Oui, la COTE D'IVOIRE et l'Afrique ambitionnent de se développer, rapidement et dans la paix, avec des Hommes et des Femmes de Grandes Valeurs, de compétences et de talents affirmés et confirmés: La COTE D'IVOIRE et l'Afrique ont besoin d'hommes et de femmes, courageux, travailleurs et travailleuses, qu'il faut nommer et placer aux postes et fonctions appropriés....
-Le développement économique de la COTE D'IVOIRE et de l'Afrique, ce n'est pas une affaire de longs et de pénibles discours de politiciens et de politiques, vaseux, creux, superficiels, vains et stériles!
-Le développement économique de la COTE D'IVOIRE et de l'Afrique, ce n'est pas, non plus, une affaire de magnifiques et pathétiques slogans patriotiques et africanistes!
Enfin, en un mot comme en mille, la COTE D'IVOIRE et l'Afrique viennent de très loin dans les ténèbres de la pauvreté et de la misère, et elles veulent aller très loin dans les lumières du développement économique, avec les Hommes et Femmes qu'il faut, comme le Président OUATTARA, Président de la République de COTE D'IVOIRE, mon beau et grand pays qui doit sortir des enfantillages et des tenailles politiques des éternels fossoyeurs de la République!
C'est pour ce seul but que doivent prendre fin, très rapidement, les temps des génocides, des guerres, des coups d'Etat, des rébellions, des milices, des patriotismes et africanismes haineux, xénophobes et violents:
-Ne pas comprendre ceci et cela, c'est être imbécile: Et nous combattrons, ensemble et sans ménagement, contre ces fossoyeurs et ces adeptes de "cette autre guerre des imbéciles" en COTE D'IVOIRE et en Afrique.
-Tout homme ou tout parti politique ivoirien ou africain, toute femme ou toute organisation syndicale ou de la société civile ivoiriennes ou africaines, qui sèment des climats de terreur et de guerre pour retarder, imbécilement, le développement économique de la COTE D'IVOIRE et de l'Afrique, doivent être traités comme des génocidaires et des prisonniers de guerre...
Et leurs places se trouvent dans nos prisons ivoiriennes, africaines ou à la Cour Pénale Internationale de la Haye…

Chapitre 19
COTE D’IVOIRE, la fin du règne des dinosaures et
Des mange-mil.

Chers amis internautes lecteurs de mes blogs et sites,
Chers frères et sœurs, ivoiriens et ivoiriennes,
Chers amis et partenaires de la COTE D’IVOIRE,
Dans ma précédente chronique politique, je vous annonçais que la COTE D’IVOIRE s’apprêtait à passer une vitesse supérieure au sujet des changements et remaniements profonds qui s’annonçaient de bonnes sources et dignes de foi :
A peine ai-je balancé, sur internet et quelques heures, les fruits de ma réflexion, que j’apprends l’historique et mémorable démission de Son Excellence Monsieur Guillaume SORO et de l’ensemble de son Gouvernement…
La politique étant une saine appréciation des réalités (bonnes ou mauvaises) du terrain, il faut noter et souligner que l’année 2012 marquera, en bien et en termes de progrès, politiques et économiques, le destin du peuple de COTE D’IVOIRE :
Est-ce que les ivoiriens et les ivoiriennes, comprennent-ils et suivent-ils, le déroulement du pragmatisme politique et houphouétien du Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane Dramane OUATTARA en l’an premier de son pouvoir suprême ivoirien?
Selon mon analyse, en République de COTE D’IVOIRE et avec le règne du Président OUATTARA, nous nous acheminons, allègrement et surement vers ce que j’appelle « la fin du temps de règne des dinosaures politiques et également vers l’extinction de la race des prédateurs et des mange-mil… »
De quoi s’agit-il, politiquement et actuellement, au sommet de l’Etat de COTE D’IVOIRE ?
Ma réponse, ci-dessous, à cette question cruciale est courte, concise, claire et sans ambigüité :
En République de COTE D’IVOIRE et avant d’exécuter son programme de développement économique : Le Président OUATTARA, en digne « fils et l’un des héritiers politiques » du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, est en train de rassurer et de récompenser ses partenaires politiques et acteurs de sa victoire présidentielle.
Qu’est-ce que cela veut dire en termes clairs et décodés, diplomatiquement, politiquement et stratégiquement parlant ?
Selon moi, la parole et les actes étant sacrés pour la bonne réputation de toute Personnalité d’Etat qui se respecte :
D’une part : Le Président OUATTARA honorera certainement ses engagements vis-à-vis du Président Henri KONAN-BEDIE et de son Parti le PDCI-RDA, en offrant le Poste prestigieux de Premier Ministre à l’un de leur Cadre déjà désigné et proposé…On parle et on confirme déjà, de plus en plus, le Ministre d’Etat Jeannot AHOUSSOU comme étant le futur et prochain Premier Ministre…
D’autre part : Pour remercier le Premier Ministre Guillaume SORO et ses Ex-Rebelles qui l’ont soutenu militairement lors de la guerre postélectorale, le Président OUATTARA s’apprêterait à désigner Monsieur SORO comme le futur et prochain Président de l’Assemblée Nationale de COTE D’IVOIRE, faisant ainsi de ce Dernier son Dauphin constitutionnel.
