topblog Ivoire blogs

09/12/2010

COTE D'IVOIRE: Compte-rendu du Conseil des Ministres du mercredi 08 décembre 2010.

COTE D’IVOIRE :
COMPTE-RENDU du Conseil des Ministres
(Du Mercredi 08 décembre 2010.)

" Après les 12 préfets du Nord, les reconnaissances gagneront la plupart du corps social les jours qui viennent "
Ministre des Infrastructures économiques, M Patrick Achi en sa qualité de porte-parole du gouvernement, a animé, hier ,une conférence de presse au Golf hôtel. Voici l`intégralité de sa déclaration liminaire.
Au premier point, nous nous sommes félicité du retour de notre collègue Charles Diby (ndlr : ministre de l`Economie et des finances), qui avait quelques problèmes de santé et qui nous a rejoint aujourd`hui (ndlr : hier). On s`en félicite et on a naturellement abordé un certain nombre de questions qui le concernaient directement. Le premier point qui a été abordé, à l`ordre du jour de cette rencontre, est celui concernant le ministre en charge des Droits de l`homme qui nous a fait passer en revue la situation actuelle des exactions commises contre les droits humains sur l`ensemble du territoire national. Il nous a fait un bilan et il nous a indiqué également qu`il avait procédé à la saisine des institutions juridiques compétentes en la matière, la Cpi, Amnesty international, Human right Watch ainsi que toutes les institutions concernées. On a également à nouveau parcouru la liste des personnes qui devraient faire l`objet des sanctions par l`Onu. Elle couvre les différents domaines politique, militaire, le monde de la communication et celui des milices. Donc les noms ont été spécifiquement mentionnés et seront transmis aux autorités et organismes compétents. De même, il a été arrêté la liste de personnes n`étant pas autorisées à quitter le territoire. Celles-là également ont été finalisées. En deuxième point, concernant le ministre de la Justice, il a été demandé par le Premier ministre qu`un point quotidien à partir de demain (aujourd`hui) soit fait sur la question des exactions sur les droits humains commis sur le plan national à la presse pour qu`elle soit tenue informée. Sur la question des Affaires étrangères, nous avions dit que nous examinions de relever un certain nombre de diplomates de leur fonction. Ça a été fait de façon concrète et les pays qui sont membres permanents du Conseil de sécurité de l`Onu, (la France, l`Angleterre, les Etats unis, la Chine et la Russie), ainsi que pour l`Union européenne et pour l`Onu. Et c`est également en cours pour un certain nombre de pays suffisamment important dans le cadre de la stratégie de retour à la normale que nous avons. Pour exemple des questions qui montrent la différence entre un gouvernement légitime et un gouvernement illégitime, le ministre des Affaires étrangères du gouvernement illégitime a cherché à rencontrer dans le cadre d`une mission au Burkina, le président Blaise Compaoré, le rendez vous a été demandé par notre ambassadeur là-bas. Un, le Burkina n`a pas accordé cette audience. Deux, l`ambassadeur a été relevé de ses fonctions puisqu`il n`y a qu`un seul gouvernement légitime. S`il n`est pas capable de le reconnaître, les sanctions sont prises immédiatement. En ce qui concerne les questions de la diplomatie et des affaires étrangères, avec la reconnaissance par la Cedeao et l`Union européenne qui vient compléter la reconnaissance par l`Onu, au jour d`aujourd`hui, à moins d`avoir un problème structurel, personne ne peut nier qu`il y a un seul gouvernement légitime en côte d`ivoire, celui du président Alassane Dramane Ouattara. Je pense que c`est quelque chose d`extrêmement important et nous avons l`espoir qu`au fur et à mesure, ces reconnaissances auront un effet sur les personnes qui sont encore indécises, qui ne savent pas bien de quoi il s`agit. Il s`agit de dire qu`il n`y a pas deux présidents, il n`y a pas deux gouvernements, il y en a un seul légitime et il y en a un autre qui, pour l`instant ayant encore les Forces de défense et de sécurité, se maintient dans des locaux physiques mais qui n`a pas la substance du pouvoir. Et ça, par des actions quoi seront entreprises et des décisions qui vont être prises dans les jours à venir, on se rendra compte de cette réalité, en particulier dans les domaines qui concernent les Finances. Là également, on en a discuté avec le ministre des finances. Des requêtes ont été formulées auprès de la Bceao pour que seul le gouvernement légitime soit habilité à faire un certain nombre d`opérations avec la Banque centrale. Et ça, ça va normalement avec la reconnaissance par la Bceao. Mais d`autres mesures pourront également être prises, qui consacrent réellement où se trouve la réalité du pouvoir. Demain (aujourd`hui), on pourra en dire plus puisque des équipes spécifiques ont été mises en place par le Premier ministre pour étudier chacun des points qui permettraient au fur et à mesure au gouvernement d`accroître son emprise sur l`Etat et sur le pouvoir d`Etat. Les discussions également ont lieu. Ce matin (hier matin), une déclaration a été faite par les douze préfets qui se trouvent dans les zones Cno. Ils ont reconnu le gouvernement légitime, celui du président Alassane Dramane Ouattara. Des contacts sont pris au fur et à mesure avec d`autres corps sociaux et dans les jours qui viennent, ces reconnaissances certainement gagneront la plupart du corps social. J`insiste pour dire que c`est vrai, ici et là, on nous dit, vous êtes là, assis, les gens ont la télé, ils ont les bureaux, ils ont un gouvernement, mais quand on a choisit de ne pas aller vers la violence, quand on a choisi d`utiliser des solutions pacifiques, alors, on est obligé de gérer avec le temps, pas un temps infini mais à s`accorder un peu de temps parce que toute autre solution emmènerait certainement des conséquences sur les vies humaines et on vient de souffrir un traumatisme de 10 ans et on ne veut pas se rendre complice volontairement de ce genre d`actions.

Propos recueillis
par Diarrassouba Sory
Source= Le Nouveau Réveil.






















Les commentaires sont fermés.