topblog Ivoire blogs

04/11/2011

COTE D'IVOIRE: Hommage à Amédée Pierre

COTE D’IVOIRE :
Hommage à Amédée Pierre, le Doyen des Artistes
La mort, cette voleuse et menteuse illusion face à la vie éternelle, vient encore de frapper de sa marque indélébile la grande famille des artistes ivoiriens en général, et celle des musiciens, auteurs-compositeurs en particulier.
Comment rendre les honneurs et les hommages au Doyen Amédée Pierre sans parler de mon enfance à Aboidjikro dans la banlieue proche d’Abengourou ?
Pourrai-je témoigner véritablement, à titre lointain et personnel, d’un grand génie dont « j’ai aimé et adoré la musique » dans ma jeunesse en 1968 et dont j’ai véritablement fait connaissance physique en 2007 ?
Dans cet exercice intellectuel, dans cette chronique culturelle et dans cette épître de fan et de profane, je m’évertuerai à dire l’essentiel de la vie du Doyen Amédée Pierre telle que je l’ai connue et ressentie :
1- Amédée Pierre, l’idole de mon enfance à Aboidjikro :
Pour ceux et celles qui me connaissent véritablement (je ne parle pas des colporteurs de rumeurs et de fausses nouvelles) : Ceux-ci et celles-là savent que je suis le fruit de la bourgeoisie paysanne d’Aboidjikro, campement de mes parents situé à quelques encablures d’Akoikro et de Kouassibéniékro, sur la route non bitumée reliant la grande ville régionale d’Abengourou à la sous-préfecture d’Amélékia.
Aboidjikro de mon enfance dans les années 60, n’est pas celle d’aujourd’hui ou la mort a semé la ruine et la désolation….
En effet, naguère, dans les temps anciens et florissants, Aboidjikro était une bourgade de référence ou vivaient mon père et ses parents, des apolloniens, que dis-je des N’zima, fiers et prospères que sont les : TANOH, EZANIN BACON, ECHIMANE, AHOUA, NIAMKEY, etc…
Tenez : De 1960 à 1970 déjà à cette époque, il y avait un groupe électrogène à Aboidjikro !
Et c’est exactement pendant mon enfance paysanne et dorée que j’ai écouté la radio, pour la première fois !
Miracle ! Mes premiers sons radiophoniques entendus sont les musiques d’Amédée Pierre, puis de François LOUGAH !
En un mot comme en mille, depuis belles lurettes, je suis un amoureux des talents extraordinaires d’Amédée Pierre et de François LOUGAH !
Oui, je parle de la belle époque de la COTE D’IVOIRE du vrai patriotisme équilibré ou la radio et la télévision servaient à la promotion et à l’éclosion des compétences, des talents et des vrais modèles de notre société ivoirienne :
Je ne parle pas cette nouvelle radiodiffusion et télévision ivoirienne des temps récents de coups d’état, de rébellions, de milices et de patriotismes alimentaires et extrémistes !
Oui, Amédée Pierre m’a été révélé par sa douce et extraordinaire musique diffusée, presque journellement, à la radio et à la télévision ivoirienne pendant mon enfance.
Dans ces temps anciens de mon enfance dorée, ceux et celles qui avaient des compétences et talents étaient véritablement des exemples, des modèles et de vrais Ambassadeurs de la COTE D’IVOIRE !
Je ne parle pas de ces Ambassadeurs fonctionnaires et alimentaires qui ont pris notre carrière en otage !
Pauvre COTE D’IVOIRE des temps des coups d’état, des rébellions, des milices, des patriotes extrémistes et des médiocres !
Oui, honte, humiliation et malédictions à Vous, toutes et tous, les médiocres qui avez achetez vos concours administratifs et professionnels pour être hissés et perchés, orgueilleusement, aux sommets des Hautes Fonctions Etatiques, Et qui méprisez tout le Monde y compris les humbles, les veuves et les orphelins !
Comme un Psalmiste, un Prophète, un Prêtre, un Pasteur ou un Imam : Je crie dans le désert de vos vies qu’il vaut mieux être un infirmier doué de talents et de compétences comme Amédée Pierre, le Doyen des Artistes ivoiriens….
Que d’être un Ambassadeur, un Préfet, un Professeur, etc..Sans valeur, sans saveur ni odeur !
Oui, Amédée Pierre est un véritable génie et un monument impérissable du riche patrimoine culturel ivoirien….
2 Mes Rencontres avec le Doyen Amédée Pierre :
En 2007, Dieu a voulu que je rencontre Amédée Pierre et les Membres de sa famille, et depuis lors, nous sommes devenus des Amis et je me considère, presque comme un Membre proche de sa fratrie….
Agréable surprise : j’ai même été personnellement invité et présent physiquement à la cérémonie de son mariage célébré à la Mairie de Treichville : De là, nous sommes allés fêter au Foyer des Jeunes de Marcory…. Puis le lendemain, nous avons dansé et déjeuné dans un restaurant au bord de la lagune ébrié à Blokauss.
Selon moi, le Doyen Amédée Pierre était d’une courtoisie angélique : C’était un Grand Homme de Grandes Valeurs Humaines : simplicité, humilité et attention soutenue pour tous les humains…
C’est dommage que la COTE D’IVOIRE ne célèbre ses Génies, ses Talents et ses Compétences qu’à titres posthumes : De toutes les façons, Personne n’est un vrai Prophète dans son Propre Pays….
Moi-même, votre Humble Serviteur, en ma qualité d’écrivain, de blogueur et de chroniqueur diplomatique, je suis plus aimé, plus connu et mes œuvres sont plus appréciées à l’étranger qu’en COTE D’IVOIRE ou « Certains Apprentis Sorciers qui n’ont pas encore compris qu’internet est une révolution culturelle, cherchent à me tuer ou à tuer mes talents et compétences d’Artiste :
Qui vous a dit qu’un Diplomate qui est écrivain, blogueur et chroniqueur, n’est pas Artiste ?
Qui vous a dit qu’un Chroniqueur Diplomatique n’est pas un Journaliste ?
ADIEU, Doyen Amédée Pierre,
ADIEU PAPA, Amédée Pierre,
Pardonne-moi Papa, d’avoir saisi l’occasion de cette Tribune d’Hommage pour régler des comptes aux médiocres et aux imbéciles (au sens houphouétien de ce terme à savoir, ceux qui ne changent jamais) !!!
Ceux et Celles qui ne savent qu’apprécier les œuvres de leur ventre et de leur bas ventre ! Et non les œuvres culturelles et spirituelles !
Yako, à ton gendre, mon ami le Commissaire YORO qui ne pourra certainement pas assister à tes funérailles…
AYOKA, à toi Véronique (Mme YORO), la fille ainée d’Amédée Pierre,
Ayoka, à toi Chantal, mon amie et une Autre fille du Doyen : Je te sais très affectée car tu étais très attachée à ton Père et tu lui ressemblais comme une goutte d’eau…
Mes Condoléances les plus sincères et attristées, à tous les Parents et Amis d’Amédée Pierre, à tous les Artistes et à toute la COTE D’IVOIRE, réunifiée, une et indivisible, belle, prospère et hospitalière.
Vive la COTE D’IVOIRE, Terre d’éclosion des Talents et des Compétences.
TANOH NIAMKE Djohn,
Diplomate, Ecrivain, Blogueur et Chroniqueur Diplomatique.
http://tanohniamke.net
http://tanohniamke.wordpress.com
http://leblogdetanohniamke.ivoire-blog.com
http://tanoh.niamke.over-blog.net


















Les commentaires sont fermés.