En un mot comme en mille, le Président de la République de COTE D’IVOIRE, Son Excellence Monsieur Alassane Dramane OUATTARA, a décidé de placer sa gouvernance sous le signe du « rassemblement et du pragmatisme houphouétiens », ce qui veut dire que l’alliance triangulaire « OUATTARA-BEDIE-SORO » gouvernera, ensemble et dans la paix, la COTE D’IVOIRE avec les attributions suivantes :
• La Présidence de la République pour OUATTARA et son Parti le RDR,
• La Primature pour Henri KONAN-BEDIE et son Parti le PDCI-RDA,
• Et l’Assemblée Nationale pour Guillaume SORO et ses Ex-Forces Nouvelles.
• Il reste entendu que les Autres Partenaires et Partis politiques, ayant soutenu ou qui soutiendront, le Président OUATTARA seront également récompensés par des Hauts Postes, ministériels, administratifs et diplomatiques...
• Un tel partage du Pouvoir Suprême est rassurant et permettra à la Réconciliation nationale de se faire rapidement…
• Bien sur et en excluant pas le FPI et les Pro-GBABO…
Voici schématiquement, les enjeux politiques qui se mettent progressivement en place en République de COTE D’IVOIRE et qui semblent arranger tous les clans politiques….Sauf les mange-mil, ces espèces de politiciens alimentaires qui ne pensent qu’à leurs seuls carrières, intérêts et profits personnels : Ces Ainés-là, hommes et femmes, dinosaures ou mange-mil, seront très bientôt dépassés par les évènements et ils seront définitivement en situation de disparition et d’extinction, définitives et totales, pour le progrès, le développement, la paix et le bonheur de la COTE D’IVOIRE.



Chapitre 20
COTE D’IVOIRE, SORO et ses ex-rebelles ont largement contribué à redonner le Pouvoir Suprême aux Houphouétistes.

Chers Amis internautes, lecteurs de mes blogs,
Chers Frères et Sœurs, ivoiriens et ivoiriennes,
Chers Amis et Partenaires de la COTE D’IVOIRE,
Il y a un adage populaire qui dit que « même si on aime pas le lièvre, il faut reconnaitre qu’il a de longues oreilles et qu’il court vite. »
Me concernant, il est de notoriété publique que je n’aime ni les rébellions, ni les coups d’Etat, ni les génocides et ni les patriotismes populistes, populaires, extrémistes, ivoiritaires, xénophobes et tonitruants.
La récente histoire de la République de COTE D’IVOIRE a été marquée, entre autres choses, par trois types de « combats différents » dirigés par trois jeunes gens dont la grande Histoire ivoirienne se souviendra encore longtemps :
Ces trois différents combats sont schématiquement :
• L’ex-rébellion de SORO Guillaume,
• Les Patriotes pro-GBAGBO dirigé par Blé Goudé,
• Le combat culturel pour la démocratie et la paix, via internet, de votre serviteur TANOH NIAMKE.
I-SORO Guillaume et son ex-rébellion :
Sans vouloir refaire l’histoire et ni remuer les couteaux dans les plaies, j’avoue que, par leur intrépidité et leur bravoure lors des combats postélectoraux, SORO Guillaume et son ex-rébellion ont largement contribué à arracher le Pouvoir Suprême usurpé par les adeptes «pro- GBAGBO » et à le redonner aux Houphouétistes qui l’avait perdu depuis belle lurette par le coup d’Etat militaire de décembre 1999 :
C’est la seule gloire que les ivoiriens, les ivoiriennes et les Houphouétistes tireront de l’ex-rébellion dont la cohabitation a été difficile, tant avec les populations qu’avec moi-même et mon combat culturel sur internet….
J’avoue enfin qu’aujourd’hui, au nom de la paix et de la réconciliation nationale, nos rapports se sont normalisés car « les masques sont tombés » et nous nous sommes compris…
Attention, je n’ai pas dit que je n’aime pas SORO, ses ex-Commandants de Zone et leurs Troupes : En tant que croyant et chrétien, je porte l’Amour de tous les Humains dans mon cœur, sans forcément adhérer ni agréer leurs œuvres :
Voici en résumé mon principal trait de caractère en disant franchement ce que je pense de SORO et de ses ex-rebelles qui méritent respect et considération d’avoir largement contribué militairement à redonner le Pouvoir Suprême aux Houphouétistes conduits et guidés par le Président de la République Alassane Dramane OUATTARA et « Son Grand-Frère », le Président Henri KONAN-BEDIE.
N’ayons pas honte : Nous les Houphouétistes, nous disons bravo au Premier Ministre SORO Guillaume et à « Ses Troupes »…
II-Ce que je pense de Blé Goudé et de son combat patriotique extrémiste :
Ceux et celles qui ont étudié les stratégies militaires, diplomatiques et politiques, savent qu’à l’exemple des matchs de football, en politique, les buts se marquent dans les camps adversaires et non dans son propre camp !
En un mot comme en mille, un politicien qui maitrise uniquement les règles de son propre camp sans dominer celles de ses adversaires, celui-là est toujours perdant….
