topblog Ivoire blogs

15/12/2010

COTE D'IVOIRE: La Fin de l'imposture de Laurent GBAGBO.

Chronique diplomatique : COTE D’IVOIRE, La fin de l’imposture de Laurent GBAGBO et de sa minorité présidentielle.
Selon mon analyse de la situation actuelle en république de COTE D’IVOIRE, nous sommes, véritablement, dans les temps de la fin du régime de l’imposture de Laurent GBAGBO et de sa minorité présidentielle :
De gré ou de force, mort ou vivant, le président de la république sortant, Laurent GBAGBO, quittera le pouvoir ivoirien en ce mois de décembre 2010, dans le sang, la violence, la confusion et la calamité, comme il est arrivé en octobre 2000, en enjambant les corps inertes d’une centaine de morts jonchant, par-ci, par-là, les rues d’Abidjan:
Telle semble être l’option définitive que son camp minoritaire et lui-même auraient choisie.
C’est dommage pour la démocratie ivoirienne qui était si bien partie !
En effet, de nos jours, aucun pays, si prospère soit-il, ne peut fonctionner avec deux présidents de la république, deux premiers ministres, deux gouvernements comme la situation actuelle de blocage ivoirien, volontairement orchestrée par Laurent GBAGBO, qui a été largement défait dans les urnes électorales, et qui voudrait usurper le pouvoir suprême par la force et dans la dictature militaro civile, pour se maintenir injustement à la tête de ce pays, la république de COTE D’IVOIRE :
C’est un mauvais cas et exemple de démocratie qui ne saurait prospérer, à cause du hold-up électoral de Laurent GBAGBO et de son camp, qui battus honteusement à l’élection présidentielle du 28 novembre 2010, par Alassane Dramane OUATTARA, refusent de céder et de quitter le pouvoir suprême ivoirien, refusant de respecter les règles de la démocratie, en voulant forcer leur destin pour installer une dictature militaro civile en COTE D’IVOIRE :
Pire, joignant leurs actes à leurs intentions et paroles, ils ont rapidement et précipitamment, et dans la défiance mondiale des appels d’OBAMA, SARKOZY, etc., mis en place des institutions illégales parallèles, pour empêcher OUTTARA, le président démocratiquement élu d’exercer les prérogatives du pouvoir suprême, dues à son rang de nouveau Chef d’Etat ivoirien.
Après deux semaines d’attente, de confusion, de négociation de réflexions, et sans aucune solution concrète,
Le Président élu, Monsieur OUATTARA et les siens ont décidé, enfin, de « répondre aux insensés selon leur folie », en décidant de récupérer, par tous les moyens y compris militaires, l’effectivité et la totalité du pouvoir suprême ivoirien que Laurent GBAGBO voudrait leur arracher, confisquer frauduleusement, par la terreur des milices patriotiques et militaires.
En un mot comme en mille, par les fautes et responsabilité de Laurent GBAGBO et des siens, le Président ivoirien démocratiquement élu, devrait utiliser, certainement contre son gré, « la force face à la force », pour pouvoir installer l’effectivité de son pouvoir suprême.
Le Président Alassane Dramane OUATTARA, mis devant le fait accompli, n’a pas d’autres choix que d’utiliser les Forces Militaires…
Selon moi, directement ou indirectement : l’ONU, les USA, la France, toutes les Grandes Puissances, l’Union Africaine, la CEDEAO, tous les Pays Africains et Organisations internationales, qui ont déjà salué, reconnu et appuyé la victoire démocratique de Dramane OUATTARA, devraient également s’engager militairement, d’une manière ou d’une autre, pour rétablir l’ordre et dégager les Adeptes de la dictature, de la roublardise et de la ruse en COTE D’IVOIRE :
En effet, après tant d’efforts et d’engagements, il serait incongru, saugrenu et presque imbécile, de faire marches- arrière, au niveau international, en laissant la dictature militaro civile s’installer dans la terreur en COTE D’IVOIRE…
Les Ivoiriens sont déjà avertis et prêts qu’on ne fait pas d’omelettes sans casser les œufs…
Ils savent également que la Démocratie et le Développement ont un prix fort qu’il leur faut absolument payer…
Les Ivoiriens sont également connaisseurs que, de nos jours, grâce à la mondialisation, la terre est un grand village planétaire qui n’a plus besoin de dictature :
Et que, par ces temps nouveaux de bonnes gouvernances institutionnelles, financières et économiques mondiales, Laurent GBAGBO et les siens risquent très gros, en se mettant à dos : Barack OBAMA, Nicolas SARKOZY, l’ONU , l’Union Africaine, la CEDEAO, et presque tous les Pays du Monde…
Le Président de la République élu, Alassane Dramane OUATTARA, gagnera certainement cette bataille, car il a déjà des moyens militaires énormes sur place, grâce aux Forces Nouvelles de son Premier Ministre SORO et aux ralliements de la plupart des Officiers et Soldats des Forces de Défense et Sécurité ivoiriennes qui se font dans les secrets et silences…
D’une manière générale, et partout dans le Monde, au lieu de s’entretuer bêtement entre eux, pour des causes perdues d’avance, les Officiers, les Soldats et les Militaires sont très solidaires entre eux, pour comprendre, chasser et combattre leurs ennemis communs, les imposteurs et leurs dictateurs…
Ne pas le savoir et compter sur eux, pour se maintenir injustement et frauduleusement au Pouvoir Suprême, c’est faire preuve d’imbécilité !
En conclusion, je dirais qu’actuellement en COTE D’IVOIRE, et dans les prochains jours, avant la fin de décembre 2010, des heures chaudes s’annoncent :
Par césarienne ou par voie basse, la paix, la démocratie et le développement sont déjà en route, avec l’élection présidentielle d’Alassane Dramane OUATTARA.
Ce Dernier et les Siens devraient hausser et durcir leurs tons, positions et actes, y compris militaires, en vue de récupérer rapidement leur Pouvoir Suprême en usurpation par Laurent GBAGBO et son Camp minoritaire :
-Ils ont le soutien et la caution des Ivoiriens et du Monde entier…
-De toutes les façons, il n’y a qu’une seule place de président de la république de COTE D’IVOIRE que « le plus fort » occupera !
Légitiment et légalement, Alassane Dramane OUATTARRA, est le Nouveau Président de la République de COTE D’IVOIRE.
Tous les ivoiriens, qui ne sont pas bêtes, y compris les Militaires en sont déjà conscients et avertis :
Il ne reste qu’une poignée d’adeptes (militaires et civils) de Laurent GBAGBO, des Apprentis sorciers des bals des ténèbres de la mort, de la dictature, des patriotismes et socialismes violents…
Le Président OUATTARA doit impérativement, rapidement continuer à mettre les pressions, y compris militaires, sur ces Vautours pour récupérer rapidement son Pouvoir Suprême, et mettre définitivement fin à l’imposture de Laurent GBAGBO qui a déjà trompé, une partie du peuple ivoirien trop longtemps, mais qui ne pourra plus jamais tromper toute la COTE D’IVOIRE et le Monde entier, tout le temps….
TANOH NIAMKE, Diplomate, Ecrivain,
Master en Science de Gestion,
Prix du Meilleur Diplomate Africain Internaute,
Chroniqueur Diplomatique,
Fondateur et Administrateur de :
-Diplomatie Sans Frontières,
-Ivoiriens Sans Frontières,
Précédemment :
-Conseiller Technique chargé de la Coopération et de la Francophonie,
-Chargé de Mission au Conseil de l’Entente,
-Chargé de Mission au Ministère des Postes et Télécommunications,
-Diplomate, respectivement, au Brésil, en Israël, en Corée du Sud et en France.
http://www.tanohniamke.net
http://www.tanoh.niamke.over-blog.net
http://leblogdetanohniamke.ivoire-blog.com
http://www.diplomatiesansfrontieres.over-blog.com
http://diplomatiesansfrontieres.blog.tdg.ch
http://diplomatiesansfrontieres.blogs.lalibre.be
http://www.ivoirienssansfrontieres.over-blog.com
http://www.netlog.com/tanohdjohn
http://www.twitter.com/tanohdjohn






