topblog Ivoire blogs

24/07/2010

Ma Lettre Ouverte à Son Excellence Monsieur le Président Laurent GBAGBO

Chronique Politique : Ma Lettre Ouverte à Son Excellence Monsieur Laurent GBAGBO, Président de la République de COTE D’IVOIRE
OBJET : Mon Coup d’Etat Littéraire et Intellectuel, et Mon Opinion Sur L’Actualité Politique en COTE D’IVOIRE.
Excellence Monsieur Le Président de la République,
Avant de Vous exposer Mes Propos sus visés en Objet :
Je Prie Votre Très Haute Excellence de me permettre de
M’acquitter de quelques Devoirs citoyens et de Formalités Protocolaires :
Premièrement, Très Haute Excellence,
Je Vous souhaite, à Vous-même, à Votre Epouse Ma Tante de MOOSSOU, et à Tous Ceux qui Vous Sont Proches et Chers, Mes Très Meilleurs Vœux de Bonne et Heureuse Année 2010.
Deuxièmement, Très Haute Excellence,
Je saisis cette heureuse Occasion pour Vous rappeler Ma Demande d’Aide Sociale et Financière Présidentielles qui Vous a été adressée depuis le 10 Mai 2009 et restée sans suite ni réponse !
En effet et pour ceux qui ne le sauraient pas encore, dans tous les Pays du MONDE, il est d’usage, de Tradition, et il est notoirement connu et reconnu, Que Le Président de la République,
Sur Son Budget Présidentiel et non de sa poche,
Accorde des Aides Sociales et Financières à Ses Concitoyens en Difficultés, à l’Intérieur ou à l’Extérieur du Pays.
Excellence Monsieur Le Président de la République :
Connaissant Votre Réputation d’Homme d’Etat Généreux, Je pense que c’est un Oubli…
Selon Moi et Pour Moi, Cette Demande d’aide sociale et financière est primordiale et capitale, car c’est un Devoir Républicain normal qui m’éviterait la Précarité :
En effet Diplomate ivoirien ayant plus de vingt années d’Expériences Professionnelles, précédemment Conseiller Technique Chargé de la Coopération au Ministère de la Culture et de la Francophonie à ABIDJAN, en séjour privé à Paris, pour raisons de Santé, J’ai mis Ce Séjour à Profit pour Ecrire des Livres.
Je Prie Votre Très Haute Excellence de bien vouloir noter que :
Contrairement aux Rumeurs fantaisistes, injurieuses et Calomnieuses, même Malade, Je Pense avoir été
Plus Utile à la COTE D’IVOIRE, plus que Ceux qui ont fait la Rébellion ou Ceux qui ont crée des Milices pour tuer, violer, voler ou bruler des Biens Publics et Privés.
Dans l’Attente, dans l’Espérance et l’Espoir que Votre Très Haute Excellence donnera promptement des Instructions pour Mon Cas Social,
Je Vous Prie, Très Haute Excellence, de bien vouloir me permettre de rentrer dans le vif de Mon Propos sus visé en Objet :
• Mon Coup d’Etat Littéraire et Intellectuel :
Très Haute Excellence,
Permettez-moi et pardonnez-moi de Vous dire et de Vous faire remarquer qu’en COTE D’IVOIRE, Depuis le Coup d’Etat de décembre 1999 et surtout depuis Votre Arrivée au Pouvoir Suprême,
Les Hauts Cadres et Les Intellectuels Ivoiriens s’occupent essentiellement des
Préoccupations « de leurs Ventres et de leurs bas-ventres » au Lieu de réfléchir avec leur Tête:
Presque Tous Les Professeurs des Universités, des Chercheurs, etc.
Occupent, Tous, Des Fonctions de Direction dans l’Administration Centrale et dans les Ambassades.
En un Mot comme en Mille Mots :
Au lieu d’utiliser leur Esprit, leur Tête pour Des Productions Littéraires et Intellectuelles qui ne rapportent rien dans l’immédiat, Les Ivoiriens préfèrent se ruer et se bousculer, pour des Postes d’Ambassadeurs et Autres Fonctions de Directions Générales : selon moi, c’est une des raisons fondamentales de la Crise et de la Guerre en COTE D’IVOIRE :
En effet, Très Haute Excellence, Presque Plus Personne ne réfléchit en COTE D’IVOIRE ! Et Surtout on méprise Ceux qui réfléchissent !