C’est pourquoi et me concernant, j’ai toujours cherché à comprendre les sens et les actions des adeptes et des militants pro-Gbagbo, sans forcément partager leur idéologie politique basée sur la violence, l’extrémisme et la naïveté des réalités mondiales actuelles…
Par le canal du Ministre KOUADIO KOMOE Augustin (un ami et frère de ma région natale), un cacique et un baron pro-Gbagbo, j’ai rencontré une seule fois de ma vie monsieur Blé Goudé en décembre 2007 au siège de sa société « Leader Team ». En compagnie dudit Ministre et des Membres du Cabinet Ministériel, j’ai dit une seule phrase à Monsieur Blé Goudé à savoir que :
« Moi TANOH NIAMKE Djohn, je suis un Houphouétiste et un instrument de la coopération franco-ivoirienne et que très bientôt, je retournais en France pour mener un combat culturel en faveur de la paix, de la démocratie, des Houphouétistes et de la coopération franco-ivoirienne… »
Il y a un proverbe africain qui dit que : « Quand un aveugle dit qu’il va te blesser avec un caillou, c’est que ledit caillou est déjà sous ses pieds… »
Quelques mois après cette rencontre ministérielle avec Monsieur Blé Goudé, je suis effectivement retourné à Paris pour amplifier mon combat culturel sur internet dont les résultats ont été très positifs et appréciés, n’en déplaisent aux jaloux et hiboux haineux qui n’ont pas encore compris comment les combats politiques se gagnent sur plusieurs fronts y compris sur internet, la nouvelle révolution culturelle…
III-Résumé de mon combat culturel sur Internet :
Ceux et celles qui me connaissent véritablement ne sont guère troublés et ils savent pour qui et pour quelles valeurs, je me bats sur internet :
Au Parti Démocratique de COTE D’IVOIRE (PDCI-RDA), il y a ceux et celles qui ont été nourris à la mamelle de « l’école de la vie de Félix Houphouët-Boigny », il y a les Autres Militants et il y a « les Suiveurs »….
Moi, je milite depuis la classe de sixième et jusqu’à présent : Je sais, humblement et modestement, ce que la Politique veut dire….
Pour mieux vous faire comprendre mon exposé, je l’illustrerai par des exemples précis :
10. Dans son livre « Les Chemins de Ma Vie », le Président Henri KONAN-BEDIE, tout en parlant de ses origines, il affirme que ses parents viennent d’un village du nom de « BEBOU », près de ZARANOU à Abengourou….
11. Aujourd’hui même, si vous vous rendez dans ledit village d’origine du Président Henri KONAN BEDIE, vous y trouverez mon oncle maternel Nanan ANNEY, ses frères et sœurs de la Cour Royale dont ma propre mère qui vit encore, Dieu merci….
12. Avez-vous compris quelque chose ?....
13. Ma propre épouse, fille adoptive d’une Baronne du PDCI-RDA proche Collaboratrice du Président BEDIE, elle est la propre nièce biologique du Doyen KOIZAN Etienne et de Sa propre Sœur Madame Henriette KONAN BEDIE…
14. Aujourd’hui les masques ne sont-ils pas tombés à l’Heure des Bilans et de la Réconciliation Nationale ?
15. Que les rêveurs, les menteurs et les diffamateurs continuent leurs œuvres morbides, nauséabondes et sans fondements…
16. Peut-on construire un Pays avec des Politiciens et des Politiciennes, non sérieux, qui se basent et agissent uniquement sur des rumeurs pour détruire au lieu de construire ?
17. Personne ne pourra forcer les mains du Président Henri KONAN-BEDIE pour prendre sa retraite politique anticipée car il a le devoir de veiller sur son « Jeune Frère le Président Alassane Dramane OUATTARA… »
18. Quelle Autre Preuve voulez-vous pour comprendre que le Président Henri KONAN BEDIE, bien que n’ayant pas gagné lui-même l’élection présidentielle pour le compte du PDCI-RDA, il a largement et grandement contribué à l’élection du Président OUATTARA et au retour aux Affaires des Houphouétistes ?
Conclusion : Pour terminer cette chronique politique, je réitère mon admiration et mes remerciements au Premier Ministre SORO et aux Ex-Forces Nouvelles pour leur participation active à la victoire finale des Houphouétistes. J’adresse également et spécialement une motion particulière au Président Henri KONAN BEDIE dont le pragmatisme et la sagesse ont permis au Président Alassane Dramane OUATTARA d’être élu Président de la République de COTE D’IVOIRE.
J’affirme et je le répète : Pour la Paix et l’Emergence économique de la COTE D’IVOIRE, Alassane Dramane OUATTARA devrait tenir ses promesses pour qu’en retour les Houphouétistes l’aident à faire deux mandats présidentiels jusqu’en 2020, c'est-à-dire dans seulement moins de huit ans…
Pour ce combat-là encore, le Président Henri KONAN BEDIE devrait être « le Parrain attitré » et retardé sa retraite politique, quitte à nommer un Président Délégué du PDCI-RDA au prochain Congrès dudit Parti Politique….













Chapitre 21
COTE D’IVOIRE, tous les houphouétistes ont l’obligation de soutenir le Président OUATTARA.

Chers amis internautes,
Chers lecteurs de mes sites et blogs,
Chers frères et sœurs ivoiriens,
Chers amis et partenaires de la République de COTE D’IVOIRE,
Au moment où je rédige cette tribune libre, de liberté d’opinions et de libre expression démocratique, dans seulement quelques heures, le Président Henri KONAN-BEDIE, ancien chef d’Etat (1993 -1999) et notre grand parti, le parti démocratique de COTE D’IVOIRE (PDCI-RDA), s’apprêtent à tenir une réunion d’une importance capitale à savoir les assises décisives, du 02 juin 2012, du bureau politique dudit parti politique doyen, fondateur de la COTE D’IVOIRE moderne et modèle.