Commentaires

Point poignant bien lu et relu. Cette position si elle a le mérite d'être claire n'en demeure pas moins aventureuse. En effet, que ça soit Allassane ou Laurent, tous deux voudraient le pouvoir pour le mieux être des ivoiriens( groupe akan ou mandingue). Aussi je préconise une discussion franche et responsable entre les deux parties pour une solution médiane.UN SEUL ivoirien de plus mort( il ne serait pas un enfant ni de gbagbo ni d'Allassane ) dans cette affaire est un échec de tous les ivoiriens.NE PERDONS PAS DE VUE QUE SEULE LA COTE D'IVOIRE EST ÉTERNELLE .

Écrit par : zinsou | 15/12/2010

Il est permis à tout homme de rêver,et tu es entrain de rêver peut-être dans l'intime espoir d'occuper un poste juteux au cas où ton burkinabé de président aurait gain de cause.
Mais la réalité est que ce monsieur a fait beaucoup de torts à notre pays,il a fait couler beaucoup de sang innocent dans sa lutte pour occuper le poste de président d'un pays qui n'est pas le sien:quand le sang innocent est versé de façon abondante comme cela a été le cas avec ouattara, la lutte prend une dimension spirituelle et DIEU entre en action:nous sommes donc de plein pied dans un combat spirituel.
Seul l'Eternel DIEU prendra une décision juste dans cette crise ivoirienne.

Écrit par : oscar48 | 16/12/2010

Aucune oeuvre de durable ne peut se bâtir sur le mensonge. Gbagbo a toujours dit qu'il combat la france, mais s'il le fait sur la base du mensonge, il ne pourra que continuer à diviser la Côte d'Ivoire et l'Afrique. Et j'ai comme l'impression que c'est tout ce que Gbagbo sait faire politique. Diviser.
Il Y'a eu des élection, ADO a eu plus de voix que Gbagbo et Yao N'Dré est venu supprimer de voix à ADO pour que Gbagbo soit devant. Ce n'ait pas ça un président Constitutionnel. J'aime Gbagbo mais j'ai honte de ses pratique. Je risque ne plus lui confiance. Qu'il nous dise que ADO est Mossi, père de la rébellion, on va le comprendre; mais de grâce, lui qui défend la constitution, qu'il ne dise pas qu'il est président par la constitution, mais par Yao Paul N'dré; et lui il n'est pas la constitution.

Écrit par : Boi | 27/12/2010

Les commentaires sont fermés.