Quand dans un Pays, Ceux qui sont chargés de la Réflexion, de la Formation, de l’Education, de la Culture, de la Prospective et des Perspectives, Démissionnent ou préfèrent occuper d’Autres Fonctions,
Alors qu’on ne s’étonne pas que des Diplomates prennent les Places de Productions intellectuelles et Littéraires :
En effet, Excellence Monsieur Le Président de la République,
En COTE D’IVOIRE, La Carrière Diplomatique est bouchée, détruite et encombrée par Tous Les Corps De Métiers, Sauf des Diplomates de Carrières : Des Journalistes, Des Secrétaires ou Assistantes de Direction, Des Assureurs et Banquiers, Des Enseignants, des Militaires, et Autres, forment l’Elite Diplomatique Ivoirienne dans presque TOUTES NOS MISSIONS DIPLOMATIQUES.
Voici, sus- exposée, la Première raison de ma Rébellion intellectuelle et Littéraire.
La Deuxième Raison de Ma Rébellion intellectuelle et Littéraire est capitale et s’avère d’une impérieuse URGENCE NATIONALE :
Elle s’adresse à La Jeunesse Ivoirienne que J’invite, par mes Contributions intellectuelles, Par mes Ecrits et dans Mes Ecrits, à ne pas prendre pour Modèles et Exemples de Réussites, Ceux qui ont accumulé en vitesses d’Enormes Fortunes Sans Travail: en effet, Seul le Travail mérite Salaire, Fortune, Récompenses et Décorations…
Ni les Rébellions assassines, et ni les Patriotismes Violents, que connait actuellement Notre PAYS LA COTE D’IVOIRE, ne doivent servir de Modèles à LA JEUNESSE DE COTE D’IVOIRE et d’AFRIQUE. L’Argent en vitesse et mal acquis risque d’entrainer notre Jeunesse, vers Plus de Paresse et surtout à suivre les Mauvais Exemples d’Enrichissements faciles, rapides, et en vitesses…
EXCELLENCE MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE,
Voici l’un des Combats que je mène depuis ma Jeunesse :
A savoir que Les Jeunes doivent être bien formés pour pouvoir assurer et prendre la relève à la place des Ainés dans l’œuvre de la CONSTRUCTION NATIONALE.
Concernant l’Actualité Politique dans Notre Pays,
Très Haute Excellence,
Humblement, Modestement et à titre personnel,
Je pense qu’il ne vous reste que l’Organisation des Elections Présidentielles pour montrer et démontrer à la COTE D’IVOIRE et au Monde Entier,
Que Vous êtes réellement un Vrai Patriote et un Vrai Démocrate qui aime réellement son Pays :
Très Haute Excellence, Vous m’avez très bien compris : en effet, la Bible affirme que La Fin d’une Chose vaut mieux que Son Commencement.
EN OCTOBRE 2000 : Le Jour de Votre accession à la Magistrature Suprême et de Votre Prestation de Serment, Toute La Ville D’ABIDJAN était couverte de CADAVRES Humains et le SANG Humain venait de couler Abondamment…
Je Prie DIEU LE TOUT PUISSANT, qu’Il Vous Inspire et Qu’Il Vous Guide afin de Nous éviter une Autre Guerre Atroce…
De Mon Point de Vue, Le Médiateur et La Communauté Internationale devraient Vous aider en Vous accordant encore justes quelques Mois.
Cependant et de Grace, Très Haute Excellence, Prenez Toutes Les Dispositions Paisibles et Utiles pour ne pas installer durablement LA COTE D’IVOIRE dans l’Instabilité Politique, dans la Dictature et dans la Misère des Nombreuses Populations face à une Petite Elite richement insolente, brutale, violente, égoïste et impopulaire !…Pour Ma Part, Je Souhaite que Le Meilleur des CANDIDATS gagne dans la Transparence, dans la Justice et dans la Paix.
Bonne Chance, Très Haute Excellence,
Et N’Oubliez surtout pas d’écouter La SEULE VOIX DE DIEU et Celle de La Sagesse Divine.
Très Hautes et Fraternelles Considérations.
Votre Dévoué Serviteur de la COTE D’IVOIRE.
Paris, le 15 Janvier 2010
TANOH Niamkè Djohn, Diplomate, Ecrivain
www.diplomatiesansfrontieres.over-blog.com
www.ivoirienssansfrontieres.over-blog.com
www.ecrivain-sansfrontieres.over-blog.com
www.tanoh.niamke.over-blog.net

Les commentaires sont fermés.