Cette importante réunion est sensée faire des bilans et projeter de nouvelles bases et des perspectives de sa survie…
En attendant impatiemment les conclusions de leurs travaux qui seront certainement publiées, par voie officielle et dans la presse, pour ma modeste part, à titre personnel et en tant que leader d’opinions, j’exprime, ici et maintenant, des souvenirs récents, des pistes de réflexions et des comportements à adopter par tous les ivoiriens en général, et les Houphouétistes en particulier, en vue d’avoir et de savoir manifester la culture de la paix, du pardon et de la réconciliation nationale :
En un mot comme en mille, je saisis l’occasion que m’offre cette tribune libre, pour inviter les uns et les autres à impérativement mettre les intérêts nationaux de la COTE D’IVOIRE, au-dessus des divisions et des querelles partisanes, tribales, religieuses et politiques…
En langages clairs et décodés de ma « diplomatie sans frontières », j’affirme et je conclus que le Président Henri KONAN-BEDIE et tous les Houphouétistes y compris les militants du PDCI-RDA, ont nécessairement l’obligation de soutenir, impérativement, le mandat présidentiel et le pouvoir suprême du Président Alassane Dramane OUATTARA(ADO).
De quoi s’agit-il, actuellement, en République de COTE D’IVOIRE ?
Ce pays est très fragile et a été fortement secoué depuis la guerre postélectorale de 2011….
En effet, comme toute vraie Histoire, partout dans le monde, l’Histoire récente ivoirienne est composée d’un ensemble d’actes, d’actions, de faits et de témoignages, dont je n’ai pas besoin de rappeler, de détailler ou d’enseigner, ici dans cette chronique :
Je me contenterai, sommairement et seulement, de rappeler quelques repères et des points saillants.
Le Président Félix Houphouët-Boigny avait l’habitude de dire que : « …Le Monde évolue et tout change rapidement…Seuls les imbéciles ne changent jamais… »
Oui, chers amis, chers frères et sœurs ivoiriens : Vous avez déjà compris et saisi la quintessence de mon propos et l’objet de cette contribution de presse : A savoir que tous les ivoiriens doivent changer de mentalités et évoluer, positivement, dans leurs pensées, dans leurs actes et dans leurs actions, afin de nous éviter de retomber dans les mêmes erreurs, que dis-je, afin de ne plus recommencer les querelles fratricides, les divisions intempestives et les guerres imbéciles des éternels héritiers d’Houphouët-Boigny qui ont, largement et profondément, favorisé et entrainé le coup d’Etat militaire du 24 décembre 1999 :
Ledit coup d’Etat militaire a, à son tour, favorisé et entrainé l’organisation des élections présidentielles calamiteuses d’octobre 2000…
Qui à son tour, a entrainé et favorisé, l’installation au Pouvoir Suprême ivoirien du Président Laurent GBAGBO, dans la révolte et dans l’insurrection populaires, dans le sang humain, dans les pleurs, dans la souffrance et sur les dépouilles mortuaires des charniers découverts, çà et là !
Chers frères et sœurs ivoiriens : Voulez-vous, encore des démonstrations, pour comprendre les résultats et les conséquences de tout ce qui précède ?
Et bien, alors retenez que : Ce sont la violence, la haine, la xénophobie, le tribalisme, le patriotisme extrémiste, les milices sanguinaires et les trois rébellions assassines des 18 et 19 septembre 2002, ayant occupé et exploité, pendant dix longues années, les deux-tiers du territoire national ivoirien que sont les zones centre, ouest et nord(CNO)…
Chers frères et sœurs ivoiriens : Voulez-vous encore des démonstrations, pour comprendre les résultats et les conséquences du paragraphe précédent ?
Et bien, alors retenez que : Ce sont la misère, la pauvreté, la ruine morale et des infrastructures économiques et d’équipements….Ce sont également, cerises sur le gâteau de la honte et de l’humiliation, la guerre postélectorale et les trois mille morts, ces martyrs tués, lâchement et bêtement dans cette crise imbécile, incongrue et saugrenue….
En conclusion de toute cette chronique, je dirai qu’en République de COTE D’IVOIRE, il faut impérativement changer de mentalités et de consciences :
7. Il faut que les ivoiriens et les ivoiriennes en général, les hommes et les femmes politiques en particulier, cessent leurs querelles et leurs divisions, intempestives, vaines et stériles….
8. Il faut qu’ils abandonnent leurs stratégies machiavéliques et sataniques, leurs différentes guerres des suiveurs et des héritiers…
9. Il faut, absolument et nécessairement, que les politiciens ivoiriens cessent leurs jeux hideux de la politique politicienne qui, depuis la mort du Président HOUPHOUET-BOIGNY en décembre 1993, nous ont uniquement apporté des divisions, des palabres, des malheurs, des malédictions, des souffrances, de la misère, de la pauvreté, de la mort et une guerre atroce de trois mille(3000) morts, à l’exclusion de tout vrai développement économique !
10. Moi, j’affirme haut et fort que : Pour la paix, pour la réconciliation nationale et pour le développement économique, tous les ivoiriens et toutes les ivoiriennes en général, le Président Henri KONAN-BEDIE et le PDCI-RDA en particulier, ont l’obligation de soutenir le mandat présidentiel et le pouvoir suprême du Président Alassane Dramane OUATTARA.
11. Faute de quoi, notre pays risque de replonger et de retomber dans les mêmes causes et les mêmes erreurs qui produiront certainement les mêmes effets et les mêmes résultats macabres et désastreux !
12. Je prie pour que l’amour, la paix, le pardon, l’union, le rassemblement, la modération et la pondération habitent et règnent en COTE D’IVOIRE, à l’intérieur des partis politiques ivoiriens, y compris le PDCI-RDA d’Henri KOAN-BEDIE et le Rassemblement des Républicains(RDR) d’Alassane Dramane OUATTARA.















Chapitre 22
COTE D’IVOIRE, les mystères cachés et révélés du règne du Président Alassane OUATTARA.

-Chers amis internautes,
-Chers lecteurs et lectrices de mes sites et blogs,
-Chers amis et partenaires de mon beau et grand pays, la République de COTE D’IVOIRE,
-Vous d’ici ou d’ailleurs qui vous intéressez à mes œuvres littéraires, culturelles et à ma « Diplomatie Sans Frontières. »
Comme je vous l’ai promis dans ma précédente chronique, dans celle-ci, je m’aventurerai à traiter, dans ses grandes lignes, le thème susvisé sans aucune prétention ni aucun orgueil de pouvoir achever cet exercice et ce devoir, virtuels, intellectuels, politiques et mêmes à dimensions spirituelles, à savoir l’ascension politique d’un Homme d’Etat ivoirien au parcours atypique, inattendu et presqu’extraordinaire…
Mais auparavant et en guise d’introduction, permettez-moi d’aborder les points saillants de l’actualité ivoirienne ci-dessous :
• Au sujet de la paix, de la démocratie, de la réconciliation nationale et surtout, pour permettre la reconstruction et le développement économique ivoiriens, je lance ici et maintenant, un appel fraternel, urgent et pressant, à tous les ivoiriens et à toutes les ivoiriennes, qui sont encore exilés et réfugiés à l’Extérieur, pour les supplier et leur demander de revenir, de rentrer, sans peur ni crainte, au pays natal, la République de COTE D’IVOIRE.
• En effet, c’est un devoir national et c’est ensemble uni, mains dans les mains, que nous bâtirons notre belle patrie ivoirienne qui a tant souffert de nos divisions, de nos animosités, de nos vaines querelles politiques et fratricides.
• Bien sur que, concernant la crise postélectorale et sa guerre atroce, la justice doit être faite et dite, véritablement et équitablement, afin de dédommager les victimes et aboutir au pardon total des crimes et des offenses…
• Mais en attendant que la justice soit faite et dite, pour toutes et pour tous, au nom de la paix et de la réconciliation nationale, les prisonniers pro-Gbagbo emprisonnés au nord et au sud, ici ou ailleurs, ne devraient-ils pas être mis en résidences surveillées ou en liberté provisoire ?
• Cette décision, si elle était prise, ne contribuerait-elle pas à l’apaisement et à l’extinction du climat de tension et de terreur, postélectoral, que nous revivons actuellement ?
• Au fait, qui sont les pyromanes qui ont intérêt que la COTE D’IVOIRE entière brûle au profit de leurs propres intérêts matériels et de leurs propres ambitions professionnelles ou politiques ?
A présent, chers lecteurs, rentrons ensemble, sans plus tarder, dans le vif de mon propos de ce jour, à savoir :
« Les mystères cachés et révélés du règne du Président Alassane OUATTARA. »
Selon moi, le règne actuel du Président Alassane OUATTARA qui est le règne de la renaissance de l’houphouétisme (après la parenthèse honteuse du patriotisme populiste favorisée par le coup d’Etat de 1999), ce règne-là du Président OUATTARA, dis-je, se justifie et trouve ses mystères dans la fin du règne du Président Félix Houphouët-Boigny …
Et l’on pourrait, sans se tromper, affirmer ou penser que le Règne du Président Alassane Dramane OUATTARA est la continuité du règne du Président Henri KONAN BEDIE, Honorable et Digne Successeur du Président HOUPHOUET-BOIGNY, renversé et chassé du Pouvoir Suprême par un Coup d’Etat militaire, ou « certains de ses propres frères houphouétistes » ne seraient pas étrangers...
Avez-vous saisi ou compris quelque chose à ce premier mystère houphouétien du règne actuel du Président Alassane OUATTARA ?
Sinon, retenez bien que le règne actuel du Président Alassane OUATTARA, trouve ses racines et son essence politique, déjà en 1989, puis de 1990 à 1993, période au cours de laquelle, le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, l’avait choisi et l’avait sorti comme une carte cachée, « comme une sorte de Joker économique, de remplaçant à la touche ou de doublure…. »
En un mot comme en mille, je voudrais vous faire retenir, dans cette contribution publique, qu’à coté du Président Henri KONAN BEDIE Son Honorable et Digne Successeur, le Président Félix HOUPHOUET-BOGNY, de son vivant, avait déjà révélé, à toutes les populations ivoiriennes et au monde entier, le futur destin présidentiel de Son Unique Premier Ministre, à savoir l’actuel Président la République, Son Excellence Monsieur Alassane Dramane OUATTARA…Qui apparaissait déjà, bel et bien, à cette époque, comme un véritable « Vice-Président… »
L’Histoire n’est-elle pas un ensemble de témoignages ?
Ici et maintenant dans cette chronique, je voudrais témoigner et insister sur les dimensions visionnaires et spirituelles de tous « Les Grands Hommes d’Etat » en général, et du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY en particulier :
• Dans sa stratégie de fin de règne, le système houphouétien était symbolisé par une sorte de « tabouret royal Akan » à quatre têtes ou à quatre pieds qui sont les suivants :
1-Monsieur Henri KONAN BEDIE, Président de l’Assemblée Nationale, Dauphin constitutionnel et Successeur légal,
2-Monsieur Alassane Dramane OUATTARA, Premier Ministre, Joker économique, « l’enfant chéri et le chouchou du vieux » dans sa fin de règne ?
L’un des mystères du règne actuel du Président OUATTARA se trouve dans ce point d’interrogation ci-dessus…
3-Monsieur Laurent DONA-FOLOGO, Ministre d’Etat, tout puissant Secrétaire Général du PDCI-RDA, fidèle Gardien du Temple et Faiseur de Roi…
4-Monsieur le Général Robert GUEI, Chef d’Etat-major des Forces Armées Nationales de COTE D’IVOIRE…
Enfin, je me permets d’attirer votre attention et de vous faire noter que, trois parmi les personnalités ci-dessus, sont arrivées, de gré ou de force au Pouvoir Suprême ivoirien…
En conclusion de cette chronique, je voudrais dire que le règne présidentiel actuel du Président Alassane OUATTARA, n’est pas un hasard ou une sorte de « loterie politique », car selon moi, le Pouvoir Suprême est une affaire d’étoile divine et non uniquement une affaire de luttes, de compétitions ou de batailles électorales :
En République de COTE D’IVOIRE, il y a déjà eu les règnes de :
-Félix HOUPHOUET-BOIGNY,
-Henri KONAN BEDIE,
-Robert GUEI,
-Laurent GBAGBO,
-Et nous sommes maintenant, bel et bien, dans les temps de règne du Président Alassane OUATTARA.
Ma prière et mon appel sont que des temps de paix et de bénédictions accompagnent le règne actuel du Président OUATTARA, pour le progrès et le bonheur de toute la COTE D’IVOIRE, unie et indivisible. Amen !
















Chapitre 24
Mon bilan de la première année du règne
du Président OUATTARA.

Chers amis internautes,
Chers lecteurs de mes sites et blogs,
Chers frères et sœurs ivoiriens,
Chers amis et partenaires de la COTE D’IVOIRE.
Du samedi 21 mai 2011 au lundi 21 mai 2012 : Voici exactement un(01) an que Son Excellence Monsieur Alassane Dramane OUATTARA, cinquième Président de la République de COTE D’IVOIRE, a été investi officiellement, à Yamoussoukro et en présence d’une vingtaine de Chefs d’Etat et de Gouvernement, à la tête du Pouvoir Suprême ivoirien.
Fidèle à ma réputation de chantre, de vuvuzela et l’un des fidèles idéologues attitrés de la renaissance de l’houphouétisme, je dresse, ici et maintenant, en observateur avisé, mon bilan sommaire et personnel de cette courte et très riche période récente qui vient de se dérouler sous nos yeux, avec le retour triomphant de la COTE D’IVOIRE sur la scène diplomatique africaine et internationale.
En si peu de temps, le Président OUATTARA, avec sagesse et pragmatisme, a pu réaliser l’essentiel en redonnant vie, confiance et espoir au peuple ivoirien traumatisé par cette guerre postélectorale imbécile, incongrue et saugrenue.
Avant de traiter ce sujet et en guise d’avant-propos et d’introduction, permettez-moi, chers amis internautes et lecteurs de mes sites et blogs, permettez-moi, dis-je de vous donner mes commentaires au sujet de l’actualité mondiale récente à savoir l’élection présidentielle française :
• Les élections présidentielles françaises ont été sanctionnées par la défaite de mon candidat et de mon ami le Président Nicolas SARKOZY : Oui, je dis bien mon ami, car pour ceux et celles qui me connaissent véritablement, ils savent qu’en plus d’être gaulliste et Houphouétiste, je suis un sarkozyiste pur et dur, habitant du « 92 » en France, ayant des affinités et des amis communs avec le très illustre et brillant, Nicolas SARKOZY, désormais « Ancien Président de la République française » :
• Qu’on le veuille ou pas, Nicolas SARKOZY a été un très grand Président de la République Française qui a très positivement marqué la scène internationale, le monde entier en général et la COTE D’IVOIRE en particulier…
• D’ailleurs, n’est-il pas un modèle d’humilité et de démocrate en acceptant dans l’honneur, dans la courtoisie, de passer rapidement le Pouvoir Suprême français à son successeur élu, le Président François HOLLANDE ?
• Que ceux et celles qui, dans leurs illusions et leurs rêves, en République de COTE D’IVOIRE et en AFRIQUE, comptent sur le nouveau Président de la République Française et ses amis socialistes français, pour faire des coups d’Etats et des rébellions, cessent leurs naïvetés et imbécilités, car « les Etats n’ont pas d’amis, sauf des intérêts à partager… » Ceux-ci et ceux-là en auront très bientôt pour leurs propres frais !
A présent, entrons ensemble, dans le vif de mon propos à savoir le sujet de cette chronique :
« COTE D’IVOIRE, mon bilan du premier anniversaire du règne du Président Alassane Dramane OUATTARA. »
Selon moi, le nouveau miracle ivoirien vient de démarrer avec le Président Alassane Dramane OUATTARA, après seulement une seule année de règne présidentiel :
5. La Diplomatie ivoirienne qui était dans l’ombre de la vallée de la honte et de la mort, est sortie de l’abime et elle vient d’atteindre son apogée et son lustre d’antan : En un mot comme en mille, désormais, la COTE D’IVOIRE est redevenue cette terre fréquentable, paisible et hospitalière (comme aux temps anciens du Président HOUPHOUET-BOIGNY) qui accueille de nombreuses délégations internationales et des touristes pour le développement de l’Afrique et pour le règlement des conflits africains.
6. Au plan de la paix et de la réconciliation nationale, le processus est déjà amorcé, lent et long, mais je pense qu’avec les prières et le temps, les ivoiriennes et les ivoiriens comprendront que les intérêts de la COTE D’IVOIRE doivent être au- dessus de toutes les autres considérations partisanes, tribales et politiques…
7. Au plan économique, de la lutte contre la pauvreté et de la bonne gouvernance, il est à noter que les nombreux efforts consentis n’ont pas encore donné les résultats escomptés par les populations car, selon moi, il faut encore attendre « les recettes du PPTE » annoncées pour fin juin 2012…
8. Au plan sécuritaire et de la défense nationale, nos braves et vaillantes forces républicaines de COTE D’IVOIRE(FRCI) sont à féliciter pour le retour de la paix et de la sérénité qui sont encore précaires :
En effet, des vendeurs de fausses nouvelles et des colporteurs d’illusions, des adeptes et des partisans de l’histoire récente et politique passée de notre pays, sont à surveiller de près, comme de l’huile sur le feu ! Oui, vous m’avez compris : le rêve est permis mais que les rêveurs cessent leurs œuvres machiavéliques et sataniques, pour prendre part à la construction nationale car la démocratie a ses règles…Et les prochaines élections présidentielles ivoiriennes auront lieu dans quatre(04) ans seulement ! Oui, la démocratie est une affaire de culture et d’éducation que les ivoiriens et les africains doivent impérativement assimiler et maitriser…Faute de quoi, même en l’an 2100, la COTE D’IVOIRE et l’Afrique seront toujours sous-développées car les coups d’Etat, les rébellions et les guerres ne favorisent que la misère, la pauvreté, la souffrance et la mort !
En conclusion de cette chronique, j’affirme et je confirme que, Son Excellence Monsieur Alassane Dramane OUATTARA, cinquième Président de la République de COTE D’IVOIRE, est en train de suivre les sillons et les traces de Félix HOUPHOUET-BOIGNY et d’Henri KONAN-BEDIE :
Actuellement, avec lui, toute la COTE D’IVOIRE est en reconstruction et en pleine renaissance de l’houphouétisme pour un nouveau miracle économique ivoirien.
Ce beau et prospère pays a vaillamment repris, son leadership économique et politique, régional et africain sous la très haute conduite éclairée du Président Alassane Dramane OUATTARA, l’un des dignes « fils et filles » du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY.

Chapitre 25
Le retour de l’apogée des relations et
De la coopération franco-ivoirienne.

-Chers Amis internautes,
Chers Lecteurs de Mes Chroniques, Blogs et Sites,
-Chers Frères et Sœurs, ivoiriens et ivoiriennes,
-Chers Amis et Partenaires de la COTE D’IVOIRE :
En cette période historique et bénie, du 25 au 27 janvier 2012, Son Excellence Monsieur Alassane Dramane OUATTARA (ADO), cinquième Président de la République de COTE D’IVOIRE, effectue une visite d’Etat en France :
Que de péripéties, de déclin et de décadence pour atteindre ce retour de la normalité, de la normalisation et de l’apogée des relations et de la coopération entre la COTE D’IVOIRE et la France !
En effet, avant d’atteindre ces temps nouveaux de lumière, de gloire, de respect et de profits réciproques entre ces deux pays sus visés, il a fallu passer et traverser « la mer rouge » des périodes des coups d’Etat, des milices, des rébellions et des patriotismes extrémistes, xénophobes, francophobes, violents et sanguinaires…
Sans trêves d’allégories et de paraboles bibliques, ni avant-propos languissants, ici et maintenant, je traite le sujet de cette chronique, en divisant, schématiquement et sommairement, l’histoire et les perspectives de la coopération franco-ivoirienne, en trois grandes périodes chronologiques et distinctes :
• Premièrement : De 1960 à 1999 : Les règnes des Présidents HOUPHOUET-BOIGNY et KONAN-BEDIE ou les temps anciens de l’apogée des relations franco-ivoiriennes :
En effet, Ancien Député et Ancien Ministre de la France, le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, durant son très long règne politique (De 1960 à 1993), s’est appuyé, fortement et sagement, sur notre ancien colonisateur la France, pour tracer les sillons et bâtir les prémices et les fondations d’une nation ivoirienne fière, prospère, ouverte et modèle : Qu’on le veuille ou pas, qu’on l’aime ou pas, la France a été fortement et brillamment impliquée dans la construction et le développement de la COTE D’IVOIRE…
Après le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, Son digne Successeur, le Président Henri KONAN BEDIE, durant son règne (De décembre 1993 à décembre 1999) a vaillamment continué et perpétué cette ardente coopération franco-ivoirienne…N’en déplaisent aux Politiciens, aux Universitaires et aux Intellectuels, de gauche et d’ailleurs, qui sont toujours traumatisés et complexés par les réflexes d’infériorité de la colonisation française…
Ainsi donc, peut-on affirmer sans se tromper que de 1960 à 1999 (39 ans), les relations et la Coopération entre la COTE D’IVOIRE et la France étaient, sans aucune interruption, à leur véritable apogée, avec les règnes d’HOUPHOUET-BOIGNY et de KONAN-BEDIE…
Puis ce qui devrait arriver, arriva malheureusement, avec Robert GUEI et Laurent GBAGBO… :
• Deuxièmement : Du 24 décembre 1999 au 11 avril 2011 :
Les règnes du Général Robert GUEI et du Président Laurent GBAGBO : La parenthèse honteuse, les temps de déclin et de décadence de la coopération franco-ivoirienne :
Je l’ai toujours écrit, dit et affirmé que : « Les Etats, les Pays, les Nations sont comme des Hommes ou des Femmes…Qui ont toujours besoin d’appuis, d’amis, de partenaires, de parrains, de marraines, de tuteurs ou de témoins pour leurs baptêmes, mariages et tous les autres actes importants de leur vie... »
En République de COTE D’IVOIRE, le coup d’Etat militaire du 24 décembre 1999 a été le détonateur et le canalisateur de l’incivisme, de la médiocrité et de la pagaille érigés en modes de Gouvernement : Après dix longs et pénibles mois de règne du Général Robert GUEI et de Sa Junte Militaire, les élections présidentielles sélectives d’octobre 2000 ont débouché sur le règne calamiteux, patriotique, populiste et populaire du Président Laurent GBAGBO…
Durant cette période de déclin et de décadence (De décembre1999 à avril 2011), Nous devons, toutes et tous, comprendre que la COTE d’IVOIRE n’était pas « un Etat très fréquentable » au sens diplomatique et politique de cette expression :
En effet, les Grandes Nations telles que la France, les USA, et les Organisations Internationales, sont exigeantes et pointilleuses sur les questions et les notions de démocratie, de liberté, de bonne gouvernance et de droit humanitaire….
Durant cette période sus visée, la présence en COTE D’IVOIRE de quelques entreprises françaises, grandes, moyennes ou petites, ne signifie pas que les relations et la coopération franco-ivoiriennes (ce que j’appelle la francivoire) étaient bonnes ni à leur apogée !
Bien au contraire, Nous étions véritablement dans les temps de crises intempestives, de déclin et de décadence de « la francivoire » :
-Vous voulez une seule preuve palpable de cette affirmation ?
-Voici la réponse : De décembre 1999 à avril 2011, ni le Chef de l’Etat Robert GUEI et ni le Président Laurent GBAGBO n’ont effectué de visite officielle en France.
De même et durant cette période honteuse de notre Histoire, sus visée, aucun Président de la République Française n’a visité la COTE D’IVOIRE….
Heureusement qu’un jour nouveau s’est levé depuis le 11 avril 2011 pour nous annoncer le retour à la case départ de l’apogée de la « Francivoire », ce train de coopération, de relations et de partenariats entre la COTE D’IVOIRE et la France :
Humblement et modestement, je me réjouis de cette normalisation, de cette normalité et de cet apogée de « la Francivoire » dont je suis l’un des fervents, des actifs et des dévoués adeptes…
Comme certains et certaines sont des adeptes du populisme et du patriotisme tonitruant, xénophobe et francophobe !
Moi, je me définis comme un patriote houphouétiste et francophile…
A chacun et à chacune son choix… :
-Sans machette, ni canon et ni fusil !
-Sans rébellion, ni milice et ni coup d’Etat !
Bravo à la démocratie, à la liberté vraie et au développement économique en COTE
D’IVOIRE !
• Troisièmement : Le règne du Président Alassane Dramane OUATTARA (ADO) marquera, certainement et surement, la renaissance de l’houphouétisme et de la francivoire :
-En France : Comme aux temps anciens d’Houphouët-Boigny et de Konan-Bédié, des facilités et des privilèges devraient être accordés à la COTE D’IVOIRE et à ses Citoyens….
-En COTE D’IVOIRE : Une préférence française et francophile devrait être enseignée aux jeunes générations…
En un mot comme en mille, la France et la COTE D’IVOIRE ont toujours été deux Etats Amis et ils doivent le demeurer dans une coopération et des relations particulières et privilégiées…Dans de Nouveaux Partenariats « Gagnants- gagnants. »
Que les Universitaires et les Intellectuels, Africains et Ivoiriens, cessent d’avoir les complexes d’infériorités des colonisés….
Et Que, également, les Européens et les Français, cessent d’avoir les comportements et la fierté des colonisateurs…
En conclusion de cette tribune libre, pour ma part, en tant que gaulliste et houphouétiste, je souhaite une très longue vie à la renaissance des bonnes relations et de la Coopération entre la France et mon Pays, la COTE D’IVOIRE.
Je suis comblé qu’avec le Président Alassane Dramane OUATTARA, les temps anciens des discours et des actes brutaux et barbares, francophobes, haineux, injurieux et stériles de « la francivoire » sont dépassés et périmés…
Vive le nouvel apogée des relations et de la Coopération entre la COTE D’IVOIRE et la France…












Les commentaires sont fermés.